Édition du
20 July 2017

Dernière minute : Mise en examen confirmée pour le commanditaire présumé de l'assassinat d'Ali Mecili

AP Logo

Mise en examen confirmée pour le commanditaire présumé de l’assassinat d’Ali Mecili
AP | 14.10.2008 | 14:42
MZ Hassani
La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a confirmé mardi la mise en examen pour « complicité d’assassinat » du diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni, soupçonné d’avoir commandité l’assassinat le 7 avril 1987 à Paris de l’opposant algérien Ali Mecili, a-t-on appris de source judiciaire.

M. Hasseni a été arrêté le 14 août dernier à l’aéroport de Marseille-Provence en vertu d’un mandat d’arrêt international émis par un juge d’instruction parisien et mis en examen le lendemain. La chambre de l’instruction a également confirmé les modalités de son contrôle judiciaire qui lui interdit de quitter la France et l’oblige à pointer une fois par semaine au commissariat, a-t-on précisé de même source.
MZ Hassani2
Le juge d’instruction Baudoin Thouvenot avait clôturé cette année son instruction après avoir délivré le 7 décembre 2007 deux mandats d’arrêt internationaux, visant M. Hasseni et l’assassin présumé Abdelmalek Amellou. Le parquet s’était opposé à cette démarche.

Un premier non-lieu avait été prononcé en 1993 par un autre juge d’instruction en charge du dossier. Ce non-lieu avait été infirmé par la suite après un appel formé par la partie civile, relançant ainsi l’enquête.

« Je veux croire que justice sera rendue à Ali Mecili », a écrit lundi sa veuve, Anne, dans une lettre ouverte adressée à Nicolas Sarkozy et publiée dans « Liberation ». « Interpellé dès le mois de juin 1987, son assassin présumé, trouvé porteur d’un ordre de mission de la Sécurité militaire algérienne, a été expulsé en urgence absolue en Algérie et ainsi soustrait à la justice française », rappelle Mme Mecili.

Le 7 avril 1987, l’avocat Ali Mecili, alors âgé de 47 ans, était assassiné de trois balles dans le hall de son immeuble à Paris. De nationalité française, il se prénommait en réalité André, mais avait changé de prénom lorsqu’il a été recruté comme agent de renseignement de la Sécurité militaire algérienne, pays dont il adoptera aussi la nationalité.

« De cette double appartenance, il a fait une force au service de la lutte qu’il a menée aux côtés de Hocine Aït-Ahmed pour le respect des droits de l’Homme et pour l’instauration de la démocratie en Algérie », a souligné Anne Mecili dans « Libération ». AP

Photos © France 3/Alexis Dupont : Mohamed Ziane Hasseni

Liens :
1. Le Lieutenant Colonel Mohamed Samraoui catégorique chez France 3 “Il n’y a aucun doute, c’est lui”
2. Interview exclusive du Lieutenant Colonel Samraoui à Tahia bladi
3. Samraoui à Rahabi : “J’ai l´avantage de vous connaître à travers les dossiers”*
4. Point Zéro : Des noms en salade variée
5. Affaire Mecili : Il faut sauver le « soldat » Hassani.
6. Affaire Mecili : Les révélations de Monsieur X à Patrick Pesnot
7. Lien de l’émission sur France-Inter : Affaire Mecili sur France-Inter
8. Anne Mécili veuve d’Ali Mécili. «Je veux croire que justice sera rendue à Ali Mécili»
9. Le Combat admirable de Annie Mecili

Sur le même thème :
Vidéo, Mohamed Samraoui sur l’affaire Mecili et le Colonel Algerien Mohamed Ziane Hasseni: « Il n’y a aucun doute, c’est lui », (France3, le 8/9/08)


Nombre de lectures : 491
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique