Édition du
28 March 2017

SAÏD BARKAT : Un ministre qui fait corps avec le scandale

barkat
Le Soir d’Algerie
De l’Agriculture à la Santé, il n’a de cesse de faire parler de lui. En mal plutôt qu’en bien. Lui, c’est Saïd Barkat, l’actuel ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, au gouvernement depuis 2000. Avec le scandale, il semble avoir conclu un contrat à durée indéterminée. Se sait-il intouchable, à l’abri de la sanction, lui qui dut son ascension politique à son amitié avec le président Bouteflika ?
Sofiane Aït-Iflis – Alger (Le Soir) – Sous son règne à la tête du ministère de l’Agriculture, le fameux tubercule qu’est la pomme de terre a eu à toiser de haut, vraiment de haut, les Algériens. Pourtant que d’argent englouti pour fertiliser un secteur agricole longtemps laissé en jachère et, partant, booster la production agricole nationale. Pour ce labeur, Saïd Barkat, arraché à la médecine qu’il pratiquait à Biskra où il avait son cabinet pour se voir confier, en 2000, le poste de ministre de l’Agriculture, a disposé d’une enveloppe à donner le tournis : 340 milliards de dinars, affectés au Plan national de développement agricole (PNDA). Plusieurs saisons de labours et de semailles plus tard, l’Algérien n’est pas parvenu à trouver le produit agricole à portée de sa bourse, encore moins à manger bio. Disposer d’autant d’argent et réussir une telle contre-performance, il faudra avoir nécessairement mal attelé les bœufs et semé hors sillon. C’est justement ce qui est reproché à Saïd Barkat. L’argent du PNDA a fait l’heur de privilégiés sans qu’il profite à l’agriculture à laquelle il était destiné. Rien que dans la wilaya de Djelfa, le détournement, dans le cadre de la GCA, est évalué à 140 milliards de dinars. L’affaire est du domaine public. Comme le sont désormais les scandales dont Al Khabar Al Ousboui a fait cas dans sa récente livraison. Ainsi, l’on apprend que 70% des aides destinées aux 14 wilayas du Sud ont bénéficié à la seule wilaya de Biskra dont est originaire le ministre. Le président Bouteflika aurait même eu à faire la remarque à Saïd Barkat en plein Conseil des ministres. Il lui aurait dit : «Je ne comprends pas qu’autant d’argent soit destiné à cette seule wilaya et puis qu’il ne profite pas aux méritants.» On apprend aussi que lorsqu’il était ministre de l’Agriculture, un certain A. Nabil, qui compte parmi ses amis d’enfance, se permettait le rare privilège de recevoir ses partenaires étrangers au siège même du ministre. On apprend enfin que Amar Saâdani, l’ex-président de l’APN, a bénéficié, lui, d’aides évaluées au total à 300 milliards de centimes. Passe sur la location à 36 000 euros par jour d’avions pour la lutte antiacridienne. Des avions qui n’ont pas eu à décoller et dont la location a été payée pour une période de 90 jours. C’est sur un tel sinistre que Saïd Barkat fera ses adieux au ministère de l’Agriculture pour aller trôner à la tête du ministère de la Santé. Là aussi, il n’est pas resté sans faire parler de lui. Le 21 juin dernier, il s’est rendu l’auteur d’une circulaire qui autorise les directeurs de la santé au niveau des wilayas à délivrer des quitus pour l’implantation et l’ouverture de pharmacies en milieu urbain. L’Ordre des pharmaciens, éveillé aux desseins inavoués d’une telle circulaire, a dénoncé promptement la mesure, menaçant même de saisir le conseil d’Etat. Pour l’Ordre des pharmaciens, la circulaire foule aux pieds le dispositif réglementaire qui dispose que pour l’ouverture d’une pharmacie, il faudra une autorisation d’installation du ministère de la Santé et d’une inscription à l’Ordre des pharmaciens. Saïd Barkat se maintiendra-t-il au gouvernement en dépit de ces scandales qui le rattrapent les uns après les autres ? C’est le président Bouteflika qui tranchera entre sauvegarder une amitié et sanctionner, pour le moins qu’on puisse dire, de graves manquements à l’éthique de gestion.
S. A. I.


Nombre de lectures : 1246
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • saladin
    2 septembre 2009 at 15 h 52 min - Reply

    Le président Bouteflika , a son age et sur la base de son passé révolutionnaire ensuite d’homme qui a apporté une certaine stabilité au pays devrait se debarasser de cet individu même s’il ne retient pas contre lui la corruption mais au moins la mauvaise gestion du secteur de l’agriculture




    0
  • nomade
    3 septembre 2009 at 12 h 10 min - Reply

    si c’est cela le comportement d’un algérien suppose être instruit ,éduque , médecin par dessus le marche, alors que peut-on s’attendre de la part d’un général analphabète ?
    un médecin doit être bon ,affectueux , tendre , paternel , aimant l’humanité , blanc comme neige , généreux.
    mais notre ministre-medecin a des qualités diamétralement opposées .
    en d’autres lieux si notre medecin-ministre ne démissionne pas il se fera montrer la porte de sortie manu militari.et la presse local en fera de lui le festin des nouvelles du soir.
    puisque son boss est lui même fraudeur , son ministre le deviendra , ils possèdent les mêmes affinités , spécialement celles de la fraudes,le vol et la magouille.
    il faut avoir un visage très dur (oudjeh shih), lave avec de l’urine , pour s’accrocher au pouvoir
    véhiculant de tels tares et défauts.
    décidément le pays des amis et de la famille n’a enfante que des tares!!!!.




    0
  • Didine RAYAN
    4 septembre 2009 at 3 h 19 min - Reply

    Dans un pays qui se respecte, de telles révélations aussi graves, auraient toujours été suivies d’informations judiciaires ouvertes à l’initiative du Parquet Général. Et l’une des deux, ou bien les révélations sont vite démenties pour éviter la rumeur et la surenchère médiatique , ou bien les auteurs convaincus de corruption sont traînés en justice, tambours battants, avec tous les effets médiatiques que l’on sait.

    Je ne suis pas le seul à le penser et à le dire : « que le petit grand peuple n’est pas encore sorti de l’auberge. Et peut-être, il n’en sortira jamais ». Mais pourquoi nom de Dieu, l’Algérie, ce pays, si beau et si riche, est toujours entre les mains de responsables irresponsables, indignes, incompétents et mafieux dont l’intérêt personnel passe avant l’intérêt général. Ils sont toujours disposés à faire baisser le pantalon pour s’accrocher, coûte que coûte, au pouvoir.

    La corruption gangrene la société, le pays régresse dramatiquement comme il ne l’a jamais régressé durant son histoire; tous les fléaux s’installent, l’un après l’autre, sans que personne ne daigne agir. L’Algérie subit le viol de ses propres enfants. C’est un inceste, un crime incommensurable, barbare. Il est impardonnable là où il est commis, sauf en Algérie bien sûr. Ellah Yehdina




    0
  • Lies
    4 septembre 2009 at 5 h 19 min - Reply

    Salutations à toutes et à tous.

    Même si nos ministres n’ont pas tous des mains propres, cette saga a une forte odeur de reglement de compte. Et qui mieux qu’une certaine presse pour preparer la descente aux enfers?

    Après feu Maghlaoui, c’est Djaaboub et maintenant c’est Barkat qu’on envoie au bûcher.

    En plus, il faut reconnaître qu’il y a des ministères coupe-gorges (commerce, agriculture, transport, habitat, santé…), d’autres de tout repos (culture, solidarité, environnement et tourisme…formation professionnelle..), d’autres purement techniques(travaux publics), et enfin d’autres de souveraineté.

    Et enfin, pourquoi ne parle-t-on jamais de ces requins inamovibles et immuables qui entourent le ministre, ces cadres qu’on appelle les proches collaborateurs, administrateurs de carrière qui détiennent le réel pouvoir sectoriel et qui font tout pour que ça ne marche pas, sachant que celui qui va écoper c’est le ministre.

    Une bonne gouvernance doit faire le menage à ce niveau.

    Nous savons que les problemes et les disfonctionnements sont multiples, mais il faut au moins s’attaquer (c’est urgent et prioritaire) à cette bureaucratie paralysante, lourde, couteuse et qui est en train de saper le moral des citoyens les plus sages.

    Fraternellement.




    0
  • BOUDJ
    4 septembre 2009 at 9 h 54 min - Reply

    Bouteflika a un passé révolutionnaire!!!!!!!!!!!!!!! il n’existe même pas sur les livres de notre histoire. Il a apporté une certaine stabilité!!!!!! plutôt la corruption, la gabegie, le mensonge, le type considère l’Algérie comme une propriété privée et nous ses sujets, l’Algérie brûle avec se pyromane et avant de partir il va nous laissé que désolation.




    0
  • baroudi
    4 septembre 2009 at 12 h 56 min - Reply

    c est la » republique » familliale des copains et des coquins.PLUS vous faites allegeances a la monarchie militaro financiere, plus vous avez le DROIT de vous servir dans le coffre fort self service de la sonatrach.90 pour cent des familles fortunés en Algerie ont eriges leur richesse par la corruption, les pots de vin, les passe droits, les evasions fiscales, etc, etc.LE pauvre citoyen lui est contraint de faire l ‘aumone.Quand CHAQUE année l’ inflation et le cout de la vie augmente de 25 pour cent ,le pouvoir se paie notre tete en nous accordant une obole de 5 pour cent.Chaque année les travailleurs perdent 20 pour cent de leur pouvoir d’ achat.EST CE UN OUTRAGE que d ‘aligner les salaires sur le cout reel de la vie ainsi que SUR LE TAUX de l inflation?pourquoi un ministre, un general ou un deputé on t ils le droit de nourrir leur famille et leurs enfants, decemment, et que nous n ‘avons pas ce meme droit. NOUS, pauvres travailleurs, nos salaires ne nous tiennent pas plus de 15 jours en achat de produits de premiere necessité? POURQUOI CETTE INJUSTICE ,?qu’ont ils de plus que nous ? LEURS enfants sont ils meilleurs que les notres?pourquoi les salaires des decideurs et des apparatchiks,etc sont ils alignes sur le cout reel du cout de la vie et que nous simples citoyens y avons pas droit????? ?par ailleurs ces memes privilégies ,non content de toucher un salaire exhorbitant ,s ‘adonnent à la corruption ,aux passes droits et aux detournements erigeant des fortunes immenses.SIDI SAID et les centaines de milliards de l UGTA ,evapores dans la KHALIFA BANK est bien a l’ abri, lui pourra nous expliquer que son organisation fantomatique n ‘est qu un appendice d’ un regime injuste .A titre d ‘exemple :un ouvrier espagnol au smig, c’ est à dire qui gagne 1200 euros par mois, peut acheter 1 kilo de viande de boeuf tout venant(5 euros) ,en 1 heure de travail.IL peut egalement acquerir un vehicule neuf (7000euros)en 6 mois.Prenons un algerien au smig(12000 da)il doit travailler 2 jours pour acheter 1 kg de viande(800 da) et pour acheter un vehicule neuf(60 millions) il doit travailler 50mois (4 ans et 2 mois).ET ILS N ‘ONT PAS DE PETROLE ,eux les espagnols, mais ils ont des patriotes authentiques qui aiment leur pays et leur peuple.ils n ‘ont pas des rapaces,seulement des hommesFinalement,je vais peut etre croire ce philosophe allemand qui disait que les africains ont l’apparence des etres humains.




    0
  • nomade
    4 septembre 2009 at 19 h 58 min - Reply

    dans les années 80 ou 90 un gros porteur de la JAL (japan airlines) a percute une montagne a cause du brouillard , plus de 200 morts. le P.D.G. de cette compagnie n’a pas trouve mieux que de se suicider tellement il s’est senti responsable de la catastrophe ainsi que pour l’éthique de sa fonction.
    chez nous on ne demande pas que nos ministres ou autres responsables qu’ils se suicident, bien qu’ils ont tue plus que deux cents personnes , ils ont tue tout un peuple. on exigent qu’ils laissent la place a d’autres algériens plus honnêtes pour ne pas dire plus compétents.
    les préférées des harems bouteflikien ou toufikien une fois en poste oublient toute éthique et s’adonnent au pillage sachant que leur impunite garantie par leurs proxénètes.




    0
  • nomade
    4 septembre 2009 at 21 h 49 min - Reply

    tous ceux qui sont au pouvoir actuellement , a commencer avec ce nain de president (non pas physiquement) n’ont pas tire une seule balle contre l’armee francaise .pire que cela il y en a qui se trouvaient de l’autre cote du front., entre autres le parrain des parrains, le parrain invisible, le maitre de l’algerie post 1978 , le faiseur de presidents …….




    0
  • BRAHIM
    6 septembre 2009 at 15 h 36 min - Reply

    Vous avez vu chers internautes! On l’accuse mais il ne réagit pas! C’est un crocodile comme les Sidi Saîd et consorts ! Il ne songe à démentir, à attaquer en justice la presse, il ne soge même à rasurer sa famille ! Rien . Il est « normal » comme on dit chez nous.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique