Édition du
30 March 2017

Point Zero:Un Algérien à Paris

EL WATAN

Chawki Amari

Même s’il y a déjà plus d’un million de résidents et 300 000 sans-papiers algériens en France, un Président algérien qui s’y rend est toujours compliqué. Ira, ira pas ? La réponse n’a pas été donnée par le Président Bouteflika, mais par son homologue Sarkozy, porte-parole officiel de la République algérienne ; Abdelaziz Bouteflika ira à Paris au sommet de l’UPM poser pour la photo de famille, avec Ehoud Olmert et l’ennemi marocain. Déjà, dans la foulée, les rumeurs malignes annoncent à Alger que c’est George Bush qui donnera prochainement la réponse du Président quant au changement de la Constitution algérienne, Angela Merkel qui annoncera aux Algériens la fin de l’état d’urgence et Hugo Chavez le verdict dans le procès de l’assassin de Matoub Lounès, prévu pour demain. Pour autant, rien n’est définitif.

Le président algérien n’ayant rien dit de vive voix – là est sa méthode –, il pourra toujours ne pas y aller en prétextant que Sarkozy n’a pas compris, ne parlant pas le japonais, ou qu’il va juste au Val-de-Grâce. En tout état de cause, les réactions vont aller vite. Les uns vont hurler à l’allégeance américaine, pour l’intégration à l’Otan et la normalisation avec Israël, pendant que les autres vont arguer du bon sens retrouvé, aller là où on nous invite surtout si le dessert est bon et les serveuses jolies. Avantage aux seconds, Belkhadem, présenté comme épouvantail des prédateurs français, a été remplacé par Ouyahia, homme d’Etat sans état d’âme. La voie est donc libre, d’autant que Sarkozy aurait promis à son homologue algérien qu’Enrico Macias ne sera pas invité à chanter « allons enfants de la Méditerranée » pendant le repas inaugural. Tout va bien donc, même si on aimerait voir le Président en Algérie parler aux Algériens en algérien. Pour le bien de l’Algérie, la vraie question. Au fait, que gagne-t-on à l’UPM ? Des billets d’avion ?

Par Chawki Amari


Nombre de lectures : 483
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique