Édition du
26 July 2017

Après le coup d'État, l'Union africaine suspend la Mauritanie

Logo AFP

L’Union africaine (UA) a annoncé qu’elle allait “suspendre” la Mauritanie “jusqu’à ce que le pays”, où a eu lieu un coup d’État, “retrouve un gouvernement constitutionnel”, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères de Tanzanie, pays qui préside l’UA. “Le coup d’État est un revers grave pour les Mauritaniens parce qu’il a volé au peuple son droit fondamental à élire librement les dirigeants de son choix”, a déclaré le ministre tanzanien des Affaires étrangères, Bernard Membe, dans un communiqué publié tard vendredi depuis la capitale tanzanienne Dodoma. “L’UA va suspendre la Mauritanie (comme membre de l’organisation continentale) jusqu’à ce que le pays retrouve un gouvernement constitutionnel”, a ajouté M. Membe, qui préside le Conseil des ministres de l’UA. Jeudi, l’Union africaine avait condamné le coup d’État en Mauritanie et exigé “le retour à l’ordre constitutionnel et le rétablissement sans délai des institutions que le peuple mauritanien s’est démocratiquement choisies”. Dans son communiqué, M. Membe rappelle que la suspension de la Mauritanie est conforme aux dispositions “de l’acte constitutif de l’UA, de la Déclaration de Lomé de juillet 2000 et du protocole relatif à la création du Conseil de paix et de sécurité de l’UA sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement”, qui prévoient la suspension automatique de la participation du pays concerné aux activités de l’UA jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel.
Le chef de l’État mauritanien, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, a été arrêté à Nouakchott mercredi dernier lors d’un coup d’État sans effusion de sang mené par le chef de la garde présidentielle, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, qu’il venait de limoger.
Le général est désormais à la tête d’un “Haut Conseil d’État” formé de 11 militaires. Ce coup de force intervient moins d’un an et demi après l’élection présidentielle du début 2007, saluée comme un “modèle démocratique” pour l’Afrique et le monde arabe.
Une délégation de l’UA était attendue hier à Nouakchott, a-t-on appris vendredi de source proche de la junte.

Afp


Nombre de lectures : 444
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique