Édition du
27 July 2017

Une quinzaine de boucheries fermées : De l'eau de Laval pour «maquiller» les viandes avariées

quot.jpg

par K. Assia
Pas moins de 115 poursuites judiciaires ont été lancées contre des bouchers a indiqué, hier, un responsable de la direction du Commerce d’Oran et ce, pour défaut d’hygiène et vente de viande issue de l’abattage clandestin. Ce sont des sanctions qui viennent clôturer une vaste opération de contrôle initiée au cours du mois de ramadhan par les inspecteurs de la qualité relevant de la direction du Commerce d’Oran, dans les communes limitrophes de la wilaya.

En effet, les interventions opérées dans ce cadre ont permis, selon notre interlocuteur, de mettre la main sur une quantité de 700 kg de viandes rouge et blanche dont 173 kg d’abats avariés, 101 kg de poulets impropres à la consommation et 112 carcasses ne répondant pas aux normes de qualité et d’hygiène. Ainsi, il ressort de ces actions de prévention que l’ensemble des bouchers verbalisés ne respectaient pas les normes d’hygiène édictées en matière d’abattage, et de commercialisation des viandes.

Du côté de la direction du Commerce, ces dossiers ont été transmis au parquet et une quinzaine de boucheries ont été fermées. Le contrôle a mis en exergue l’utilisation de l’eau de Laval dans la conservation des viandes hachées douteuses, une pratique frauduleuse à laquelle recourent certains commerçants indélicats pour donner un aspect de fraîcheur aux viandes rouges avariées. Dans ce cadre, 5 litres d’eau de Laval ont été saisis par les agents du contrôle, apprend-on.

Par ailleurs, ce sont 2.500 interventions qui ont été effectuées au cours de ce mois, selon un bilan dressé à l’occasion. Celles-ci se sont soldées par 290 procès-verbaux pour défaut d’hygiène, vente de produits impropres à la consommation et défaut de registre de commerce.

Notons, également, que 27 cessations d’activités ont été prononcées à l’issue de ce contrôle, ceci conformément au programme d’action mis en place par la direction du Commerce.

D’autre part, sur le plan des pratiques commerciales, une trentaine de commerces ont été proposés à la fermeture pour défaut de registre de commerce et 350 procès-verbaux ont été dressés pour défaut d’affichage des prix, défaut de facturation et exercice d’activité étrangère au registre de commerce.


Nombre de lectures : 677
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique