Édition du
24 July 2017

Chakib khelil annonce la mise en exploitation de blocs Rush des compagnies étrangères sur les nouveaux gisements

Quotidien Liberté

Par N Ryad

Alnaft, l’agence chargée désormais de lancer les appels d’offres en matière d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures, a enregistré une participation record des compagnies internationales.

Les grandes compagnies pétrolières étaient présentes. Sur les 73 sociétés préqualifiées, figurent les majors, c’est-à-dire les plus grands pétroliers, Exxon Mobil, Shell, BP, Total, Chevron, Conoco Philips. Jamais une présentation générale des périmètres exploration n’a réuni autant de compagnies provenant de différentes régions du monde BG : Eni, Repsol, Gas Natural, Cepsa, Statoil, Gaz de France (Europe), Anadarko, FCP, Addax, (Amérique du Nord), Petrobas, Plus pétrol (Amérique latine), Cnpc, Japex, Teikoku, Indian oil, ONGC, Mittal, LG, SK (Asie), BHP (Australie). Les principales compagnies russes étaient présentes : Gazprom le leader mondial du gaz, Lukoil, Rosneft. Les grands électriciens étaient également de la partie : Iberdrola Enel, Edison, Eon, RWE. Objet de cette grande réunion organisée hier : la présentation à ces compagnies des données techniques et des dispositions contractuelles inhérentes à chacun des 16 périmètres offerts à l’exploration. Il s’agit du premier appel d’offres en matière d’exploration entrant dans le cadre de la nouvelle loi sur les hydrocarbures et de ses amendements. Six avaient été organisées dans le cadre de la loi 86 depuis 2000. En raison de ces changements institutionnels, ce cycle avait été interrompu durant trois ans. La nouvelle course pour l’attribution de permis concerne 16 périmètres situés dans les bassins sédimentaires en particulier de Berkine, Illizi, Béchar, Hodna, Gourara, Ahnet, la moitié située dans les deux premiers. Huit sont actuellement opérés par Sonatrach (part de 100%) et sont proposés pour une cession partielle des droits et obligations (part ne dépassant pas 49%). Particularité de cet appel à concurrence : le périmètre de l’Ahnet, dont des accumulations de gaz importantes ont été découvertes est offert en échange d’actifs. En un mot, la compagnie intéressée doit proposer à Sonatrach des participations dans ses gisements à l’étranger pour espérer remporter ce périmètre. Si l’agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures Alnaft procède désormais au lancement des appels d’offres, elle évalue les offres et attribue les périmètres, Sonatrach qui était chargée de ces missions auparavant contrôle le domaine minier avec une part majoritaire dans chaque projet d’exploration ou de développement. Elle détiendra, notons-le, obligatoirement une part minimum de 51% dans chacun des 16 projets d’exploration. Toute compagnie doit s’associer à Sonatrach pour explorer et/ou exploiter ces périmètres.

Un accès aux réserves conditionné et 15 découvertes à fin juillet Ainsi, en dépit de l’imposition de la taxe sur les profits exceptionnels sur les associés de Sonatrach, l’engouement pour le domaine minier national reste intact. Un baril de pétrole à plus de 120 dollars, un potentiel minier prometteur et un plus grand souci de transparence autant de facteurs qui font courir les compagnies internationales. Dans la foulée, le ministre de l’Énergie, dans son allocution d’ouverture, a suggéré que l’accès aux réserves pétrolières algériennes sera conditionnée. “Nous espérons et attendons que les autorités des pays d’où les investisseurs sont originaires adoptent une démarche similaire permettant aux sociétés algériennes de participer, en toute transparence et égalité de chance, aux opportunités d’investissements dans leur pays. Ainsi, nous considérons d’une part, qu’il est essentiel que les mêmes possibilités d’investissement soient offertes aux sociétés algériennes dans les pays d’où sont issues les sociétés préqualifiées par Alnaft, et d’autre part que ces mêmes sociétés offrent aux sociétés algériennes des opportunités de partenariat dans d’autres pays, sachant que le partenariat constitue pour nous un axe stratégique et privilégié de développement”. Ce principe sera donc mis en œuvre à travers l’offre portant sur le périmètre de l’Ahnet. Cependant, l’engouement pour le domaine minier national devra être confirmé le 3 décembre, après les datas rooms prévus du 2 au 13 août et du 1er septembre au 15 octobre et les réunions de clarification programmés du 15 septembre au 15 octobre, avec la remise des offres et l’ouverture des plis. En attendant, l’effet d’annonce semble recherché. Le ministre de l’Énergie a indiqué que l’Algérie se classe parmi les grands découvreurs. En termes de reconnaissance du potentiel hydrocarbures de l’Algérie, il est important de souligner que ce potentiel est en nette progression ces dernières années. Cette tendance est confirmée par la mise en évidence de nouveaux gisements, ce qui a permis à l’Algérie de se classer parmi les grands découvreurs d’hydrocarbures dans le monde (15 découvertes réalisées à fin juillet 2008, 20 découvertes réalisées en 2007 et 18 en 2006).

N. Ryad


Nombre de lectures : 433
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique