Édition du
26 July 2017

Le Lieutenant Colonel Mohamed Samraoui catégorique chez France 3 "Il n'y a aucun doute, c'est lui"

Header LQA1

Annie Mecili : « Je voudrais enfin que la justice suive son cours »
Annie Mecili

L’étonnante affaire du meurtre de l’opposant algérien Ali Mecili assassiné à Paris en 1987 n’en finit pas de rebondir. Le reportage effectué par les journalistes Joseph Tual et Alexis Dupont diffusé aujourd’hui dans l’édition du 12/13 de France 3 montre le colonel et diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni fuyant les caméras dans les couloirs du Palais de Justice de Paris.
En compagnie du journaliste de France 3, le lieutenant colonel Samraoui, concentré, visionne attentivement les images montrant Hasseni. Il ne laisse point planer de doute. Il est catégorique dans ses affirmations :
Samraoui 1-2
« Il a perdu un peu de ses cheveux, mais c’est lui. C’est bien lui, il n’y a pas de doute »
 » Même de dos ? » rétorque le journaliste de France 3, « Ah oui, même de dos » répond Samraoui.
Le journaliste poursuit : « Qu’est-ce que vous avez vécu avec ce Monsieur ? »
Lt Samraoui
Samraoui :  » Je l’ai connu en 87 lorsqu’il était venu rendre visite à Amelou qui était caché, dissimulé à Skikda et c’est à ce moment là que je l’ai vu de mes propres yeux. J’étais présent, donc je peux témoigner. Il lui a remis [ndr à Amellou] une mallette avec une certaine somme d’argent. Je n’ai pas compté, je n’ai pas vérifié. Je n’ai pas inventé cette histoire des 80 millions si ce n’était pas Monsieur Hassani qui me l’avait dit […] voilà comment il lui a donné les 80 millions pour l’assassinat de Mecili »
Lt Samraoui 5
Pour Annie Mecili, la veuve de la victime, ce témoignage est capital dans ce dossier vieux de 21 ans.
« La personne qui a été interpellée au 15 août n’a pas été mise en détention mais a été mise sous contrôle judiciaire, donc le risque est celui là, effectivement, qu’il peut s’en aller tranquillement. Je ne voudrais pas qu’on me rejoue cet épisode là et je voudrais enfin que la justice suive son cours « .
La confrontation tant attendue devrait être rapidement organisée entre les deux hommes. Elle pourra rapidement lever le mystère qui plane sur cette sombre affaire d’assassinat.

Photo 1 : Annie Mecili, la veuve de Ali Mecili interviewée par la rédaction de France 3
Photo 2, 3 & 4 : Le lieutenant Samraoui visionnant les images du présumé coupable Mohamed Ziane Hasseni avec le journaliste Joseph Tual de France 3

Rectificatif : L’interview du Lieutenant-Colonel Mohamed Samraoui a été effectuée par le journaliste Joseph Tual, grand reporter à France 3 et non par Alexis Dupont comme il a été mentionné précédemment dans l’article. Nous adressons nos excuses à Mr. Joseph Tual et à la rédaction de France 3.

Liens :
1. Interview exclusive du Lieutenant Colonel Samraoui à Tahia bladi
2. Samraoui à Rahabi : “J’ai l´avantage de vous connaître à travers les dossiers”*
3. Point Zéro : Des noms en salade variée


Nombre de lectures : 697
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique