Édition du
22 July 2017

Mais pourquoi Bouteflika donne-t-il toujours l'impression qu'il découvre que le pays n'est pas géré ?

Le président Bouteflika ordonne au gouvernement de finaliser une carte nationale des investissements

APS

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a ordonné au gouvernement de « finaliser une carte nationale des investissements » visant à « assurer le développement de toutes les régions du pays et à promouvoir également des pôles économiques mettant en valeur les avantages locaux ».
Dessin dz
Le chef de l’Etat a souligné, au cours d’une réunion restreinte d’évaluation consacrée au secteur de l’Industrie et de la Promotion des investissements, que « les schémas directeurs élaborés par les différents secteurs doivent servir de matrice à cette carte des investissements ». « Les investisseurs potentiels devront, à l’avenir, tenir compte du plan national de développement économique et des besoins de création d’emplois du pays », a affirmé le président Bouteflika. Il a relevé, à ce titre, que le régime des avantages accordés aux investissements « doit servir de levier incitatif à l’orientation des capitaux vers les projets et les régions que nous entendons promouvoir », exhortant le gouvernement à entamer l’élaboration de listes flexibles pour les secteurs d’activité désormais saturés. Le président de la République a souligné, dans ce contexte, la nécessité de poursuivre la mise à niveau des banques et du marché financier. « Nous devons également veiller à mobiliser le soutien de la coopération internationale pour poursuivre la modernisation du marché financier local », a-t-il poursuivi. Le chef de l’Etat a mis l’accent, à ce propos, sur la nécessité de poursuivre les réformes à travers « la modernisation du secteur bancaire, le développement d’un marché du foncier industriel transparent ainsi que le fonctionnement du marché des biens et services sur la base d’une concurrence accrue et d’une régulation efficace ». Le président Bouteflika a, ainsi, chargé le gouvernement de dynamiser la Bourse d’Alger en engageant une étude visant à « inclure, dans les ouvertures de capital des entreprises publiques à identifier, une part qui sera destinée à la Bourse, au profit des citoyens, des opérateurs locaux ainsi que des investisseurs institutionnels ». Il a instruit, en outre, le gouvernement de s’atteler à la remise à niveau du potentiel industriel national déjà en place, soutenant également que « l’Etat doit assumer, dans l’étape présente, une mission de relance de l’appareil de production et de maintien d’une croissance durable ». Le chef de l’Etat a recommandé, par ailleurs, de valoriser les potentialités dont dispose le pays, affirmant que « le volontarisme de l’Etat est nécessaire et devra être clairement affiché dans cette étape ». Pour sa part, le ministre de l’Industrie et de la Promotion des Investissements, M. Abdelhamid Temmar, a présenté, au cours de cette réunion, un exposé sur les nouvelles orientations en matière de relance de la production et de la création d’emploi. Le ministre a jugé, dans ce contexte, que des politiques directes de développement de l’investissement sont nécessaires pour une mobilisation plus active de l’investissement, rappelant que le cadre et les procédures d’investissement « ont été largement simplifiées ». Il a affirmé, à ce titre, que « l’ensemble de ces mesures a contribué à accroître le nombre de projets déclarés durant l’année 2007, atteignant les 11.497 projets en 2007, soit deux fois plus qu’en 2006 ».(APS)

———–
Commentaire :

* Pourquoi aucune image n’est montrée sur ces « fameuses » audiences de Bouteflika avec les ministres à la télévision d’Etat pourtant entièrement consacrée aux activités présidentielles ? De plus, ces audiences ne sont-elles pas la preuve éclatante de la Mal gouvernance dans le pays ? Les ministres ont compris les règles : ils remplissent leurs rapports de paquets de chiffres, des chiffres qu’aucune autorités indépendante ne peut vérifier…

Fayçal Metaoui

Le blog de Fayçal Metaoui


Nombre de lectures : 527
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique