Édition du
23 July 2017

Affaire El-Bachir/Cour Pénale Internationale/TPI

Le Chef de l’Etat reçoit l’envoyé spécial du Président soudanais

EL MOUDJAHID

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier à Alger M. Jalal Youssef Al-Digir, ministre soudanais de l’Industrie.
M. Al-Digir se trouve à Alger en qualité d’envoyé spécial et porteur d’un message du Président de la République du Soudan, M. Omar El Bachir, au Président Bouteflika.
Bouteflika et envoyé soudanais
Des relations “séculaires et étroites”
M. Jalal Youssef Al-Digir, ministre soudanais de l’Industrie, envoyé spécial et porteur d’un message du président soudanais M. Omar Hassan El-Bachir au président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a souligné hier les relations « séculaires et étroites » qui unissent l’Algérie et le Soudan. Dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée le président Bouteflika, M. Youssef Al-Digir a indiqué que l’Algérie et le Soudan entretiennent des « relations particulières, séculaires et étroites ».
« L’Algérie est pour les soudanais le symbole de résistance, de militantisme et de lutte », a-t-il estimé.
Le ministre soudanais a affirmé qu’il est venu en Algérie, porteur d’un message écrit et un autre verbal du président soudanais au président algérien portant sur « les développements de la situation au Darfour et sur les allégations mensongères du procureur général de la prétendue Cour Pénale Internationale ».
« Nous avons informé le président Bouteflika de tous les détails dont nous disposons et nous lui avons fait part de la détermination des président et peuple soudains de faire front uni face à toute tentative d’hégémonie et de tutelle de la communauté internationale », a encore indiqué le ministre ajoutant : « le président Bouteflika nous a assurés du soutien indéfectible de l’Algérie au Soudan et au président El-Bachir ».
« Cette position nous conforte pour sortir de cette crise triomphants », a-t-il souligné.

Rencontre avec M. Ouyahia
Le chef du gouvernement, M. Ahmed Ouyahia, a reçu hier à Alger M. Jalal Youssef Al-Digir, ministre soudanais de l’Industrie, indique un communiqué des services du chef du gouvernement. M. Al-Digir a été reçu en qualité d’envoyé spécial et porteur d’un message du Président de la République du Soudan, M. Omar El Bachir, au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a assisté à cette audience, ajoute la même source.

L’envoyé spécial du Président soudanais salue la position “forte et claire” de l’Algérie à l’égard du Soudan M. Jalal Youssef Al-Digir, ministre soudanais de l’Industrie et envoyé spécial du Président soudanais, M. Omar Hassan El Bachir, a salué hier à Alger la position « forte et claire » de l’Algérie à l’égard du Soudan.
Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, l’envoyé spécial du Président soudanais a qualifié de « forte, claire et sans ambages » la position de l’Algérie à l’égard du Soudan. Les propos des responsables algériens « ont confirmé un fait, à savoir que le Président, le gouvernement et le peuple algériens se solidarisent parfaitement avec le Soudan, une position à laquelle nous nous attendions et qui a été officiellement exprimée par le ministre algérien des Affaires étrangères au cours des réunions de la Ligue arabe et des dernières rencontres de Téhéran ». Dans ce contexte, l’envoyé spécial du Président soudanais s’est dit « fier » de la réaction populaire à tous les niveaux, notamment à travers la création d’un comité populaire national de soutien au Soudan.
M. Al-Digir a indiqué avoir informé le chef du gouvernement, M. Ahmed Ouyahia, des développements au Darfour et de la position du gouvernement et du peuple soudanais à ce sujet.
Il a, dans ce sens, mis en exergue « la convergence » des vues entre le Soudan et l’Algérie concernant la situation au Darfour en particulier et au Soudan en général.
Concernant la coopération algéro-soudanaise, M. Youssef Al-Digir a souligné « l’importance » de renforcer cette coopération, d’autant qu’il s’agit des deux plus grands Etats en Afrique, notamment en matière des ressources dont le citoyen arabe et africain a le plus besoin.
Les deux parties ont mis à profit cette occasion pour passer en revue les perspectives de la coopération commune dans les domaines socioéconomique et culturel. De son coté, M. Medelci a réitéré « la position constante » de l’Algérie aux cotés du gouvernement et du peuple soudanais, rappelant qu’elle a, à maintes fois, clamé son rejet de la décision du TPI.
L’Algérie s’est mobilisée au double plan arabe et africain, a ajouté le ministre des Affaires étrangères « pour mettre en échec la tentative de juger le Président soudanais », en vue de permettre au Soudan, a-t-il affirmé, de développer ses capacités et de résoudre ses problèmes et pouvoir ainsi jouer son rôle aux plans continental et international ».


Nombre de lectures : 412
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique