Édition du
25 March 2017

Le terrorisme pédagogique.

imagesIn Rachad(Forum)
par Kamil free

On savait depuis des années que le criminel Smain Lamari voulait utiliser le terrorisme comme un outil de pédagogie contre le peuple Algérien qui a osé vouloir changer le système en 1991, mais c’est la première fois qu’on sent concrètement et d’une vitesse de réaction incroyablement impensable, cet outil appelé le terrorisme pédagogique.

Il s’agit de l’incident de la semaine passée dans la région de Tademaït de la wilaya de Tizi-Ouzou. Des jeunes Algériens ont surpris des gardes communaux entrain de commencer un feu de forêt dans la région. Par une réaction spontanée, les jeunes ont carrément massacré ces agents de la sécurité. Ils les ont transportés à la mairie pour les conduire en justice. Des dizaines de citoyens ont profité de cette occasion pour vider des années de souffrance de chaleur des feux de forêts provoqués par les agents de sécurité.

On savait que la visite de chef de l’état major de l’armée dans la région n’allait pas être sans conséquences catastrophiques sur la région. A-t-il donné les ordres de déclencher les feux de forêts?

Comme le savent tous les Algériens, les agents de sécurité et surtout des gardes communaux, ne peuvent pas prendre une initiative de cette grandeur, de cette importance et de ce danger. Ils ont certainement agit sur des ordres venus des supérieurs d’Alger. Surtout si on sait que des agents de la gendarmerie sont rapidement venus sur les lieux pour récupérer les deux gardes communaux. On s’attendait que ces deux agents soient traduits en justice, mais depuis que les gendarmes les ont pris, on ne sait pas trop ou ils sont partis. C’est-à-dire que les services de sécurité essaient de cacher quelque chose derrière la disparition de ces deux gardes, que c’est eux les responsables des feux de forêts et cela depuis des dizaines d’années.

C’est la première partie de l’histoire.

La deuxième partie, et qui est la plus importante, c’est que après une semaine de cette incident, des ‘terroristes’ ont criblé une voiture de balles. La voiture transportait 4 jeunes Algériens. Par surprise, le lendemain de ce crime, je dis bien le lendemain, la presse du DRS, dont le quotidien Echourouk et Ennahar, ont designé un groupe terroriste responsable de ce crime. Le quotidien Ennahar est allé encore plus loin. Il a élaboré toute une théorie disant que le GSPC a changé de stratégie et de conduite. Le GSPC d’après ce quotidien a choisi la conduite des Khawaridj au lieu des Salafs. J’ai bien dit au lendemain de ce crime. Au lendemain, c’est-à-dire des heures seulement après cet odieux crime contre des jeunes Algériens. Ça m’a rappelé les communiqués de Zitouni publiés a Londres dans le bulletin Al Ansar, des heures après les crimes du GIA.

On ne sait pas jusqu’à maintenant si ces jeunes Algériens kabyles étaient impliqués contre les deux gardes communaux une semaine avant leur mort. Il faudra faire une enquête pour répondre à ce questionnement. Chose qui est impossible dans un pays appelé Algérie.

On voulait alors punir cette région de Tademaït qui a osé défier le pouvoir criminel, ou bien on voulait lui faire peur parce que cette région a certainement était témoin de quelque chose d’interdit.

J’essaye de comprendre une confusion :

Les jeunes ont attrapé des agents de sécurité en flagrant délit, mais c’est les terroristes qui sont allés prendre la revanche. Alors, qui est le terroriste et qui est l’agent de sécurité?

Ca me rappelle dans ce sens la gaffe du criminel Abdelhaq Layada le présumé chef du GIA quand il a dit que le GIA a exécuté les moines parce que la France a détourné les voies diplomatiques pour aller négocier avec le GIA. Incroyable, mais c’est ca.

Il parait que le pouvoir criminel est allé encore plus loin dans sa méthode. Il a dépassé toutes les limites. Maintenant il travaille à visage découvert sans manipulation ni réflexion. Il a agit dans le cas de Tademaït sans pudeur. Le terrorisme pédagogique est utilisé de façon claire et rapide. Cependant, ils savent que pour agir rapidement de la sorte, ils essaient de semer le doute et l’ambigüité avec leurs organes de presse.

Les gens à Tademaït ont découvert quelque chose de très important. On savait depuis des dizaines d’années que c’est le pouvoir criminel qui déclenchait les feux de forêts en Algérie dans une stratégie sécuritaire ou autre, mais maintenant on a la preuve concrète.

Vive l’Algérie libre

Kamil_free


Nombre de lectures : 1143
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Kara Fawzi
    10 août 2009 at 14 h 14 min - Reply
  • Kara Fawzi
    10 août 2009 at 17 h 25 min - Reply
  • thirga
    10 août 2009 at 21 h 01 min - Reply

    Des dizaines de morts à Batna, à BBA, à Damous…sans que des consciences s’en émeuvent. Sans que des spéculations sur le KITUKI et autre KIBUKI n’occupent les méninges des spécialistes de l’enfer. Deux pauvres diables mettent le feu dans un champ, en Kabylie exactement à Tadmait, soulèvent toutes les stratégies imaginables et impesables de desordres manipulés. Sauf à croire qu’une autre tentative de mise à feu d’une région devenue la drogue de la secte au pouvoir, genre Cap Sigli, l’assassinat d’un jeune lycéen dans une brigade de gendarmerie et surtout entendre le chef KIBUKI dire « on m’a trompé, je pensais que c’était un voyou qu’on a tué… ». Hypothèse valable venant d’un ex-chef de la SM qui veut parainer tous les services de sécurité avec le violeur de la Souverainté populaire et putchiste d’accompagnement. Une hypothèse vraissemblable a décortiquer ses dernières explications sur les massacres de troupes professionnelles de Damous, BBA, Biskra…Celui que ses subalternes trompent avait dit  » ils ont profité de l’accalmie




    0
  • karima
    11 août 2009 at 13 h 23 min - Reply

    Je sais qui ils sont, des diables ,de vrais diables tout simplement Rabi yahfed




    0
  • radjef said
    11 août 2009 at 14 h 15 min - Reply

    Bonsoir tout le monde. L’ANP est-elle l’héritiere des militants armés du CRUA? L’ANP exerce t-elle seule le pouvoir ou bien compte t-elle des associés? Dans l’affirmative, lesquels? Si l’ANP exerce seule le pouvoir, alors quel est le rôle des autres institutions et surtout quelle place occupent les forces sociales dans le champ politique national? L’ANP est-elle seule sur le terrain ou bien compte t-elle des adversaires? L’ANP est-elle une armée reguliere au service de la republique, ou bien c’est une instition clandestine qui se voile febrilement derriere d’autres institutions qui n’ont d’institutions que les murs? L’ANP peut elle garder à vie le pouvoir et que doit-elle faire pour le garder? L’ANP est-elle l’interlocutrice des instances internationales, notamment des maîtres de la haute finance et de l’industrie militaire? L’ANP est-elle homogéne ou bien est-elle constituée de clans antagonistes qui ne sont d’accord que sur un seul principe: ne pas restituer le pouvoir au peuple? Les terroristes sont-ils des militaires de l’ANP? L’ANP peut-elle gérer la Nation sans recourir à la terreur?




    0
  • Congrès du Changement Démocratique