Édition du
26 March 2017

Déclaration de Monsieur Anwar N.Haddam

images7.jpgAssassinat des Moines de Tibéhirine :

Silence Complice de l’Etat Français et Devoir de Vérité

Washington DC, le 13 Juillet 2009

Ces derniers jours, plusieurs media ont relayé une déclaration de l’ancien attaché de défense français en Algérie (entre 1995 et 1998), le général à la retraite François Buchwalter, attestant que, selon des informations obtenues à l’époque d’un « gradé » algérien, les sept moines trappistes du monastère de Tibéhirine (Médéa, Algérie) auraient été tués par « erreur » lors d’un raid aérien de l’armée algérienne sur un bivouac en mai 1996.

Le général dit avoir informé le ministère de la Défense français de l’époque. Le pouvoir putschiste d’Alger ainsi que le gouvernement français avaient imputé ce crime horrible à l’opposition armée contre le coup d’Etat militaire du 11 janvier 1992.

Il est à rappeler que dans une lettre ouverte adressée au Pape Jean-Paul II le 24 mai 1996, au nom des parlementaires élus du peuple algérien lors des seules élections libres et pluralistes qu’a connu l’Algérie le 26 décembre 1991, nous avons condamné cet acte horrible et barbare qui a couté la vie à des hommes de religion jouissant du respect de la communauté de Tibéhirine.

Dans cette lettre nous avons déjà à l’époque écris que « nous voyons dans cette acte abominable l’empreinte, qui nous est, hélas, bien familière, des services spéciaux de la junte et des groupuscules extrémistes qu’elle manipule ».

Ce crime horrible a fortement fait basculer l’opinion publique française et internationale contre les représentants légitimes du peuple algérien en faveur des putschistes, et a fait perdurer la crise algérienne.

Si le gouvernement français de l’époque avait accompli son devoir de vérité sur ce crime barbare, l’aventure des putschistes aurait pris fin, le peuple aurait recouvré sa souveraineté, et des centaines de milliers de vies humaines auraient été épargnées.

Il est grand temps de rétablir la vérité sur tous les crimes commis en Algérie. Nous sommes certains que les services secrets français ont des informations cruciales qui aideraient à rétablir la vérité, toute la vérité, sur tous les crimes commis par les putschistes de janvier 1992, y compris celui de l’enlèvement et l’assassinat délibéré des moines du monastère de Tibéhirine.

Le silence du gouvernement français de l’époque, face à ce crime horrible, a rendu l’Etat français complice de la junte militaire dans ses atrocités commises en Algérie. C’était la conclusion à laquelle ont abouti plusieurs observateurs, y compris la délégation islamo-chrétienne de Lyon lors de son séjour à Tibéhirine du 17 au 21 février 2007.

Nous accueillons favorablement la déclaration du président français Nicolas Sarkozy concernant la levée du secret-défense autour de cette affaire. Les membres du gouvernement français de l’époque devraient répondre de leur silence complice face à des instances juridiques qualifiées afin de savoir qui a ordonné de passer sous silence un tel acte horrible et odieux, et pourquoi.

Nous souhaitons aussi que l’Etat français ne cède pas aux pressions diverses des uns et des autres, afin que cette mesure soit entreprise effectivement, et cela non seulement pour cette affaire, mais aussi au sujet de tous les crimes commis par la junte militaire d’Alger.

De notre part, nous réitérons notre engagement pour la paix, la sécurité, et une coopération fructueuse entre les peuples des deux rives de la Méditerranée.

Anwar N Haddam

Député-élu au Parlement algérien (Décembre 1991)

Président, Délégation Parlementaire du Front Islamique du Salut (1992-2002)

anhaddam@yahoo.com Office: (1) 703-912-4846 Alt. Tel: (1)703-623-9653


Nombre de lectures : 4052
61 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Papousse
    22 juillet 2009 at 8 h 02 min - Reply

    @ Mr. Haddam

    Thank you anyway for having snobbed and skipped my question. Since you are living in america should have learnt you how to behave civicly with people from your kin, mister deputy.




    0
  • Abderrahmane El Djazaïri
    22 juillet 2009 at 10 h 53 min - Reply

    @Anwar N. Haddam:
    J’ai suivi sur la chaîne satellitaire wahabite El Arabya, il y a deux jours une interview de l’ex-tôlier de Baraki, Layada transformé par les labos du DRS en politologue et analyste et qui disait que vous étiez sous ses ordres !!!!!!!!
    Est-ce vrai?
    Comment un professeur d’université peut être sous les ordres d’un analphabéte, délinquant et criminel?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.




    0
  • babelouedcity
    22 juillet 2009 at 15 h 07 min - Reply

    Solution au drame algerie en 2M9
    1. OSONS-nous un Gouvernement « Parallele » de la RA;
    2. FERMETURE des ambassades de la france et de l’algerie jusqu’á l’instauration d’une commission d’enquete internationale independante sur les crimes humanitaires perpetrés en algerie surtout depuis 1990/91 á nos jours;
    3. jugement des criminels et assassins dans un tribunal penal international « special algerie »;
    4. Administrateur a proposé une chaine TV independante pour l’opposition est une bonne idée et oeuvrons nous tous ensemble pour sa realisation YES WE CAN!
    Qui a peur d’une commission d’enquete independante internationale?




    0
  • Anwar N. Haddam
    22 juillet 2009 at 18 h 28 min - Reply

    Assalamu Alaikum

    @ Papousse
    A votre question: Pourquoi vous n’êtes pas signataire fondateur de l’appel du 19 Mars ?
    I was not invited , mais je soutiens l’appel.

    @sphynx
    1- Je ne suis -et n’ai jamais été – porte-parole du GIA
    2- Concernant l’assasinat crapuleux de Kasdi Merbah Allah Yarhamou, demandez à ceux qui avaient peur de ses dossiers.

    @ Abdewlrrahmane El Djaszairi:
    J’ai posté ma réponse à ce mensonge grossier de ce Misquine.

    Wassalam
    Anwar N Haddam




    0
  • Mohand Tahar MOHAMMEDI
    22 juillet 2009 at 18 h 34 min - Reply

    A quand la réponse du QUI TUE QUI ? Comment se fait-il que le régime porte un jugement politique sur une question dont la justice ne s’est jamais préoccuper ni apporter des réponses ? Qu’attend la justice algérienne pour se mêler de cette question essentielle pour la connaissance de la vérité de ce qui s’est passé après l’arrêt DU PROCESSUS DÉMOCRATIQUE ? Sinon que cette agitation et cette médiatisation a outrance de cet événement mérite prudence, le régime fait de la diversion et y trouve certainement beaucoup de plaisir et d’intérêt, faute d’une justice réellement indépendante il y a suspicion sur les objectifs visé, Il n’y a aucun doute que le peuple algérien a une idée claire et précise a cette question pertinente, et a quand le FIS va t-il émettre ses propositions de sortie de crise pour avancer vers une solution politique globale et définitive?




    0
  • amzigh
    22 juillet 2009 at 18 h 57 min - Reply

    Ceux qui aiment le pays n’attendent pas d’invitation ce n’est pas un mariage ou une féte,on s’investis pour les causes nobles,ceux qui aiment le koursi c’est une autre paire de manche.




    0
  • Abderrahmane El Djazaïri
    22 juillet 2009 at 19 h 13 min - Reply

    @Anwar N. Haddam:
    Pouvez-vous nous dire où on pourrait lire votre réponse à ce « misquine » de Layada. C’est important pour nous de connaitre la réalité des choses. Layada devenu un homme politique interviewé par les chaines satellitaires et la presse privée d’Alger et qui tient des conférences de presse. Il y a quelque chose qui cloche.
    Merci.




    0
  • amzigh
    22 juillet 2009 at 19 h 33 min - Reply

    mohamed tahar mohamedi

    Comment voulez-vous que la justice s’en méle du qui tue qui,quand on sait que son veritable patrons le président de cette institution boualeme bessaih « qui est président est garant de la constitution algerienne a avalisé le viol de cette meme constitution en faveur d’un 3éme mandat presidentiel ???




    0
  • Ammisaïd
    22 juillet 2009 at 20 h 08 min - Reply

    Réponse à la question de qui tue qui: c’est des Algériens qui tuent des Algériens et depuis pas mal de temps. Il y a aussi des Algériens qui volent, qui torturent, qui persécutent, qui harcèlent, qui humilient, qui déshonorent, qui flattent, qui courtisent, qui servent, qui dominent, qui tabassent…d’autres Algériens. Seule une justice indépendante peut déterminer les vrais coupables et les vraies victimes. Tout le reste, je m’en méfie.
    Fraternellement




    0
  • Mohand Tahar MOHAMMEDI
    22 juillet 2009 at 20 h 18 min - Reply

    @Amzigh
    Je n’attend RIEN de ce régime qui cri car il a des choses a cacher et c’est cette absurdité et l’ignorance politique qui étonnent devant tous ces jugements politique sans valeur à propos d’une question apparemment très gênante qui dans toute logique que la JUSTICE QUI DOIT S’EXPRIMER et non les bourreaux, cette agitation démontre aussi qu’aucun de ces gens du régime ne laissera la vérité éclater et ne croit pas en la justice, au contraire ils l’instrumentalise au détriment du peuple algérien. Et c’est au peuple algérien de s’unir autour des objectifs qui vont permettre d’instaurer une véritable DÉMOCRATIE.




    0
  • Anwar N. Haddam
    22 juillet 2009 at 21 h 06 min - Reply
  • MOULOUD
    22 juillet 2009 at 22 h 44 min - Reply

    C’est inimaginable cette attitude de faire croire que les crimes ne sont que de la responsabilité de l’armée algérienne seulement. Je ne comprends pas au nom de quoi on doit blanchir les crimes de l’armée islamiste du FIS. Les algériens ne sont pas des « himmars ». Ils savent très bien aujourd’hui « qui avait tué qui » et « qui continue à tuer qui ». La responsabilité des crimes qui durent depuis 1992 incombe et à l’armée des Tagarins et à l’armée des islamistes (je dis bien islamistes mais pas musulmans). A moins que Monsieur Anwar pense que les crimes commis par les islamistes sont « hallals » parce qu’ils le font au nom de Dieu, là je ne peux plus rien dire. On veut nous faire croire que l’armée des islamistes sont des enfants de cœur et qu’il sont au maquis juste pour bivouaquer et prier. On peut gober un oeuf mais pas un bœuf !!!! Voilà la vérité. Pour revenir à l’interruption du processus électoral où le FIS est sorti majoritaire, je pense que l’erreur politique vient des dirigeants du FIS qui n’ont pas su tempérer leur euphorique et celle de leurs militants. Le contenu de leur projet politique et sociétal, leurs slogans et leurs appels au meurtre ont vite fait de donner l’occasion aux prédateurs des Tagarins de mettre le holà à cette situation. L’erreur politique des dirigeants du FIS n’est pas à esquiver.




    0
  • mahfoud
    23 juillet 2009 at 3 h 26 min - Reply
  • Tarik Ben Ziad
    23 juillet 2009 at 6 h 52 min - Reply

    Une question et plusieurs intervenants l’ont posé sans que vous donniez suite
    Après Saint Egidio (Italie) qui a fait tremblé le pouvoir à l époque qui avait même le soutient de du président Mitterrand (la France) et de l’internationale socialiste , subitement un attentat spectaculaire au cœur d’Alger qui a fait plus de victimes au sein de la population innocente civile et vous vous le revendiquez haut et fort.
    Si c’est les services qui l’ont fait alors vous êtes complice ou alors on vous a manipulé et vous n’êtes donc pas fait pour la politique. Votre déclaration revendiquant cet attentat a coulé de fait saint Egidio et a fait le bonheur du pouvoir qui a réussit son coup médiatique et vous étiez le catalyseur.
    Merci
    M.B
    i




    0
  • Anwar N. Haddam
    23 juillet 2009 at 14 h 22 min - Reply

    Assalamu Alaikum
    @ Tariq Ben Ziad
    1- Concernant la plateforme de Rome que je soutiens toujours, j’y reviendrais bientot et donner ma version des faits avant , durant , et apres cette occasion historique manqué.
    2- A votre question concernant l’affaire de la Rue Amirouche, ci- joint pour la nieme fois une mise au point ainsi qu’une copie du seule communiqué a ce sujet:

    Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux, je soussigné, Anwar N. Haddam, Député-élu aux élections parlementaires du 26 Décembre 1991, au sujet de ma contribution aux efforts nationaux entrepris, au lendemain de l’arrêt du processus électoral du 11 Janvier 1992, pour le retour à la légalité constitutionnelle, aussi bien qu’en ma qualité de Président de la Délégation Parlementaire du FIS à l’Etranger, de Mars 1992 à Aout 2002, qu’en tant que Conseiller Politique du Bureau National Exécutif du FIS, de Septembre 2002 à Octobre 2004, déclare ce qui suit:

    Ma mission, telle qu’elle m’a été définie par le Bureau National Exécutif, a été principalement :
    a) D’exprimer à l’opinion internationale les souffrances du peuple Algérien, suite a l’arrêt du processus électoral, du 11 Janvier 1992, et ses aspirations à l’exercice de sa souveraineté, à la liberté, et à la justice sociale.
    b) De dévoiler la véritable nature du pouvoir en place issu de l’arrêt du processus électoral.
    c) D’œuvrer pour l’élaboration d’une solution politique juste et durable a la crise Algérienne.
    Aussi, contrairement aux accusations multiples des uns et des autres, mes activités étaient strictement dans le cadre de ma mission au sein du FIS, publiques et de caractère purement politiques.

    Aussi, ma position sur l’usage de la force dans le conflit algérien, que j’ai exprimé au nom du FIS, et cela dès 1994, se résume comme suit:

    « Le FIS, basé sur son interprétation de l’Islam, a toujours exprimé son outrage à l’assassinat de civils, en particulier les femmes et les enfants. Le FIS condamne également l’assassinat des membres des familles des « Forces Spéciales » et cela malgré les actes horribles commis par ces «forces de terreur ».
    Le FIS s’oppose à, et condamne toute attaque contre des individus, femmes ou hommes, qui exercent leur droit d’expression d’une manière pacifique, tels que les politiciens, écrivains, ou journalistes, qui ne dirigent pas ou ne prennent pas part directement aux opérations dites de sécurité contre notre peuple.
    La lutte de notre peuple se passe en Algérie et est limitée d l’intérieur de ses frontières, et est une lutte contre la junte qui a confisqué le choix du peuple et qui s’est imposé par la force des armes. »
    Toutes mes déclarations publiques ou privées, prouvent que tout en soutenant politiquement et fermement, au nom du FIS, le droit du peuple de défendre ses institutions constitutionnellement choisies, j’ai toujours condamné avec la même fermeté le terrorisme et l’usage de la violence à des fins politiques, et j’ai toujours prôné la solution politique à la crise politique que traverse l’Algérie.

    Quant aux accusations de certaines medias concernant mes réactions à certains événements qu’à vécu notre pays durant la décennie sombre qui a suivi l’arrêt du processus électoral, et qui, malgré mes maintes clarifications à leur sujet, sont toujours reprises par certains ici, comme l’affaire de l’attaque du Commissariat Central de la Rue Amirouche d’ Alger, je précise encore une fois – et espère pour la dernière fois, ce qui suit:

    1- J’ai condamné ce fâcheux incident, dans le seul communiqué issu à ce sujet et datée du 5 Février 1995, en déclarant clairement tout à fait au début du texte que:

    «Parmi les principes de base du Djihad en Islam, figurent celui de ne point tuer les enfants; les vieillards, les innocents de façon générale, ainsi que celui interdisant de supplicier la personne humaine, quelque soit sa race ou sa religion»

    Contrairement aux accusations de certaines medias, je n’ai donc jamais proclamé la responsabilité de l’attentat. Comme il est bien indiqué dans son long titre, c’était un Communiqué explicatif à propos de l’attentat après les interprétations tendancieuses d’une partie des medias.

    2- Ainsi, j’ai déclaré dans ce communiqué que:

    a- « Le commissariat central d’Alger, haut lieu de torture et d’exécution connu de tout un chacun, était apparemment visé.» où le terme ‘apparemment’ a été utilisé parce que l’information reçue, après les faits, par la Délégation Parlementaire n’étais pas d’une source direct,
    b- la constitution en toute urgence «d’un comite indépendant afin d’enquêter sur tous les actes terroristes et les graves atteintes aux droits de l’homme. »

    En conclusion, tout en assumant mon entière responsabilité des conséquences de ma mission au sein du FIS lors des quatorze années, je rejette catégoriquement toutes les accusations non fondées faites jusqu’à ce jour par des cercles connus pour leur opposition farouche à tout effort entrepris pour une réconciliation nationale réellement inclusive. Comme je continuerais In Sha Allah à œuvrer pour l’élaboration d’une solution politique juste et durable à la crise Algérienne, ainsi que pour les libertés fondamentales et justice sociale en Algérie, et ce avec la participation de tous les enfants, civiles ou militaires, loyaux à notre peuple Algérien.

    Ci-joint le texte intégral dont on pourra vérifier son contenu auprès des agences de presse internationales comme AFP, AP, ou REUTERS,

    Washington, Le 5 Ramadan1415/5Fevrier1995
    Communiqué
    Explicatif de la Délégation Parlementaire du FIS
    A propos de L’attentat de la Rue Amirouche d’ Alger
    Apres les interprétations Tendancieuses d’une Partie des Medias

    Dieu dit:  » II est autorise’ à ceux qui ont été persécutés de se défendre, Dieu peut leur donner la victoire ».

    Parmi les principes de base du Djihad en Islam, figurent celui de ne point tuer les enfants, les femmes, les vieillards, les innocents de façon générale, ainsi que celui interdisant de supplicier la personne humaine, quelque soit sa race ou sa religion.

    Au nom de la direction du Front Islamique du Salut, nous demandons à Dieu d’agréer auprès de lui les personnes innocentes mortes au cours de cette guerre qui dure depuis des années. Guerre opposant une junte militaire tyrannique à tout un peuple désarmé pacifique; nous demandons à Dieu d’envelopper de Sa Miséricorde leurs familles et leurs proches. Parmi ces victimes innocentes, nous citerons ceux qui ont été tues a la Rue Amirouche d’ Alger, parmi les passants, les passagers du bus et des voitures, qui ont été surpris par le terme de leur mort ce Lundi 30 Janvier. Le commissariat central d’Alger, haut lieu de torture et d’exécution connu de tout un chacun, était apparemment visé.

    Ce douloureux événement, qui a entraine la mort d’un grand nombre d’innocents, ne pourra faire oublier au peuple algérien les dizaines « d’événements » hebdomadaires qu’il vit dans sa chair et dans son honneur, « événements » qui fabriquent la mort, et perpétrés par les mains de cette junte militaire, de nuit comme de jour, ainsi que devant témoins!

    Pourrons-nous oublier ou taire la boucherie commise au sein du bagne de Berrouaghia! Pendant la première semaine de Novembre 1994, les prisonniers de ce bagne ont été sortis de force de leur cellules, après avoir été dévêtus par les gardiens, qui avaient auparavant brulé leurs effets personnels. Mitraillés à l’aveuglette, plus de 500 prisonniers ont ainsi péris, et leurs corps sanglants mis dans deux fosses communes prévues à cet effet. Malgré la violence inouïe de cet assassinat barbare, les medias des généraux ont minimise l’événement et ont parle de 8 morts pour cause d’évasion!

    Comme il a été demande dans la Plateforme de Rome, il est urgent de constituer, et ceci avant toute négociation, une commission indépendante aux fins d’enquêter sur ces actes terroristes et les graves atteintes aux droits de l’homme. Serait-ce cette condition qui aurait effarouche les putschistes jusqu’ à leur faire refuser la Plateforme de Rome!

    Faut i1 rappeler que la guerre vécue aujourd’hui en Algérie, n’est que la conséquence logique et inéluctable du funeste coup d’Etat du 11 Janvier1992, ainsi que de la volonté obstinée des putschistes de s’agripper au pouvoir, quelles que soient le prix à payer et les moyens dévastateurs utilisés et le génocide entrepris. Leur refus du Contrat National, élaboré par l’opposition légitime à Rome en vue d’une solution politique et pacifique à la crise algérienne, ne constitue que l’une des preuves de leur volonté de laisser le pays dériver vers le terrorisme, la violence, la torture, et les exécutions collectives arbitraires.
    Nous présentons à nouveau nos sincères condoléances aux victimes innocentes de la Rue Amirouche d’ Alger, et nous demandons à Dieu de leur accorder Sa Miséricorde, et d’octroyer à leurs familles patience en ce mois de jeune et de miséricorde.
    « Nous sommes à Dieu, et c’est a Lui que nous retournons. »

    Anwar N. Haddam
    Président de la Délégation Parlementaire du FIS a l’Etranger




    0
  • Saïd Ouhafi
    23 juillet 2009 at 16 h 42 min - Reply

    Je suis agréablement surpris par la qualité des débats de ce site que je consulte régulièrement depuis quelques semaines. Je suis aussi agréablement surpris que des intellectuels et politiques connus interviennent régulièrement, n’hésitant pas à discuter avec la piétaille que nous sommes. C’est tout à leur honneur. Car ailleurs sur d’autres sites, nos « fahmines » ne daignent pas dialoguer avec nous et nous méprisent.
    Je suis tout à fait d’accord avec les responsables de ce site pour casser les tabous sur des sujets qui semblent fâcher certains, comme le berbérisme que certains confondent consciemment ou non avec la berbérité. Tout comme, ils donnent la parole à tous les acteurs de la scène politique pour venir s’expliquer directement avec nous, sans intermédiaires. C’est le cas de Mr Haddam dont je ne partage pas du tout l’idéologie mais que je respecte. Il a ses idées, j’ai les miennes. Et les communiqués qu’il vient de publier sur le site relatifs à l’odieux attentat du boulevard Amirouche sont d’une extrême importance, à la fois pour la future commission d’enquête inéluctable mais aussi pour nos historiens.
    Merci, Messieurs les responsables du quotidien d’Algérie pour votre travail d’information intelligent et pédagogique. Effectivement, vous participez à l’éveil des consciences, fidèles à votre appel rassembleur du 19 mars.
    Bon courage.
    Cordialement.




    0
  • Slim
    23 juillet 2009 at 20 h 05 min - Reply

    A Anwar haddam,

    Tu parles de sacrifices des moudjahidine pour dieu, mais tu ne parles pas de leurs victimes, peux tu nous en citer des exemples, ou du moins quel catégorie de citoyens ils étaient, plutôt des journalistes, des militaires appelés, des femmes en minijupes, des journalistes, ou bien c’était des vrais janviéristes comme le général Nezzar, lamari, gaid salah, belhkeir, car à ce que je sache ceux là en sont sortis indemnes,

    Quand vous comparez ces djihadistes (car je ne peux pas dire moudjahidine, c’est exagéré), aux moudjahidines pour la libération nationale, ceux là on connaissait leurs adversaires, leurs victimes étaient les soldats français. Bien sur qu’il y a eu des purges internes, des attentas à la bombe en 1957, …………mais on savait qui tuait qui.

    Les maquis du FFS en 1963/64 n’ont jamais ciblé une population, il y a eu confrontation des groupes armés qui n’étaient que des soldats de l’ALN, entre eux. Mais là, tu nous invites à dire la vérité, nous ne sommes pas militaires, nous sommes des anciens émeutiers et militants pour certains et journalistes pour d’autres. Mais toi tu étais dans le milieu, tu savais qui tuait qui, tu peux citer des noms, qu’est ce que tu attends pour faire des déclarations claires avec connaissances des choses en citant des noms, tel à tué tel, en restituant des faits connus ou pas connus, …..Et arrêter de dire que la page est tournée d’une bonne manière.

    La page est elle tournée ?
    Ou bien t’es séduit par cette manière d’envoyer des repentis anciens sanguinaires, pour occuper le poste d’imam dans les mosquées d’Alger. Entre autre on jette en prison des journalistes. Je vois que t’es séduit par cette réconciliation qui n’est qu’auto absolution des généraux.

    saches que je n’ai pas la moindre intention de te manquer de respect, encore moins à Si djamal qui organise ce débat.

    pour une deuxième république
    mes salutations




    0
  • A-M-C
    24 juillet 2009 at 2 h 58 min - Reply

    @Hassan Terro:
    Merci pour votre réponse et vos conseils. Merci , également, de m’informer qu’il y a eu des écrits et qu’il y a des journalistes courageux qui ont brisé au péril de leur vie la loi du silence.
    Je ressens,cependant, de la violence dans vos propos à mon égard et je le comprends: Vous êtes un islamiste et vous refusez toute critique à l’encontre de votre idéologie et à vos chefs vénérés. Moi, j’ai le droit d’être à la fois en desaccord avec cette idéologie et contre les bandits au pouvoir qui violentent quotidiennement les algeriens. Croyez moi, je suis loin d’être un bouffeur d’islamiste comme vous le l’écriviez. Maintenant, si vous voulez entendre et lire que l’armée et le DRS sont responsables de tous les crimes et que les islamistes sont des saints et qu’ils n’ont commis aucun crime et que ceux d’entre eux qui l’ont fait étaient simplement manipulés..c’est autre chose.
    J’ai posé des questions à Mr Haddam car , contrairement à vous, je ne connais pas toute la vérité. Vous admettez vous même que les choses sont compliqués avec le Qui tue qui et en même temps vous me reprochez d’être approximatif !!! Et pourtant la question Qui tue Qui et tout ce qu’elle signifie est essentielle. Quel lien, par exemple, unissait mazrag à smail lamari? à layada?qui égorgeait les pauvres appelés sous les drapeaux? qui a brulé les écoles? les algeriensqui distribuaient les publications du gia aux abords des mosquées à Londres le faisaient pour qui?…etc… Éclairez nos lanternes, vous qui savez, mais avec des documets et des témoignages recevables devant la cour qui se tiendra bien un jour.

    Vous écrivez :  » je ne sais si , Mr Anwar Haddam, répondra à vos questions-insinuations. Mais, peut-être, voudra t-il bien , par bonté d’âme, vous dresser une liste détaillée des “crimes” que l’on peut lui imputer ou pas ! Peut-être obtiendrez vous des ” scoops ” ?! Va savoir !  »
    Plus loin vous ajoutez :  »Je retiens que la démocratie et vous, ne faites pas bon ménage : c’est vous qui l’ écrivez ! C’est un aveu de taille qui vous fera trainer cette “casserole” au risque de vous disqualifier pour donner des leçons aux autres. »
    J’espère que Mr Haddam aura  »la bonté » d’âme de me répondre ( il l’a fait indirectement et j’en suis honoré! je l’emporterai au paradis). Quant à mon rapport à la démocratie, je n’ai écris nulle part ce que vous affirmez mais admettons que, pour nous algeriens, le chemin est encore long et pénible.
    Sans rancune et sincères salutations.




    0
  • Anwar N. Haddam
    24 juillet 2009 at 6 h 19 min - Reply

    Assalamu Alaikum

    @Slim
    Vous avancez un si grand nombre de contre-vérités que je me vois dans l’obligation de vous répondre mais je ne sais par où commencer …si ce n’est par un petit rappel des circonstances qui ont mené notre pays la où il est aujourd’hui …

    Ainsi, je vous rappel, qu’il y’a eu des élections multipartites, municipales et parlementaire, durant lesquelles notre peuple c’est exprimé librement et choisi ses représentants. Malheureusement un groupe de ‘faux démocrates ‘ – et j’espère vous êtes d’accord avec moi- pour qui la démocratie s’arrête la où commence leurs échecs, ont refusé les résultats des urnes. Ayant perdu sur le terrain politique, ils ont entrainé tout le pays vers un autre terrain, celui du sang et de la violence.

    Donc, premièrement: il n’est jamais de trop que de rappeler le fait que ce sont ces pseudo-démocrates , qui ont fait appel à l’armée contre le peuple, qu’incombe la 1iere responsabilité des crimes commis contre le peuple ainsi que la situation actuelle du pays…. Ceci, si nous sommes vraiment pour un dialogue qui inclurai toutes les forces vives du pays y compris ceux de la tendance Islamique qui ont choisi la voie politique avant d’être obligées de s’engager dans le terrain de l’utilisation de la force pour défendre les intérêts du peuple. Je ne parle pas ici de ceux qui ont justifié l’assasinat de civiles innocents.

    Deuxièmement: ces islamistes qui avaient pris la décision de s’opposer militairement au coup d’état (au fait ils avaient à choisir entre l’opposition armée contre les putschistes ou la collaboration) n’étaient pas près pour la lute armée …et ainsi leur groupes armés ont été facilement infiltré et transformé en de véritables groupes terroristes … qui ont commencé par lassasiner ces meme dirigants islamistes tel Cheikh Mohamed Said, etc…!

    Troisièmement, je n’ai jamais dis que « la page est tournée…» déjà… ! J’ai toujours demandé une commission d’enquêtes sur tous les crimes commis contre notre peuple quelque soit la partie responsable – y compris ces groupes Islamistes non-infiltrés. Car pour moi, seul le rétablissement de la vérité, toute la vérité, qui serait à même de nous permettre de tourner la page du passe d’une manière juste.

    Une autre contre-vérité : vous dites que : « …Mais toi tu étais dans le milieu, tu savais qui tuait qui,… » : Je suis sortis du pays depuis Mars 1992, comment serais-je alors « du milieu » et « citer des noms ». Ce que je peux vous assurer par contre est que dès qu’il y’aurai une commission indépendante, nationale ou internationale, sur les crimes commis en Algérie, des dizaines – je dirais même des centaines- seraient prés à accomplir leur devoir de vérité.

    Dernière mise au point, je ne suis pas la pour vous « [inviter] à dire la vérité » sur ce site ou sur d’autre moyen de communication : loin de moi est l’idée de substituer quoi que ce soit à un Tribunal. Moi j’invite tout un chacun à œuvrer ensemble – malgré nos différences idéologiques ou autre politiques, pour le rétablissement de la vérité à travers une commission de vérité et justice comme celle établi en Afrique du Sud.

    Œuvrer ensemble demande au préalable un travail sérieux pour le rétablissement de la confiance entre nous tous, algériennes et algériens, toutes tendances confondus. C’est le premier pas nécessaire pour l’institution d’une opposition efficace qui serait à même de causer un changement compréhensive et graduelle du régime en place à Alger.

    Cette crise à causé des blessures profondes pour toutes les tendances: Mes frères et moi-même, en prenant la décision de nous opposer effectivement au coup d’état nous savions que cela ne serait pas une colonie de vacance… nous avions aussi des familles …et qui ont beaucoup souffert aussi … comme toutes celles de nos compatriotes.

    Mon souhait est que ma participation à de tels débats sur de pareils sites contribuera In Sha Allah au rétablissement de cette confiance : Il est de notre devoir en tant qu’algériens de trouver un « terrain d’entente » nous permettant, malgré nos différences, d’œuvrer ensemble pour faire sortir notre pays de la crise actuelle qui a trop perduré.

    Wassalam
    Anwar N Haddam




    0
  • Cheikh Baraka
    24 juillet 2009 at 6 h 57 min - Reply

    @ Mr. Anwar Haddam.

    Dans un passé très récent, vous avez été contacté par Belkhadem pour que vous rentriez en Algérie, en même temps que Rabah Kebir, pourquoi vous ne l’avez pas fais ? Avez vous demandé des garanties(lesquelles) qui ont été refusées et par qui svp ?
    Doit-on comprendre que même la manipulation du DRS, vis à vis des membres du FIS à l’étranger, sévit encore même jusqu’à 2009 ?
    Pourquoi que les membres du majliss echoura du FIS encore « propres » et intègres ne se rallient pas officiellement et médiatiquement à l’appel du 19 Mars pour isoler et indexer définitivement les «islamistes de service» tel que : Mezrag, Layada, Benhadjar, Hattab, Merani etc….
    Je vous prie de ne pas tergiverser et d’être clair dans vos déclarations.
    Wa salam Alikoum.




    0
  • amzigh
    24 juillet 2009 at 9 h 45 min - Reply

    ces islamistes qui avaient pris la décision de s’opposé militairement !!!!
    y’a t’il un « ridjal » ou un « radjel »,qui a le courage d’assumer?
    y’a t’il un porte parole de ces ridjals ou de ce parti???
    Le numero 1 et le numero 2 du fis ont fait appel aux armes !!!!!
    ne voyez pas cela sous le prisme d’un opposant islamiste ou autres,car seul une commission independante pourra retablir les faits.
    je dis cela car j’ai la net impression qu’on commence a se refilés la patate chaude de main en main.




    0
  • Samir
    24 juillet 2009 at 10 h 10 min - Reply

    @Anouar Heddam! c’est ce que le FFS a tjs demandé une commission d´enquete, vous avez totalement raison quón laisse faire et vs allez voir la verité . La balle est chez les decideurs elle n´est au camp des FFSistes ni a ceux des islamistes ni chez les opposants en generale c pourquoi je demande a nos amis ici assez de traquez les fauts ennemis comme notre impulssif ami Haddam ASSEZ ASSEZ ne vous trompez pas d´ennemis, ceux qui ont pris l´algerie en main n´ont pas du tout fais de ce pays un paradis c un enfer sur terre. Pauvretés, dictature, etat de siege, criminalité chaumage, detournement corruption, prostitution fille de 13ans (nos soeur, nos filles nos niece, nos cousine etc etc), SOYONS HOnNÊTE chaque jour on lis ds les journeaux algerien comment les banques sont detournes avec des milliards et les voleurs sont jugés a 3mois de prison, a 1an avec sursis,EST ce ca l´etat de droit voila l´algerie de c decideurs




    0
  • Mohand Tahar
    24 juillet 2009 at 11 h 24 min - Reply

    @ Cheikh Baraka
    juil 24, 2009 6:57
    Votre manière d’interpeller Mr Haddam, est tout simplement irespectueuse. Pour un peu, on se croirait dans un commissariat de police politique ! Un vrai procureur de la Tchéka bolchévik !

    Pour ma part, je n’ai pas souvenir d’un seul acteur politique de ces années terribles, qui revienne sur le devant de la scène politique, et veuille bien répondre aux critiques( souvent à la limite de l’insulte et de la provocation de bas étage ! ) ! Mr Haddam le fait, et c’est tout à son honneur . N’ abusons pas de son remarquable sens du dialogue dans le respect , sans démagogie, ni langue de bois !
    Mr Haddam, en ma qualité d’ Algérien , je vous présente toutes les excuses que l’on vous doit pour ces dérapages, ces questions-insinuations et autres formes de questions qui relèvent de la mise en demeure !
    Merci pour votre courtoisie que bien des  » élus  » et autres opposants de pacotille feraient bien d’imiter !
    Que Dieu nous garde.




    0
  • Cheikh Baraka
    24 juillet 2009 at 19 h 42 min - Reply

    @ Mohand Tahar

    Je reconnais que mon intervention a été acerbe et séche, mais loin de là d’être irrespectueuse envers notre député. Arretez svp de mettre de l’huile sur le feu, mes questions ne sont pas vides de sens et vous le savez très bien. Peut-être que je manque de tact et de diplomatie, mais on est entrain d’apprendre à être démocrates et je suis sûr que Mr. Haddam ne m’en voudrait jamais, parce que c’est un homme sage et plein de bon sens et c’est pourquoi qu’il participe de son mieux à nous éclairer.
    À bon entendeur et sans rancunes ya si Mohand.

    @ Mr. Haddam : Soyez sûr que j’ai été acerbe par rapport à cette vérité qui tarde à accoucher depuis 17 ans, et par rapport aux tergiversations de quelques membres du Majliss Echoura noyauté comme vous le savez par les « services » . Vous êtiez membre d’un parti qui nous a laissé de mauvais souvenirs et ma réaction était humaine. Je vous présente ma neutralité respectueuse quant même.

    Wa salam alikoum




    0
  • BRAHIM
    24 juillet 2009 at 21 h 24 min - Reply

    @Anwar N. Haddam: Arrêtez de dire des choses pas très justes : ce ne sont pas ce que vous appelez les démocrates (ou les faux démocrates ) qui ont interrompu le processus électoral. La partie qui a arrêté le processus électoral c’est le pouvoir (en l’occurrence l’armée) qui vous ont enfanté en tant que parti politique religieux mais qui a regretté de vous avoir créer parce que vous étiez devenu dangereux pour elle. Il faut d’abord régler ce problème avec l’armée au lieu d’accuser ce que vous appeler ironiquement les démocrates. Il faut avoir le courage de reconnaître son ennemi car vous êtes en guerre entre vous. Le peuple algérien en a marre de vos querelles. Malheureusement dans cette guerre qui ne devait se dérouler d’entre vous (les islamistes et l’armée) vous avez fait des dégâts collatéraux inouïs et incommensurables VOUS LES ISLAMISTES ET L’ARMEE (¨responsabilité partagée). Si jamais il y a un tribunal international, la justice jugera les parties en guerre à savoir les responsables islamistes et les généraux !!




    0
  • Essahm El Qatel
    3 août 2009 at 22 h 17 min - Reply

    @Brahim !

    Déjà que l’histoire de notre pôvre révolution est très controversée, voilà que vous essayez de malmener à votre tour celle de l’arrêt du processus électoral ! Un peu de retenue…Hop là !

    Rappelez-vous que said SAADI a soutenu le coup d’état de 1991.
    L’accord de st egidio, fruit de l’opposition, a été torpillé par le régime et par le RCD de S. SAADI !
    Il avait même promis à Abassi Madani dans un tête à tête télévisé, qu’ils seront là, pour leur barrer la route ! Et c’est ce qu’ils firent ! Même « Liberté » le journal du RCD participa à la curée…

    L’armée a été entrainée par ces aventuriers apprentis-politiciens !
    En quoi la gestion du pays par le FIS, aurait-elle été plus catastrophique qu’elle ne l’est aujourd’hui ?
    Avec toute cette boucherie en moins ! Fallait pas jeter le bébé avec l’eau du bain…

    Personne ne doit décider à la place du PEUPLE de ce qui est BIEN ou de ce qui est MAL !
    Non, personne ! Le Peuple DOIT être souverain…




    0
  • Godless
    4 août 2009 at 3 h 06 min - Reply

    Si j’étais chef du FIS à l’époque de l’arret du processus électoral, j’aurais appelé à résister pacifiquement.
    Le problème, c’est que les gars du FIS auraient du appeler tout ses jeunes qui voulaient faire le djihad à la retenue et à la non violence. Ce qui bien sur n’a pas été fait, parceque le but ultime du FIS était d’instaurer un état selon les préceptes de la chariaa. Sachant que dans une religion, on se doit d’appliquer les lois de Dieu. A partir de ce moment, les militants du FIS se voyaient dans tout leur droit de faire le djihad puisque d’après leur interprétation, il étaient sur d’être dans la voie de dieu.
    L’égoïsme (et je suis très gentil) dont j’accuse le FIS est de ne s’etre pas soucié du sort de l’algérie au moment ou la situation commençait à se gâter. Pourquoi continuaient ils à accuser le pouvoir d’avoir empêché la victoire du FIS, alors qu’il fallait à ce moment sacrifier son projet politique pour sauver des vies.

    On voit maintenant une avancée notable de l’islamisme radical dans le monde, en réponse à l’échec économique et social de tout les pays musulmans (ou presque). Mais la question que je me pose est : est ce que l’Islam lui même en tant que religion n’a pas atteint ses limites ? est on arrivé au même point dans l’histoire du christinisme, à l’époque ou il commençait à décliner et laisser place à plus de modernité (siècle des lumières).
    Pour le moment, on tue au nom de l’islam un peu partout dans le monde: en Irak, des musulmans tuent des musulmans parceque accusés de « collaborer » ou de ne pas résister assez à l’occupant américain. c’est en quelque sorte « vous êtes avec nous ou contre nous ». J’aurais aimé voir tout les musulmans condamner les attentats perpétrés quotidiennement en irak et en Afghanistan contre des civils innocents. Mais bizarrement, on préfère accuser uniquement les américains … L’Islam est entrain de perdre son statut de religion de paix (islam == toujours paix ??)




    0
  • jila
    6 août 2009 at 10 h 26 min - Reply

    @ godless au nom de Dieu je tiens à apporter mon témoignage concernant des faits qui se sont déroulés avant et aprés 1990
    Les dirigeants du FIS n’ont appellé qu’à des manifestations pacifiques et les débordements ont été orchestrés on en connait la suite!!que ce soit à l’annonce du début des gréves lors de la conférence de presse au niveau du « cpva » par Chikh Ali Benhadj où lors des meeting durant cette période!
    Je me souviens d’une phrase pour l’histoire émanant de Chikh Ali  » le peuple a le droit à la légitime défense!même la fuite devant l’ennemi pour préserver sa ie est une forme de légitime défense! »
    Pourquoi les véritables débats n’ont jamais été contradictoires en direct à la télévision algérienne source de la plupart des maux du peuple??????
    pourquoi lorsqu’on veut entendre quelques bribes de vérités faut il se tourner vers les télévisions étrangères?je défie quiconque sur ce forum de ne l’avoir fait en quête d’informations un jour !!!!!!!!
    Tous les palabres du monde n’arriveront pas à effacer les plaies !seuls le pardon comme nous l’enseigne l’islam nous permettra de tourner la page car quelques soient les efforts entrepris hormis cette solution, seule la haine restera de mise! Jamais la vengeance n’a résolu un drame si ce n’est que l’accroitre
    Merci à tous les participants




    0
  • Iqbal
    6 août 2009 at 23 h 46 min - Reply

    reponse a « sans Dieu » (Godless)

    « j’aurais appelé à résister pacifiquement. » apparemment tu n’est pas le seul intelligent dans le pays puisqu’aucun des dirigents du parti n’a appelle au jihad. Et la preuve toute bete c’est que les numeros 1 et 2 du fis, apres leur arrestation, ont appelle a la resistence pacifique a travers les elections, qu’ils ont remportees d’ailleurs. On ne peut faire une chose et son contraire, en d’autres termes on ne peut appeller au jihad, entrer en compagne electorale et qui plus est, remporter ces memes elections. Pretendre une telle ineptie c’est insulter la memoire et l’intelligence des Algeriens. En fait, et en guise de temoignage, le venderedi d’apres l’arret du processus electoral, a Chevalley, dans l’une des mosquees phares d’Alger, l’un des successeurs des 2 dirigeants, en l’occurrence cheikh Mohammed Said (Allah yarahmu) avait appeler du haut du Minbar les gens « a faire la priere du vendredi chez eux, en cas de necessite, pour eviter toute confrontation »!
    Plus pacifique que cela tu meurs mon ami.
    Alors quant tu balances: « les gars du FIS auraient du appeler tout CES jeunes qui voulaient faire le djihad à la retenue et à la non violence. Ce qui bien sur n’a pas été fait », tu es loin de la verite
    historique.

    @brahim
    Ici c’est vous qui dites des contres verites, avez vous oublie le sinistre « commite national de sauvegarde de l’Algerie’ (CNSA)? De meme que vous sembler oublier ou meconnaitre le contexte d’alors:
    -Victoire claire et nette du fis,
    -Temoignage du premier ministre de l’epoque (Ghozali); « les elections ont ete propres et honnetes,
    -Validation par le ministre de l’interieur de l’epoque (L.Belkheir) des resultats qui sont portes dans les registres du journal Officiel
    -Le president Chadli accepte un acte courageux et honorable, a savoir celui de poursuivre le processus electoral, d’autant qu’il dispose toujours dans sa main la carte de l’institution militaire qu’il pourrait faire intervenir a n’importe quel moment, le cas echeant.
    -Au Maroc, Boudiaf (Allah yarrahmu) dans une interview au Quotidien d’Algerie de l’epoque: « …maintenant il ont gagne, il faut les laisser gouverner! »
    -Un point important et qui a ete tout le temps passe sous silence: a l’annonce des resultats, on ne signale dans le pays aucune deferlante de la part des vaiqueurs celebrant leur victoire dans les rues, ce qui aurait ete sommes toutes normal, cela se fait patout. dans le monde. Au contraire tous les algeriens ont ete temoins d’un tres bel example de civisme, d’humilite et de retenue de la part de ceux que l’on veut a cor et a cri presente comme une horde debile, uncontrolee et uncontrolable.
    -Il ne faut pas aussi oublier le context internationnal de l’epoque ou les principaux acteurs (France, USA) etaient en faveur de la continuation de cette premiere experience dans le monde arabe.
    -Ceci, ainsi que d’autres facteurs ont fait que l’armee n’etait pas en bonne posture quant a sa marge de maneuvre: il lui fallait un alibi de taille pour intervenir, ce que les pseudo-demorates pour qui « la demoratie s’arrete la ou commence leur echec » comme l’a si bien dit Mr. Haddam, allaient toute honte bue (en-ont il?) le lui donne, faisant ainsi montre d’un manque de retenue et d’arrogance edifiant, sauf pour celui qui ne veut voir .Souvenez-vous:
    * bien avant les elections, S. Sadi a A. Madani a la tele : « on fera TOUT pour vous barrer la route »
    * au decours des elections (une absurdite); des sois disant intellectuels democrates (dont un historique R. Malek) appellent l’armee a intervenir pour annuler le deuxieme tour!
    Quel democratie est-ce cela?
    * apres l’arret du processus, c’est au tour des islamistes du pouvoir de donner leur benediction a ce cirque qui va s’averer maccabre: juste quelques jours apres l’arret, en direct a la television et a une heure de grande ecoute, Mahfoud Nahnah (president du parti islamique Hamas) lance: « Wa min houna fa in’nana noubarikou nouzoul al-djeich al’ladhi kharaja liyahmia addimoucratia »!
    On croit rever, mais Dieu est Grand de memes que ses voies sont impenatrables, la benediction de la Shari3a islamia a la rescousse de la dictature militaro-republicaine, mais a l’evidence cette Shari3a et cet islamisme de service ne vous emeut guere ni ne vous derange. Ainsi soit-il!

    Et puis vlan:  » Si jamais il y a un tribunal international, la justice jugera les parties en guerre à savoir les responsables islamistes et les généraux »!?
    D’abord on n’interpelle pas une juridiction internationale pour lui dicter ce qu’elle doit faire, ceci est delementaire. C’est la l’un des fondements de la democratie, a savoir la separation des pouvoirs, en outre la justice doit etre libre, impartiale et ne pas faire dans les proces d’intention, ce que justement vous faites.
    Ensuite dans toutes votre rethorique, il y a une omission de taille, a savoir que dans les 2 seuls suffrages auquels les algeriens ont participe et se sont exprimes en masse, une grande frange du peuple algerien s’est identifie aux islamiste du fis. Pourtant ils avaient le choix d’opter pour d’autre islamistes tels le Hamas ou le parti Nahda de Jaballah. Ces millions qui ont « vote pour l’irrationnel » (dixit S.Sadi) qu’est-ce que vous allez en faire: rouvrir les Guantanamo du Sahara et les parquer la bas jusqu’a ce que mort s’en suive, leur denier la citoyennete algerienne et en faire un nouveau deuxieme college ou bien les charger sur un bateau et les jeter a la mere comme certains pagsistes de l’epoque l’ont preconisaient?.




    0
  • Anwar N. Haddam
    6 août 2009 at 23 h 58 min - Reply

    Assalamu Alaikum
    @ Jila
    Merci pour votre intervention, j’ai toute fois une petite mise au point:
    Vous dites « seul le pardon comme nous l’enseigne l’islam nous permettra de tourner la page… »
    D’apres ma comprehension de l’esprit des textes de l’Islam, le pardon doit venir de la part de la victime – de son plein gres – une fois que le transgresseur reconnait ses crimes et demande pardon… cela ne pourra se faire sans le retablissement de la verité, toute la verité…
    Wassalam
    Anwar N Haddam




    0
  • BRAHIM
    7 août 2009 at 18 h 07 min - Reply

    @Iqbal , ce comité a été créé après l’interruption du processus électoral par les officiers supérieurs des tagarins. Le Comité ou les mouvements qui ont suivi pour soutenir l’interruption ont été créé par les putchistes. Ce ne sont pas ce que vous appelez les démocrates qui sont derrière le putsch. Ils ont joué certes le jeu de l’armée mais ya sahbi @Iqbal, tu savais très bien ce qui attendait l’avenir de l’Algérie : les lois coraniques à la Afghane et à la Soudanaise. Toi tu es peut être pour mais les démocrates ne pouvez pas laissez l’Algérie dans ce sillage. Mais je le répète la responsabilité première de la double décennie noire est à imputer d’abord aux décideurs des Tagarins et aux dirigeants du FIS. L’armée a créé le FIS en pensant qu’ils allaient les maîtriser et continuer de gouverner avec eux dans la complicité mais ils se sont sentis dépasser par la déferlante du FIS. Avec ou sans les démocrates et le CNSA , l’armée n’aurait pas laisser le FIS gouvernait. Voilà la vérité. L’Histoire de la responsabilité des démocrates n’est pas la bonne explication , ….. pour moi ce n’est qu’une conséquence de la situation politique créé par les putchistes.




    0
  • BRAHIM
    7 août 2009 at 18 h 28 min - Reply

    @Iqbel. Moi je parle de la responsabilité première du déclenchement de la guerre civile. L’arrêt du processus électoral a été décidé par les officiers supérieurs des Tagarins. Ce n’est pas le CNSA qui a arrêté le processus électoral. C’est vrai qu’une partie des algériens ont été pour l’arrêt du processus en raison du projet de société que nous concocter le FIS (une Algérie à l’iranienne, à l’afghane ou à la Soudanaise). Demandez à Monsieur Anwar, ou consultez les vidéos des discours de Ali Belhadj ou de Abassi , vous y trouverez les détails. Le CNSA a été créé par les putschistes pour se disculper du coup de force au yeux de la communauté internationale. Aussi , je le répète la responsabilité première provient des putschistes des Tagarins et des dirigeants du FIS. Ce parti religieux a été créé par les officiers supérieurs de l’armée pensant qu’il allait continuer de gouverner le pays avec sa complicité. Mais ils ont vite compris leur douleur quand il ont vu le score et quand la grande majorité de la population voulait un changement en faveur du FIS. La marche de Ali Belhadj vers le Ministère de la Défense leur a donné des sueurs froides. Donc , je le répète la responsabilité première de la double décennie noire est celle des gradés des Tagarins et des cadres du FIS. C’est eux qui doivent être jugés.




    0
  • thirga
    7 août 2009 at 19 h 40 min - Reply

    D’abord, je constate la censure sur mes interventions sur les articles signés par ce recyclés à la légalité. Que le FIS se soit laissé entrainé dans une aventure criminelle par naiveté (?) par le système du parti unique comme le reconnaissent les barons de ce système criminel, il est comptable devant l’Histoire des centaines de milles d’Algeriens, de destruction, de milliers de veuves et d’orphelins, d’hypothèques sur l’avenir en devenant la main et l’arme d’officines étrangères. Chialler à présent d’avoir été pénétrer et infiltrer par les services (DRS, SDEC, MOSSAD,…) démontrent combien ils ont failli. Les démocrates avaient lutté contre le pouvoir du parti unique en reserve tout en se mettant à l’abri de la vengeance aveugle des desperados de cette mouvance qui pensait changer la Planète en égorgeant des Algeriens, leurs freres de sang… Non, on ne peut etre commanditaires de ces crimes tout en étant la victime ! Machiavel y perdrait son ames devant autant de cynisme.




    0
  • jila
    7 août 2009 at 20 h 24 min - Reply

    ce qui n’a pu etre transcrit est « wala tahinou, wala tahzanou ,wa entoum el a3lawna ine kountoum mou’minines




    0
  • nadir
    7 août 2009 at 21 h 26 min - Reply

    je suis tout a fait d’accord avec godless@ la responsabilité politique que personnes ne veut assumer,FIS ,TAGARINS, ont une responsabilité écrasante. Malheureusement certains notament anouar heddam fuis le débat ,souvent agacé dans ces reponses et essaye de nous embobibiner avec le drs,gia,mia, infiltrations etc…ce dont personnes ne nie ,sauf que la responsabilité politique elle est ou dans toute cette chekchouka? et ce que le militaire prime sur le politique chez le FIS?car ont a l’impression de revivre l’histoire du FLN.

    Désolé mon chér IQBAL le numero 1 et 2 du FIS faisaient du populisme a fond la caisse ,et il ya des vidéos que tous le monde peux voir ,d’ailleur c’est ce qui faisait leur popularité,




    0
  • wallas
    9 août 2009 at 14 h 16 min - Reply

    le regime d’alger est assassin,les islamistes sont aussi des assassins.la seule source de pouvoir c’est le peuple .vive la liberte vive la democratie.




    0
  • Godless
    9 août 2009 at 22 h 53 min - Reply

    Bonsoir,

    « apparemment tu n’est pas le seul intelligent dans le pays puisqu’aucun des dirigents du parti n’a appelle au jihad »
    Après l’arrêt du processus électoral, ils n’ont pas appelé officiellement au djihad, mais avant, j’ai vu sur des vidéos louer plusieurs fois les bienfaits du djihad contre les mécréants qui étaient en fait… les démocrates !
    Autre chose, la constitution de l’AIS est jusqu’à preuve du contraire, le fait des membres du FIS (pour le GIA, je préfère ne pas m’avancer)

    « Et la preuve toute bete c’est que les numeros 1 et 2 du fis, apres leur arrestation, ont appelle a la resistence pacifique a travers les elections, qu’ils ont remportees d’ailleurs »
    Dois je vous rappeler l’existence de la plateforme des 22 (signé par le FIS), qui contenait entre autres idées: le kidnapping de personnalités publiques et journalistes.

    « On ne peut faire une chose et son contraire, en d’autres termes on ne peut appeller au jihad, entrer en compagne electorale et qui plus est, remporter ces memes elections »
    Si, un parti religieux peut le faire puisque il essaye d’appliquer « littéralement » les écrits du Coran. Et puis je ne me fais pas du souci quand à la capacité des islamistes à jouer l’hypocrisie et le subterfuge pour arriver à leurs fins (je rappelle que là, pour eux il s’agit d’appliquer la loi de dieu, donc la fin justifie les moyens)

    Pour résumer, le FIS a remporté les élections, mais le FIS a enfreint les règles démocratiques dont celle de ne point appeler à la violence (indirectement ou directement, et je maintiens ce que je dis sauf si tu m’apportes un élément nouveau dont je n’ai pas encore eu connaissance)

    Comment expliquer ça, mais mettre les intérêts de la nation au dessus d’un projet politique me parait primordial. Or, le FIS mettait les intérêts de « Dieu » avant ceux de la nation (bien sur, c’était dicté par leur idéologie erronée)

    « Pretendre une telle ineptie c’est insulter la memoire et l’intelligence des Algeriens »
    Pas sur que ce soit une ineptie ni une insulte envers la vérité.

    « Plus pacifique que cela tu meurs mon ami. »
    Ils en moururent !

     » tu es loin de la verite historique »
    ça ne veut pas dire que t’en es proche aussi




    0
  • yuva
    10 août 2009 at 13 h 50 min - Reply

    azul.qui a interet a ce que la guerre continue?et qui a interet a ce que la guerre cesse?qui seront juges apres la fin de la guerre?et par qui seront ils juges?qui sont les victimes,et qui sont les bourreaux?c’est en rependant a ces questions ,qu’on pourra comprendre le drame algerien.pour ma part ,le mal de l’algerie,ce sont d’abord les generaux de l’armee drs,dce gendarmerie,police etc…et leurs amis les islamistes,qui se sont mis d’accord pour mettre l’algerie et son peuple a terre.ce sont cela les ennemis de la liberte et de la democratie.thanmirth.




    0
  • ELKENZIR
    11 août 2009 at 20 h 41 min - Reply

    Au risque de décevoir l’administrateur du site, je ne vois pas, dans les interventions ou les réponses de Monsieur Anwar, un déploiement d’idées ou d’arguments pour la sortie de crise pour notre pays. Je vois plutôt en lui les relents d’un homme politique enfanté par le père FLN qui utilise les mêmes « circonvolutions » que le père géniteur, avec en plus une rhétorique islamiste plus accentuée. Je voudrais bien qu’il explicite clairement sa critique sur la gestion du pays et comment il voit le devenir de l’Algérie sur le plan économique, politique, culturel et social. Sur le plan religieux on connait très bien sa théorie. En outre, le fait d’accuser seulement la DRS (qui n’est qu’une partie des causes de la double décennie noire) et de disculper les cadres dirigeants du FIS est très réducteur. Un chef de parti n’est pas là seulement pour intervenir et donner son avis à l’occasion seulement des assassinats ou des attentats mais d’éclairer les algériens sur sa façon de concevoir une gouvernance crédible pour l’avenir de notre pays à l’aube du troisième millénaire et de la mondialisation. Je n’ai pas encore perçu la moindre suggestion de sa part en dehors de sa « soumission » à Dieu. Mais est-ce suffisant pour un homme qui prétendait gouvernait un pays de 34 millions d’habitants ????? Cela ne veut pas dire que ceux qui sont au pouvoir font mieux, mais il peut tout de même donner son avis sur ces questions, c’est ainsi que les citoyens l’apprécieront. Whaa …… Assalamu Alaikum.




    0
  • Iqbal
    11 août 2009 at 21 h 19 min - Reply

    « ils n’ont pas appelé officiellement au djihad’ mais tu les accuses quand meme, c’est cela l’etat de droit dans ta democracie?

    « Si, un parti religieux peut le faire puisque il essaye d’appliquer « littéralement » les écrits du Coran » doit-on comprendre que c’est la un enseignement du Coran, a savoir que la fin justifie les moyens?

    « le FIS a enfreint les règles démocratiques dont celle de ne point appeler à la violence » je ne comprend pas tu viens juste de dire qu’il n’ont pas appelle au Jihad ?

    « indirectement ou directement, et je maintiens ce que je dis sauf si tu m’apportes un élément nouveau dont je n’ai pas encore eu connaissance » en fait toute votre problematique est la, toi, Brahim et tant d’autres: les islamistes ont tort quelque soit x, et c’est sur ce postulat que toute votre rethorique repose, et c’est pour cela qu’is sont coupables « sauf si je t’apportes un élément nouveau dont tu n’as pas pas encore eu connaissance » alors que la logique, la raison et surtout la loi dans un etat de droit voudrait que tout accuse soit innocent jusqu’a preuve du contraire. En d’autres termes c’est l’accusateur qui doit prouver la culpabilite d’une personne et non pas la personne qui doit montrer son innocence. Cela s’appelle justement la presemption d’innocence, mais j’ai comme l’impression que certains ont plutot un penchant vers la presemption de culpabilite envers tout ce qui a trait a l’islam. J’espere que je me trompe.

    « le FIS mettait les intérêts de « Dieu » avant ceux de la nation » excuse moi ya mon frere, mais la je crois qe tu divagues. Un « Dieu » qui a besoin d’avoir ses interets defendus par quiconque (fut-il un parti religieux) c’est un mini Dieu, j’allais dire un 3/4 Dieu comme notre cher president, et donc un faux Dieu. De meme qu’un parti qui pretend defendre les interets de ce meme Dieu, serait un parti folkloric et de carnaval, fut-il le fis.
    Alors au lieu de faire dans l’exclusive, l’invective et les proces d’intention, pourquoi ne pas expliquer tout cela calmement et sans prejuges ou parti pris aux Algeriens? Je crois que les gens de chez nous ont assez de bon sens pour comprendre et etre a meme de separer le bon grain de l’ivraie.

    Pour le reste je suis d’avis avec toi ya « sans Dieu » quand tu dis:  » mettre les intérêts de la nation au dessus d’un projet politique me parait primordial » … a condition bien sure que personne ne s’errige le droit de decider a sa place, cette nation, et surtout qu’on respecte ses choix.




    0
  • Ammisaid
    11 août 2009 at 22 h 34 min - Reply

    Assalam, azul, bonsoir
    L’islam a besoin de ceux qui le pratiquent sans le salir, sans lui porter préjudices, sans faire fuir ceux qui désirent l’approcher et qui le pratiquent et qu’il les acceptent avant de l’imposer aux autres de force. La démocratie a besoin de ceux qui la pratiquent, qui tolèrent les défaites, qui mettent les victoires dans l’intérêt général, qui respectent le choix des peuples, qui partent quand ils échouent et qui restent humbles quand ils réussissent et qui se soumettent aux lois du pays avant de les imposer aux autres. Les langues ont besoin de ceux qui les apprennent, qui les étudient, qui les maîtrisent, qui les lisent, écrivent et parlent bien, qui les diffusent et pourquoi pas qui les développent. L’Algérie a besoin de ceux qui l’aiment, qui aiment son peuple, qui acceptent tout ses défauts et qui essayent de les réduire, qui mettent en valeur ses atouts et qui essayent de les développer, de ceux qui ’embellissent, la protègent et qui essayent de la rendre forte, respectée, écoutée…Le peuple a besoin d’hommes politiques, d’une élite, des cadres, des journalistes, d’entrepreneurs…humbles, sages, vigilants, tolérants, patients, conscients, sincères, honnêtes, fermes et doux, généreux et volontaires, travailleurs, clairs et simples dans leurs discours…
    Si l’Algérie et son peuple souffrent, vivent dans la misère, regardent impuissants ses enfants s’entre-tuer comme des bêtes féroces et affamées, s’entre-déchirer dans un état de jouissance primitive et détruire tout ce qu’ils possèdent sans honte, ni retenue (casser, voler, brûler, violer, isoler, castrer, éliminer, harceler….) alors ceux qui ont raison auront torts et ceux qui ont torts auront torts même si les uns et les autres prétendent qu’ils ont raisons puisque chacun dit c’est l’autre qui a tort car ils n’ont pas su s’entendre dans l’intérêt de l’Algérie et de son peuple, alors que les uns prétendent qu’ils sont les meilleurs musulmans de la terre et les autres prétendent qu’ils sont les meilleurs démocrates de la terre. L’Algérie s’est notre maison, à l’intérieur d’elle, ne vivent que des frères et des soeurs avec le père et la mère si l’Algérie va mal alors c’est la faute du père, de la mère et des frères et soeurs. Ce n’est pas la peine de chercher midi à quatorze heure. Ce n’est pas la peine de vouloir le pouvoir, quelque soit sa couleur, si c’est pour faire comme ou pire que ceux qui sont depuis notre indépendance au pouvoir. Un pouvoir qui impose la violence, la guerre, la terreur, le malheur, le sang qui coule sans cesse des artères, la misère, l’ignorance…à son pays et à son peuple est un pouvoir qui a tort même s’il se voit beau, riche, puissant, magnifique, omnipotent…quand il se regarde dans un miroir. Que cesse cette habitude de tuer son frère et de trouver cela juste et normale (que le tueur ou le tué soit policier, gendarme, militaire, opposant, musulman, mécréant, athée, kabyle, arabe, riche, pauvre…). Que cesse cette prétention de vouloir soumettre tout un peuple à ses idées, ses convictions, ses désirs, ses croyances….sous prétexte qu’on est élu par la majorité. Que cesse cette certitude qu’il suffit d’éliminer (d’une manière ou d’un autre : crime, prison, exil…) celui qui n’est pas d’accord avec soi pour accéder à la félicité et la puissance éternelle. Que cesse ces accusations type ping pong qui intensifient nos différences, qui arrosent nos haines, qui bêchent nos rancunes, qui solidifient nos orgueils, qui affûtent nos méfiances et qui nous poussent aux crimes qui se justifient sans complexe, sans regrets, sans justice, sans demande de pardon, sans honte, sans culpabilité…et qui préparent les prochaines tueries. Wallahou A3lem
    Fraternellement




    0
  • Anwar N. Haddam
    12 août 2009 at 1 h 02 min - Reply

    Assalamu Alaikum

    @ El Kenzir

    1- Vous dites : « … je ne vois pas, dans les interventions ou les réponses de Monsieur Anwar, un déploiement d’idées ou d’arguments pour la sortie de crise pour notre pays. »

    En effet, presque toutes mes interventions sur ce site ont été autour de la question du rétablissement de la vérité au sujet des crimes horribles commis contre notre peuple.
    C’est vrais je suis de ceux qui croient il n’y aurait jamais de sortie de crise sans l’exercice de ce devoir de vérité sur tous les crimes commis contre notre peuple – et encore une fois quelque soit la partie responsable, DRS ou groupes armées.
    Pour moi la priorité est d’œuvrer pour qu’il y ait un consensus national sur cette question du rétablissement de la vérité, toute la vérité.
    Je sais que cette priorité dérange une minorité de gens – dont apparemment vous semblez en faire partie- ceux qui ont peur des résultats de telles enquêtes et qui préfèrent le statu quo au changement qui risque de voir une nouvelle fois des élus du peuple émergeant d’une tendance politique autre que la leur.

    Quant aux étapes suivantes vers la sortie de la crise, je serais près à les discuter quand l’occasion se présentera (comme par exemple celle de répondre à une proposition concrète de votre part ou d’un autre).

    2- Vous dites aussi : « Un chef de parti n’est pas là seulement pour intervenir et donner son avis à l’occasion seulement des assassinats ou des attentats mais d’éclairer les algériens sur sa façon de concevoir une gouvernance crédible pour l’avenir de notre pays à l’aube du troisième millénaire et de la mondialisation. »

    Tous ceux qui ont du respect pour notre peuple et sa maturité politique reconnaissent bien que celui-ci –une fois l’occasion s’est présentée un certain 26 Décembre, 1991, a bel et bien fais son choix – en toute liberté – de ses représentants, non pas pour leur beaux yeux mais – n’en vous déplaise – pour leur programme politique …et leur conception d’une gouvernance qu’il a lui-même dans sa majorité jugé crédible. Un choix que les faux démocrates n’ont pas apprécié et ainsi ont dressé l’armée et sa DRS contre le peuple.

    Bien sure, depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts… l’Algérie de 1991 n’est pas celle de 2009 (ou celle de 2015, car cette crise de l’autorité politique est loin d’être résolu…). on a besoin d’une nouvelle vison…
    Je n’attends que l’occasion de voir cette page noire de l’histoire de notre pays tourner effectivement afin de reprendre l’action politique proprement dite et de débattre – – avec les différents partis politiques- d’un programme politique concret et d’actualité qui sera à même de faire sortir notre pays de son sous développement.

    Maintenant, s’agissant d’une présentation générale sur le sujet, je pourrais toujours reprendre l’une de mes interventions, faite au nom du M L J S, si admin ne voit pas d’inconvénient. Cela me demandera un peu de temps pour la traduire de l’anglais.

    Wassalam
    Anwar N Haddam




    0
  • boualem
    12 août 2009 at 19 h 25 min - Reply

    je ne suis ni politicien,ni fils de flene ou flene,ni anit islamique,je suis un pur chaabi ,wlid houma et toujour dans le meme café.
    mais je suis désolé ya mon frere ,notre peuple n’est pas mature du tout,c’est du vraie ghachi ,ce n’est pas une critique car cela est du a la colonisation et aucne éxperience democratique………. ,Mais sincerement je ne vois nullement un signe de maturité a part les dernieres éléctions ou le peuple s’est abstenu a ne pa y’aller aux urnes.
    boutef1 + boutef 2 +boutef 3 et dans quelques années un autre boutef BIS, et le peuple toujour prés a applaudire ET VOUS NOUS DITES QUE LE PEUPLE EST MATURE??????
    Sachez que si tous les pouvoirs depuis62 savent bien a qui ils ont affaire ,c’est pour cette raison qu’ils ne veulent rien laché.
    et j’ai beaucoup de peine pour mon peuple car ils ont toujour cru a un homme providence et ils se sont a chaque fois fait avoir
    boumedien,chadli, et le plus triste et celui qui ma le plus choqué c’est l’enthousiasme que zeroul a susciter autour de lui ,tout le monde éspérer de lui un arret de la violence ,et c’est le contraire qui s’est produit .
    et tous le monde connaient la fin de ce petit général il a refilé sa place a un autre petit qui nous déteste et nous méprisse a un point inimaginable.
    le seul valable etait mohamed boudiaf,qui faisaient passé l’interet du pays avant toute chose,meme ces discours tous le monde le comprenait il connaisait son auditoire.




    0
  • ELKENZIR
    12 août 2009 at 20 h 59 min - Reply

    @Anwar N Haddam , je sais que vous n’allez pas me croire mes les seuls crimes que j’ai commis ceux sont les milliers de mouches et de moustiques que j’ai éliminé surtout en nocturne et en été. Je ne serais jamais à la solde du FLN, de l’UGTA, du FIS, du RND, du MSP, de la DRS et des galonnés des Tagarins . Le jour où un politique me dira que mon combat est la vraie démocratie je le suivrai. Une démocratie ce n’est pas seulement comme vous dîtes les résultats des urnes mais également le respect des principes de la liberté vraie : liberté d’opinion, liberté de presse, respect des minorités, liberté de culte, indépendance de la justice, Etat de droit, etc…etc… Beaucoup d’islamistes parlent de démocratie par le respect des urnes, c’est vrai que c’est un élément mais ce n’est pas suffisant pour l’exercice de la vraie liberté et de la vraie démocratie. Je sais que pour vous vous dans votre théorie puisque la majorité des algériens sont des musulmans la seule solution c’est la république islamique. Moi je sais que je ne me fais pas d’illusion sur cette question de concrétisation de démocratie dans les pays arabo-musulmans. Que voulez-vous c’est notre culture. En effet, on ne peut pas s’empêcher de traduire devant un tribunal et de condamner à la prison des jeunes qui ne font le ramadhan, ou d’emprisonner un citoyen qui a une bible dans son sac. Mais vous, vous vivez tranquillement dans un pays de « Kofars ». Pourquoi un « kafer » algérien, donc un non musulman, n’a pas le droit de vivre normalement dans son pays, sa patrie. ????? . Même vous , vous avez choisi les USA pour vous exiler au lieu de partir dans un pays arabo-musulman où vous auriez pou vivre en adéquation avec vos convictions religieuses et votre culture. Quand on est musulman on est quand même mieux près de la Mecque que de Washington. !!!! ???? Pourquoi votre choix ???? Mais votre proposition de projet de société n’est pas encore clair pour moi. J’espère que notre administrateur va vous permettre de nous donner votre avis sur les propositions de sortie de crise. Merci




    0
  • EKENZIR
    12 août 2009 at 21 h 27 min - Reply

    Tenez , puisque je parle de ces questions de liberté : j’étais en train de regarder le match Algérie -Uruguay à la TV quand soudain à 22h15 on nous passe le Adhan à un moment crucial de la phase du match. Pourquoi devrais-je attendre la fin de l’appel à la prière pour avoir la possibilité de continuer à voir le match. Au nom de quoi cette dictature culturelle. C’est vrai que l’Algérie est un pays arabo-musulman en majorité mais une simple indication sur le bas de l’écran aurait suffit. Eh bien non ! Avec ou sans Dieu (traduisez) on doit attendre la fin de la fin de l’appel comme des moutons. Et çà ce n’est qu’une infime partie des problèmes qu’on rencontre dans les pays arabo-musulmans. ! Quel est votre point de vue juste sur cet aspect. J’espère que vous n’allez pas me raconter que tous l’algériens sont contents de voir le match arrêté car je ne vous croirais pas. J’ai déjà trois algériens qui suivent le match avec moi et qui ne sont pas contents du tout, du tout.




    0
  • Kara Fawzi
    13 août 2009 at 2 h 14 min - Reply

    Monsieur Anouar Haddam, dites nous la pure vérité (l’islam interdit le mensonge): le FIS aurait-il accepté l’alternance au pouvoir si on l’avait laissé aller jusqu’au bout des élections? Aurait-il accepté sur la scène politique algérienne des partis d’opposition tels que le RCD et le FFS, entre autres? Aurait-il toléré d’autres cultures et d’autres langues sur le sol algérien? N’aurait-il pas instauré un régime théocratique à l’image du régime des Taliban qui semble être la source d’inspiration des leaders du FIS et de ses groupes armés? Et dernière question: si vous-mêmes, Belhadj ou Madani êtes réellement contre le terrorisme, pourquoi alors vous n’avez jamais appelé VOS groupes armés à cesser le feu, du moins afin de ne pas donner au régime assassin d’Alger le prétexte de continuer sa fallacieuse guerre contre le terrorisme?




    0
  • Kara Fawzi
    13 août 2009 at 2 h 36 min - Reply

    Autre chose, monsieur Haddam, le score pompeux de votre parti en 1991 n’est dû ni au bon programme du FIS, ni à la maturité des électeurs, mais plutôt à l’inculture et la naïveté de la majorité de l’électorat algérien. Vous rappelez-vous l’écriture du mot « Allah » avec du laser au ciel? Eh bien il y avait des gens qui se sont prosternés à la vue de ce signe de Dieu qui est avec le FIS !!

    Il ne suffit pas d’appliquer la charia pour développer un pays, éradiquer l’injustice et faire nourrir un peuple. Sinon l’Afghanistan, la Somalie, le Soudan, etc, n’auraient jamais été dans la misère. La charia entre les mains des incultes est encore plus dangereuse qu’une bombe atomique.




    0
  • Mokdad
    13 août 2009 at 7 h 07 min - Reply

    salam à tous
    A ELKENZIR et Cie
    Pourquoi vous trouvez normale de respectez les lois et les coutumes quand vous vivez dans les pays des Koufars? et non démocratiques et contraire à la liberté de respectez les lois et les règles en terre d’Islam??? Je n’arrive pas à comprendre cette logique et ce raisonnement à 2 vitesses de nos demicrates!!!




    0
  • EKENZIR
    13 août 2009 at 13 h 21 min - Reply

    Monsieur @Mokdad, dans les pays des Kofars tout le monde est un citoyen dès qu’il acquiert la nationalité ou le permis de séjour. En France par exemple on ne vous traduit pas devant un tribunal parce que vous avez un coran dans le sac, on construit des mosquées d’année en année (il y a dans certaines villes en France plus de mosquées que d’églises) , dans les cantines scolaires on fait l’effort de servir hallal, dans les super marché il y a des produis hallal à gogo, Vous allez me dire mais le voile islamique qu’est-ce que vous en faîtes Elkenzir ? Hein ??? Je vous répond : le voile islamique est seulement interdit dans les écoles du primaire et du secondaire pour atténuer les luttes interconfessionnelles (remarque, cette interdiction ne concerne pas les universités) et dans les institutions de l’Etat et qui reçoivent du public. Dans la rue (de Paris ou d’ailleurs) personne ne t’interpelle parce que tu es en tenue musulmane. Actuellement, il y a des discussions politique sur la Burka car dans un Etat civilisé normalement constitué on ne peut pas admettre de rencontrer une personne sans visage, au-delà des questions d’émancipation de la femme sur lequel je ne veux pas m’engager puisque je suis un homme. Bref, rien qu’avec ces exemple on est loin de ce qui existe dans nos pays arabo-musulman où tout est kofr et donc interdit en dehors des multiples interprétations que chacun de nous donne au livre saint du Coran. Moi je respecte énormément les personnes qui croient aux Ecritures et aux Livres Saints. C’est tout a fait leur droit de vivre tranquillement et en toute quiétude leur religion. Mais je n’admets pas que les Sultans, les monarques, les ayatollahs, les mandarins, les Maharadjah, les autocrates, les dictateurs s’érigent en sauveur d’un peuple au non d’un « Dieu » quel qu’il soit. Voilà ma vérité.




    0
  • Iqbal
    13 août 2009 at 17 h 03 min - Reply

    @Brahim:
    Je te cite: « Moi je parle de la responsabilité première du déclenchement de la guerre civile », si mes souvenirs sont bons, je crois que c’est Bouteflika (qu’on ne peut qualifier d’islamiste) qui a dit: « la premiere violence c’est la violence du pouvoir avec l’arret des elections », bien sur il a change d’avis depuis.

    « tu savais très bien ce qui attendait l’avenir de l’Algérie : les lois coraniques à la Afghane et à la Soudanaise » wallahi je ne savais pas, je ne connais pas l’avenir, et c’est exactement cela un proces d’intention. Mais alors pourquoi ne pas etre fairplay et donner aux elus le benefice du doute? Peut etre auraient-ils etes plus intelligents qu’on le pense, et qu’ils nous auraient concocte des lois coraniques a l’Iranienne par exemple avec sciences et technologie de pointe, notamment la maitrise du nucleaire et conquete de l’espace. Ou alors un regime a la Turque avec une democracie musulmane, multipartisme, liberte individuelles et une armee forte mais respectueuse des choix du peuple. Ou mieux encore, peut-etre que les gens du fis (qui avaient pas mal d’intellectuels, des vrais) auraient concoctes, en communs avec le front de dal Hocine et les nationalistes menes par Si Mehri, peut etre qu’ils auraient surpris tout le monde en produisant des lois coraniques a l’algerienne dans l’esprit de Novembre 1954  » etat democratic et social dans le cadre des valeurs de l’islam »?…On ne sait pas, et on ne le saura jamais ya si Brahim. Par contre ce que l’on sait aujourd’hui, c’est ou l’aventurisme d’une « minorite d’intellectuels schizophreniques » (dixit Dr. Sidhoum) en connivence avec l’armee ont mene le pays.

    « L’Histoire de la responsabilité des démocrates n’est pas la bonne explication » , elle n’est pas toute l’explication, mais leur responsabilite reste entiere. D’abord pour avoir appelle et soutenu au putch militaire, mais aussi et surtout pour leur silence complice et honteux devant la torture errigee en systeme, les disparitions forcees, les liquidations dans les comissariats de police, les camps de concentration du Sud, les milliers de disparus, l’execution sur commande de centaines de prisonniers comme a Berrouaghia et Serkaji, l’enlevement de post-operes recents (dans les hopitaux) au vu et au su de tout lemonde qu’on retrouve jetes dans la rue…la liste des manquements (le moins que l’on puisse dire) des democrates est longue. Cette page vile et laide de notre pays bien aime, avant d’etre tournee, doit etre ecrite avec justesse. Et seule l’histoire dira les responsabiltes de chacun, d’ou l’impotance et la necessite d’une commission d’enquete pour la verite.

    @elkenzir
    vraiment toi tu plaisantes, 2 minutes d’adhan a la tele dans un pays musulman, c’est de la dictature culturelle! Donc d’apres toi la tele chez nous peut tout passer: musique, chansons, dance, films, sports, tout…sauf le Adhan.

    @KaraFawzi:
    « le FIS aurait-il accepté l’alternance au pouvoir si on l’avait laissé aller jusqu’au bout des élections »
    Ya sahbi il faut elever un petit peu le niveau, etre de bonne foi et ne pas poser des questions absurdes. Kifach ya Din Allah, tu arretes, tu cognes, tu voles, tu violes des femmes devant leur maris, tu executes des adolescents devant leurs parents et leurs voisins, tu fous en prison, tu fais disparaitre a ta guise qui tu veux, et puis aux malheureux qui survivent a ta tyranie et au dictat, tu leur demandes qu’est ce qu’ils auraient fait si…! C’est de l’indecence.




    0
  • EKENZIR
    13 août 2009 at 17 h 45 min - Reply

    @Iqbal
    J’ai donné exprès la question de l’Adhan qui est significatif de la manière de traiter des citoyens et de décider sans dialogue ni échange. C’est vrai que ce n’est pas très très grave cette question de l’ADHAN mais ce n’est pas normal. Je suis suis sûr que si c’est le Président qui parle en direct à la TV l’heure de l’Adhan, ils (les gens que tu sais) ne vont pas arrêter le discours. Tout se décide d’en haut et rien n’est discuté à la base. Voilà en quoi je parle de dictature en général (et là en l’occurrence ,elle est religieuse) . A bientôt sur le net.




    0
  • EKENZIR
    13 août 2009 at 17 h 53 min - Reply

    @Iqbal , pour le projet de société du FIS tu n’a écouté les enregistrements de campagne du FIS et relir les journaux et les cassettes qu’ils éditaient et publiaient. Pour la technologie dont tu parles on est loin du dévelloppement culturel, économique et scientifique de cette grande civilisation que sont mles perses. Nous les algériens, on ne sait même pas faire des routes et des trottoirs aux normes, on ne sait même pas construire une gare routière potable par nos propres moyens, on ne sait même pas fabriquer une bicyclette et tu me parles du nucléaire. C’est trop d’ambition mon frère avec le retard qu’on a accumulé. Tu penses vraiement que les dirigeants du FIS peuvent égaler les ayatolah perses ? Eh bien chapeau !




    0
  • Kara Fawzi
    13 août 2009 at 19 h 07 min - Reply

    @ iqbal: tu dis  » peut-etre que les gens du fis (qui avaient pas mal d’intellectuels, des vrais) auraient concoctes, en communs avec le front de dal Hocine « .

    Tu te trompes, mon gars, d’après un leader du FIS (c’est Haddam peut-être) interviewé cette année par El Khabar Ebdo, les islamistes s’apprêtaient à donner des voix en ballotage non pas au FFS (le 2ème), mais au FLN (le 3ème) !! Autrement dit, le FIS préférait le parti de la mafia au parti de la démocratie que représente le FFS.

    Pour ce qui serait passé si le FIS avait accédé au pouvoir seul, certains indices indiquent que ce serait un simple remplacement d’une dictature militaire avec une dictature théologique. Pas ni à la turque, ni à l’iranienne, mais à l’afghane, vu que beaucoup de militants du FIS ont participé à la guerre afghano-russe et y ont séjourné pour entraînement, donc imprégnés de la culture des Afghans (leur façon de s’habiller le prouve).

    Je ne suis pas contre l’islam, mais sa mise en application comme une loi par des gens incultes et intégristes ne m’inspire aucune confiance.




    0
  • still
    13 août 2009 at 22 h 46 min - Reply

    « Insinuations malveillantes »

    1-Depuis quand celui qui subit une guerre porte ou partage-t-il la responsabilité de celui qui l’a déclanchée?
    2-Pourquoi veut-on que les Islamistes de l’Algérie calquent leur régime sur celui de l’Afghanistan ou sur celui du Soudan? Les Islamistes Algériens sont-ils débiles au point de ne pas réussir le leur?
    3-S’il était établi que les massacres étaient l’oeuvre des Islamistes, pourquoi le régime et ses sbires étaient et sont-ils toujours allergiques a l’idée de déclancher une enquête par une tierce partie neutre qui ne ferait donc que le confirmer?
    4-Si le régime se cache derrière l’idée de souveraineté pour refuser une telle démarche, que fait-il de sa souveraineté sur tous les autres plans ?
    5-Pourquoi le régime et sa nébuleuse de parasites constituant le CNSA qui ont arrête le processus démocratique pour « sauver l’Algérie » n’ont-ils pas fait le bilan de leur acte irresponsable?
    6- « Les Islamistes au pouvoir » auraient-ils fait autant de dégâts?- Beaucoup plus dites-vous? Ce n’est qu’un procès d’intention ridicule et une presemption malveillante.
    ……………………………………………………
    Ceux qui procèdent au destin de ce pays ont vendu leurs âmes au diable.S’Ils ne se soucient guerre ni de l’état actuel de la nation, ni de son avenir c’est tout a fait dans la logique de leur entreprise diabolique.Ne choisit de les supporter qu’un naïf ou quelqu’un qu’ils ont déjà initie a leur cause.Il n y a pas de doute la dessus.




    0
  • Kara Fawzi
    14 août 2009 at 0 h 42 min - Reply

    Héhéh ! D’après toi donc, mr still (« essâmet » en anglais), Ali Benhadj, qui a déclaré lui-même avoir préparé des armes et a enfilé un uniforme militaire ce jour-là ( http://www.youtube.com/watch?v=iqNxrKBAGlo&feature=related ), est innocent du drame algérien !! Non, monsieur, s’il y aurait un jour un tribunal qui jugerait les assassins de cette période, tous les leaders du FIS y passeraient comme tous les chefs militaires de l’ANP; tous sont impliqués jusqu’au cou. Et s’ils s’échappent à la justice des hommes, la justice divine les attend; ils paieront pour leur crimes.




    0
  • Kara Fawzi
    14 août 2009 at 11 h 25 min - Reply

    Et ne me dis, mr still, que les islamistes du FIS ont été contraints par la violence des éléments de sécurité à prendre des armes et monter aux maquis, car cela démontrera que les leaders du FIS et ses militants sont alors faibles et facilement manipulables. Par contre, les mouvements kabyles qui luttaient pour la démocratie depuis 1963 (à l’exception de la révolte du FFS) n’ont jamais cédé à la pression et à la manipulation des services secrets afin de les amener à se saisir des armes et monter au maquis. La preuve, rappelez-vous le cas du Cap Sigli où un avion algérien – que les autorités ont ensuite fait passé pour un avion marocain – a largué des armes en pleine Kabylie, mais les Kabyles ont su déjoué le piège en ramassant les armes pour les amener à une caserne militaire. Un cas similaire est survenu après en Kabylie, mais sans succès au grand malheur du régime assassin et manipulateur d’Alger.

    Ce que je veut dire par là, c’est que les leaders du FIS et leurs militants, s’étant déjà imprégnés d’une idéologie fanatique et violente en plus de leur inculture dans tous les domaines y compris dans le domaine religieux, étaient vulnérables à toutes les manipulations imaginables. Ceci dit, ils ne sont cependant pas innocents dans le drame algérien, surtout lorsqu’on sait que ces leaders – y compris mr Haddam – n’ont jamais appelé à l’arrêt des violences du côté des groupes armés islamiques, ce qui aurait contribué au moins à mettre fin à la question de « qui tue qui », car à ce moment-là le régime se retrouverait sans adversaire et il ne pourrait plus justifier la continuation de sa sale guerre anti-terroriste. Et à partir de là, l’Algérie retrouverait la paix et les Algériens auraient l’occasion et le temps de se consulter afin de créer des moyens pour préserver cette paix durablement et penser à la reconstruction du pays sur des bases solides.




    0
  • Godless
    14 août 2009 at 12 h 34 min - Reply

    « « ils n’ont pas appelé officiellement au djihad’ mais tu les accuses quand meme, c’est cela l’etat de droit dans ta democracie? »

    On va commencer du début. L’homme a un cerveau, avec ce cerveau il peut réfléchir. En réfléchissant il peut comprendre certaines choses. Le FIS a inculqué aux foules qui lui étaient acquises le devoir de faire le djihad, mais pourquoi étaient ils obligés de parler de ça. A ce que je sache le djihad est une nécessité dans le cas d’une agression extérieur. Alors permettez moi de douter de la bonne foi du FIS quand il parlait de Djihad, je ne crois pas qu’ils voulaient uniquement faire un cours éducateur sur ça. On était pas à l’école.
    Toutes les gens qui étaient présentes à ces rassemblements avaient un cerveau, ce qui leur permettaient de réfléchir et de déduire des choses. Et vu la ferveur islamiste à ce moment …

    « Si, un parti religieux peut le faire puisque il essaye d’appliquer « littéralement » les écrits du Coran » doit-on comprendre que c’est la un enseignement du Coran, a savoir que la fin justifie les moyens?

    Pas du tout, c’est le raisonnement des hommes ça.

    « le FIS a enfreint les règles démocratiques dont celle de ne point appeler à la violence » je ne comprend pas tu viens juste de dire qu’il n’ont pas appelle au Jihad ?
    Regardez plus haut, et puis après l’arrêt du PE, Ali Belhadj a reconnu détenir des armes et menacer le pouvoir. Que voulez vous de plus. On est pas dupe.

    « en fait toute votre problematique est la, … »
    Non, je m’en tiens au faits: Les prêches virulents des dirigeants du FIS agrémentés de doses de manipulation (l’enfant de Belhadj, le laser …), la plateforme des 22, la période de gouvernance du FIS à l’échelle locale et leur incroyable intolérance (une supposée prostituée a été brulée vive, des agressions contre des filles pas assez vêtues …), la reconnaissance que le FIS détenait des armes.

    « le FIS mettait les intérêts de « Dieu » avant ceux de la nation » excuse moi ya mon frere, mais la je crois qe tu divagues. Un « Dieu » qui a besoin d’avoir ses interets defendus par quiconque (fut-il un parti religieux) c’est un mini Dieu, j’allais dire un 3/4 Dieu comme notre cher president, et donc un faux Dieu. De meme qu’un parti qui pretend defendre les interets de ce meme Dieu, serait un parti folkloric et de carnaval, fut-il le fis.
    Je me suis mal exprimé, ou tu m’as mal compris. Quand je dis les intérêts de dieu, c’est la volonté des hommes à vouloir absolument satisfaire les lois de dieu (des lois qu’ils ont imposé) sans réfléchir aux conséquences quand aux moyens de les appliquer brutalement.

    C’est exactement ce qui se passe actuellement en irak et en afghanistan. Des kamikazes qui s’explosent pour punir les foules de ne pas se soulever contre l’occupant. C’est en fait, sacrifier des gens innocents ou neutres pour arriver à plier l’occupant. C’est du terrorisme et non de la résistance.

    Et puis les américains vont sortir et les attentats continueront, parceque en fait les terroristes mènent une guerre contre ceux qui les empêchent d’appliquer leur projet idéologique.




    0
  • still
    14 août 2009 at 23 h 13 min - Reply

    @ Fawzi
    Les Kabyles ne sont pas tombes dans le piège et ont résiste a la tentation de prendre les armes et c’est tout a leur honneur.Cependant la Kabylie constitue un casse-tête pour la junte au pouvoir uniquement tandis que les Islamistes constituent « le danger vert qui menace la démocratie,la modernité et toute la civilisation judéo-chrétienne « .D’ailleurs,beaucoup d’encre a coule a ce sujet dans les sphères académiques et les media occidentaux.C’est dire l’ampleur de la conspiration contre l’Islam et les Musulmans.Le Pouvoir Algérien a donc le feu vert , la bénédiction et même l’appui technologique de l’Occident puisqu’en fin de compte il ne fait qu’exécuter en sous-traitance au niveau local une opération qui s’intègre dans un plan international de lutte contre « l’hydre islamiste » comme se plaisent a l’appeler certains ultras.
    Cependant, détrompez-vous : je ne disculpe personne, d’abord, je n’en ai ni le droit ni la capacité juridique ou autre.S’il était dans mes prérogatives, j’aurai arrête pour les empêcher de nuire aux autres et a eux-mêmes certains ultras, apolitiques de surcroît, qui se sont retrouves du jour au lendemain a l’avant-garde d’une puissante déferlante heterogene a l’état brut ; mais comme tout le monde a pu le constater, ces éléments ont été gardes semi libres avec l’intention de les utiliser pour attiser le feu. D’autres ont mêmes été recueillis et réhabilites dans leurs droits avec frais de mission en sus.Volontaires ou manipules, ces pyromanes doivent être juges pour avoir endoctrine et embrigade de jeunes zawalia pour tuer d’autres jeunes zawalia ; ceux-ci et ceux-la ne figurant que comme données statistiques dans le chapitre « dommages collatéraux dans la lutte contre l’Intégrisme Islamique.
    Bref, nous sommes pour que tous les acteurs de cette tragédie soient juges ; mais les intérêts des lobbys locaux et internationaux étant imbriques les uns dans les autres, il n y a aucune chance pour qu’un tribunal local ou international traite équitablement cette affaire.




    0
  • Kara Fawzi
    15 août 2009 at 11 h 01 min - Reply

    Dommage que le site ne prenne pas en charge l’écriture arabe; je vais donc devoir vous transcrire les versets du Coran, à rattacher à mon précédent commentaire, en lettres latines:

    –  » la ikrah fi eddine, qad tabayyana errochdo mina al-ghayyi  »
    –  » … wa djaâlnakoum chouâouben wa qabaïlen litaâarafou … »
    –  » wa min ayatihi … ikhtilaf alsinatikoum wa alwanikoum … »




    0
  • karim
    18 août 2009 at 8 h 13 min - Reply

    18 ans après on nous parle encore du FIS




    0
  • réda
    19 août 2009 at 11 h 26 min - Reply

    @karim

    parce que même ceux qui l’on inventé comme Monsieur Heddam ne contrôle et ne savent rien de ce qui se passe , c’est comme el Khalifa , on te pousse , on te manipule , on utilise ton réseau et après on te fait perdre le contrôle.

    FIS est la version religieuse de l’affaire khalifa , mais contrairement a cette dernière ou ils ont générer beaucoup d’argent l’affaire du fis a généré beaucoup de mort et de malheurs beaucoup de malheurs allah y saberna.

    Je remercie dieu de m’avoir créer musulman et me donnée cette patience pour demandé justice en sa présence.

    Monsieur Haddam vous avez des compte a rendre vous , vos amis et les généraux ( y compris leurs disciples) devant ALLAH , je serai inchallah parmi ceux qui vous demanderont des comptes devant ALLAH.

    « Hasbia allah wa niama el wakil »

    vive l’Algérie et gloire aux martyres des deux guerres.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique