Édition du
23 March 2017

Un nouveau parti en cours de création, à partir d’Oran : L’initiateur n’aurait aucune relation avec Said Bouteflika

imagesEl Khabar

La création officielle d’un nouveau parti politique, qui sera présidé par l’ex ministre de l’Agriculture, M. Abdelkader Ben Daoud, comprenant un groupe d’intellectuels, d’universitaires, cadres supérieurs et personnalités politiques, aura lieu avant le mois de ramadan.
Les initiateurs de ce nouveau parti politique ont réussi à mobiliser des fondateurs de 27 wilayas, dans un laps de temps très court. Il est à noter également que le premier noyau est apparu à Oran, directement après les élections présidentielles, d’Avril 2009.
Les initiateurs ont annoncé que leur projet n’a aucun lien avec le parti du frère du président, ni avec une autre partie.
Pour ce qui est du choix de Abdelkader Ben Daoud, l’ex Ministre de l’Agriculture, au sein du gouvernement de Hamrouche, les fondateurs ont indiqué : « nous pensons qu’il s’agit d’une personnalité nationale disposant des conditions que nous considérons nécessaires. C’est un homme de dialogue, original et ouvert et qui n’a pas de responsabilité dans la crise qui a frappé notre pays ; il peut réunir autour de lui des personnalités et des compétences des différentes régions de l’Algérie.
Au sujet de la couleur politique de ce parti, les initiateurs ont révélé qu’il s’agit d’un parti national qui oeuvrera à installer une véritable justice, entre tous les algériens.

06-08-2009
Par L. Bourbie


Nombre de lectures : 483
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • adam
    8 août 2009 at 11 h 33 min - Reply

    Pourquoi pas ?
    Ce monsieur a tout le profil indiqué. Il est né là ou il faut, il prétend être ingénieur agronome alors que tout le monde sait qu’il n’est qu’un simple technicien (institut de Mostaganem). Le pouvoir affectionne les pseudo intellectuels manipulables et corvéables à merci; d’ailleurs on a eu des cancres comme président et un petit instituteur comme chef de gouvernement (avec tout le respect que je voue aux instituteurs qui font leur noble métier, celui d’enseigner). Vous avez noté le rang est inversement proportionnel au niveau intellectuel,




    0
  • IgorZumec
    8 août 2009 at 11 h 51 min - Reply

    Et pour Said ,quelle histoire va-t-on nous inventer?
    Un passé révolutionnaire?Allez-y savoir ,il aurait pu faire cette révolution à partie de son berceau.
    Une intégrité à toute epreuve?Pourquoi pas.Personne ne peut prouver le contraire.
    Un stakhanoviste du travail?C’est possible,il connait la chanson,il est passé par là.
    Un Islamiste modéré en voie de repentence?Ca peut ratisser large.
    Au fait ,son frère pour moins que ça a fait trois mandats.
    Longue vie Said,notre futur président eternel.




    0
  • Malika
    9 août 2009 at 21 h 37 min - Reply

    Eux, au moins ne tergiversent pas dans la défense de leurs intérêts. Ils misent sur l’action, seul moyen d’investir le terrain et d’encadrer le peuple. Q’importe toute les voix qui crient sur leur passage. Ce n’est que paroles d’une opposition qui ne fait que critiquer et/ou dénoncer depuis plus d’une decennie les injustices, la hogra, la corruption, bref l’oppression du peuple, celui-là même qu’elle regarde sombrer dans toutes les perditions. À l’ère Bouteflika, succèdera l’ère Bouteflika. Et dans 10 ans, peut-être, l’opposition aura peut-être réussi à se ramasser dans un pays mis en pièces.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique