Édition du
27 March 2017

Installation de la Commission Nationale du Droit International Humanitaire

Belaiz Tayeb
Logo El Khabar

Le ministre de la justice Tayeb Belaiz a affirmé que la commission nationale du droit international humanitaire sera la machine principale pour la protection et la promotion des droits de l’Homme en Algérie, et elle représente un système consultatif important pour se conformer aux lois et pratiques des différents organismes et institutions officiels avec les règles du Droit international et les accords, signés, par l’Algérie.
Le ministre a déclaré, lors de la cérémonie d’installation de ladite commission, tenue hier au siège du ministère de la justice, que l’initiative du président Bouteflika de créer une commission nationale du Droit international humanitaire entre dans le cadre de « la participation dans le règlement des situations actuelles » selon les lois internationales « et préserver de tout ce qui peut violer les droits de l’Homme en général ». Il a indiqué que la commission dont le président a promulgué un décret, juin passé, pour sa création vient dans le sillage du respect de l’Algérie de ses engagements concernant le respect des règles du droit international humanitaire concernant la protection des malades et blessés civils durant les conflits armés locaux, les guerres et la défense de cibler des civils durant ces conflits.
Belaiz a affirmé que la commission va faciliter l’exécution des clauses du droit international humanitaire en Algérie, et proposer les mesures permettant l’exécution de l’ensemble des engagements internationaux, que l’Algérie a déclaré, concernant le respect des droits de l’Homme, et proposer les accords internationaux à l’approbation pour se conformer aux lois nationales avec ces accords, en plus de la formation des experts.

08-09-2008
Par Athmane Lahiani/ Rubrique Traduction


Nombre de lectures : 421
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique