Édition du
29 March 2017

Le génocide algérien : les photographies des disparus algériens sous la junte militaire.

FOCUS » Sur la prédation des hydrocarbures : Mohand Cherif Aissat et D. Benchenouf

» GÉNOCIDE ALGÉRIEN : A partir du 22 juillet les photographies de disparu(e)s sont progressivement publiées dans la page ‘Actualite’

» Le dilemme d’Al Bashir face au spectre du TPI. Article du Monde

» L’Algerie s’oppose à la traduction du président soudanais Al-Bachir devant la Cour Penale Internationale (CPI)
Mr. Mourad Medelci ministre des affaires étrangères a déclaré au sommet des ministres des affaires étrangères arabes du Caire :
“C’est inacceptable, intolérable, et sans précédent sérieux” et d’ajouter : “La décision du procureur de la Cour Pénale Internationale prise à l’encontre du Président Hassan Al-Bachir, nous a surpris, tout comme l’a été le Président Al-Bachir qui est connu pour sa coopération positive dans un cadre de légalité internationale et ses efforts orientés à atteindre un compromis et des options pacifiques afin de mettre un terme à la guerre au Soudan.”
L’Algérie a annoncé qu’elle n’allait pas coopérer avec le procureur de la Cour Pénale Internationale dont elle qualifie la décision “ d’obstacle dans la voie du processus de paix au Darfour.”

» Le serbe Radovan Karadzic inculpé de génocide et de crimes de guerre par la CPI et le TPI arrêté !
BELGRADE (AFP) — L’ancien responsable politique serbe bosniaque Radovan Karadzic inculpé de génocide a été arrêté par les services de sécurité serbes, ont annoncé lundi les services du président serbe Boris Tadic.
Un communiqué de la présidence serbe précise que « Radovan Karadzic a été localisé et arrêté dans la soirée » de lundi par les forces de sécurité serbes.
« Karadzic a été transféré devant un juge d’instruction du parquet pour les crimes de guerre à Belgrade en accord avec la loi sur la coopération avec le Tribunal pénal international (TPI) pour l’ex-Yougoslavie », précisé le communiqué qui ne donne aucun autre détail sur cette arrestation.
Karadzic et son ancien chef militaire Ratko Mladic, qui est toujours en fuite, étaient en cavale depuis que le TPI les a inculpé, il y a treize ans, de génocide et de crimes de guerre pendant le conflit en Bosnie 1992-1995.
Ils étaient notamment recherchés pour leur rôle dans le génocide de Srebrenica (est de la Bosnie) qui a coûté la vie à près de 8.000 hommes en juillet 1995.
A La Haye le procureur du TPI pour l’ex-Yougoslavie Serge Brammertz a confirmé l’arrestation de Radovan Karadzic, dans un communiqué.
Le TPI recherche encore deux fugitifs serbes, Ratko Mladic et un ancien leader des Serbes de Croatie Goran Hadzic.


Nombre de lectures : 506
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique