Édition du
28 March 2017

Légalisation de la zakat au profit des ministres "islamistes" MSP de service

Pour Bouteflika, voler n’est pas un probleme, c’est juste une question de pourcentage

ghoulBouteflika à Amar Ghoul, ministre « islamiste » qui a acheté un appartement pour 5 millions d’euros à Paris, comme ses autres collègues, selon ElKhabar:

“Les responsables prennent 5 % des marchés, alors que toi tu exiges 20 %”.

Monsieur le Président connait bien le cours des appartements de luxe à Paris, et pour cause.
Il sait qu’avec 5% des marchés, cela reste possible.

NB: Nous avons attendu plusieurs jours avant de relayer cette information, pensant que El Khabar allat être attaqué en diffamation, pour avoir accusé ce ministre avec tant de détails, et d’avoir prêté
au président de la république des paroles aussi graves. Encore plus graves que celles de son patron Boumediene, qui avait dit en son temps: « Quiconque travaille dans le miel peut se lécher les doigts »


Nombre de lectures : 1506
30 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • kadirou
    5 septembre 2009 at 3 h 03 min - Reply

    regarder son viage , chouf ouadjhou yaatik khbarou




    0
  • manyoukin
    5 septembre 2009 at 3 h 50 min - Reply

    Ce ministre islamiste n’ pas puisé dans les caisses de l’Etat, il a reçu de ce dernier juste sa part de Zakat, mais il aurait du achter son appartement à medine en arabie saoudit pour y séjourner pendant ces pélérinages et ceux des ministres et députés Hamas pendant lesquels il blanchira ces détournements pour leur donner l’odeur de sainteté  » Halal ». Comme quoi l’argent mal acquis n’a pas d’odeur politique ou religieuse




    0
  • ABH
    5 septembre 2009 at 11 h 05 min - Reply

    en toute franchise c’est sans commentaire et dire que mois après 40 ans de labeurs je ne possède
    meme pas un taudis dans mon cher pays ABH




    0
  • Ahmed
    6 septembre 2009 at 8 h 43 min - Reply

    En lisant cet article , moi je fais appel au peuple opprimé et surtout ceux qui ne sont pas encore satisfait que le seul remède avec ce système corrompu et bureaucrate : c’est de se révolter ou au moins de boycotter toutes les élections .




    0
  • Hamma
    6 septembre 2009 at 13 h 30 min - Reply

    Salam à toutes et à tous.

    Je crois que répondre aux accusations engendre pour eux le risque de s’expliquer devant le peuple et pour ces individus qui méprisent les lois, le peuple et la république, la meilleur stratégie consiste à se taire et laisser dire la rumeur.

    De toute évidence, le président ne peut ignorer ce qui se trame dans la gestion économique et financière du pays et tout comme Khalifa, Saïdani et autres, Amar Ghoul n’est qu’une cible désignée par ceux qui tiennent réellement le pouvoir afin orienter l’opinion publique sur une fausse piste car les véritables et colossaux détournements sont ailleurs. Pendant que nous nous intéressons à untel commis de l’état, c’est tout le reste de l’état qui s’en met plein les poches tant la manne leur semble inépuisable.

    Bernard Madof n’est qu’un enfant de choeur face à ces prédateurs.

    Fraternellement.

    Salam




    0
  • mahfoud
    6 septembre 2009 at 16 h 03 min - Reply

    un article sur les frasques des fils de boudjerra soltani president du parti hamas le parti « islamiste » de service serait encore plus interessant !! allah yarham al chouhada

    saha ftourkoum




    0
  • BRAHIM
    6 septembre 2009 at 20 h 36 min - Reply

    Je m’excuse d’intervenir sur la question de la Zakat, car par respect je ne voulais pas m’immiscer dans des questions de religion que je ne maîtrise pas très bien. Mais à la lecture de l’article sur Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses, et les commentaires que cela suscite, je voudrais suggérer aux algériens de ne pas remettre l’argent de la Zakat directement aux mosquées mais à des personnes sans ressouces que l’on choisi dans notre entourage direct (ville ou quartier). Qui peut connaître mieux que vous la personne qui a besoin de cette Zakat. Pourquoi choisir un intermédiaire dans ce cas précis. L’objectif n’est-t-il pas de faire bénéficier la bonne personne. Je le suggère car depuis que je suis petit, ma mère, dame très pieuse, a toujours donné l’équivalent de la Zakat de ses 8 enfants directement à des personnes qu’elle connait très bien. Ces personnes, elles les invitaient à boire un petit café à la maison, chacun son tour et discrètement, et elle leur refilait la modeste cagnotte avec quelques bricoles. Je trouve çà très émouvant et efficace. Je m’excuse de citer cet exemple de ma mère. Ce n’est pas pour la glorifier et rabaisser les responsables administratifs des mosquées, mais ce serait bien dans ce cas précis de la Zakat, d’éviter les intermédiaires qui peuvent tomber dans la tentation humaine de détourner des « petits chouiya » ou « des grands chouiya) en passant. Saha Fourkoum.




    0
  • Un Algerien de l’Australie
    7 septembre 2009 at 6 h 19 min - Reply

    Azul a tout le monde
    Thanmirth (Sahit) au quotien d’Algerie de mettre cet article sur un ministre voleur, mais ceci n’etonne personne. Les Algeriens ont prit l’habitude de ses vols. L’Algerie fait des milliards de dollards toutes les semaines, ou sont ils pendant que les Algeriens meurent de faim. Il ya eu une declaration de 6 millions d’Algeriens pauvres en mois d’Aout 2009 alors que notre gouvernement ne savent rien d’eux car ils veulent contruire une mosquee de 4 milliards de dollars au lieu de donner du pain a ses gens la.
    L’argent de la mosquee est deja debloque, mais les fondations de la mosquee n’a pas encore vu jour, peut etre jamais. Ou sont les 26 milliards voles par Chadli, personne de parle d’eux. Ou est l’argent vole par Bouteflika et que tout le monde sait??
    Je crois que si les presidents Algeriens sont des voleurs de premier degre, alors ca ne m’etonne pas que les minitres vont suivre la meme trajectoire.
    tant que le pays n’est pas dans les mains de ceux qui vraiment aime l’Algerie, il restera toujours comme ca ou pire que ca.
    Que dieu les punisse tous en profitant de la religion pour s’enrichir, c’est 100% haram et dieu les voit tous. Ils payeront cher la pauvrete et la souffrance du peuple Algerien depuis des decennies.
    Allah yeham a echouhada, vive l’Algerie democrate, libre, laique et autonome.

    Salah




    0
  • Brahim YOUNESSI
    7 septembre 2009 at 11 h 40 min - Reply

    Bonjour,

    Dites, s’il vous plait, que c’est un ministre MSP. L’islamisme abomine la corruption, la concussion, la prévarication… L’islamisme est d’abord une éthique politique. Et l’éthique en politique concerne le comportement et les pratiques des hommes.
    BY




    0
  • Said
    7 septembre 2009 at 13 h 41 min - Reply

    Bonjour tout le monde

    Le premier Ministre – Ahmed OUYAHYA – vient d’ouvrir un portail informatique trés interessant.
    On y trouve notamment le plan d’action de son gouvernement « pour réaliser le programme du président » :

    http://www.premier-ministre.gov.dz/images/stories/dossier/Plan_action_2009_fr.pdf

    Dans le rapport 2008 sur la bonne gouvernance (rapport lu sur le site du premier ministre), il y’a un chapitre sur la corruption. Mais il ressort de sa lecture que c’est un chapitre de pure forme juste pour dire que le pays respecte les chartes de l’ONU et de l’UA sur la lutte contre la corruption.

    La preuve est que meme la loi sur la déclaration du patrimoine, personne ne la respecte ( On a entendu un ministre d’état refuser de s’y soumettre !! ).




    0
  • BENHALLOU
    7 septembre 2009 at 19 h 03 min - Reply

    5% OU 20% C EST HARAM O EST LE FEU DANS LE VENTRE SOMMES A LA VEILLE DE VOMIS CE QUE TU A MANGE QUE TOUS LES MISERABLES DE CE MALHEUREUX PAYS LES SDF,lLES PAUVRES AU COUFFIN DE RAMADAN,LES HARRAGA ET CEUX QUI N ONT PLUS DROIT AU CREDIT BANCAIRE FASSENT UNE PRIERE LA NUIT DE LEILAT EL KADR POUR QUE CES GLOUTONS PRENNENT UNE GRAVE INDIGESTION DOUBLEE D UNE O CCLUSION INTESTINALE SI CE TTE PRIERE SERA ACCEPTEE PAR DIEU LES BUVEURS DE POTS DE VIN AURONT BEAUCOUP A REFLECHIR AVANT D ACHETER DES APPARTEMENTS AVEC DE L ARGENT MAL ACQUIS .EN BON ISLAMISTEC EST UN COIN AU PARADIS QU IL FALLAIT ACHETER . .5 MILLONS D E UROS CEST CINQ CENT MILLONS DE DINARS OU CIINQUANTE MILLARDS DE CENTIMES .




    0
  • nomade
    7 septembre 2009 at 23 h 50 min - Reply

    ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent de ce pays et ses enfants, bloquer les passeports (et j’en suis une victime et j’en connais d’autres) , les tuer , les kidnapper, leurs enlever les organes , en faire des terroristes , des policiers walou,tant et aussi longtemps qu’ils ont des garanties de leur maîtres a penser et protecteurs outre-mer . derrière tous les coups tordus et catastrophes on trouve des sionistes (ce rabbin aux usa)ou les Etats-Unis .c’est un sioniste qui pratique des chirurgies télécommandées sur des enfants algériens avec le concours d’autres algériens assoiffes de gains illicites , biensur ces enfants appartiennent aux couches les plus vulnérables , ils ne font pas partie du secteur apparatchik sinon ils seraient retrouves illico-presto.
    mais pourquoi ce peuple ne se révolte pas ?ces émeutes éparpillées et spontanées ne suffisent pas ,
    il faut que tout le pays se soulève en même temps de l’est a l’ouest et du nord au sud .
    pourquoi ce peuple accepte tout ce « thel » et se tait ?
    est-ce-qu’ils sont capables de tous nous tuer?

    a cause d’une grève a sonacome oued-amimi (w. Constantine) , en 1973 , un ami ne peut prétendre a un passeport , chaque fois qu’il fait la demande on lui refuse ce droit .la réponse : ton passeport est chez le commissaire. il doit être un commissaire walou.36 ans après il est dénié de ce droit.
    les plus grands criminels que ce pays a connu de son histoires , 250 000 assassinats et il faut le faire, se pavanent librement avec passeports et privileges et meurent dans les cliniques les plus luxueuses
    de paris , londres ou geneve.mais pour allah tu meurs dans le lux ou un taudis c’est a ce moment que commence le reglement de comptes.

    mais ils termineront tous , ces fonctionnaires walous, comme ali touchent, le colonel souames l’attache militaire de l’ambassade DZ a paris et manipulateur des attentats de paris, et les éléments de l’escadron 192. une fois la mission terminée ils reçoivent tous une balle dans la tête pour prime de départ et services rendus.




    0
  • Salah Bouzid
    8 septembre 2009 at 3 h 40 min - Reply

    La présomption d’innocence est le principe selon lequel toute personne qui se voit reprocher une infraction est réputée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie.




    0
  • Hasbouna allah
    8 septembre 2009 at 8 h 27 min - Reply

    Je tiens à remercier journal Elkhabar quotidien et hebdomadaire comme je remercie aussi le quotidien d’algerie ,ces trois titres de presse sont pour moi les véritables étoiles qui uliminent l’obscurité du ciel algérien.




    0
  • Akli Boughzer
    8 septembre 2009 at 10 h 28 min - Reply

    C’est dans la logique du régime mafieux qui a pris ce pauvre pays en otage.Toute honte bue ils invoquent Dieu ou la Révolution pour continuer à sévir et surtout à se remplir les poches déjà bien pleines.Ces charognards n’ont aucune dignité ni humanité,c’est des robots programmés pour détruire ce pays par leurs maîtres.Ceux qui ont une haine viscérale de l’Algérie et ce qu’elle représente.




    0
  • mahfoud
    8 septembre 2009 at 12 h 56 min - Reply

    @ Salah Bouzid qui voulez vous convaincre avec vos propos les credules les etudiants en droit les menageres de moins de 50 ans ou les amateurs de sit com genre djemai family ??? a moins que vous ne vouliez faire l’apologie de la corruption en algerie !!! et defendre l’indefendable ! on ne cache pas le soleil avec un tamis! si vous habitez alger descendez a sidi yahia apres laftour voir le train de vie et la luxure des nouveaux riches de l’ere bouteflika !! « des voitures depassant le milliard de centimes conduites par des adolescents » !! et si vous avez le coeur solide juste apres faites juste un detour par la3baziz bougara sidi moussa voir le misere avec un grand M !! domage vous auriez pu revenir par la nouvelle rocade sud d’alger promise par mr ghoul pour l’ete 2008!! ensuite pour fin 2009?? presque 4 ans pour 66 km d’autoroutes!!!!!!! il a du se mettre plein les poches on le voit tout le temps a la tele avec son chapeau de paille pour le projet du siecle bouteflika a legalise la corruption a grande echelle l’algerie est entrain d’etre pillé mon cher monsieur et meme ceux qui sont censés appliquer la loi sont corrompus

    saha ftourkoum




    0
  • nomade
    8 septembre 2009 at 12 h 57 min - Reply

    erreur …. mon dernier post ne devrait pas etre ici et ne concerne pas cet escroc ,
    il devrait etre publie comme commentaire a l’article
    du DR SIDHOUM  » lettre ouverte a l’opinion publique et aux ONG autonomes ».




    0
  • mahfoud
    8 septembre 2009 at 13 h 31 min - Reply

    @ Brahim YOUNESSI on a prouve l’existence de vrais et de faux islamistes durant les annees GIA pourquoi cela ne s’appliquerait pas a l’islamisme politique ????? en plus tout le monde sait que les partis politiques algeriens sont sponsorisés par le drs

    Les services de renseignements surveillent, manipulent et contrôlent 99% des associations et partis politiques. Le 1% représente quelques syndicats autonomes, la LADDH (Ligue algérienne de défense des droits de l’homme) et le FFS (Front des forces socialistes), seuls îlots de résistance, qui éprouvent les pires difficultés à évoluer dans cette immense prison à ciel ouvert

    http://www.algeria-watch.org/fr/aw/lendemain_reelection.htm

    saha ftourkoum




    0
  • Brahim YOUNESSI
    9 septembre 2009 at 0 h 17 min - Reply

    Bonjour,

    Pardon cher Mahfoud, nous disons un moment la même chose puis nous divergeons. Il y a en effet les partis et les organisations. Comme vous dites, il y a le GIA, le MSP etc… qui sont mus par le DRS. Mais il y a l’idéologie ou la philosophie dont je parle. Et l’islamisme en est une. Il peut être, je le reconnais, perverti. Hélas ! Il n’en demeure cependant pas moins que l’islamisme politique, pour reprendre votre expression, est, pour moi, un personnalisme. Dès les années cinquante, le philosophe marocain Mohamed Aziz Lahbabi avait donné une approche musulmane du personnalisme que l’indien Mohamed Iqbal avait esquissé dans son fameux « Reconstruire la pensée religieuse de l’islam ». Malek Bennabi s’apparente, d’une certaine manière, à cette philosophie de la personne. Voir notamment son « Vocation de l’islam ».
    Cordialement
    Brahim Younessi




    0
  • Salah Bouzid
    9 septembre 2009 at 12 h 33 min - Reply

    @Mahfoud et tous les Algeriens honnêtes

    C’est rassurant qu’il y a des Algériens qui se sentent révoltés par l’injustice, la corruption, la fraude, le mensonge, sinon la situation serait encore plus sombre et aucun espoir ne subsisterait.

    Alors que faire pour combattre la corruption?

    Il y a des moyens à la portée des gens qui éprouvent ce sentiment de malaise en présence de ces comportements qui parasitent la société et l’état.

    Il faut avoir un peu de volonté et s’armer de savoir et d’organisation.

    Le pire c’est de ne rien faire et de continuer de se lamenter inutilement.

    Nous avons tous entendu parler de Transparency International.

    Est-ce que çà peut nous aider?

    http://www.transparency.org/




    0
  • Salah Bouzid
    9 septembre 2009 at 15 h 46 min - Reply

    Djilali Hadjadj. Porte-parole de l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC)

    « Il y a absence manifeste »
    El Watan, 8 août 2009

    La loi 06/01 résulte de la transposition en droit interne algérien de la Convention contre la corruption, adoptée en 2003 par l’ONU et ratifiée par l’Algérie en 2004. Cette loi contient un grand nombre de recommandations générales liées surtout à la prévention et très peu de prolongements réglementaires. Djilali Hadjadj porte-parole de l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC) aborde, dans cet entretien, les mécanismes pouvant lutter contre la corruption

    Comment expliquez-vous que l’organe de prévention et de lutte contre la corruption ne soit toujours pas entré en fonction ?

    L’Agence gouvernementale contre la corruption est en attente d’installation depuis la parution de la loi 06/01 du 20 février 2006 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, qui en a prévu la création ; un retard qui avoisine les 3 ans et demi ! Un des textes d’application de cette loi est le décret présidentiel du 22 novembre 2006 qui fixe la composition, l’organisation et les modalités de fonctionnement de cet organe ; mais là aussi plus rien depuis. Cet énorme retard dans l’installation effective est l’absence de volonté politique de lutter contre la corruption, absence de plus en plus manifeste et qui n’est plus à confirmer. Les pouvoirs publics démontrent tous les jours que c’est leur choix.

    Mais alors pourquoi avoir ratifié en 2004 la Convention des Nations unies contre la corruption ? Pourquoi avoir légiféré en 2006, une loi très insuffisante au demeurant ?

    Tout cela était un simple coup d’épée dans l’eau, à la fois pour les consommations interne et externe, mais aussi pour faire de ces instruments des moyens de pression et de chantage dans le cadre des pratiques de règlement de comptes au sein de l’oligarchie au pouvoir et de sa périphérie. Les nombreux scandales de corruption, en constante augmentation, en sont aussi la preuve.L’Exécutif est en train de « dératifier » la Convention des Nations unies contre la corruption, se désengageant toute honte bue et allant jusqu’à s’opposer frontalement à la mise en place au sein des Nations unies de mécanismes internationaux de suivi de l’application de cette Convention (notamment lors des deux premières conférences des Etats-partie, en décembre 2006 en Jordanie et en février 2008 en Indonésie) ! Cette « dératification » est probablement le résultat d’un consensus, au sein du pouvoir, visant à geler de fait l’application de la législation anti-corruption, notamment l’installation effective de cet organe, et à contrer toute velléité d’où qu’elle vienne de lutter contre la corruption. Par ailleurs, tout un chacun a en mémoire l’éphémère expérience de feu l’« observatoire national de surveillance et de prévention de la corruption » créé en 1996 par le président Zeroual et dissous en 2000 par l’actuel chef de l’Etat.

    Le président de la République n’a même pas désigné les 6 membres de l’organe…

    C’est effectivement une prérogative du président de la République et, à ce jour ni les 6 membres ni le président de cet organe n’ont été nommés. Parmi les raisons de la non-installation de cet organe pourrait figurer le désaccord sur le choix de ces « 7 incorruptibles ». Chaque « puissant » du moment voudrait placer son homme pour mieux contrôler cet organe et ne pas en être « victime »…

    Vous avez dit que la loi 06/01 est en retrait par rapport à l’esprit de la convention onusienne…

    La loi 06/01 résulte de la transposition en droit interne algérien de la Convention contre la corruption, adoptée en 2003 par l’ONU et ratifiée par l’Algérie en 2004. Cette loi contient un grand nombre de recommandations générales liées surtout à la prévention et très peu de prolongements réglementaires. Elle est très en retrait par rapport à la Convention des Nations unies et à celle de l’Union africaine, notamment concernant l’absence d’indépendance de l’organe de prévention et de lutte contre la corruption prévu par la loi, l’absence du droit à l’accès à l’information, les limites du dispositif relatif à la déclaration de patrimoine, les restrictions dans la participation de la société civile, la non-protection des dénonciateurs de la corruption, les revers d’une nouvelle incrimination intitulée dénonciation abusive, etc.

    Comment expliquez-vous le fait que les cadres de l’institution militaire ne soient pas concernés par la déclaration du patrimoine ?

    Le processus de déclaration de patrimoine est défini par la loi 06/01 et par les textes réglementaires du 22 novembre 2006. Non seulement ce processus n’est pas appliqué, mais il est complexe, insuffisamment détaillé, les catégories de déclarants sont multiples et la diversité des niveaux de gestion des déclarations le complique encore davantage. Concernant les cadres de l’institution militaire, effectivement, l’article 6 de cette loi, qui énumère les fonctions et mandats sujets à déclaration, ne comprend pas les chefs de l’armée, contrairement à l’ordonnance n°97-04 du 11 janvier 1997 qui le prévoyait à travers son article 6. Qui a voulu faire ce « cadeau empoisonné » aux militaires ? Est-ce à la demande de leur institution ? Cette dérogation de fait est contre-productive pour les chefs de l’armée : elle sème le doute et la suspicion et pourrait faire croire qu’ils bénéficient d’un statut d’impunité alors que la Convention des Nations unies et la loi 06/01 précisent que la déclaration de patrimoine concerne les « agents publics ». Si au regard du droit algérien, les militaires ne sont pas des « agents publics », il aurait fallu le préciser dans la loi du 20 février 2006 ! Mais nul ne doit être au-dessus de la loi. La loi portant statut de la magistrature du 6 septembre 2004 a prévu un dispositif particulier de déclaration de patrimoine pour les magistrats. Pourquoi n’a-ton pas fait de même au niveau de l’ordonnance n°06-02 du 28 février 2006 portant statut général des personnels militaires ? Il est temps de rectifier le tir et d’intégrer les militaires dans le corps des « agents publics ».

    Le rôle de la société civile est occulté, contrairement à la convention de l’ONU…

    En effet, l’article 15 de la loi 06/01 est très restrictif à ce sujet et n’évoque pas du tout les associations ; cet article reflète d’ailleurs la position négative sur cette question de la délégation gouvernementale algérienne lors des négociations de la Convention des Nations unies contre la corruption à Vienne de 2001 à 2003. Cette position contraire à l’esprit et à la lettre de la Convention onusienne est confirmée au quotidien par toutes les pressions, les intimidations, les interdits et les emprisonnements arbitraires que subissent les associations libres, les syndicats autonomes, les médias indépendants et les dénonciateurs de la corruption.

    A quoi serait due la disparition de fait de la Cour des comptes ?

    Lui rappelant de très mauvais souvenirs, Bouteflika ne veut pas entendre parler de la Cour des comptes ! Créée en mars 1980 surtout pour régler des comptes au sein du pouvoir, la Cour des comptes a eu pour « premier client », un certain… Abdelaziz Bouteflika, nouvellement déchu du pouvoir par le « nouveau » pouvoir – après la disparition de Boumediène : le dossier à charge n’a pas été difficile à remplir tellement l’impunité était la règle pour tous ceux qui ont eu à occuper, de très longues années durant, des fonctions ministérielles importantes, « sonnantes et trébuchantes ». Le quotidien gouvernemental El Moudjahid de l’époque avait d’ailleurs participé au lynchage de Bouteflika, publiant des pages entières sur les conclusions de la première enquête de la Cour des comptes présidée au moment des faits par Ahmed Taleb El Ibrahimi. Arrivé au pouvoir en 1999, Bouteflika a tout fait pour ignorer la Cour des comptes, refusant par exemple de publier le rapport annuel de cette institution au Journal officiel alors que c’est une obligation législative ; son prédécesseur a eu au moins le mérite de le faire à deux reprises. N’eût été la consécration constitutionnelle de cet organe de contrôle, on peut penser que Bouteflika aurait dissous la Cour des comptes. Il a essayé depuis, suite aux recommandations de la commission qui a planché sur la réforme des institutions de l’Etat, de substituer à la Cour des comptes une inspection générale de l’Etat placée directement sous la tutelle de la présidence de la République, mais visiblement, ce projet n’était pas pour plaire aux autres décideurs du pouvoir. En attendant, la Cour des comptes agonise, dirigée par le même commis du pouvoir depuis plus de 12 ans.

    Par Nouri N.




    0
  • tlemcani
    9 septembre 2009 at 16 h 50 min - Reply

    slt a tous goul dorigine turc arabiser devien ghoul en sen fou il a la nationaliter algerienne mais touchez a caisse du peuple sa devien ettoufants dailleur tous le peuple algeriens sais que ce pouvoir pourrie depuis 62 des salle gueules avec fakhatoutou ( hnak lemra) tous des voleurs le grand exemple cest celui qui est prisident aujourdhui 18 milliard de dollard a lepoque quil etait premier ministre avec boumediene aujourdhui et continue a se foutre du peuple algerien il faut eliminer ce pouvoir qui susse notre sangt et celui de la generation a venir saha ftourkoum




    0
  • alaadine usa
    9 septembre 2009 at 19 h 03 min - Reply

    salam je crois q il fant une fetwa du ministre religieuse 5 ou 20 prcent aaaaaaahhhhhhhh




    0
  • mahfoud
    10 septembre 2009 at 14 h 10 min - Reply

    @ Brahim YOUNESSI bonjour et un grand merci pour vos eclaircissements et references littéraires

    @ Salah Bouzid La présomption d’innocence n’a plus lieu d’etre ??? vous avez changé d’avis!!! dans ce cas precis je suis vos conseils a la lettres je connaissais pas Transparency International meme si j’ai arrete de croire au pere noel!!! j’ai bien peur de faire bugger leur systeme informatique la liste est tellement longue !!!!! juste pour info au cas ou je retombe dans l’enfance un moment et que je me remette dans la logique des contes de fées j’ecris quoi dans la lettre au pere noel pardon Transparency International khalida toumi ou khalida messaoudi ??




    0
  • hocinerabah
    11 septembre 2009 at 9 h 08 min - Reply

    bravo à tous luttons contre ces corrompus qui sucent le sang des algériens sans retenue




    0
  • jnsplu
    11 septembre 2009 at 9 h 38 min - Reply

    Ah si on pouvait mobiliser un ou deux millions d’Algériens pour les amener devant les ambassades étrangères demander l’asile politique.




    0
  • Salah Bouzid
    11 septembre 2009 at 13 h 45 min - Reply

    @mahfoud

    Pour lutter contre la corruption, il faut construire un bon système judiciare, avec des magistrats intègres, une police compétente et croire un petit peu au père Noël !




    0
  • mahfoud
    12 septembre 2009 at 14 h 32 min - Reply

    @ Salah Bouzid

    le probleme de l’algerie n’est pas uniquement un probleme de corruption et vous le savez tres bien ces gens controlent et verrouillent tout !! toute bonne initiative citoyenne serait aneantie dans l’heure qui suivrait !! comment aller vous proceder pour chasser un systeme mafieux bien ancré etabli sur la rente et construire le systeme que vous preconisez ??? je vous trouve ambitieux enthousiaste et un tantinet réveur des qualité que je ne posséde pas je l’avoue !! avez vous contacté Transparency International ? il faut un debut un tout!! votre commentaire sur la La présomption d’innocence d’amar ghoul!! nous laisse entrevoir que vous maitrisez le domaine juridique si je me trompe! soyez notre leader montrez nous le chemin




    0
  • Salah Bouzid
    13 septembre 2009 at 18 h 41 min - Reply

    @Mahfoud
    Il existe une section Algérienne de Transparency International, c’est l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC). M. Djilali Hadjadj est le porte-parole.

    E-mail : aaccalgerie@yahoo.fr
    Tél. 071 43 97 08

    C’est au sein d’associations telles que celle-ci que nous devons nous organiser.
    La corruption et l’abus de pouvoir n’ont rien de nouveau ni en Algérie, ni dans le monde. Il faut d’abord mettre fin à notre inertie pour changer la situation.
    Il faut être conscient que nous sommes tous vulnérables à ce fléau et que chacun de nous doit apprendre à dire NON.

    Une base solide produira des dirigeants solides.




    0
  • nomade
    15 septembre 2009 at 21 h 35 min - Reply

    le peuple algérien doit déposer plainte contre les banques suisses et les paradis fiscaux .
    les ong algériennes , la ligue des droits de l’homme ou cet organisme algérien contre la corruption (AACC) doivent saisir la justice internationale ( TPI) pour RECEL D’ARGENT ET BIENS VOLES AU PEUPLE ALGERIEN , BLANCHIMENT D’ARGENT ET ASSOCIATION DE MALFAITEURS AVEC DES BRIGANTS-VOYOUS ALGERIENS.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique