Édition du
21 July 2017

El Khabar decouvre un grand secret:

EL KHABAR

Recherche syndicalisme désespérément !

Il est tout à fait normal que le ministre de l’Intérieur dénonce les positions, communiqués et activités de l’entreprise « Friedrich Ebert » ou quelconque autre organisation qui condamne la situation des libertés en Algérie et appelle à une transparence dans les pratiques et la démocratisation de différents secteurs car il est le premier responsable du secteur qui réprimande les libertés même si cette dénonciation vient sous forme de l’application des lois et la protection de l’intérêt public.
Il est tout aussi naturel, dans un pays en retard sur le plan politique comme l’Algérie, que le chef d’un parti affilié au Pouvoir, tel que les partis de l’alliance présidentielle, dénonce les positions de personnes ou d’organisations non gouvernementales vis-à-vis des pratiques de notre Gouvernement !
Mais qu’un leader syndical comme Sidi Said dénonce ce qu’il a appelé « les violations de Friedrich Ebert » et exige des pouvoirs publics de revoir l’existence de cette association et son activité en Algérie », cela est simplement inadmissible et inexcusable ! Car cette position est contre la nature du Syndicalisme même. Le syndicat a pour principe la protection de toute forme de liberté et la lutte contre tous les genres de répressions…que s’est il passé pour que le leader de l’Union syndicale numéro 1 en Algérie fasse cette déclaration ?
Nous avons appris hier que l’entreprise allemande suspendait ses activités jusqu’à nouvel ordre ! Le plus étrange dans l’affaire est que cette suspension intervient un jour après les déclarations de Sidi Said, ce qui signifie que cela ne s’est pas fait par hasard ! Donc en Algérie tout va de travers car même le syndicaliste se transforme en mouton de panurge !

Commentaire: La chute de l’article est reelement savoutreuse:  »Donc en Algérie tout va de travers car même le syndicaliste se transforme en mouton de panurge ! »


Nombre de lectures : 692
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique