Édition du
26 July 2017

Monsieur Walou* dans la République de Walou

walou
Le Quotidien d’Algérie
par Salah Eddine Sidhoum

Un compatriote et très cher Ami, avocat international résidant à Londres, membre de l’Académie Royale des Etudes Stratégiques, ayant appris – à travers la presse arabophone londonienne – le refus de délivrance de mon passeport par le régime illégitime d’Alger, me téléphona vendredi dernier pour m’apporter son soutien et m’informer de diverses actions qu’il allait entamer auprès des médias internationaux et des ONG. Je lui ai relaté l’incident que j’avais eu avec le fonctionnaire de police du bureau des passeports du commissariat de Cavaignac, un certain Karim (prénom que m’avait soufflé son collègue, outré par son comportement envers moi). En effet, quand ce fonctionnaire, de la pure espèce des haggarines qu’a produit le système politique algérien, me signifia que je n’avais pas droit au renouvellement du passeport (!!), malgré que la plus haute autorité du pays m’avait rétabli dans mes droits en m’attribuant le document de voyage en juillet 200 (autorité que ce fonctionnaire zélé semblait ignorer), je me suis permis de lui demander son identité et sa fonction exacte (ce qui est le droit de tout citoyen) pour m’en référer à ses supérieurs, il me répondit en vociférant : « je m’appelle Mr Walou et vas te plaindre où tu veux !».
Mon Ami avocat éclata de rire au téléphone et me répondit : « mais mon cher Salah-Eddine, ce fonctionnaire de police est sincère et ne t’a dit que la vérité : Il est un Walou et ce sont les Walous qui dirigent l’Algérie. Nous sommes dans la République de Walou ! ».
Mon Ami n’avait pas tord. La vérité est sortie inconsciemment de la bouche de ce fonctionnaire zélé.
Dans quelle République sommes-nous quand un joueur de ghaïta (flûte) devient 3e « personnage » boulitique de « l’Etat » et quand ce même « personnage » est accusé par un hebdomadaire d’avoir détourné près de 3000 milliards de centimes, sans que les plus hautes institutions de cet « l’Etat » ne réagissent ? Et que cet individu se pavane dans les villas acquises en Espagne ?
Dans quelle République sommes-nous, quand un « ministre » accusé par la presse d’avoir dilapidé près de 1000 milliards de centimes dans des marchés douteux portant sur l’achat de matériel agricole défectueux, continue à exercer dans un autre secteur « ministériel » et sans que les autorités compétentes ne s’en émeuvent ?
Dans quelle République sommes-nous, quand un autre « ministre » chargé de la soupe populaire, s’offre, selon toujours la presse, un somptueux hôtel ….à Paris et au nom de quelle SOLIDARITE, se tait-on en haut-lieu sur ces rapines au détriment de notre malheureux peuple ?
Dans quelle République sommes-nous quand un « ex-gouverneur » de la capitale, spécialiste de l’environnement (puant) est accusé sur le web par un compatriote signant de son nom, de posséder des dizaines de sociétés –écrans (documents sur le Web à l’appui) et d’avoir détourné des milliards et sans que l’institution judiciaire ne s’autosaisisse de l’affaire ? Il est plus facile pour elle de s’autosaisir pour faire taire un opposant politique qui dénonce une injustice que pour enquêter sur un brigand du pouvoir qui détourne des milliards !
Dans quelle République sommes-nous quand un ex-receveur de bus devient, dans les années 90, « ministre » des Affaires religieuses (pauvre religion !) et se permet de donner des ordres à des Oulémas ?
Dans quelle République sommes-nous quand un « professeur » de médecine s’appuie sur un proxénète, qui faisait fonction dans les années 80, de directeur central à la Présidence de la République, pour devenir chef de service, au détriment de ses confrères plus compétents qui furent chassés et réduits à l’exil ?
Bien sûr, tous ces individus ont droit à un passeport, bien plus, à un passeport diplomatique. Le passeport des Walous !
Oui, mon cher Ami, tu as entièrement raison ! Dans certains pays sous-développés, on parle de Républiques bananières. En Algérie, nous avons notre République « spécifique » : la République de Walou !
Pleures, O Algérie bien Aimée, toi qui est prise en otage par des Walous et que dépècent les brigands et les lâches opportunistes khobzistes, alors que des millions de tes enfants dignes souffrent en silence.
*Walou en arabe dialectal signifie : RIEN, NEANT.

Salah-Eddine SIDHOUM
Alger le 09 septembre 2009


Nombre de lectures : 1772
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • tamezgha
    10 septembre 2009 at 21 h 01 min - Reply

    Le mal se fait sans effort,naturellement,par fatalité;
    le bien est toujour le produit d’un art. « charles baudelaire ».

    perte d’argent est une perte légére,perte d’honneur est une grosse perte,perte de courage est une perte irréparable. « albert camus ».




    0
  • malika
    11 septembre 2009 at 13 h 47 min - Reply

    La nature a horreur du vide, dit-on, et les walous ne font que gouverner la république des absents. Et pleure l’Algérie dans l’attente hypothétique du retour de tes fils.




    0
  • Mohamed Taleb
    13 septembre 2009 at 3 h 39 min - Reply

    houkoumet mickey avec attika au sommet




    0
  • salaheddine
    14 septembre 2009 at 5 h 03 min - Reply

    c’est quoi la solution ?




    0
  • espoir
    15 septembre 2009 at 17 h 19 min - Reply

    bled miki, bled khorti et bled des WALOU (ceux qui *gouvernent*!!) la solution pour sortir cette pauvre Algerie que mal qui la ronge viendra du PEUPLE et C’est ce PEUPLE qui quand il se reiveillera fera changer les choses. LA YOUGHAYIRO ALLAHO MA BI KAWNIM HATTA YOUGHAYIROU MA BI ANFOUSSIHOUM. et que Dieu nous vienne en aide.

    SAHA RAMDANKOUM ET AIDKOUM mes freres et soeurs .




    0
  • takeiteasy
    17 septembre 2009 at 14 h 38 min - Reply

    permettez moi tout d’abord de m’associer a votre douleur a savoir ,celle semble t il de se voir refuser un droit fondamental ,le droit d’aller et de venir .Ne connaissant pas les raisons de ce refus puisque l’autorité compétente ne vous à pas répondu je parlerai plutot de lenteur administrative provoquée par un temps dévolu à une enquête ou uniquement négligence de la part d’une personne sensée prendre en charge ces dossiers parmi lesquels le votre( les vacances d’été, le ramadan) entraine aussi ce type de retard et vous en êtes conscient c’est pourquoi je vous suggererai d’éviter de donner a ce retard une interprétation politique, depuis une décade déjà applique une politique de reconciliation dans laquelle tout algérien devrait pouvoir excercer ses droits. Les réactions et les dépassements d’un individu ne peuvent être généralisés et attribuer à l’




    0
  • takeiteasy
    17 septembre 2009 at 14 h 53 min - Reply

    (suite) attribuer à l’Etat c’est pourquoi je vous recommanderai d’entreprendre des procédures intelligente celles qui existent dans la loi nationale.
    Vous pouvez saisir par écris le divisionnaire de la police ou le Wali et aprés les délais légaux introduire une action devant le juge administratif .Je suis persuadé que votre droit vous sera reconnu car c’est cela le droit .
    Chercher le soutien d’ avocats a Londres même s’il s’agit d’un compatriote me semble être un exercice inutile et contreproductif ,l’avocat en question pourrait être un opposant politque pouvant donner un traitement autre que celui souhaité a votre dossier .Notre droit existe il faut se rapprocher de juristes locaux et faire confiance à l’administration et la justice algerienne ,le comportement d’un individu apparemment dépassé ne saurait être attribué à l’administration officielle.




    0
  • arezki
    17 septembre 2009 at 23 h 19 min - Reply

    echaab adhrghal, »on apelle ça un peuple aveugle,jusqu’à quand aucune idée,tant qu’on ne dit rien on se laisse faire,et bien libre à eux de faire ce qu’ils veulent de nous ,de notre argent et de notre pays,ces khoubathas resteront tant qu’on leur dit rien c’est simple claire et net mes chères compatriotes,j’ai mal au coeur qu’un monsieur de cette envergure la ne puisse pas se faire refaire son passeport,c’est du jamais vu dans aucun pays au monde n’oublions pas que nous sommes en 2009 à la fin 2009,ces trucs la se fasaient dans les années 1960 et 1970 pas aujourd’hui,pourquoi le peuple ne se dit pas qu’il est temps de sortir ces mécréants,ces dilapideurs,ces voleurs ces khoubathas de notre pays un grand nettoyage qui ne sera pas facile mais il n’y’a pas plus fort qu’un peuple mais à condition qu’il soit uni pas divisé comme ils ont réussi à nous faire detester et diviser entre nous ,vous vous etes kabyles,les autres ces des arabes tout ça ne devrait pas exister ,nous sommes algeriens avant tout on doit etre uni tous contre ces laches illuminés afin que nous retrouvions notre dignité,libérté et enfin mener une vie normale comme le reste du monde et biensur le enlever tout ce qu’ils ont pris,et les faire payer INCHALLAH l’union fait la force unissons nous n’écoutons pas les oujdistes qui depuis l’indépendance ont remplacé les français,n’ont fait que nous diviser afin de mieux régner .
    vous croyez qu’ils vont partir de leurs grès jamais regarder notre chère président qui pose sa main sur le coran et n’hésite pas une seconde à violer la constitution sur la quelle il juré loyoté et respect totale de cette dernière alors vous savez mes chères compatriotes il n’y’aura pas de miracles




    0
  • Dima walou
    19 septembre 2009 at 23 h 40 min - Reply

    c’est walou dans la république de yoyoux




    0
  • Wassila
    25 septembre 2009 at 13 h 32 min - Reply

    Châpeau pour cet article qui définit parfaitement notre société malheureusement !
    Que Dieu nous vienne en aide !




    0
  • eldjahel
    25 septembre 2009 at 16 h 37 min - Reply

    ces walous rasent les murs dans les villes europeennes . ils n’ont aucun ami europeen de leur rang. aucun ministre, general, haut fonctionaire europeen ou americain ne s’afficherait en public ou en privé avec cette racaille de peur d’étre accusé de quelque malversation. ils savent tous que c’est de l’argent détourné . les walous ne fréquentent que d’autres walous des pays arabes . ces walous sont et se sentent des moins que chiens en europe et en amerique malgré tout leur argent.
    en attendant les algeriens s entretuent entre eux , la haine s’est désormais installé , le peuple algerien a failli et se trompe d’ennemis. les algeriens dans sleur grande majorité n’osent pas pas s’attaquer à ces chiens qui nous gouvernent ,ils canalisent alors leur colére sur d’autres algeriens qui sont aussi des victime de ce régime et vivent les memes desespoirs. je ne pouvais pas acceptrer cette lacheté aussi je me suis exilé. bon courage Monsieur Sidhoum pour votre combat et votre optimisme.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique