Édition du
25 July 2017

Ouyahia concernant l’intervention du Président de la République sur les dépenses publiques : « Bouteflika a mis en garde ses ministres et les a appelé à rattraper leurs erreurs »

Logo El KhabarOuyahia
Le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia, a nié que le Président de la République Abdelaziz Bouteflika, ait critiqué les membres du gouvernement durant le conseil des ministres, tenu dimanche passé, concernant la rationalisation des dépenses publiques. Il a déclaré « Il s’agissait d’une mise en garde aux ministres pour qu’ils rattrapent les erreurs ».
Ouyahia a minimisé de la gravité de l’intervention du Président de la République durant le conseil des ministres, concernant la responsabilité de ces derniers dans la maîtrise des dépenses des projets prévus dans leurs secteurs respectifs. Il a précisé à des journalistes, hier, après l’ouverture de la session d’automne de l’Assemblée Populaire Nationale, que Bouteflika « a mis en garde le staff gouvernemental et qu’il œuvrera à l’avenir à rattraper les erreurs ».
Le Président de la République a parlé de « l’obligation de rationaliser les dépenses du budget afin de parer aux dépassements et aux programmes hasardeux ». Il demandé aux ministres « d’assumer leurs responsabilités dans l’exécution de leurs programmes sectoriels y compris le respect des délais ». Il s’est plaint de la lourde perte encaissée par le Trésor Public suite au retard dans la réalisation des projets.
Le chef du Gouvernement a évoqué la question du sous-directeur du protocole au ministère des affaires étrangères, Mohamed Ziane Hassani qui est sous contrôle judiciaire en France pour assassinat prémédité de l’avocat Ali Mecili. Il a estimé en répondant à une question sur la position de l’Algérie de l’arrestation de son diplomate que le dossier est traité au niveau des instances judiciaires Françaises et « nous souhaitons qu’une solution urgente sera trouvée à cette question ».

03-09-2008
Par H. S/ Rubrique Traduction


Nombre de lectures : 258
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique