Édition du
25 July 2017

L’affaire des détenus du Guantanamo : Poursuites judiciaires à l’encontre de quatre anciens détenus

Guantanamo

El Khabar
17 août 2009

Quatre anciens détenus du Guantanamo, sont confrontés à des poursuites en justice. L’accusation serait « affiliation à des groupes terroristes actifs à l’étranger ». Une source, qui suit ce dossier, a affirmé que les juges d’instruction ont consacré une audience pour les quatre anciens détenus, cependant, la justice n’a pas décidé de « détention provisoire » à leur encontre.

Jusqu’à ce jour, la justice a décidé le « non lieu » pour un seul ancien détenu de Guantanamo.

? la lumière de la procédure suivie, pour rendre le verdict du « non-lieu » en faveur du premier ancien détenu du Guantanamo, une source a déclaré à El Khabar, que ces quatre anciens détenus bénéficieront, également, d’un « non lieu », relatif au charges qui pesaient sur eux, et que ceci serait une procédure routinière, vu qu’il « a déjà été tranché », dans les affaires de ces détenus. Ces procédures seraient identiques à celles appliquées pour des suspects qui ont été rapatriés, dans le cadre de conventions avec l’Angleterre, la France et l’Italie.

D’autre part, le tribunal pénal d’Alger, traitera le dossier d’Ahmed Belbacha, au mois d’octobre, malgré sa non-comparution. Une famille anglaise avait déclaré qu’elle serait prête à l’accueillir chez elle, dans la périphérie de Londres, à cause de sa sympathie avec l’affaire du détenu.

Par ailleurs, le tribunal algérien avait convoqué le frère d’Ahmed Belbacha et l’avait informé de l’accusation portée contre son frère qui est « affiliation à des groupes terroristes actifs à l’étranger ». La défense d’Ahmed Belbacha avait annoncé que ce dernier serait confronté à deux risques, en Algérie, le premier serait « la persécution et la mort, par les terroristes, vu qu’il a déjà servi dans l’armé algérienne », le deuxième serait « que le gouvernement algérien le considère terroriste, vu qu’il était détenu à Guantanamo »


Nombre de lectures : 624
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • still
    17 août 2009 at 21 h 57 min - Reply

    Tout ce bla-bla veux dire en langage simple : Belbacha est persona non grata en Algérie.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique