Édition du
23 July 2017

Important: Lire le commentaire en fin d'article.

El Khabar
.
Suspension des crédits à la consommation
.

Confusion, inquiétude et pleurs au niveau des agences de concession de voitures
ph-01.jpg

Face à une confusion du citoyen, les agences de concession de voiture ont connu un recul considérables des demandes de crédits, relatifs à l’acquisition de véhicule, suite à la décision de gouvernement portant l’interdiction d’octrois de crédits à la consommation.
El Khabar s’est dirigé vers les citoyens, se trouvant au niveau des agences de concession de voitures, et a conclu qu’aucun citoyen n’a pu comprendre les raisons qui poussé le gouvernement à prendre une telle mesure. L’un de ces citoyens, surpris par cette décision, nous a déclaré « le gouvernement n’a nullement considéré les conséquences de son action ».
Les agents, actifs au niveau des agences de concessions automobiles, notamment, ceux de « Renault », déclarent, à leur tour, qu’ils n’avaient, jusqu’à présent reçu aucun envoi officiel, interdisant les crédits relatifs à l’acquisition de voiture. Ils procèdent même à la réception des dossiers. Un citoyen, qui avait l’intention d’acheter une « Renault Clio » a déclaré « je suis un sous-directeur dans une entreprise turque », et il a poursuit « que va faire le citoyen moyen face à cette décision, est ce que ça lui est défendu d’acheter une voiture ? »
Hakim H. est un autre citoyen se trouvant à Kharouba, au niveau de l’agence de « Kia Motors ». Il a déclaré « j’ai attendu une année pour rassembler la somme du premier versement, pour l’acquisition d’une voiture. J’ai lu la décision sur les journaux, mais je comprends plus rien, car les agents des agences de concession déclarent n’avoir reçu aucune instruction dans ce sens ….» Hakim était très offensé, au point de dire à son ami, « nous allons presque payer une taxe pour l’aire que nous respirons… ». Néanmoins, il poursuit, en essayant de faire un effort « Tant qu’ils ont interdits les crédits, pourquoi ne pas permettre l’importation des véhicules de moins de 3 ans, ….eux ils conduisent les véhicules de luxe et le citoyen moyen vit l’enfer »
Un autre citoyen qui voulait acheter une voiture, « Renault Clio », paraissait très contrarié, et voulait trouver une oreille attentive, à qui il pourrait dire son malaise. Nous l’avons interrogé et il a répondu « je gagne 25 mille dinars par mois, et on s’est entendu à ce que je paye 17 milles dinars par mois, je suis conscient de mes actes, pourquoi le gouvernement intervient ? Le délit serait de ne pas payer mes du, si j’ai envie de vivre dans une cabane et acheter une voiture, c’est une liberté personnelle… » il ajoute « ils disent qu’ils veulent faciliter l’octroi de crédit relatifs à l’immobilier, qu’ils le fassent en maintenant les crédits véhicule, l’Algérie n’est pas pauvres, mais ils veulent impérativement qu’on soit pauvres »
El Khabar avait interrogé une dame, exerçant au niveau de l’agence, sur le fait, si cette décision concernait également les banques étrangères, et la dame nous a répondu « nous ne comprenons plus rien, nous travaillons d’une manière ordinaire, et nous n’avons reçu aucune nouvelle instruction », elle poursuit « nous recevons les dossiers, et des citoyens procèdent à la réception de leurs véhicules, mais quelques uns craignent d’effectuer le premier versement, bien que toutes les procédures ont été accomplies ». Au même moment, une dame, se trouvant à proximité de l’agence, rétorque en sanglot « j’ai promis à mes trois enfants de leurs acheter une voiture, mais je ne pourrait pas le faire, que vais-je leur dire ? », un autre citoyen essaie de la consoler en disant « hier ils ont décidé une nouvelle taxe sur les voitures, et aujourd’hui ils ont complètement annulé les crédits, comme si nous étions des rats de laboratoires….ils font tous pour nous martyriser »

04-08-2009
Reportage de Mohammed Cherak/ Traduit par S.A.

Commentaire:
Cette information est d’une importance capitale.
Il faut savoir que les principaux concessionnaires sont liés à des barons du régime, lorsqu’ils n’en sont pas les propriétaires exclusifs. Grâce aux crédits de consommation, accordés à la louche, sans véritable vérification de solvabilité, et sans autre préoccupation de permettre aux gros concessionnaires de vendre les produits qu’ils fourguent à la population, à quiconque les demandent, ces gros importateurs, particulièrement les concessionnaires automobile, ont pu écouler pour plus de douze milliards de dollars de véhicules en l’espace de quatre années. Un chiffre effarant et totalement absurde pour un pays comme le nôtre dont 50% de la population active est en chômage, malgré les chiffres risibles qui nous sont communiqués.
Ces importateurs ont bénéficié eux mêmes de grandes lignes de crédits, qui couvrent la totalité de leurs financements, et ont imposé aux banques de prêter de l’argent à la population, pour pouvoir écouler leurs produits. « Mène lahytou ou bekharlou’.

Des experts ont attiré l’attention des « pouvoirs publics » sur le trop grand nombre de véhicules importés, 20 fois plus que la capacité des structures routières, semble-t-il.
Mais les lobbies des nouveaux riches ont fait pression sur l' »Etat » pour fermer les yeux. Ils ont été jusqu’à s’opposer à la création d’une taxe pour colmater un tant soit peu cette hémoragie.
Cette situation a projeté l’Algérie au quatrième rang mondial en termes d’accidents de la route, après les USA, l’Itale, et la France. Sans parler de l’hécatombe écologique qui n’a pas encore livré tous ses chiffres, et sans parler du chaos induit par la saturation des infrastructures routières..
Cette récente décision, qui s’imposait de façon objective, montre bien que le clan des généraux janvièristes et ses clientèles, principal bénéficiaire du négoce de véhicules, et autres créneaux d’importation de biens de consommation qui sont entre ses mains, est en perte de vitesse. Sans maintien de cette politique folle de crédits à la consommation, cette faune de gros importateurs ne peut pas capter tous ces milliards de dollars qui aiguisent sa voracité.
Mais gageons que cela ne va se passer aussi facilement et qu’une flambée de violence va s’abattre sur le pays. Les Mafieux ont encore de la ressource et il ne faut pas douter qu’ils vont s’en servir. Le seul discours qui soit audible, de leur part, se mesure en attentats, en émeutes, et en enlèvements d’étrangers. Il ne faut pas douter qu’ils vont y recourir de façon massive.
Le ton et l’angle d’attaque de cet article de presse, qui ne donne aucune information sur les vrais chiffres de cette immense arnaque, et sur l’identité de ses bénéficiaires, et qui se lamente sur les « pauvres algériens » qui ne pourront plus s’offrir une voiture ou un frigo, montre bien que la guerre va commencer

.(Pour s’en convaincre, lire l’édito d’El Khabar que je reproduis ci bas)

La lecture de cette décision cruciale peut servir à comprendre que la guerre des clans est en train de tourner à l’avantage de celui de Bouteflika. Celui-ci, n’aurait pas pu se permettre d’enlever la proie de la gueule du loup s’il n’avait pas toute l’assurance de ne pas le payer très cher.
Nous y reviendrons.
DB

Edito d’El Khabar
Le gouvernement des « Beggaras »…

Par Laarbi Zouak ..

J’ignore si nos autorités publiques sont conscientes que l’ouverture des crédits à la consommation aux algériens, durant ces dernières années, a permis aux milliers de jeunes à trouver des solutions pour les problèmes rencontrés, dans leur vie quotidienne. Quelques uns ont équipé leur maison avec des téléviseurs, d’autres ont acheté des réfrigérateurs et d’autres se sont permis de jouir de l’air frais, grâce au climatiseurs, à l’occasion de ce réchauffement climatique qui a transformé la saison d’été, en enfer ! Il y a ceux qui ont acheté des ordinateurs pour leurs enfants et d’autres se sont mariés grâce à ce genre de crédit. D’autres personnes ont acheté une voiture pour se lancer dans le service taxi pour ne pas subir, finalement, le chômage !
Les crédits à la consommation ont ouvert un large horizon d’espoir, que personne n’a imaginé. C’était une mesure financière et économique très importantes, qui émergeait durant une période de crise accablante suffoquant la société et ses institutions. Alors, pourquoi fermer cette porte d’espoir, en ce moment précis ? Y a-t-il une excuse valable pour justifier cette étrange insistance pour paupériser la population et la priver du plaisir de la vie selon les moyens de bord ? Personnellement, et si c’était ma certitude de l’adoration de nos responsables à leur fauteuil auquel ils s’accrochent jusqu’à la mort, je dirais que le pouvoir en place, essaye de faire exploser et enflammé le pays !
La gravité des récentes mesures, que comporte la loi de finances complémentaire, ne se limite pas seulement sur ce côté, mais aussi, elles auront certainement d’énormes répercussions destructives, sur toutes les activités économiques des secteurs, public et privé. Je pose la question aux génies qui ont eu l’idée d’initier ces mesures. Est-il possible que vous consacriez et légalisiez la culture de « la Chekara », qui ne signifie que le paiement immédiat et cash les transactions financières et commerciales ? Dans ce cas, y a-t-il une différence entre les « Beggaras » qui paient cash leurs transactions et les responsables qui gèrent ce pays et qui sont devenus des « Beggaras », en théorie et en pratique! En théorie, à travers cette dernière ordonnance, portant loi de finances complémentaire, et concrètement, à travers les pratiques qu’elles vont, inévitablement, générées durant l’application de cette loi !
La loi en question, signifie, finalement, que nos responsables ne font pas de distinction entre l’investisseur qui produit de la richesse, et « le businessman », dans son acception la plus négative, qui importent les produits les plus communs, pour ensuite les revendre sur le marché national.
Il nous reste à dire, que les récentes mesures, sont incompatibles avec la logique économique qui prévaut dans chaque pays, dans le monde d’aujourd’hui, dont les institutions font leur affaires, conformément aux standards bancaires connus, et non pas par la création d’un trésor public au niveau de chaque société, tel que stipulé dans la loi du gouvernement d’Ouyahia !!


Nombre de lectures : 915
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Tarik Ben Ziad
    4 août 2009 at 15 h 23 min - Reply

    Bonjour

    Confusion et colère à Tadmaït suite à l’assassinat de quatre civils.

    ça sent mauvais !!
    M.B




    0
  • babafikrane
    4 août 2009 at 19 h 15 min - Reply

    Kan ya ma kan fi qadim ezzaman
    Wahd el qat smou Sissen mounafaq ou khouwan
    Rah a’nd lala Zoubida wa srak elha qadida
    wa tkhaba taht el mida bach imadi lessnan
    Zoubida faqat lou fel qadid a’mlatlou
    Essem bach takatlou, tathana men Sissen
    Sissen a’wad srek wa kla hata taflaq
    Men Zoubida yaddarek ma yada’rchi el khouan
    Hadi hikaya mliha fiha maa’ni ç’hiha
    Ihabouha essobyan fi madinet Tilimcan.

    Bon retour et à bientôt
    Babafikrane




    0
  • Ammisaid
    4 août 2009 at 19 h 50 min - Reply

    Assalam, azul, bonsoir
    J’ai beau chercher une bonne décision qu’aurait prise ces incompétents qui nous dirigent, je n’en trouve pas. Ils pompent l’or noire et ensuite ils gaspillent les milliards de dollars qu’il engrange. Je ne suis pas convaincu, qu’ils vivent bien, qu’ils profitent intelligemment des millions qu’ils volent chaque heure et au peuple et qu’ils ressentent le moindre plaisir authentique malgré leurs villas luxueuses, leurs belles voitures , leurs festins grandioses et leurs voyages somptueux.
    Ils s’enrichissent en mettant des millions de leurs compatriotes dans la misère et ils ne savent même pas vivre heureux et contentés. Ils ne savent pas sourire, ils sont toujours renfrognés, en colère ou boudeurs. Entre eux, ils sont vulgaires, ils traitent le peuple avec mépris, ils se croient beaux, indispensables et utiles alors qu’en réalité, ils sont commandés par les exigences de leurs ventres et de leurs poches.
    Ils aiment le pouvoir, ils font tout pour y arriver et une fois qu’ils ont obtenus la place qu’ils convoitaient, ils ne savent pas quoi faire. Ils ont peurs de leurs propres ombres et pour cela ils terrorisent d’une façon préventive le peuple pour qu’il ne puisse jamais prendre confiance de sa force et de ses droits et surtout de sa puissance s’il arrive d’accéder à une unité de toute ses compétences et de tous ses opposants.
    Leurs buts sont d’une simplicité déconcertante : ramasser le maximum d’argent, le placé dans des lieux surs et l’utiliser dans les futilités et la satisfaction des besoins instinctuels (sexe, nourriture et sommeil) tout en essayant de dominer les gens en les privant du strict nécessaire, de la liberté, de l’accès au savoir et au travail et à la fraternité et la solidarité d’hier.
    En somme, car il est difficile faire un bilan exhaustif de leurs méfaits, ils assurent leurs protections, celle de nos ressources pétrolières et de celles de ceux qui les soutiennent et ils laissent le reste (le peuple et le pays) dans le chaos et la désolation.
    Fraternellement




    0
  • djamal
    5 août 2009 at 1 h 20 min - Reply

    salam atous…

    12 milliards de dollars en 4 annees, c’est a dire de quoi construire facilement 3 usines de montages de vehicules tres haut de gamme tels Mercedes BMW et volkswagen…donc point de vehicule FAFA et en plus on a la qualite et la guarantie….On voit bien que HIZB FRANCA est reellement le patron de l’ALGERIE et ce grace a ce AL IDARI D’ELMOURADIA….
    ALLAH YARHAM CHOUHADA




    0
  • babelouedcity
    5 août 2009 at 10 h 26 min - Reply

    tant que BouTef est au pouvoir, son frere&½(freres&soeurs) et sa dynastie (fln, rnd, msp, pt et autres micros partis + le nouvel parti de said BouHef qui se faconne au labo du drs qui sera le futur hereditaire du royaume algerie, « hizb franca » sera tjrs le maitre absolu en algerie.

    DEBOUT ALGERIENS – ALGERIENNES
    heure d’une nouvelle algerie est entre nos mains
    Oú sont ces:
    -intellectuels,
    -partis et forces du bien contre le mal
    -les 90% qui avaient bojcotté les dernieres « circus » presidentielles
    DEBOUT ALGERIENS – ALGERIENNES
    ORGANISONS-NOUS pour sauver l’algerie SINON le sang contiunuera á couler et ce sera une VRAIE HEMORAGIE …
    qui saigne deja!
    http://www.algeria-watch.org/galerie/galerien.htm




    0
  • réda
    5 août 2009 at 12 h 50 min - Reply

    Allah yestor et allah les aveuglera inchallah , je trouve cette analyse pertinente et va dans le sens de ce qui se passe en Algérie , ou personne n’est vraiment conscient de ce qui menace la pays réellement , les algériens doivent bien comprendre que gaspiller l’argent des générations avenir n’est pas le bon choix , on a maudit les anciens par leurs erreurs et on a demandé a nos parents pourquoi vous n’avez rien fait pour stopper cette junte qui à massacrer le pays par son complexe d’infériorité et son incompetence , pourquoi avoir combattu le colon et vous êtes rentré chez vous sans vous soucier de ce qui a pris le pouvoir , et maintenant nos enfants vont nous haires parce qu’on a rien fait à part analysée et supposée sans agir , les algériens sont passés à l’état d’hibernations généralisés à part quelque éléments qui n’arrive pas a comprendre ce qui se passe tellement la logique est devenu rare dans le comportement des algériens, ces mafieux vont se venger en pleins mois de ramadan et il y aura surement de centaine de mort et peut être plus , il va y avoir des pénurie des soulèvements pour le pain mais pas pour un changement, Bouteflika et son clan qui es reste inerte sans avoir le soucie de gagné la crédibilité de son peuple veut le crash , il a bien choisie le moment de prendre des décisions importantes qui vont se répercuter sur le citoyen puisque l’état à tout léguer au privée et celui qui décide des prix ainsi que des quantités importées , Bouteflika après avoir maintenu un gouvernement d’aliéné mentaux et dont ils ne contrôle personne d’entre eux a opter pour le blocus et puisque ces despotes n’ont pas agi dans le sens de ces pressions et au lieu de les affrontée comme un vrais president il est passé a une autre étape celle de touché a l’importation qui est considérée pour ces incapables comme le moyens le plus simples pour exister on achète avec l’argent du peuple et on vend au peuple.
    Bouteflika prouve une énième fois son incapacité à gérer ce pays , en sachant que toutes ces décisions en eu une répercussion sur la sécurité des citoyens et au lieu de les affronter il préfère pousser son peuple vers le danger , 10 ans de pouvoir reste un délais raisonnable pour faire des changements radicaux dans un pays ( CHAVEZ , POUTINE , LULA , AHMEDINEJAD et autres présidents …) et ce président a commis l’erreur de négocier sur le dos du peuple algérien et maintenant il se trouve impuissant même pour prendre la plus insignifiante des décisions sans que le sang des algeriens ruisselent dans les canivaux.

    allay yestor et n’oublions pas que dieu entend nos prières.

    vive l’Algérie et gloire a nos martyres des deux guerres.




    0
  • Hamma
    5 août 2009 at 13 h 30 min - Reply

    Salam à tous et heureux de vous retrouver!

    Le quotidien en ligne « Ennahar El Djadid » du 04.08.2009 (www.ennaharonline.com) a fait une révélation document à l’appui sur le président de la coordination nationale des enfants de chouhadas (CNEC) le dénommé Khaled Bounedjma qui n’est ni plus ni moins que le fils d’un harki.

    Cette information (révélation) et bien d’autres encore confirme que la guerre des clans a bel et bien commencée et que le peuple se retrouve otage, je dirais encore plus, cible comme à Tadmaït.

    Fraternellement.

    Salam




    0
  • saladin
    5 août 2009 at 16 h 20 min - Reply

    La décision de suspendre les crédits est salutaire et c’est une trés bonne décision . Nous avons assisté ces derniéres années a une frénesie de l’achat de n’impote quoi pourvu que ca soit a crédit c’ead a l’oeil . Des personnes se permettent de s’endetter pour acheter des véhicules de luxe avec l’objectif de ne pas payer plus tard , des véhicuyles achetés a crédit ont été revendus cash avec des astuces telles la procuration ou carrément des faux papiers .
    Les seuls béneficiaires ce sont les concésionnaires de voitures puisque eux , ils sont payés et ce sont les banques et les assurances qui ensuite supportent les aléas des nons payements .
    Ces ventes a crédits incontrolées ont crées des bouchons dans les rues , des accidents puisque il y a des personnes qui récuperent le permis ce mois , le mois prochain elles ont le véhicule .
    Par ce jeu , nous sommes entrain de distribuer des véhicules et non vendre .




    0
  • Congrès du Changement Démocratique