Édition du
26 March 2017

Et encore la main étrangère ?

Logo le Carrefour d’Algérie

Drôles de « sorties » médiatiques de certains de nos responsables politiques quant à certaines polémiques politiques. C’est le cas, d’ailleurs, de cette réaction du responsable du FLN, qui, au sujet de l’affaire de l’augmentation des salaires des députés, n’a pas trouvé mieux de répliquer que cette polémique ne serait qu’une affaire montée de toutes pièces par, tenez vous bien, la main étrangère. Pour le responsable du FLN, on a trop médiatisé cette affaire de salaire du député rien que pour els discréditer. C’est une piste qui peut tenir de bout où l’opposition et les intellectuels ne se feront pas prier pour montrer du doigt l’échec de tout un système politique. Mais si la cabale a été montée, elle a eu lieu après que le gouvernement ait décidé de cette augmentation. Un salaire conséquent au moment où les professeurs de nos universités et lycées «crèvent» la dalle. Saïd Bouhadja, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a certainement pas pesé ses mots sur cette affaire, car il est inconcevable de dire aux gens, « ne faites pas de commentaires ». C’est inconcevable. Quant à la main étrangère, qu’est ce que cela veut dire ? Nous avons le droit de connaître les tenants et aboutissants de cette analyse. A le croire, il y aurait un complot. Le FLN se retrouve ainsi pris dans le piège où même si sa direction demandera à ses députés de refuser ce salaire, les élus ne s’exécuteront jamais. Cela est une certitude même si les députés ne sont pas dans le besoin. On peut demander beaucoup de choses au citoyen sauf de ne pas penser et réfléchir. Sur cette affaire, il sait qu’en Algérie, les responsables politiques et surtout des partis politiques ne se donnent pas à fond pour mériter la renommée et/ou le salaire. Or, au moment où l’on demande à l’enseignant, au cadre moyen, à l’industriel et au citoyen de faire des efforts pour supporter la cherté des prix et de s’acquitter des taxes, les députés en profitent alors qu’ils devraient être les premiers à nous montrer la voie de l’austérité. Ce salaire est une insulte au sacrifice de ceux qui se battent quotidiennement pour que l’Algérie reste debout et se battent pour que l’image du pays soir reluisante. Ce n’est pas le salaire qui dérange ou qui va influer sur les caisses de l’Etat, non pas du tout. Le député, en général, ne mérite pas cette somme au vu des efforts fournis. Il mériterait plus s’il reste en contact avec le citoyen en ouvrant une permanence et sa maison pour écouter les gens. Il est déconnecté dès qu’il est élu de toute la réalité. Nos députés n’ont jamais prouvé qu’ils peuvent s’imposer pour imposer une nouvelle loi ou de la rejeter sauf dans cette concernant l’importation des boissons alcoolisés qui est passé en mois de Ramadhan. L’ancien FLN nous a toujours habitué à nous faire peur de la « main étrangère », ce qui n’est plus valable aujourd’hui. L’Algérie a changé et le peuple n’est pas aussi dupe comme on le fait croire à certains.


Nombre de lectures : 465
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique