Édition du
20 July 2017

SCANDALE À LA CAISSE NATIONALE DE MUTUALITÉ AGRICOLE : 7000 milliards détournés

lex.jpg

Des entrepreneurs, des responsables de l’administration de l’agriculture et de la Caisse nationale de mutualité agricole ainsi que des centaines de fellahs seraient impliqués dans ce scandale.

Un détournement de 70 milliards de dinars a été constaté au niveau de la Caisse nationale de la mutualité agricole, a affirmé hier le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens.
«Ce pactole a été détourné par un groupe de personnes sous forme de crédits accordés dans le cadre du programme de soutien aux agriculteurs», ajoute Mohamed Alioui qui s’exprimait en marge de l’assemblée élective du bureau de wilaya de l’Unpa, tenue hier à Boumerdès. Une accusation grave. Ainsi le programme de soutien à l’agriculture aurait servi de paravent à une énorme affaire d’escroquerie et de détournement.
Les «beznassia» ont mis à profit les failles des mécanismes d’attribution d’aides financières aux fellahs pour se sucrer.
Ainsi, la principale cause de la faillite de cet outil de leasing et d’accompagnement des paysans s’explique par le détournement des 70 milliards de dinars des caisses de la Cnma, par des personnes morales ou physiques, propriétaires de sociétés écrans ou fictives, «n’ayant aucune relation ni de près ni de loin avec l’agriculture», selon le conférencier. Une pure perte pour le secteur de l’agriculture puisqu’il n’y a aucun moyen de récupérer le moindre centime, selon l’orateur.
«L’argent détourné a servi à autre chose que l’investissement dans la production agricole qui en a tant besoin», a-t-il ajouté. A titre d’exemple, les fellahs de Boumerdès font face à un énorme déficit en fertilisants, notamment les engrais et les semences. Ce n’est pas la première fois que cette Caisse occupe les devants de l’actualité.
En effet, la Gendarmerie nationale a maintes fois diligenté des enquêtes qui auraient conclu qu’«un nombre impressionnant d’exploitations n’existaient en fait que sur papier».
Cette somme phénoménale représente presque la totalité de l’enveloppe financière allouée à la wilaya de Boumerdès dans le cadre du Fnrda. Pour rappel, un détournement de 450 milliards de centimes a été également découvert à la Cnma de Tissemsilt au début de l’année. Tandis que le tribunal relevant de la cour de justice de la wilaya de Tiaret avait condamné, au mois de mai dernier, 13 personnes à des peines de prison ferme dont quatre employés de la Caisse régionale de mutualité agricole de Tiaret pour détournement de 1,3 milliard de centimes en 2007.
Toutefois, Mohamed Alioui, pour apaiser un tant soit peu les choses, a tenu à préciser que les dettes de la Cnma, détenues auprès de 13.000 paysans, s’élèvent à 17 milliards de dinars et d’ajouter que la créance restante actuellement est de l’ordre de 12 Mds de dinars après le remboursement de 5 milliards de dinars.
Aussi, le conférencier n’a pas manqué de fustiger les auteurs des tentatives de création d’une organisation parallèle.
Dans la foulée, l’orateur a estimé que dans le but de préserver le pouvoir d’achat «une nouvelle forme d’organisation des agriculteurs en partenariat avec les commerçants s’impose» pour casser les monopoles et la spéculation.
Et Mohamed Alioui de conclure que «dans ce contexte d’anarchie caractérisant les marchés des fruits et légumes, on voit mal comment accéder dans ces conditions défavorables à l’OMC».

Mohamed BOUFATAH


Nombre de lectures : 2009
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique