Édition du
30 March 2017

Des politiques sans convictions

El KhabarPar Larbi Zouak
El Khabar 12 août 2009

Si le premier ministre, Ahmed Ouyahia, se libère de toutes ces réserves qui lui ont été dictées par son poste et ses ambitions politiques, et s’il abandonne toutes ses convictions personnelles, il n’aurait choisi que le samedi après midi et le dimanche, comme repos hebdomadaire, pour l’Algérie et les algériens. Mais tant que les calculs relatifs à son poste et les ambitions politiques imposent leur logique, il a dû rejeter, il y a quelques semaines, toutes les propositions de modifier le week-end de l’Algérie et des algériens, autre que le jeudi après midi et vendredi.

Et si le chef de ce qui reste du mouvement de MSP, Abou Djerra Soltani, se libère des calculs de l’allégeance au pouvoir en place, et s’ il se libère des calculs opportunistes, il aura rejeté toute volonté de changer le week-end des algériens, à une autre journée, autre que le vendredi. Cependant, puisque la logique des intérêts et des calculs politiciens est une chose différente des principes et des convictions, il était le premier à accepter l’initiative du changement de notre repos hebdomadaire…Le laïc Ouyahia préfère qu’on maintienne le vendredi comme journée de repos, alors que l’islamiste Cheikh Abou Djerra préfère le samedi ?! Nous sommes, sans doute, devant une image illogique, extravagante et étonnante, qui n’a pas d’explication. Cependant, sur le plan pratique et non par théorie, c’est la réalité de l’Algérie d’aujourd’hui, représentée par sa classe politique.

Le plus étrange, c’est que tout le monde, d’Ouyahia à Abou Djerra, en passant par tous les algériens sans exception, connaissent pertinemment, les convictions d’Ouyahia et celles de Soltani. Tout le monde, sans exception aucune, sait incontestablement que ni Ouyahia ni Abou Djerra ne sont sincères dans leurs propos, toutefois, il semble que les deux hommes du RND et du MSP ont la conscience tranquille et ne sont pas gênés par ce qu’on dit sur eux.

Ce qui est inexplicable dans tout cela, c’est que personne parmi les algériens, que ce soit gouvernant ou gouverné, pouvoir ou opposition, n’ose demander des comptes à Ouyahia ou à Abou Djerra, dans le cas où le premier insiste à déplacer le week-end des algériens au samedi dimanche, et où le deuxième insiste à le maintenir le jeudi vendredi. Néanmoins, et Ouyahia et Abou Djerra insistent à afficher des convictions ne reflétant guère leur profondes croyances. Alors, pourquoi toutes ces surenchères ? Contre qui sont elles destinées, et à quoi serviront-elles ?

Enfin, je crois que les algériens connaissent pertinemment que le trucage, le dribble, la tergiversation et le mensonge, ne peuvent bâtir ni des Etats, ni des sociétés, et que l’occultisme, qui signifie la croyance en une chose et l’affichage d’une autre, est un péché en Islam, M. Abou Djerra !


Nombre de lectures : 709
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • still
    13 août 2009 at 0 h 11 min - Reply

    -Abou-djerra prenant Ouyahia a contre-pied :  » Je vous ai dit que nous sommes ouvert ! et que vous pouvez nous faire confiance ».

    -Ouyahia plus ruse prenant (presque) tout le monde a contre-pied :  » Visez-moi , je ne suis pas si mauvais que ca ! Avouez-le. »




    0
  • Congrès du Changement Démocratique