Édition du
30 March 2017

ZUGZWANG

Header LQA1

Kamel SEDDIKI

Avec le Shahine II, un missile balistique de moyenne portée, le Pakistan vient de s’affirmer dans le domaine des missiles de croisière…
Cela est, bien sûr, un signe évident et une réponse à l’historique accord conclu le 02 mars 2006, entre Washington et New Delhi ! Pour le président Bush les Etats-Unis aideront l’Inde à développer son programme nucléaire civil. Un camouflet pour Islamabad…
Les états Unis accusent ouvertement le Pakistan de participer au programme nucléaire coréen après que la Corée du Nord eût reconnu posséder un armement nucléaire opérationnel ! On soupçonne les Pakistanais de fournir aux Coréens du Nord des modèles de centrifugeuses sophistiquées nécessaires à l’enrichissement de l’uranium !
Iranian missile launch - Shahab-3A
Pyongyang quant à elle, aurait livré au Pakistan des composantes de missiles balistiques Nodong à moyenne portée. Accusations récusées par Pervez Musharraf alors Premier Ministre ! Faute de preuves tangibles, la Maison Blanche s’est contenté des assurances données par le gouvernement pakistanais.

Malgré la pression diplomatique des américains, Pyongyang n’a pas abandonné son programme nucléaire militaire ! Donc, après avoir failli à ses promesses et après la violation des accord de 1994 qui prévoyaient un abandon de ce programme controversé, les américains ont imposé des sanctions économiques et un embargo sur les approvisionnements pétroliers !

La Maison Blanche a toujours mis en avant l’importance du Pakistan dans la traque d’Al Qaïda et de son organisation ! Alors que Washington est convaincu que les talibans et Al-Qaïda ont reconstitué leurs forces dans ces régions, le général Ashfaq Kayani, jurait que son armée ne tolérerait plus les raids terrestres ni les nombreux tirs de missiles américains qui ont ciblé des civils dans les zones tribales pakistanaises, frontalières de l’Afghanistan.

Pour George W. Bush, son tout dernier périple asiatique obéissait surtout à des contraintes stratégiques qui sont depuis le 11 septembre 2001, la véritable préoccupation de la politique étrangère de Washington !

Enlisé dans le bourbier irakien qui a provoqué l’ire et l’hostilité du monde musulman et dans l’inextricable imbroglio de la prolifération nucléaire, Bush devra désormais trouver une sortie honorable de ce guêpier…

Moins dupe que ses dirigeants, le peuple américain se demande pourquoi il suscite tant de haine dans le monde et chez les musulmans en particulier !

Pour lui, les états Unis n’auraient jamais dû s’engager dans le conflit irakien…

De plus, sur cet échiquier asiatique, les USA s’attaquent à plusieurs fronts !En plus de l’Irak, de l’Afghanistan, et de l’Iran (du moins politiquement) et de l’épineux problème Israélo-palestinien, le président Bush devra oeuvrer à trouver une solution au problème coréen et bien sûr à la menace d’une nouvelle guerre froide avec la Chine ! Cette dualité dans le domaine du nucléaire qui place Israël à l’abri de toute inspection onusienne risque de provoquer l’embrasement de toute la région, et ne facilite guère, la tâche au président américain, dans le traitement du problème nucléaire dans la région !

Décidé à aller jusqu’au bout de son programme nucléaire pacifique l’Iran inflexible, poursuit parallèlement ses essais balistiques conventionnels (Shahab-3, Zelzal et Fateh) avec beaucoup de succès au grand dam des USA, de la communauté Européenne, d’Israël et des autres pays du golfe ! Préoccupés par des considérations relatives au transport des ressources énergétiques, à travers le Caucase, les américains cherchent à empêcher tout développement de capacités antinavires qui pourraient, à court terme, permettre à Téhéran de mettre en œuvre une stratégie de blocage du détroit d’Ormuz !

L’Iran enserré, entre l’Irak et l’Afghanistan tous deux sous occupation américaine et forces de l’Otan interposées, risque de se retrouver pris en tenaille ou d’être la cible des forces occidentales basées au Koweit et même subir une attaque israélienne !

L’intérêt grandissant des Etats-Unis et de l’UE pour la Géorgie, consiste à assurer le fonctionnement d’un corridor de transit de par son territoire où se trouvent déjà, l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, le pipeline Bakou-Supsa, les deux ports pétroliers de Batoumi et de Koulevi ainsi que le gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum !

L’Azerbaïdjan, fournisseur de gaz et de pétrole à l’Europe, est lui-même territoire de transit pour les livraisons de produits énergétiques en provenance du Turkménistan.

Véritable plaque tournante, de ce qu’on appelle l’ellipse géostratégique du Caucase du Sud et de la région de la mer Caspienne qui recèle plus de 80% des ressources énergétiques mondiales, la Géorgie, route alternative sécurisée pour les pipelines vers l’Europe, est susceptible de servir selon les visées des USA, de nouvelle base au Caucase, après la relance de son adhésion à l´Otan…

L’éclatement de l’URSS le 08 décembre 1991, a vu l’émergence de trois nouveaux Etats : l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan et le Turkménistan dans cette région.Les cinq pays (Russie, Azerbaïdjan, Kazakhstan, Turkménistan et Iran), revendiquent chacun sans succès, des droits dans le partage de la mer Caspienne. Ce grave sujet de discorde entre les pays riverains qui n’arrivent pas à trouver un compromis, va pousser certains d’entre eux, à une véritable course à l’armement pour la défense de leurs propres intérêts géostratégiques ! Cette situation est fortement aggravée par une incessante lutte d´influence entre les deux grandes puissances, ce qui pourrait être une dangereuse source de déstabilisation qui provoquerait un véritable chaos dans la région…

Pendant ce temps, les pays arabes, avec la politique du wait and See, alliée à un savant dosage médiatique et à quelques ingrédients mythiques comme la menace du terrorisme qui leur sert de paravent pour se maintenir au pouvoir font tout, pour se succéder à eux-mêmes, dussent-ils pour cela s’allier avec les USA, Israël ou le diable s’il le faut !

Kamel SEDDIKI

***********

Saha F’tour-Koum !

Photo : Lancement du missile Iranien Shahab-3A

Du même auteur :
Commémoration du 48e anniversaire du GPRA
CRONOS

Article en relation :
Les guerres de Bush pour le pétrole par Hocine Malti/Algeria-Watch


Nombre de lectures : 391
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique