Édition du
23 July 2017

QUI TUE QUI EST UNE VRAIE QUESTION.

Graves révélations sur l’assassinat des moines trappistes.

les_sept_moines.jpg
Le crime ne paie pas. Tôt ou tard les criminels seront démasqués. Un article du journal italien La Stampa, dans son édition d’aujourd’hui nous apprend qu’un témoignage accablant, celui d’un haut fonctionnaire occidental, très introduit en Algérie, désigne sans aucune ambiguïté, et avec des détails, l’armée algérienne comme étant à l’origine de l’assassinat des moines trappistes.
C’est un hélicoptère MI 24 de l’armée algérienne qui a ouvert le feu sur eux.
Le plus horrible est qu’ils auraient été décapités, après leur assassinat, pour faire croire que c’étaient les islamistes armés qui les avaient tués et mutilés. Mais aussi parce que les corps étaient cribles de balles de mitrailleuse d’hélicoptère qui ne pouvaient pas avoir été tirées par les hommes du GIA. Alors, les stratèges du DRS, dans leur infinie monstruosité, ont trouve la combine; Décapiter les corps.
Un travail de boucher commandé par des bouchers.
Le plus curieux serait de savoir si le médecin de l’ambassade a examine les corps avant ou après leur décapitation.
Le haut fonctionnaire qui a livre ce témoignage au journal La Stampa, se trouve en Finlande.
Les révélations qu’il vient de livrer vont déclencher une tempête médiatique. Le monde entier va découvrir sous leur véritable jour, les généraux assassins de masse. Le monde entier va savoir Qui tue QUI.
Un des passages les plus forts du témoignage de ce haut fonctionnaire occidental réside dans sa déclaration que le commandement de l’armée algérienne est composée de deux courants, l’un nationaliste et intègre, et l’autre criminel et tortueux. voila ce qu’il dit : Cette histoire est une confirmation ultérieure de la présence de deux âmes dans l’armée algérienne divisée entre la composante patriotique, nationaliste et la composante des services déviés, des généraux affairistes, liés à une gestion tortueuse du pouvoir.

D.B

Article en relation : Lire le rapport Al Karama for Human Rights/Haut commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies du 4 avril 2008, Algérie : La torture reste une pratique courante
Article sur Rue89
Article de La Stampa : Les moines en Algérie tués par les militaires
Article en relation : L’homme qui voulait pardonner mais ne savait pas qui
Voir l’article sur le quotidien Ouest-France
Retrospective d’un article d’Armand Veilleux sur la Raison d’Etat


Nombre de lectures : 535
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique