Édition du
25 July 2017

L'autouroute Et-Ouest, estimée à 4 milliards de dollars, va coûter plus de 20 milliards de dollars

ghoul_315833324Amar Ghoul* est-il le le bien nommé ?
par D.Benchenouf

Un gros, très gros scandale est susceptible de venir défrayer la chronique.

Un scandale autrement plus spectaculaire que l’affaire Khalifa.

Mais gageons, d’ores et déjà, que le régime va tout faire pour mettre une sourdine et étouffer l’affaire. Car celle-ci, risque de lever le voile, définitivement, sur la vraie nature de ceux qui nous gouvernent.
El Khabar Hebdo, qui nous étonne de plus en plus, et dont on ne sait pas très bien s’il s’investit réellement dans le journalisme d’investigation, ou s’il n’est que l’instrument d’un clan contre un autre, nous apprend que le Président Bouteflika a engagé de poursuites judiciaires pour détournement et dilapidation de fonds publics, dans les secteurs de l’énergie, les ressources en eau et les travaux publics.
Ainsi, selon El Khabar Hebdo, qui affirme tenir ses informations de sources proches de la Présidence de la République, le Président Bouteflika aurait engagé une action judiciaire contre X, auprès de la Cour de Birmandreis, pour dilapidation de deniers publics, sur-facturation, violations du code des marchés publics, et autres infractions du même genre.
Cette plainte engloberait de nombreux dossiers, qui concernent des sommes considérables, serait dirigée vers des responsables des trois ministères, de l’énergie, des travaux publics, e de l’énergie.
Mais, entre toutes ces affaires, tout aussi scandaleuses les unes que les autres, El Khabar estime que la plus importante d’entre-elles, et qu’il qualifie de scandale du siècle, plutôt que de projet du siècle, serait celui de l’autoroute Est-Ouest.
Selon les sources d’El Khabar, les rapports présentés au Président de la République relèvent que les délais de livraison avancés par le ministre Amar Ghoul ne seront pas possibles, et que le projet ne serait pas réalisé avant 2013 ou 2014. Dans le meilleur des cas. Les rapports présentés au Président signaleraient, en outre, que le pourcentage d’achèvement de l’autoroute se situerait entre entre 30 et 40 pour cent, contrairement aux chiffres avancés par Amar Ghoul qui avancent ceux de 80 pour cent et plus.
Ces rapports, qui rappellent que le budget initial de ce projet était d’environ 4 milliards de dollars, signalent qu’à ce jour, les sommes englouties dépassent les 13 milliards de dollars, et qu’ils dépasseront largement les 20 milliards de dollars à la fin du projet.
Notons, au passage, que ces cadrages nous semblent quelque peu invraisemblables, du fait que si 30 ou 40 pour cent des travaux ont coûté 13 milliards de dollars, les 100 pour cent devraient coûter beaucoup plus que 20 milliards de dollars.
El Khabar évoque ainsi des situations ubuesques, dont le centième devrait faire sauter le gouvernement de n’importe quel gouvernement moyennement honorable.
Ainsi, il rappelle cette anecdote, que nous avions déjà relayée, dans notre rubrique « Ils l’ont dit! », lorsque le président Bouteflika aurait sermonné publiquement le ministre Amar Ghoul, et lui aurait jeté au visage:  »Tes collègues prennent une commission de 5%, Mais toi, tu exiges 20%, et c’en est trop ». Le ministre aurait baissé la tête et n’aurait pipé mot. Comme un enfant pris en faute, et qui sait que la sagesse commande laisser passer la colère « paternelle ».
Ce enième scandale, que la presse a totalement occulté, hormis El Khabar Hebdo, nous donne toute la mesure du gâchis. Le plus alarmant, est que le ministre Amar Ghoul, qui veut probablement sauver sa peau, a déclaré publiquement, la semaine passée, que le projet d’autoroute sera achevé, non seulement dans les temps impartis, mais même avant. Ce qui montre encore une fois,avec quelle légèreté nos « grands serviteurs de l’Etat » traitent nos affaires les plus vitales. Et ce sera ainsi, que pour enterrer un millième scandale, on va nous livrer à la hâte, une autroute toute pimpante, mais qui commencera à se fissurer quelques semaines après son inauguration à grands renforts de cymballes et de vivats à la gloire du président à vie. Comme d’habitude! Les Algériens qui roulent sur des routes défoncées, et qui ont toutes coûté beaucoup plus chèr que la normale, en savent quelque choses. Depuis le temps que ça dure.
Cela va se passer très certainement ainsi. Le régime n’est pas assez fou pour se tirer une balle dans le pied, en montrant son vrai visage, non seulement à la populace que nous sommes, et dont il se fiche royalement, mais à l’opinion publique internationale, qu’il fait tout pour ébouir.
En réalité, un chef d’Etat qui reproche à un ministre de ne pas se contenter des 5% quasi-officiels, qui nomme des Hamraoui Habib Chaouki comme ambassadeur de notre pays, dont les chefs de file de son alliance présidentielle sont des condensés d’affairisme, de fraude et d’allégeance à ceux qui assassinent et qui pillent, ce président là, hormis la construction de la grande mosquée qu’il croit être son ticket pour le paradis et les pages d’histoire, ne fera rien pour le pays. A part faire réaliser des projets « pharaonniques » au décuple de leur prix, par la faune des messieurs 5% qui encombrent sa cour.

D.B

*Ghoul veut dire « ogre », en arabe.


Nombre de lectures : 4972
21 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • malika
    9 septembre 2009 at 13 h 40 min - Reply

    C’est déroutant comment les choses évoluent dans ce pays. Cela fait des années que cet homme est ensencé par la presse dite indépendante. Où était El-Khabar pendant tout ce temps que les gens se faisaient manipuler? Voici un (de la multitude d’articles et louanges à propos de celui qu’on présente aujourd’hui sous le sobriquet de l’homme de 20 %. Pauvre Algérie!

    AMAR GHOUL ÉLU HOMME DE L’ANNÉE
    Monsieur «rigueur» récompensé
    09 Février 2008 – Page : 24

    Des milliers d’Algériens ont placé Amar Ghoul en tête du peloton, pour ses engagements, son sérieux et sa détermination.

    Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a été élu «Homme de l’année» sur neuf personnalités à la suite d’un sondage effectué via Internet par notre confrère arabophone Enasr. Des milliers d’Algériens ont placé Amar Ghoul en tête du peloton, pour ses engagements, son sérieux et sa détermination. Par cette consécration, ce représentant du gouvernement a démontré que tout est possible quand on veut réussir. Une grande cérémonie a été organisée, jeudi dernier, en son honneur à la salle Al Mizania de Constantine, en présence des autorités locales, des représentants des partis politiques toutes formations confondues, des députés et sénateurs.
    La seconde personnalité à avoir été honorée par les lecteurs et les journalistes n’est autre que Nacer Mehal, directeur général d’Algérie presse service (APS). Ce dernier a mis en exergue «la culture de la reconnaissance», rendant un hommage particulier à l’ancien directeur du journal An-Nasr, le défunt Ahmed Belaïd, un journaliste et un responsable de la première heure qui, a-t-il reconnu, a consacré sa vie au monde de la presse, à son développement et surtout à la formation et au conseil de dizaines de journalistes. Me Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme (Cncppdh), a complété le podium. Avant cette cérémonie de récompense, le ministre a animé une conférence de presse. «Nous sommes satisfaits à un double titre, mais nous restons néanmoins exigeants», déclare Amar Ghoul.Les élus de l’année

    Amar Ghoul, Rédha Hamina, Farouk K’sentini, Nacer Mahle, Rachid Djanam, Mouloud Bar, Maâmar Djiour, El Kheir Bedjlel, Abdelhakim Serrar, Saïd Boudrara.

    Pour lui, les efforts doivent se conjuguer avec la qualité et le développement. Pour ce faire, Amar Ghoul ne veut pas perdre de temps: «Comment gagner du temps sur le temps?» s’est-il interrogé avant de poursuivre: «Il est temps d’y réfléchir. C’est maintenant ou jamais de revoir notre conception du temps; on cherche à se délivrer de la règle répondant à la phase classique relative au respect des délais». Pour le ministre des Travaux publics, c’est la formule «Réalisons vite et bien» tout en inscrivant ses engagements dans une action futuriste. «Les besoins du pays ne doivent plus se réaliser dans une urgence insuffisante et superficielle, mais doivent répondre aux normes internationales». En un mot, offrir un service public digne au citoyen algérien. Quatre facteurs sont autant importants l’un que l’autre pour le ministre afin de parvenir à réussir, réaliser, suivre, contrôler et persévérer.
    D’abord, le niveau de réalisation, récupérer le temps perdu, la mise à niveau et enfin déclencher la phase du développement dans le cadre de l’urgence futuriste car pour le ministre «le meilleur reste à faire et il faut profiter tant que le pétrole est à 100 dollars». Toutes ses déclarations sont relatives aux projets inscrits dans son secteur, notamment en ce qui concerne l’autoroute Est-Ouest. Dans ce contexte, le ministre aborde le sujet de la richesse qui réside pour lui en «les ressources humaines» et la présence de grandes entreprises internationales dans le pays, sollicitées, pour la réalisation des projets, et qui ne peut que bénéficier aux cadres algériens. En effet, le ministre parle d’expérience et de connaissances que peuvent acquérir les cadres algériens aux côtés des employeurs étrangers.
    Abordant les grands projets, le ministre a parlé de l’autoroute Est-Ouest, Nord-Sud et des Hauts-Plateaux mais aussi de la réalisation d’un institut supérieur de management qui prendra en charge l’étude et la réalisation des grands projets. Effectuant dans la même journée, une visite d’inspection et de travail, le ministre a pris connaissance des projets en réalisation, qui peuvent avoir un lien avec son secteur, tel que le projet de la ville universitaire dont les travaux sont prévus pour le 10 février, comme il a donné ordre de reclasser la route 101 en route Nationale.

    Ikram GHIOUA




    0
  • omar;;oukaci
    9 septembre 2009 at 16 h 35 min - Reply

    c est bien connu le systeme depuis le congres de tripoli est base sur la corruption l affairisme les assassinats politiques le clientelisme le nepotisme.au fait ila combien de ministres en prison combien de generaux et de walis .L Algerie est des pays ou l on devient milliardaire en ayant une fiche de paie . Notre grand syndicaliste doit connatre la recette lui qui n etait q un simple client du ccp




    0
  • elbordji
    9 septembre 2009 at 18 h 47 min - Reply

    @ Modérateur du site, notre ami BENCHENOUF. Merci, très cher frère Djameleddine pour cet article plein d’enseignements et de chiffres édifiants, un article détonnant qui va me permettre de rédiger un coup de gueule à l’intention de ce GHOUL et de tous les pouilleux qui gèrent les affaires du pays avec pour mission principale de faire fructifier leurs petites affaires plus que de s’occuper des affaires du pays qui leur a donné l’occasion de s’engraisser et de caser tous leurs proches et amis dans les postes stratégiques afin de se garantir des appuis le cas échéant, en cas de disgrâce par exemple ou de coup dur. Grâce à El Khabar Hebdo, la secte des ministres en carton pâte commence à être ridiculisée et mise à nu ! Scandale après scandale et voilà l’empire du mal qui commence à se fissurer et à prendre de l’eau de toutes parts et le pire est à venir pour cette racaille du Club des lapins. RABI BEHDELHOUM ! Ceux qui gèrent les affaires de ce pays savent qu’ils n’ont jamais été les bienvenus et que les algériens ne les aiment pas et c’est pourquoi ils se comportent en étrangers de passage. Pourfendeurs et rusés comme des fauves toujours aux aguets, ils n’ont aucune notion de la morale ni des comportements civilisés. Ombrageux et farouches à souhait dans leurs attitudes, ils sont infréquentables sauf pour leurs semblables, bien sûr.

    Pour ce premier épisode de la grande Saga, il parait que trois ministères seraient épinglés : Celui de l’énergie, des travaux publics, et de l’énergie. Selon la même source, le mensonge ne semble plus faire bonne recette et BOUTEFLIKA serait en colère contre GHOUL en particulier car le mégaprojet de l’autoroute Est-Ouest ne serait pas terminé avant 2013 ou 2014 dans le meilleur des cas contrairement à ce que déclare Monsieur GHOUL. Les rapports présentés au Président de la république signaleraient, en outre, que le pourcentage d’achèvement de l’autoroute se situerait entre 30 et 40 pour cent, contrairement aux chiffres avancés par Amar Ghoul qui avance ceux de 80 pour cent et plus. Est-ce un vilain canular, Monsieur GHOUL ou tout simplement la VERITE qui blesse qui vient d’éclater ? (Rien ne sert de mentir, il faut avouer son incapacité d’être un « ministre ») N’est-ce pas plus prudent d’être modeste et de s’en tirer indemne et à bon compte que de mentir et de laisser des plumes ? Ô, quelle grande KECHFA !
    Voilà un autre scandale plus scandaleux que tous les autres. Un scandale qui va certainement faire les choux gras de la presse écrite mais qui va surtout permettre d’alimenter les discussions « ramadhanesques » qui commençaient à s’essouffler par manque de sujets brûlants. Moi, personnellement, je trouve que la presse commence enfin à devenir plus responsable te plus engagée en décidant de se pencher sur les choses sérieuses et les affaires louches qui font le quotidien d’un gouvernement indu occupant qui nous méprise et qui nous abhorre pour moult raison comme celle de vouloir vivre décemment et de refuser d’être des indigènes justes utiles pour leur servir d’alibi. En instaurant le journalisme d’investigation des hommes courageux ont enfin pris la sage décision courageuse de passer à l’action contre la pègre et tous ceux qui aiment nager dans les eaux troubles et nauséabondes de la magouille et des escroqueries. Désormais, les journalistes de terrains ont du pain sur la planche parce que les sujets qui méritent d’être portés à la connaissance du public ne sont pas rares, au contraire, ils sont légion. Attendons la suite des évènements pour juger si le Journal ELKHABAR, à ses risques et périls, s’est bien engagé et de manière résolue, responsable mais surtout courageuse dans une opération de chasse aux sorcières, auquel cas, je me fais le devoir de lui souhaiter beaucoup de courage et de persévérance dans sa nouvelle lutte qu’il vient d’engager contre les forces du mal.
    Ce qui est sûr et certain c’est que cette autoroute va coûter plus de 20 Milliards de Dollars US aux contribuables que nous sommes, c’est-à-dire cinq fois son estimation initiale qui n’était que de quatre Milliards de Dollars US. Cette autoroute n’a pas été seulement SUREVALUEE mais son prix va être donc décuplé pour permettre à tous les acteurs et à tous les pique assiettes de s’en mettre pleins les poches alors que des millions d’Algériens crèvent de faim ce qui les poussent à se transformer en mendiants ou en fouilleurs de déchetteries et de poubelles ou à fuir leur pays à bord d’embarcations de fortune qui n’arrivent que rarement à atteindre les rives Nord de la Méditerranée. Une vérité cruelle, blessante mais « vraie ». Triste sort que le nôtre sous le règne de Bouteflika et de sa bande de loups voraces et sanguinaires.
    Depuis le jour où sa FAKHAMATOU avait publiquement tancé GHOUL en plein conseil des Ministres en lui lançant cette phrase sentencieuse, il lui aurait jeté au visage : « Tes collègues prennent une commission de 5%, Mais toi, tu exiges 20%, et c’en est trop ». Cette phrase prémonitoire ne laissait présager rien de bon pour la suite des évènements et si GHOUL avait un brin d’humilité, il aurait fait mieux de se suicider pour ne pas subir la honte qui va l’éclabousser pour le restant de sa vie. Cet incapable mérite plus encore que ce qui lui arrive aujourd’hui. Tant pis pour lui et prions pour que le reste de la bande subisse les mêmes admonestations publiques avant d’être traduit en justice pour répondre de crimes économiques et de crimes contre l’humanité et conte la morale et le bon sens.
    Mes amis, mes frères, mes compatriotes, avons-nous le droit de dire que nous vivons dans un pays civilisé et non en pleine jungle ? Même dans une république bananière on n’aura jamais l’impertinence de pousser la provocation jusqu’à RUINER le pays en jetant l’argent par les fenêtres comme le font ceux qui gèrent les affaires de ce pays qui a eu le malheur de tomber entre les pattes d’une pègre dont les desseins maffieux risquent de figurer en bonne place dans le GUINESS des turpitudes et des braderies universelles. Il ne leur suffit pas d’avoir confisqué le pays et son histoire, les faits d’armes de ses martyrs et même son destin et sa destinée ; que maintenant ils se permettent des stupres qui vous donnent envie de changer de nationalité rien que pour ne pas avoir à affronter le regard ou les âpres commentaires acerbes et envenimés de ceux qui se moquent de nous en nous chargeant de tous les anathèmes et de toutes les malédictions pour avoir laissé une poignées d’opportunistes patentés jouer avec l’avenir d’un pays qui a payé le lourd tribu pour accéder à son indépendance virtuelle et chimérique à la fois. En plus de leur appétit vorace de tout voler et de tout détourner à leur profit et au profit de leurs dynasties, il faut remarquer que la propension maléfique de ces racailles à dilapider de façon criminelle les richesses du pays est une seconde nature chez eux. Ces vampires ne connaissent pas le sens du mot modération pour la simple raison qu’ils n’ont aucune culture morale, leur seule culture est celle du vol et de la rapine et du détournement à grande échelle.
    Un autre pavé dans la marre, le coût initial de l’autoroute Est-Ouest initialement estimé à QUATRE milliards de Dollars va atteindre finalement les VINGT Milliards selon El Khabar Hebdo, même si ce scoop est révélé juste dans un but inavoué de régler son compte à quelqu’un, il reste un évènement qui va faire couler beaucoup d’encre et de salive. Ce scoop va, sûrement, jeter un peu de discrédit et de honte sur la clique au pouvoir. Voici une nouvelle qui vient prouver que cette maffia finira bien par être découverte sous son vrai visage de monstre. Quelle que soit la tendance de la ligne éditorialiste du journal qui vient de lever un pan du voile qui entoure la ténébreuse affaire de l’autoroute, il faut le saluer pour avoir pris le risque de se promener en terre minée avec tout ce que cela peut sous entendre comme conséquences imprévues et les réactions qui peuvent en découler. Attendons la suite des évènements. Pourvu que nos journaux acceptent de se mouiller et nous apporter de quoi se mettre sous la dent en attendant la mise sur pied de tribunaux populaires qui auront pour mission de châtier comme il se doit tous les boucaniers qui ont pillé les caisses du trésor public.
    La cerise sur le gâteau c’est lorsque le même journal nous apprend que : « Le Président Bouteflika aurait engagé des poursuites judiciaires pour détournement et dilapidation de fonds publics, dans les secteurs de l’énergie, les ressources en eaux et les travaux publics. » Le Président Bouteflika aurait engagé une action judiciaire contre X, auprès de la Cour de BIRMANDRAIS, pour dilapidation de deniers publics, surfacturation, violations du code des marchés publics, et autres infractions du même genre.» Et on lira aussi, je cite le même journal : « Cette plainte engloberait de nombreux dossiers, qui concernent des sommes considérables, et serait dirigée vers des responsables des trois ministères, de l’énergie, des travaux publics, et de l’énergie. » Mais, entre toutes ces affaires, tout aussi scandaleuses les unes que les autres, El Khabar estime que la plus importante d’entre-elles, et qu’il qualifie de scandale du siècle, plutôt que de projet du siècle, serait celui de l’autoroute Est-Ouest. » Est-ce que je rêve ? Est-il possible que le Président s’en prenne à s propres Pions en ciblant son propre clan car il faut savoir que la majorité des Ministères sont occupés par les gens de sa tribu et de ses proches. Voila que parmi les intouchables qui, il ya seulement quelques jours, se croyaient invincibles et inexpugnables, les voilà jetés en pâtures à une presse dont les lecteurs sont friands de scandales ? Est-ce une révolution de palais qui vient d’être enclenchée ou une simple mise en scène qui va finir par un flop ? Allons—nous assister à une purge au sommet du système ou c’est seulement de la poudre aux yeux et un vulgaire pétard mouillé ? Va savoir ! Si les informations s’avéraient vraies, que le président intente des procès à ses proches collaborateurs, il faut reconnaître que c’est bien un miracle qui vient de se produire en Algérie.
    Amar GHOUL vient d’apprendre à ses dépens que le mensonge ne paie jamais et que le fait de mentir pour plaire à son Maitre devait bien finir par le perdre. Ce cancre et tous les autres de son espèce ont fait tellement de mal au pays et au peuple qu’ils méritent la potence ou, que juste pour une fois et à titre exceptionnelle, on instaure le châtiment par lapidation pour en faire des exemples à méditer pour tous les autres carriéristes qui vivent en saprophytes dans les hautes sphères du pouvoir qui leur permet de continuer de profiter de l’aubaine. L’heure n’est plus aux fanfaronnades, Monsieur GHOUL, préparez-vous à donner des explications convaincantes et à justifier cette surévaluation spectaculaire que le bon sens et la logique n’arrive pas expliquer. Le comble c’est d’entendre ce zigoto qui n’a pas froid aux yeux ; de l’entendre pérorer à tue tête que l’autoroute serait livrée dans les délais et même avant ! Comme l’a si magistralement dit notre frère Djamel Eddine, nous allons avoir une autoroute pimpante dont la durée de viabilité ne va pas dépasser les semaines pour nous retrouver roulant dans une route défoncée et quasiment impraticable au dam des algériens qui sont condamnés à subir la malédiction de la junte des Janviéristes qui ont marqué l’histoire du pays non pas par leur bonnes œuvres mais par leurs turpitudes et leur sabotage programmé. C’est de la paranoïa pure et simple, ma parole.
    En principe, les prochains larbins qui doivent répondre de leurs crimes impardonnables et leurs ignominies seront : GHOULAMALLAH pour avoir dit qu’en Algérie il n’ya pas de pauvres mais seulement des nécessiteux alors que plus de SIX millions vivent dans la misère la plus absolue. Franchement, moi qui suis un peu pointilleux sur les bords, je ne me suis pas retenu de recourir à mon dictionnaire pour chercher la différence entre les deux qualifiants utilisé par ce minable et finalement, je n’ai pas trouvé de différence qui puisse exister entre ces deux catégories de gens, les PAUVRES et les NECESSITEUX du moment que mon dictionnaire me dit que les deux mots sont synonymes sauf, peut être en langue arabe ou la différence est extrêmement insignifiante, lexicalement parlant. L’autre bricoleur qui devra rendre des comptes n’est autre que l’actuel Ministre de la santé qui, après avoir REUSSI par SABOTER l’agriculture algérienne en dilapidant les sommes colossales qui lui ont été allouées dans le cadre du (PNDA) a été nommé à la tête du secteur moribond de la Santé avec pour mission de l’achever. Saïd BARKAT est cet ami du Président, un autre intouchable qui, alors qu’il était à la tête du Ministère de l’Agriculture avait pris la liberté de DONNER la plus grande partie du budget de l’agriculture – (Une enveloppe à donner le tournis : 340 milliards de dinars, affectés au Plan national de développement agricole (PNDA)- à ses amis et proches et c’est ainsi qu’une grande partie de ce pactole fut OFFERTE à un proche et ami de Biskra. Il aurait aussi offert à Amar Saâdani, l’ex-président de l’APN, une aide dont le total serait de pas moins de 300 milliards de centimes. On apprend que pas moins de 70% des aides destinées aux 14 wilayas du Sud ont été destinés à la seule wilaya de Biskra dont il est originaire. « Charité bien ordonné commence par soi même ! » Et c’est pourquoi le président Bouteflika lui aurait fait une remarque cinglante en plein Conseil des ministres. Il lui aurait dit : «Je ne comprends pas qu’autant d’argent soit destiné à cette seule wilaya et puis qu’il ne profite pas aux méritants.» Dans le même palmarès doit figurer, en bonne place, le ministre de l’éducation nationale qui a carrément saboté le secteur qui ne produit plus que des cancres et des analphabètes multilingues comme dirait l’autre. Ce minable dont la curieuse longévité laisse pantois mérite d’être lynché haut et court comme un vulgaire bandit de grand chemin pour avoir totalement démoli l’école algérienne qui n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis qu’il en a pris la destinée. Dans la même foulée, il serait indécent de ne pas citer le sinistrement connu ministre de la Solidarité nationale, ce menteur invétéré qui est passé maitre dans l’art de manipuler les chiffres pour plaire à son seigneur mais surtout pour tromper l’opinion nationale te internationale qui n’est pas dupe car la réalité est toujours là pour le démentir et ridiculiser. Ce merdeux est un manipulateur né qui n’a pas froid aux yeux et qui ne recule devant rien pour dénaturer la dure réalité que vivent des millions d’algériens qui croupissent dans la misère et le dénuement le plus total. À l’entendre parler, on a l’impression que l’Algérie est un Éden et que le peuple algérien dans sa globalité vit une vie de château alors qu’en vérité c’est le contraire qui prévaut. Que Dieu les maudisse, tous sans exception ! Amen !
    Les autres mercenaires, la quasi totalité des autres ministres et des hauts cadres pistonnés et carriéristes ne sont pas meilleurs que ceux que je viens de citer dans mon commentaire mais ils ne perdent rien pour attendre que DIEU nous les fasse découvrir sous leur vrai visage. En un mot comme en mille, ils sont tous pétris de la même pâte. Et le vieux dicton populaire qui dit « Qui s’assemblent se ressemblent » ne ment certainement pas.
    @ Papousse : Merci pour votre message d’amitié qui était plein d’estime et de gentillesse et de respect. Je Vous avoue franchement, cher ami que je suis profondément touché par les marques de sympathie qui me vont directement au cœur. Sachez que je suis fier d’être des vôtres et j’espère être toujours à la hauteur de l’amitié que vous m’exprimez. Je saisis l’occasion de remercier celui qui a mis à notre disposition cet espace de liberté où nous avons le loisir d’échanger nos idées d’une part mais surtout de nous exprimer librement d’autre part. Grâce à l’hospitalité et à la générosité de notre frère Djameleddine BENCHENOUF, nous avons ici un lieu de rencontre idéal où nous échangeons nos idées et où nous faisons part de notre colère à l’égard de cette meute d’esbroufeurs qui sont passés maîtres dans la mythomanie et la désinformation et de la manipulation. Prions pour que Dieu fasse que l’on soit définitivement débarrassé un jour très proche de cette maffia qui a SABOTE notre pays et pillé ses richesses, le tout, après avoir confisqué son histoire et les faits d’armes chevaleresques de ses martyrs. Tels des tiques, ils ne vivent qu’en suçant le sang de leurs hôtes qui devront bien décider de s’en défaire pour se soustraire de leur ignominieuse présence inopportune. Encore, une autre fois, je vous réitère ma sympathie et mon respect et ma plus haute gratitude pour vos messages de bienvenue. Prions tous, en ce mois sacré, pour que le Tout Puissant nous vienne en aide pour nous débarrasser de la horde des Janviéristes et de leurs obligeants suppôts serviles et empressés qui ont décidé de nous maintenir sous leurs bottes pour l’éternité. Que Dieu les maudisse ! Amen ! Votre frère Elbordji qui vous souhaite une bonne journée et un bon appétit. SAHA F’TOURKOUM et que Dieu agrée toutes vos prières.




    0
  • elbordji
    9 septembre 2009 at 19 h 17 min - Reply

    @ La sœur Malika. Bonsoir compatriote. Je vous présente mes hommages et je vous remercie pour cette information que vous venez de poster et selon laquelle : « AMAR GHOUL aurait été ÉLU « HOMME » DE L’ANNÉE » – « Monsieur «rigueur» récompensé » Je vous avoue franchement qu’en lisant une pareille ineptie, j’ai envie de me flinguer pour ne pas dire autre chose par respect à mes frères qui jeûnent. Alors que je rédigeais mon post je n’ai pas remarqué votre commentaire. Je crois bien, qu’en Algérie, nous vivons dans un monde à l’envers où rien ne fonctionne selon les normes. Je me demande sur quels critères et au nom de quelle morale on se permet de mettre un tel « OGRE » à la tête des meilleurs « hommes » de l’année. Savez-vous où se cache le « MEILLEUR » homme de l’Algérie ? Et je souhaite que personne ne me contredise sur l’affirmation que je vais vous balancer. De meilleurs HOMMES de l’année, il n’ya donc pas un seul mais des milliers qu’on classerait ex aequo pour la simple raison qu’ils se valent tous. Il faut savoir que les seuls meilleurs hommes authentiques ce sont autres que les jeunes algériens bardés de diplômes et dont les compétences avérées sont mondialement reconnues, des sommités que des mains assassines ont pris le méticuleux soin de mettre sous l’éteignoir ou de chasser après les avoir MARGINALISES, martyrisés, exclus, avilis, tourmentés, écartelés, évincés et écrasés juste pour laisser place aux incompétents et aux bricoleurs pour commander et piller en toute quiétude. Le meilleur HOMME se trouve parmi les millions de jeunes qui sont poussés à l’exil ou ignorés dans leur pays et non pas parmi les vieilles carcasses qui nous sucent le sang. Ce sont ces vieillards séniles qui nous gouvernent et dont beaucoup ne se mettent au lit qu’après avoir pris le soin de mettre une couche culotte parce qu’ils sont incapables de se retenir, ces minables qui ont élu domicile sur les hauteurs d’Alger et qui n’ont aucun droit de continuer de nous imposer leur présence inopportune en gérant les affaires du pays et qu’il est devenu plus qu’urgent de chasser manu militari si cela s’avérait indispensable pour la bonne cause. (Je ne manquerai pas de vous signaler que j’ai plus de soixante ans !) Ghoul et tous ceux qui te ressemblent, votre place est à la poubelle ou dans les égouts de l’histoire comme dirait notre frère Djameleddine BENCHENOUF que je salue fraternellement ! Saha F’tourkoum mes chers frères de confession musulmane. Fraternellement. Votre frère Elbordji.




    0
  • admin
    9 septembre 2009 at 20 h 55 min - Reply

    Adm: J’ai trouvé ces questions tres pertinentes sur le site Algerie Dz, posées par shadok:

    Je me suis toujours posé des interrogations sur le coût des projets que compte mettre en œuvre l’Etat. Je ne suis pas un expert en BTP, je n’accuse personne mais les coûts de certains projets me semblent exagérés. Je pense notamment à 3 projets encours :

    – Projet de l’autoroute Est-Ouest : 11 milliards de dollars pour 927 km

    – Usines de dessalement d’eau : 12 milliards de dollars pour 14 usines d’ici 2009. Alors que l’usine d’El-Hamma, la plus grande d’Afrique, est estimée à 248 millions de dollars

    – Transfert des eaux souterraines de In Salah à Tamanrasset : 1 milliard de dollars pour 750 km

    Je me suis basé sur les coûts annoncés par les ministres et reportés par les journaux.

    Que pensez vous de ces prix ?




    0
  • I. Didou
    9 septembre 2009 at 21 h 29 min - Reply

    QUEL HONTE POUR NOTRE PAYS. MAIS A QUOI VOUS ATTENDEZ-VOUS QUAND UN PRÉSIDENT NOMME 13 MINISTRES DE LA MÊME RÉGION….DE SA RÉGION. LE CALCUL EST SIMPLE: 5% POUR CHAQUE MINISTRE, CE SONT 65% DES RICHESSES DU PAYS QUI SONT DÉLAPIDÉES, SOUS LA QUIÉTUDE DU PRÉSIDENT. DEMANDEZ LUI COMBIEN DE $$$$$$$$ IL A PLACÉ DANS LA RÉSERVE FÉDÉRALE AMÉRICAINE…Y-A-T-IL UN MINISTRE OU UN ALGÉRIEN QUI CONNAIT LE CHIFFRE EXACTE?
    ENFIN, QUE DIEU ME PARDONNE, JE QUALIFIERAI CE PRÉSIDENT ET SON GOUVERNEMENT D’OGRES, QUI N’ONT RIEN À PARTAGER AVEC LEUR PEUPLE AFFAMÉ, AMOINDRI, ABUSÉ, MAIS HEUREUSEMENT, TOUJOURS DEBOUT ET FIER…
    HONTE À TOI MON PAYS…COMME NOTRE ÉQUIPE NATIONALE DE FOOTBALL NOUS PROCURE TOUTE LA JOIE ET LA FIERTÉ D’ÊTRE ALGÉRIEN, L’ALGÉRIE DOIT FAIRE APPEL À TOUTES SES COMPÉTENCES QUI SONT À L’ÉTRANGER…ILS REDONNERONT CERTAINEMENT LA FIERTÉ CONFISQUÉE ET LA JOIE DE VIVRE AUX ALGÉRIENS…
    HONTE À TOI MON PAYS




    0
  • malika
    9 septembre 2009 at 22 h 31 min - Reply

    @frère bordj,
    N’est-ce pas qu’il est urgent de les chasser manu militari! Qui va le faire? et Qu’est-ce que nous attendons? Quel gâchis que ces années qui passent et ce désastre qui se poursuit tandis qu’on se lamente sur le bord du chemin. Quel gâchis que des personnes qui peuvent changer le cours de l’histoire, parce qu’au fond il suffit parfois de si peu, un geste, une initiative, un LEADER parmi tous ces frères (dont je ne peux citer les noms) mais qui se reconnaîtront aisément par l’entrain et la motivation que leurs textes et positions suscitent parmi nous. Ya man3ch mon frère bordj. Saha siamkoum à tous.




    0
  • Ammisaid
    9 septembre 2009 at 23 h 33 min - Reply

    Croire posseder et soumettre l’Algérie, c’est croire posséder et profiter des richesses d’une illusion, d’un mirage, d’un phantasme ou de l’imagination. L’Algérie n’appartient à personne, elle n’appartient qu’à celui ou celle qui la mérite, qui l’aime et qui la respecte.
    Que de prétendants célebres, puissants et intrépides n’avait-elle pas renvoyé, chassé de ses terres et puni, severement, au moment où ils ne s’attendaient point. Elle est belle, généreuse mais elle est rebelle, insoumise et dotée d’un coeur libre. Un coeur qui s’était, jamais prosterné, devant un autre que son créteur et encore ! Un coeur dont les racines enlassent, fortement et définitivement, la terre dont laquelle elles vivaient depuis le debut.
    Elle donne sans compter, elle laisse la chance à ses habitants de changer, de s’ameliorer et de se reformer aussi longtemps qu’ils le souhaitent, elle est d’une patience sure et légendaire. Elle attend, elle pleure, elle pleure, elle souffre, elle se tait, elle hurle…mais, elle ne cessera, jamais, d’esperer. Beaucoup sont engloutis dans des profondeurs, beaucoup avaient cru y vivre sur elle pour l’éternité et beaucoup avaient tenté de l’emprisonner pour l’empecher d’aller vers la justice et la vérité.
    Sa dignité est innégociable, elle restera fière et debout autant que durera la vie et elle s’oppera, farouchement, à ceux ceux ou à celles qui oseront contester sa liberté de choisir sa propre destinée. L’Algérie est accueillante, elle est bonne avec ses invités ( même si souvent, ils s’étaient à elle imposés) mais elle décide, fatalement, de la durée où l’invité restera le bienvenu. Elle n’aime pas les injustices, elle n’acceptera jamais la domination à ceux ou à celles qui s’arment en seervant de ses richesses humaines et materielles. 1 million et démi, de ses enfants avaient choisi de mourir que de continuer à la




    0
  • admin
    9 septembre 2009 at 23 h 39 min - Reply

    Le plus incroyable, et qui nous montre à quel point la situation est ALARMANTE, est que ni le minstre Amar Ghoul, ni le Président de la République n’ont attaqué El Khabar et El Khaar Hebdo pour les informations gravissimes que ces deux journaux ont porté contre eux. Donc, en tout état de cause, nous avons le droit de considérer que celles-ci sont avérées.
    Et par conséquent, nous pouvons tirer les conclusions qui s’imposent, à savoir, entre autres, que non seulement ils pillent la nation, et s’encouragent mutuellement pour le faire, mais qu’en plus ils se fichent de ce nous pouvons en penser. CQFD.

    DB




    0
  • Résigné
    9 septembre 2009 at 23 h 55 min - Reply

    À part des tribunaux populaires, que dieu nous en garde diront certains, qui peut initier une action en justice contre ces ogres, sachant qu’ils sont tous liés par des liens de sang (nombre d’algérien tués) et des liens d’argent (corruption se chiffrant en milliards détournés).
    En attendant, on a que le Quotidien d’Algérie pour se lamenter et nos yeux pour pleurer la pauvre Algérie.




    0
  • Mohsen
    10 septembre 2009 at 0 h 07 min - Reply

    @Admi :

     » Que pensez vous de ces prix ? »

    Rien de moins que les prix de la haute trahison, les prix de forfaiture perpétrés par des hommes politiques aux mains moites et aux dessous de table, pratiquant la corruption à grande échelle. Des cleptocrates au sang de purin, vautrés dans une éclatante putréfaction.
    Dans un Etat de droit, ces barons-pillards en képi ou en col blanc, responsables et coupables, relèveraient d’une Cour spéciale de justice inflexible, aux jugements définitifs .
    Décidément , tout ce monde de cloportes, sent trop mauvais !

    Saha siyamek .




    0
  • Ammisaid
    10 septembre 2009 at 0 h 14 min - Reply

    1 million et demi , de ses enfants avaient choisi de mourir que de la voir humilié, exploité, dominé, volé et violé. Ne croyez pas à cette idée qu’ils veulent nous imposer: les enfants de l’Algérie sont des lâches, des ignorants et des impuissants. Ce sont les calomnies et les insultes de leurs frères, ceux qui avaient trahi, ceux qui avaient choisi de la terroriser et de l’étouffer et ceux qui la veulent laide, misérable et triste.
    L’Algérie les a dévoilé un à un, elle connaît leurs coeurs, elle a inscrit tout leurs actes abjects et elle sait parfaitement, leur véritable histoire, celle : des criminels, des voleurs, des profiteurs et des tyrans. Ils ont oublié, elle se souvient. Elle les a désigné du doigt, elle sait qu’ils sont des renards, des hyènes, des serpents, des scorpions, des rats…et, elle sait qu’ils sont capables de transformer la luxure (le paradis) en une jungle où aucune règle n’est respecté. Ils n’ont ni morale, ni principes, ni raison, ni honte, ni savoir faire. Ils sont la honte de l’humanité, la laideur noire et haineuse et l’irresponsabilité perverse.
    Elle nous intime l’ordre de ne plus écouter, de ne plus les regarder, de ne plus les croire et de les suivre comme s’ils savaient le chemin qui mène vers la lumière et la clarté.
    Elle nous appelle à l’union, à l’assemblage, patiemment, de toutes ses énergies éparpillées et inefficaces et à des actions fermes et pacifiques.
    Elle exige de nous de cesser de se lamenter, de se plaindre et de casser ce qui appartient à ses enfants de cette génération et des générations futures.
    Elle nous dit: cessez de vous autocensurer, libérez vos créativités, remettez vous à réfléchir, à oser, à travailler et à étudier, discutez et avancez, créez votre propre agenda et ignorez celui de ceux qui ne cessent de vous violer, de vous humiliez, de vous voler et de profiter de vos peurs et de votre naïveté et chercher inlassablement et sérieusement, les idées que peuvent vous réunir, en attendant de vous entendre, mettez les en actes et ensuite faites votre autocritique sans hésiter.
    L’Algérie les a isolé dans ce club de l’opulence, de la fausse gloire et de la puérile noblesse, de la trahison et de l’hypocrisie et de la richesse illicite obtenue en volant des millions de gens qui vivent dans la patience. Ne soyons pas jaloux d’eux, ils sont malheureux !
    Fraternellement à toutes et à tous
    Saha Ftourkoum




    0
  • papousse
    10 septembre 2009 at 3 h 02 min - Reply

    @ Salutations à tous,

    Il y a des questions pertinentes à se poser et il faut remettre les pendules à l’heure. Nous nous ne laisserons pas bercer par ces articles à scandales sensationnels certes, mais prémédités d’une manière interlope à la connaissance du public pour cacher nul doute le reste de l’iceberg. Un début d’opération machiavélique, une énième encore de la part des barons du pouvoir pour on ne sait quel objectif immédiat…en tous cas ça sent le roussis et la lutte au sommet est devenue, entre les lignes, publique et en phase terminale. La boulimie bat son plein avant le départ en retraite de quelques pièces maitresses du sérail des mercenaires des frontières. Désormais, la préparation de la prochaine relève de requins qui verront bientôt le jour sans plus tarder, mais avant l’échéance de 2012, a apparemment sonné son glas depuis quelque temps.

    Comment se fait-il que la presse « privée et indépendante » en l’occurrence El-Khabar et son corollaire hebdomadaire commence à « jouer » tout d’un coup ces derniers temps au « Nouveau Détective », comme disait un autre internaute sur ce site ?

    Personnellement, je ne crois nullement qu’il existerait une presse privée indépendante en Algérie, c’est une utopie à dormir debout !
    On sait pertinemment que chaque titre de presse privé pseudo-indépendant, qu’il soit quotidien ou hebdomadaire est un outil médiatique de propagande, propriété directe ou indirecte d’un militaire haut placé, le plus souvent un « janviériste ».

    On sait aussi, depuis toujours, que les membres du gouvernement sont nommés en catimini directement par le DRS et avec l’aval final et irrévocable de la fiche bleue du général Toufik en personne, excepté trois ou quatre ministres que Bouteflika avait réussi à imposer, comme Zerhouni (un ancien du DRS), Khelil ou bien Ould-Abbes ou Ould Keblia, tous les autres sont sortis du laboratoire du DRS, même si ils sont « colorés » politiquement aux yeux de l’opinion nationale ou internationale, la vérité est que tout est factice avec des jeux de rôle dépassant l’entendement dictatorial.

    Donc si Bouteflika traite son ministre du BTP d’un vorace à 20%, bien que les siens roulent à 5% – une déclaration scandaleuse dans un pays qui se respecte – cela veut dire qui veut indexer et éclabousser celui qui parraine ce Amar Ghoul. En réalité ce sont des remarques humiliantes et insultantes par ministres interposés. L’Algérie est vraiment dans le pétrin. Ceci rappelle historiquement les conflits et luttes intestines entre la taifa des rais et le diwan à l’époque jadis de la régence. Les reflexes n’ont pas changés depuis, loin de là, ils se sont empirés.

    En conclusion, le problème du pays c’est bien cette police politique qui a battu tous les records du monde dans la manipulation, le crime, la prédation et la corruption à haute échelle. Si il y a des corrompus, il doit y avoir des corrupteurs, et on aimerait bien savoir qui est le corrupteur principal de cette police politique. Le véritable noeud gordien du problème algérien. Le Coq qui n’avait jamais encore chanté ou montré sa crête !

    Comment défaire ce noeud pacifiquement et sans effusion de sang ? Il parait tellement inextricable que les moyens légaux usités dans d’autres cieux démocratiques seront vain avec cette cosa-nostra au pouvoir, laquelle il faut le dire, est soutenue par les maitres du subversif et du sensationnel à travers des cabinets de consulting hors de tout soupçons. Toute vérité n’est pas bonne à dire dixit Bouteflika un jour, mais un jour ou l’autre il faut la faire accoucher, même par césarienne si il le faut. Ce serait le seul salut pour l’Algérie et de son peuple meurtri depuis 1510.

    Saha ftourkoum wa siyam makboul inchAllah.




    0
  • MTM
    10 septembre 2009 at 4 h 17 min - Reply

    J’ai trouvé sur ce sujet une contribution fort intéréssante d’un Internaut se présentant sous le nom de Belakacem. Cette contribution se trouve sur un blog apparemment d’un franc- tireur algérien dont je ne connait pas la tendance.

    Le « scoop » d’El Khabar Hebdo devient caduque avec cette contribution publié en juin 2009.
    Le scandale était déjà ébruité par des membre du sérail bien avant l’article d’Alkhabar. En juin 2009 l’autoroute était estimée à 17 milliards de dollars. Trois mois après, elle couterait 3 milliards supplémentaires. Combien elle va couter à sa récéption intégrale? Bouteflika mourra-t-il la conscience tranquille?

    Ecoutant plutôt monsieur Belkacem :

    17milliards/$ !! »Sommes-nous victimes d’une imposture ? »
    Posté le 26/05/2009 à 07:20 par abdoumenfloyd

    Par Belkacem:

    Mr Amar Ghoul est en train de marcher sur des œufs. Je vous fais le pari qu’il a déjà perdu le sommeil depuis qu’il a eu vent de la demande de la facture supplémentaire que viennent de réclamer les entrepreneurs chi,ois et nippons pour terminer les travaux de réalisation de l’autoroute Est-Ouest.

    Il doit certainement avoir des sueurs froides et une peur bleue à l’idée de devoir rendre compte au président de la république sur le considérable surcoût du gigantesque projet pharaonique de l’autoroute Est-Ouest. Le problème qui lui ferait passer des nuits blanches concerne la fameuse facture complémentaire de pas moins de cinq milliards de Dollars US ; rien que ça ; qui vient d’être réclamée à l’Algérie par les deux sociétés qui nous viennent de l’extrême orient. Il faut bien que Mr Amar Ghoul trouve les arguments convaincants pour que l’État accepte de mettre la main au porte monnaie pour honorer cette très lourde dette impromptue et qu’il va falloir en justifier les raisons. Ça ne va as être facile à faire et il appartient à Mr Amar Ghoul d’inventer la parade infaillible qui va lui permettre de se justifier devant le chef suprême dont l’ire est toujours terrible. Il va falloir être judicieux et laisser la tempête passer avant de relever la tête.

    Une question s’impose d’elle-même : Pourquoi une pareille surévaluation que rien ne peut justifier sauf, peut être, le fait que tout le monde soit au courant que l’Algérie est devenue riche et qu’il est opportun de participer à la curée pour prendre sa part du gibier à abattre ? Il faut bien que les chinois et les japonais, – (les deux sociétés Cojaal (Japon) et Citic-Crcc (Chine))-, qui ne sont certainement pas des enfants de cœur en matière de comptabilité, il ne faut pas que les hommes aux yeux bridés ratent l’occasion rêvée de traire, à leur tour, jusqu’au sang la vache à lait avant qu’elle ne tarisse. Tant que les caisses sont pleines et que les dirigeants sont prodigues et gaspilleurs à souhait, il ne faut pas se gêner pour se remplir les poches, quitte à user de tous les stratagèmes méphistophéliques qui pourraient exister en ce bas monde. D’ailleurs, ne dit-on pas que la fin justifierait toujours les moyens ? Et si le meilleur moyen d’escroquer le peuple algérien venait d’être inventé par les chinois aidés par leurs frères japonais, les uns et les autres aidés dans leur sinistre besogne par des complices algériens qui auraient vendu leur âme aux artificieux asiatiques qui ne seraient pas prêts à laisser passer l’occasion rêvée de s’en mettre pleins les poches.

    Quelqu’un peut-il nous prédire la fin de cette gigantesque gabegie machiavéliquement programmée pour couler l’économie de ce pays qui n’a jamais autant souffert du bricolage et des rafistolages occasionnels qui ne semblent mener nulle part sauf vers des lendemains incertains ? Ça sent de l’arnaque à pleins nez et à des milliers de lieues à la ronde, Monsieur Amar Ghoul !
    Il se pourrait aussi que ceux qui ont le pouvoir de décision et qui auraient perdu toute notion de l’honneur, qu’ils aient trouvé la parade infaillible pour se faire de l’argent de poche en donnant un coup de main aux deux compagnies venues de loin pour se sucrer sur le dos du peuple algérien que le sort a définitivement trahi. L’hallali étant lancé et la bête blessée étant aux aguets attendant le coup de grâce, il faut bien participer à sa mise à mort. C’est à se demander si nous ne sommes pas en train de vivre un mauvais cauchemar ? C’est à se demander si ceux qui nous gouvernent auraient un quelconque lien de parenté avec les algériens, et si oui, est-ce qu’ils auraient une once de compassion avec lui ou un soupçon de morale ? J’en doute fort ! Mais, bizarrement, on croit savoir que le marché initial aurait été mal négocié et sa réévaluation serait inévitable. Que se passe t-il au juste ? A t-on les moyens et les arguments convaincants pour persuader les deux partenaires devenus subitement trop gourmands afin d’éviter d’honorer une lourde facture aussi salée qu’imprévisible ? Réussira t-on à leur faire entendre raison ? Est-on suffisamment armé, légalement parlant, pour éviter une pareille saignée au trésor public ? J’en doute fort !

    Pourtant, selon l’auteur de l’article, le compatriote Ali IDIR, le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul ; il paraîtrait qu’il soit un homme du métier notoirement connu pour ses compétences dans le domaine en question, celui des grands projets du bâtiment et des travaux publics et qu’il maîtriserait parfaitement les rouages de ce secteur stratégique ; il avait toujours affirmé à qui veut l’entendre que le contrat de l’autoroute est-ouest était ferme et non révisable. Alors pourquoi ce remue ménage ? Sommes-nous victimes d’une imposture ? Malheureusement, ce qui vient d’être révélé risque de porter un grave préjudice à Monsieur Amar Ghoul dont la prétendue renommée qui risque d’être sévèrement ébranlée et remise en cause. (Allons-nous assister à un évènement qui fera date dans les annales de notre histoire ? Monsieur le Ministre des travaux publics, va-t-il avoir la bravoure de déposer sa démission pour sortir par la grande porte mais surtout pour sauver son honneur ou, au contraire, il va essayer de trouver des boucs émissaires à qui il va faire porter le chapeau ? Attendons pour voir la suite des évènements !)-

    De toutes les manières, il va bien falloir trouver le moyen infaillible pour annoncer la mauvaise nouvelle à sa majesté Bouteflika dont les sautes d’humeur particulières risquent d’être fort violentes. Pour accuser le coup, il suffit que Mr Amar Ghoul fasse le dos rond pour laisser passer la tornade et le tour sera joué. L’État fera bien un autre effort, encore un de plus, pour honorer ses dettes même lorsqu’elles sont pharaoniques et l’honneur est sauf. Ils se feront bien la joie de ruiner le pays et advienne que pourra. On est habitué à payer les pots cassés par les autres pour ne pas être obligés de perdre des amis ou des partenaires commerciaux. Mieux vaut perdre quelques milliards de Dollars que de perdre un Ministre défaillant ! Il faut bien savoir être indulgent avec les collaborateurs même lorsqu’ils sont coupables de turpitudes monumentales. Il faut bien s’entraider entre frères du même bord et l’honneur est sauf ! Ça s’appelle de l’indulgence et ça fait partie de nos coutumes ancestrales ! C’est la règle d’usage chez nous. Soyons patients et évitons d’y déroger pour ne pas accorder beaucoup d’importance à une petite rallonge accordée à des amis venus de si loin pour nous construire ces routes que nous sommes incapables de réaliser par nos propres moyens.

    Curieusement, malgré toutes les aventures que le pays a traversées au courant de ces dernières années, nous continuons à naviguer à vue avec tous les risques que cela peut supposer. Mais où va ce pays ? On a la nette impression que ceux qui sont à la tête du pouvoir ont la volonté délibérée de le couler pour se venger du peuple qui ne les a plus dans son cœur. Ils savent qu’ils sont indésirables et que leurs jours sont comptés et qu’ils risquent, tôt ou tard, de rendre des comptes au peuple.
    Voilà où peut mener le bricolage ! Initialement estimée à onze Milliards et quatre cents Millions de Dollars, l’autoroute passera à presque dix-sept Milliards de Dollars US ; et ce n’est certainement pas fini ! Malgré son caractère grandiose voire monumental, cette œuvre gigantesque risque de devenir un puits sans fond, un véritable gouffre financier comme l’a dit le frère ALI IDIR, l’auteur de l’article, une abysse où vont s’évanouir des sommes faramineuses sans que personne ne soit en mesure d’en vérifier la destinée. Ce surcoût irréel, presque 50% de majoration inexpliquée et inexplicable, n’est pas une affaire banale et ça n’a rien de bien innocent. Si c’étaient 5% de surcoût, à la rigueur, on pourrait le comprendre, mais 50% c’est du galvaudage pur et simple, c’est du délire ! Il y a certainement anguille sous roche. La facture risque d’être encore plus salée avec les autres frais et les autres dettes qui restent à honorer.

    Mes chers compatriotes, à ce rythme effréné de l’incomparable prodigalité des gestionnaires des deniers publics, le pays cavale irrémédiablement vers l’effondrement de notre système économique encore très fragile. C’est un secret de Polichinelle que de dire que notre système économique est bâti sur des bases fragiles parce qu’en réalité il ne repose sur aucune gestion financière scientifique et c’est pourquoi il file tout droit vers l’issue fatale de la banqueroute programmée et mise en stand by par des bricoleurs attitrés qui n’ont aucune idée du terrible danger imminent qui menace le pays. Ces apprentis sorciers qui se plaisent à jouer avec l’honneur et l’avenir de toute une Nation n’ont aucune conception du dangereux sort qui guette le pays. Quant à l’ampleur du risque majeur qu’ils font courir au pays, ils n’y ont jamais pensé du moment qu’ils n’ont rien à perdre en jouant à quitte ou double avec les sous du contribuable qu’ils ne se gêneraient point de pousser à la ruine.

    Il est bien dommage de constater que nous sommes un pays qui n’a pas encore réussi à trouver la bonne voie qui pourrait le conduire vers des lendemains meilleurs. Il faut reconnaître que, tant que nous sommes sous la botte d’une poignée de mercenaires avides et voraces, nous serons condamnés à vivre des lendemains incertains. Dommage que le pays n’ait pas encore réussi à trouver le chemin qui le conduirait vers cette issue salvatrice tant souhaitée par l’ensemble du peuple qui n’a que trop souffert de l’humiliation et de la politique propagandiste de l’oligarchie au pouvoir. Prions pour que Dieu vienne en aide à ce peuple qui semble frappé du sceau d’une certaine malédiction divine.

    Votre frère Belkacem.

    http://abdoumenfloyd.centerblog.net/rub-CORRUPTION-.html.

    P.S.
    Ce serait un geste d’utilité publique et un acte de bravour si ce compatriote pouvait, aujourd’hui, nous informer d’avantage sur cette affaire à couper le souffle.




    0
  • Akli Boughzer
    10 septembre 2009 at 10 h 04 min - Reply

    Ce Ghoul;islamiste bon chique bon genre a réussi à tromper son monde mais comme dit l’adage « chassez le naturel il revient au galop ».Les pires prédateurs sont ceux qui se cachent derrière la religion pour tromper leur monde et cette faune est malheureusement légion en Algérie où le paraitre passe devant l’être.Ce système mafieux est décidèmment pourri jusqu’à la moële.A quand la fin du cauchemard?




    0
  • MTM
    10 septembre 2009 at 17 h 23 min - Reply

    Rififi ou guerre ouverte au sommet de l’Etat ?

    Cette histoire de « ministre 20 % » et des « responsables 5 % » rapportée par El Khabar Hebdo qui n’est pas une feuille de chou, dévoile une série de scandales tout aussi horribles les uns que les autres puisqu’il s’agit de malversations astronomiques et de dilapidation de deniers publics dont les responsables se trouvent au sommet de l’Etat. La saignée économique induite par cette affaire serait si importante qu’elle devient une question de sécurité de l’Etat et de souveraineté nationale. Cette hémorragie risque de dégonfler très vite le matelas financier sur lequel est allongé confortablement le président Bouteflika. D’autant plus qu’on peut craindre qu’elle ne représente que la partie visible de l’iceberg.

    Il est très curieux que personne ne remarque ce « scoop du siècle » dans le milieu journalistique ni dans la classe politique. Pas la moindre vague en dehors d’El Khabar, qui a « révélé » le scandale. Pourtant, ces révélations sont si terribles qu’ils auraient dû faire trembler tout le régime et faire les choux gras de l’opposition et la presse dite indépendante. Du côté de la société civile, il n’y également aucune réaction. Elle laisse peut-être passer l’orage…Il faut se rendre à l’évidence que les chocs tel que celui voulu par El Khabar Hebdo, n’ont plus d’effet sur les Algériens. Meurtris et démolis par tant de souffrances, de douleurs et de déceptions le peuple caresse d’autres rêves qui se trouvent au-delà des mers. Les affaires de corruption et les convulsions sociales qui pullulent dans les médias sont reléguées dans la rubrique des chiens écrasés. Cette apathie générale est préoccupante et constitue mal profond mis en évidence de cette affaire de l’autoroute Est-Ouest.

    Pour la partie encore indemne de cette gangrène de la fatalité programmée, les accusations sont trop violentes pour ne pas être suspectes. Une fois le choc des chiffres et des noms passé, on reprend les vieux réflexes de prudence pour essayer de voir clair et de décrypter ce condensé inhabituel de révélations sur des crimes économiques et surtout de son traitement par le chef de l’Etat. Car en dernier ressort cette affaire porte de graves accusations contre le président qui accepterait comme une fatalité une situation de corruption vertigineuse qui sape les fondements de la république et le moral du peuple. Ce n’est pas Ghoul qui serait visé en premier lieu par ce scandale du siècle, mais bel et bien le clan de Bouteflika. Et on ne sait pas si la source, qui voulait visiblement dédouaner le président de ces dilapidations à grande échelle, a été manipulée ou elle-même serait la manipulatrice. De même, on ne sait pas si le journaliste a agi délibérément en toute connaissance de cause ou il ne serait pas conscient de son acte et du risque qu’il encoure. Les chapelles de l’un et de l’autre étant inconnue il serait hasardeux de se prononcer avec assurance.

    On ne sait donc pas, a priori, à qui profitent ces informations soufflées dans le creux de l’oreille du journaliste par ce « masdar » (source) anonyme dont la bienveillance ou l’honnêteté restent à prouver.

    Par contre si on restitue cette affaire dans un contexte plus général et si on analyse, de près, la succession des nouvelles qui parviennent des coulisses du Pouvoir, ces dernières semaines, on peut dire que quelque chose est en train de se produire au sommet de l’Etat. Une agitation sourde qui ne présage rien de bon pour la démocratie ni pour la stabilité du pays. Cinq mois seulement se sont passés depuis le scrutin présidentiel et pourtant beaucoup d’eau est passée sous les ponts. S’agit-il d’un cataclysme politique ou bien s’agit-il d’un d’une politique ordinaire ? Depuis la nouvelle sur les prétentions présidentielles de Saïd Bouteflika et son parti en gestation, en passant par l’affaire de Tibhirine où Bouteflika est resté muet, le conflit plus ou moins ouvert entre Tounsi prié de démissionné et Zerhouni (qui a perdu la face), la vaine tentative du président de secouer le cocotier de l’Armée pour récupérer les « 25 % de président » qu’il lui manque… en passant par l’affaire de Sersou du général Belkheir, des révélations sur des hommes de Bouteflika comme Barakat, Ould Abbas et dernièrement le tonneau des Danaïdes, Amar Ghoul et les ministères budgétivores. Arrivé à un âge où le président ne risque rien, il joue peut-être son va-tout au profit de son frère. Il y a peut-être un mécanisme de bouleversement qui s’enclenche lentement dans la sphère du Pouvoir et risque de s’accélérer dans les semaines ou les mois prochains.




    0
  • mohand
    12 septembre 2009 at 14 h 36 min - Reply

    Des hommes de l’administration publique, choisis pour leur connivence, leur opportunisme, leur docilité, leur engagement partisan, ont été désignés en début d’année 2009 et les mois suivants pour une mission précise et delicate.
    Ils ont été dépêchés « en mission » dans plusieurs capitales étrangères, avec pour but d’organiser une sorte de lobby pour renforcer et se donner des moyens pour réaliser des actions qui leur permettent d’atteindre leurs objectifs dont l’un est réalisé et l’autre en gestation.
    Disons que plusieurs de ces hommes sont corrompus et détiennent des comptes multiples à l’étranger, surtout dans les paradis fiscaux. Les services secrets étrangers connaissent leurs agissements mais ils ne réagissent pas ils laissent se produire des faits invraisemblables, nous relatons quelques un dans ce commentaire.
    Celui qui pourra recenser les missionnaires ayant effectué des déplacements en Europe, en Chine et au Japon pourra mieux connaitre les tenants de cette affaire Ghoul et accessoirement plusieurs autres « en l’air » de moindre importance mais tout aussi graves. Ces dernières concernent un Ministère en particulier où se met en place et s’exécute une partie du travail de l’ombre.
    Il n’y a pas d’affaire GHOUL, il y a par contre l’affaire des 20%. Il n’y a pas de travaux supplémentaires tout comme il n’y a pas formule de révision de prix dans les marchés de cette importance.
    Ces gens profanes se mêlent de cette opération comme de beaucoup d’autres dont ils ont connaissance mais ils se mêlent les « pinceaux », car ils ne comprennent rien au domaine, ils ont une position telle qu’ils s’imaginent pouvoir obtenir par cet artifice simpliste ce qu’ils veulent. Mais comme ils n’hésitent pas à s’engager avec des sociétés étrangères qui les suivent dans leurs délires, alors on a vu cette affaire « surprise » de facture chinoise. Il faut pas être expert pour savoir que ce n’est pas aussi simple que ça. La gestion de projets et ou de marchés obéit à des régles et ses règles simples au demeurant ne permettent pas ce genre de surprise.
    Donc, nos missionnaires désignés, non pas par Ghoul, a qui s’est imposée la décision, mais par des personnes autres dans l’illégalité et dans un absolu secret.
    Ghoul est un Ministre qui travaille comme personne d’autre, c’est un homme qui maitrise son ouvrage. Je ne crois pas non plus à l’interjection du Président et s’il n’a pas répondu, cela ne veut pas dire acquiescement. Je donne une tout autre intreprétation il ne voulait pas jouer le jeu malsain qu’on veut lui faire endosser. Du temps du Communisme pur et dur les Chinois ne payaient pas de commissions , or les choses ont changées et la politique de ce grand pays a également changée.

    On dit par ailleurs que Ghoul a acheté un logement à 6 millions d’Euro à Paris, comme quoi le ridicule ne tue pas. « Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage ».
    C’est aussi ridicule de penser que le Président dépose plainte contre X sur des dossiers alors qu’il a toutes les données sur les délits. Au lieu de ça ne serait pas plus de son statut de laisser et d’encourager les services spécialisés, la presse, mais aussi les citoyens à faire leur travail et remplir leurs devoirs? Et pourquoi Boumerdes ?
    Les affaires Barkat, Saidani, Wali de Blida, BRC, Ministère de la Culture, HCC etc… que deviennent-elles ?
    Ne parlons pas d’autres affaires récentes d’octrois illégaux de marchés de plusieurs millions à des sociétés dont le moins que l’on puisse dire salissent le pays. Un opportuniste de petit acabit ami du frère du Président selon les informations que colportent les sociétés étrangères , organise la distribution de marchés moyennant des versements de plusieurs centaines de milliers d’Euro, chaque fois. D’ailleurs des sociétés étrangères se plaignent de l’anarchie et du favoritisme institués, sous couvert d’Appels d’offres internationaux. La loi en Algérie n’existe plus, la raison a disparue.
    Une société Française tient le haut de pavé puis vient une société Belge il y a même une société chinoise qui vient de trouver place dans ce domaine pointu. Sans oublier les relations Tunisiennes, qui ont des origines lointaines dans le temps. Dans certains marchés c’est à peine si on ose regarder les prix facturés ils vous coupent le souffle c’est parfois double, c’est le dol et la tromperie érigés en méthode de gestion … par la suite des accords noués par l’entremise de groupe , la règle universelle du moins disant ne s’applique pas. Des marchés de plusieurs millions d’Euro plus élevés que le moins disant leur sont attribués sans gène et sans peur… Et si d’aventure la commission nationale des marchés est saisie d’une contestation il n’y a aucune suite. Bien plus, on se met d’accord au téléphone et quand on sait qui est le responsable inutile d’aller plus loin … tout s’arrête.

    Ceci dit ,j’espère que Ghoul ou son Parti vont avoir un sursaut de courage pour nous dire ce qu’ils savent et surtout qu’ils se défendent d’être injustement salis.
    Chaque Algérien doit veiller à être juste dans ses appréciations des situations, ne pas tirer de conclusions rapides ni suivre comme des moutons de panurge… c’est ce dernier but qui est poursuivi Ainsi ils manipulent l’opinion publique et par voie de conséquences ils s’imaginent faire oublier les dossiers de malversation .
    Je précise que les faits relatés ici sont véridiques, j’invite les personnes de bonne volonté à vérifier par eux même, j’ajoute que je ne connais pas Ghoul et je ne suis pas de son parti loin de là.




    0
  • Mohand
    12 septembre 2009 at 15 h 41 min - Reply

    Je constate que mon commentaire sur l’affaire Ghoul n’est pas publié.
    Je pensais que quand bien même vous être contre le contenu , vous le publierez car il ne vous engage en rien , mais le censurer c’est bizare de votre part ! Enfin vous avez peut – être une bonne raison , on finira par le savoir. Je vous laisse à vos oeuvres donc .

    Mohand




    0
  • Mohand
    12 septembre 2009 at 15 h 43 min - Reply

    désolé pour ce dernier commentaire, c’est un malentendu. Je ne trouvais plus le commentaire sur le site je pensais alors à la censure , pardon donc d’avoir un instant doute de vous. Mohand.




    0
  • Mansour Rabah
    22 septembre 2009 at 6 h 14 min - Reply

    Tout est possible dans cette république bananière qui ne dit pas son nom où les voleurs et les mauvais géstionnaires sont récompensés et les gens honnêtes et travailleurs sont blâmés.C’est le monde à l’envers,mais rien d’étonnant quand on voit ce qui se passe autour de nous.La socièté a perdu ses repères et toutes les valeurs d’hier sont entrain de devenir des tares à jeter aux orties.Par contre,le vol,la corruption;la prostitution multiforme;la lâcheté etc.;sont entrain de devenir des valeurs sûres malgré la religiosité qui n’est que de facade pour tromper son monde de toutes façon baignant dans une hypocrisie qui a tendance à se généraliser.




    0
  • MOURAD
    5 octobre 2009 at 10 h 06 min - Reply

    Bonjour,

    Le coût du linéaire ?
    De certains ouvrages revus ( aprés nouvelle géotechnique tunnels glissment etc;) ?
    Des voies et ouvrages d’accés
    des ………;et des……….

    C’est un Débats d’Experts

    ce qui est sûr c’est que l’AEO changera beaucoup de choses dans le pays

    merci de dire à ceux qui peuvent nous éclairer de le faire, ou faisons un effort de recherche avant de dire et écrire




    0
  • Congrès du Changement Démocratique