Édition du
26 March 2017

Un putsch fermement condamné

LogoLeMonde

06/08/2008 – La Commission européenne a fermement condamné le coup d’Etat militaire, mercredi 5 août. Louis Michel, commissaire européen au développement, a même menacé de suspendre l’aide financière à la Mauritanie. Une aide qui devait s’élever à 156 millions d’euros pour la période 2008-2013. Bruxelles avait déjà gelé son aide à la Mauritanie, au lendemain du coup d’Etat de 2005. C’est seulement suite à la promesse des militaires d’organiser des élections, et de libérer les prisonniers politiques, qu’elle avait accepté de la relancer. En France, le ministère des affaires étrangères, qui a déjà pris des mesures pour veiller à la sécurité de ses ressortissants sur place, a affirmé suivre la situation « avec la plus grande attention ». Et de souligner l »importance attachée par la France à la « stabilité » de ce pays.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a quant à lui dit « regrett[er] profondément » le renversement du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi. L’Union africaine (UA) a également condamné le putsch, et réclamé le retour à la légalité constitutionnelle. Le commissaire de l’UA chargé des questions de paix et de sécurité devrait se rendre sous peu à Nouakchott pour aider à promouvoir une solution pacifique à la crise.– (Avec AFP et Reuters)


Nombre de lectures : 465
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique