Édition du
21 July 2017

LA GUERRE TOTALE

FEKHARPar Kameleddine FEKHAR

Le Pouvoir poursuit à Ghardaïa sa guerre féroce et sale contre les militants du FFS et les militants des droits de l’Homme, utilisant ses armes répressives programmées que sont la justice et les services de sécurité. Après les intimidations policières, c’est au tour de la justice de poursuivre cette guerre et cette campagne acharnée contre la liberté d’opinion et d’expression, afin de faire taire toute voix, étouffer toute réflexion libre et briser toute activité politique, syndicale, des droits de l’homme et les revendications pacifiques des droits à Ghardaïa. Et cette campagne est passée à une vitesse supérieure, plus particulièrement après les dernières élections présidentielles !!
Dans une nouvelle étape et poursuivant sa pression sur les militants, la chambre d’accusation de la Cour de Ghardaïa vient d’accuser d’incitation à incendier un véhicule de police, un membre de la direction nationale du FFS et militant des droits de l’homme Kameleddine Fekhar avec ordre d’arrestation de l’accusé.
Dans cette affaire étrange, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’agit d’une médiocre pièce théâtrale. Ses acteurs (les deux accusés de l’incendie et le témoin) sont des individus aux antécédents judiciaires et des drogués notoires. Tout comme le témoin est connu pour être un indicateur de police.
Tout cela a été décidé sans aucune preuve de culpabilité aussi minime soit-elle, et sans aucun aveu des accusés. Et plus encore, le principal accusé, Lemdahkal Amar, le co-accusé Mouna Hamou, tout comme le témoin, Hamouda Ali ont déclaré dans les PV officiels ne pas connaître du tout Kamaleddine Fekhar !! Mais malgré cela, le juge d’instruction, puis le procureur général et enfin les membres de la chambre d’accusation ont continué à exécuter à la lettre, les ordres venus d’en haut. Les magistrats et les conseillers sont devenus de simples fonctionnaires qui ne sortent pas du cadre de l’exécution des ordres, au nom de la logique de la « khobza », quitte à piétiner les principes, le respect de leur propre personne et la loi.
Et dans une seconde étape, et poursuivant sa pression et sa politique de terreur, le tribunal de Ghardaïa a programmé près de trente affaires préfabriquées contre des cadres, des élus et des militants de la fédération du FFS. Profitant de la grève de solidarité des commerçants avec le jeune Mohamed Babanadjar, le pouvoir a mobilisé ses larbins au sein de la société locale afin de tenter de briser la grève et de provoquer des affrontements entre ces derniers et les grévistes.
Après la réussite du pouvoir d’éliminer toute activité politique ou partisane d’opposition à Berriane en utilisant ses armes répressives que sont les services de sécurité et la justice et en condamnant à la prison ferme des cadres et militants du FFS de la ville (leurs seuls crimes étant d’avoir défié le pouvoir et de s’être tenus aux côtés des citoyens opprimés), le pouvoir tente de récidiver aujourd’hui à Ghardaïa et d’appliquer le même scénario, pour éliminer toute opposition ou revendication pacifique des droits et c’est en réalité l’accusation principale adressée à la fédération du FFS de Ghardaïa de manière particulière et au parti sur le plan national, de manière générale.
Reste-t-il des personnalités nationales ou des militants pour défendre les droits ou encore des citoyens qui refusent de s’incliner devant la politique du fait accompli ?? Qui fera entendra sa voix à ce pouvoir ?? Qui criera courageusement et avec force : CA SUFFIT !! Qui osera s’adresser aux consciences vives en leur disant : CA SUFFIT !!
Pour un minimum de respect de soi et pour l’honneur de la profession : CA SUFFIT !!
Halte à l’humiliation et aux injonctions du pouvoir exécutif, au détriment de l’honneur de la profession et de la conscience (comme ce fut le cas dans l’injuste condamnation à mort puis la perpétuité contre Mohamed Babanadjar), CA SUFFIT !!
Votre mission principale est la poursuite des criminels et des délinquants et l’élimination des fléaux sociaux, tout comme votre mission est d’offrir la sécurité aux citoyens et non de brandir le gros bâton et de fabriquer de sales accusations contre les citoyens dignes, les opposants honnêtes et les militants des droits de l’Homme !

Docteur Kameleddine FEKHAR
Militant de la démocratie
et des droits de l’Homme.

Ghardaïa le 1er octobre 2009


Nombre de lectures : 1303
16 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • adam
    4 octobre 2009 at 10 h 01 min - Reply

    Pour les citoyens lembda que nous sommes, nous ne pouvons que compatir à vos malheurs et implorer DIEU de vous venir en aide et de punir ici bas et dans l’au-delà les oppresseurs de ce peuple et tous leurs vasseaux.
    Mais pour les partis politiques, associations et personnalités qui peuvent influer sur les événements, il y a lieu de noter qu’ils portent une lourde responsabilité pour leur silence, pour leur incapacité à s’unir et à proposer une voie de sortie pour ce peuple meurtri. L’histoire et DIEU les condamneront pour ne pas avoir mis leurs divergences de côté, comme l’ont fait leurs ainés en 54, et rassembler leurs énergies au service
    de leur peuple.




    0
  • Ammisaid
    4 octobre 2009 at 14 h 21 min - Reply

    Assalam aliekoum, azul fellawen, bonjour

    Appel à la paix, la liberté et la fraternité en hommage aux enfants d’Octobre !

    Qui as-tu condamné ?
    Oh ! Toi qui prétends appliquer la loi
    Qu’as-tu faits ?
    Oh ! Toi qui prétends avoir la foi

    Il a tout vu
    Il a tout entendu
    Et, Il a tout su de vous
    Celui qui est au dessus

    Au dessus de vous
    Au dessus de tout
    Il vous tient par le bout
    Le bout de vos cheveux

    En toute époque
    Et, tout lieu
    L’univers est une coque
    Tout lui est soumis

    Qu’il soit sourd
    Ou qu’il soit muet
    Qu’il soit grand
    Ou qu’il soit petit

    Tout lui est soumis
    Qu’il soit mort
    Ou qu’il soit vivant
    Et, vivant riche et en sécurité

    Tout lui est soumis
    Qu’il soit fou
    Ou qu’il soit doux
    Même avec les loups

    Tout lui est soumis
    Quelque soit la langue qu’il lui a donné
    Qu’il soit puissant ou tyran
    Et, qu’il soit roi ou courtisan

    Tout lui est soumis
    L’arbre que vous aviez planté
    Le fruit que vous aviez mangé
    Et, l’innocent que vous avez assassiné

    Tout lui est soumis
    L’orphelin que vous aviez délaissé ou utilisé
    La veuve que vous aviez violée
    Et, la sœur que vous aviez prostituée

    Tout lui est soumis
    Le frère que vous aviez torturé ou humilié
    Le Fellah que vous aviez spolié
    Et, la victoire que vous aviez usurpée

    Tout lui est soumis
    Le pauvre que vous aviez volé ou affamé
    L’histoire que vous aviez falsifiée
    Et, les disparus que vous aviez, dans les fosses, enterrés

    Tout lui est soumis
    Les richesses que vous aviez thésaurisées ou dilapidées
    Les litres de whisky que vous aviez absorbés
    Et, tous les mensonges que vous aviez diffusés

    Tout lui est soumis
    Les malheureux que vous aviez obligé à s’exiler
    Les familles que vous aviez éclatées
    Et, le peuple que vous divisé et terrorisé

    Tout lui est soumis
    Les valeurs morales que vous aviez dévoyées
    L’islam que vous aviez criminalisé
    L’arabe et le berbère que vous aviez ignorés

    Tout lui est soumis
    Vos généraux, vos juges et vos députés
    Vos ministres, vos policiers et votre armée
    A laquelle vous avez ôté toute dignité

    Car vous l’aviez utilisé pour massacrer ceux qui n’ont rien fait
    Ceux qui voulaient vivre digne, libre et en paix
    Ceux qui voulaient rester honnêtes et justes, tout en disant la vérité
    Et, ceux qui voulaient garder leurs valeurs de solidarité et de fraternité

    Tout lui est soumis
    Vos prisons, vos gendarmes et vos soutiens d’ici et de l’étranger
    Les millions de dollars que vous avez pris sans les avoir mérité
    Et, toutes les promesses que vous aviez faites sans les avoir réalisé

    Tout lui est soumis
    Le temps, la vie, le jour, la nuit et l’éternité
    Et, la violence que vous ne cessez d’exercer
    Sur ceux que vous êtes sensés aider et protéger

    Tout lui est soumis
    Les armes que vous utilisez contre ceux qui s’opposent à vos actes insensés
    La justice à laquelle vous refusez de juger en toute liberté
    Et, dont vous usez pour obtenir des privilèges et des droits immérités

    Tout lui est soumis
    Pourquoi vous l’avez, à ce point, oublié ?
    Il est plus prêt de votre cœur que vous le penser
    Votre cœur qui ne cesse de suivre et d’écouter

    Celui qui est gouverné par l’avarice et l’avidité
    Celui qu’il vous a envoyé pour vous tentez et vous égarez
    Celui qui possède un orgueil enflé et démesuré
    L’orgueil qui a fait, qu’il ne va jamais lui pardonner (seul lui sait)

    Vous êtes président ou vous êtes roi
    Avez-vous pensez à celui qui vous préside et qui est votre roi ?
    Celui à qui vous allez tous et toutes retourner
    Celui qui va vous juger pour vos intentions, vos paroles et vos actes passés

    Qui va vous juger avec équité et des preuves à l’appui
    Sur ceux que vous avez assassinés et cachés au fond des puits
    Sur ceux que vous avez violés, torturé, volé, massacré et humilié
    Pour rester sur le trône que vous n’aviez pas cessé d’occuper

    Qui vous a ordonné de croire en ceux qui n’arrêtent pas de mentir ?
    Les aviez vous vu, respecter, le livre sur lequel, ils avaient juré ?
    Les aviez vous vu, respecter, les lois qu’ils avaient institué ?
    Non, non et non, ils ne sont que des hypocrites et des pervers apeurés

    Par leurs ventres et leurs sexes qui leurs exigent de jouir
    Sans honte, sans remords, sans regrets et sans une once de culpabilité
    Non, non et non, ils ne sont que des menteurs et des malins invétérés
    Qui ne pensent qu’à manger, qu’à dormir, qu’à jouir et qu’à tuer

    Tuer au nom de votre religion et de vos valeurs sacrés
    Pour rester au pouvoir, vous soumettre et vous dominer
    Tuer au nom de vos langues, vos diversités et votre identité
    Pour continuer à vous diviser, vous diriger et vous déshonorer

    Allez-vous, cesser de suivre ses lions orgueilleux mais castrés ?
    Allez-vous, cesser d’attendre d’eux du lait comme des bébés ?
    Allez-vous, vous réveillez pour voir clairement votre réalité ?
    La réalité d’un pouvoir qui vous toutes et tous hypnotisés

    Au point où vous ne pouvez plus vous supporter
    Au point où la méfiance est devenue votre seule alliée
    Au point où vous êtes devenez des grands assistés
    Qui se battent pour des miettes qu’ils vous ont lâché

    Chacun, veut imposer, ses convictions et ses idées
    Certains disent la majorité doit tout écraser
    Les laïcs, les démocrates, les buveurs et les athées
    Les non voilées, les non barbus, les non arabisés et les prostitués

    Certains disent, nous sommes les minorités
    Tous ceux qui ne sont pas comme nous doivent être éradiqués
    Ceux qui prient, ceux qui refusent notre berbérité et les voilées
    Les barbus, ceux qui veulent nous arabiser et qui refusent notre laïcité

    Le sang avait coulé, les fœtus des ventres étaient arrachés
    Les matraques avaient tabassés les insoumis et les révoltés
    Nos sœurs sous nos regards étaient violées et engrossées
    Les criminels étaient gracieusement rémunérés, ils vivent dans l’impunité

    Les victimes sont menacées, emprisonnées, terrorisées ou achetées
    Nos frères étaient poussés à tuer ou à se faire tuer dans leurs intérêts
    Des milliers de membres étaient estropiés pour éviter qu’ils soient gangrenés
    Et, des centaines de milliers d’esprits sont à jamais aliénés

    Allons nous ou non, se poser cette question qui ne cesse d’être ignorée :
    Comment fructifier ces richesses, cette religion, cette identité et cette diversité
    Que le seigneur avait décidé de placer dans cette terre qu’il avait béni
    Par martyres, ses moudjahidines, ses saints et ses êtres pleins de sincérité ?

    Allons nous ou non, comprendre que la fitna et la vengeance déterminées
    Ne pourront rien régler dans un pays autant ensanglanté et traumatisé ?
    Allons nous ou non, continuer à ne pas être d’accord sur des futilités
    Et, à oublier toute cette histoire qui, normalement, preserver notre unité ?

    Je ne sais pas, je ne suis qu’un zawali
    Qui vous dit tout ce qu’il a vu, vécu et senti
    Je ne suis pas un puissant et un érudit
    Tout ce que je suis est dans mes écrits

    Vous êtes mes frères et mes sœurs, je ne vous ai pas choisi
    Je vous lis et de vos écrits j’essaye de remplir mon esprit
    Je prie mon seigneur pour nous soyons tous et toutes libérés
    Des mains de nos frères qui veulent que nous restons enchaîner

    Unissez-vous pour la liberté, l’honneur et la dignité
    Soyez pacifiques même si vous êtes par vos frères excités
    Restez patients dans l’adversité mais n’oubliez pas d’avancer
    Vers la victoire qui respectera nos différences et toutes les minorités

    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • Mourad
    4 octobre 2009 at 14 h 44 min - Reply

    Kamel Eddine Fekhar est avant tout secrétaire national du FFS. Certains qui tentent de le manipuler veulent le soustraire de son parti. C’est malhonnête




    0
  • souad
    4 octobre 2009 at 17 h 36 min - Reply

    Si vous voulez faire avancer les choses ,il faudrait donner les noms de ceux qui éxécute des ordres par téléphone ,il faut les appeller par leur noms et prénoms, car ils ne merittent pas le titre de procureur ou juge ,donc il faut appeller c’est énérgumenes ….par leur nom de famille ,et les médiatisés. Et vous verrez comment ils vont reculer ou démissionner de leur poste ,car les gens qui accepte de violé la lois aprés serment sur le coran ne valent pas une cacahuette ,et tant que personne ne parle d’eux en tant qu’individu ils ferons toujour la pluie et le beau temps dans le pays des gueux.
    Moi j’aurais eté a la place de monsieur sidhoum je ferais tout pour retrouver monsieur » WALOU » l’anonymat c’est ce qu’ils adorent la culture de la lacheté dictatorial ,et bien je ferais tout pour retrouver son identité et voir si il a le courrage d’assumer ses propos et l’humiliation qui voulait lui faire subir.
    Quand au FFS disant que avant a l’époque de boumediene c’etait des assassinats ,aujourd’hui la junte a évolué dans c’est pratique c’est le harcelement, et bientot inchallah ils vont dégagés ,déja qu’ils commencent a crever un à un.

    Nous avons demandé à de jeunes compatriotes étudiants, adhérents et sympathisants de l’Appel du 19 mars, de nous faire un travail de recherche sur tous les procès politiques, des sinistres Cours révolutionnaires du début de l’indépendance aux tristements célèbres tribunaux d’exception de la décennie de sang ( Cours spéciales de Vichy) en passant par la lugubre cour de Sureté de l’Etat de Médéa et de mettre des noms sur tous ceux qui ont jugé de manière inique des algériens libres pour leurs opinions ou pour leur étiquette politique. Pour que notre Peuple SACHE qui l’a SERVI et qui l’a TRAHI!
    Quant au malheureux Monsieur Walou de Cavaignac (Karim de son prénom), ce n’est que du menu fretin, un malheureux exécutant. Lorsque je saurais qui a été le ou les commanditaires, je vous donne ma parole d’honneur que je le publierais, quelque soit son grade. Je l’ai déjà fait pour ceux qui ont torturé, fait disparaitre et éxécuté sommairement nos enfants durant la décennie 90.
    Fraternellement.
    Salah-Eddine Sidhoum.




    0
  • Kara Fawzi
    4 octobre 2009 at 17 h 50 min - Reply

    Kameldine Fakhar,Salah-Eddine Sidhoum, Bouchachi, Ali Yahia Abdennour, et tant d’autres sont les piliers qui soutiennent notre espoir, sont le fuel qui allument notre courage.
    Wallah toutes les fois que je lis quelques chose d’eux ou sur eux, je me sens plein d’énergie et de courage de faire face à tous ces assassins du DRS et à tous leurs sbires parmi les magistrats sans honneurs et les politiciens lâches et sans foi.

    Tout mon respect, messieurs.




    0
  • omar el oud
    4 octobre 2009 at 21 h 07 min - Reply

    ou sont les soit disants defenseurs de l’islam pourquoi se taisent ils devant la hogra et le mounkor , en verité se sont des charlatans , des serpents qui rampent sur le ventre , peut etre croient ils tromper Dieu et le prophète ( qlsssl) avec leur barbes et leurs arabe chatiés , un jour il faudra payer pour ce qu’ils ont fait . Allah Yarham Echouhada




    0
  • moul chache
    4 octobre 2009 at 21 h 39 min - Reply

    Monsieur Sidhoum Salah-Eddine. Vous me rappeler Ferhat Abbas, un démocrate musulman, que Dieu vous garde pour longtemps. L’Algerie à besoin de ses honnetes enfants. Avec ou sans passeport, votre travail, vos écrits, votre amour pour l’Algerie, traversent les frontieres. Je suis de ceux qui vous adore, et j’en suis persuadé que nous sommes tres nombreux. Merci,merci frere Salah!




    0
  • souad
    4 octobre 2009 at 22 h 36 min - Reply

    Permettez moi monsieur fekhar,si vous dites le pouvoir féroce ou la cours de gherdaia,ou la cours de médea ou constantine cela ne changera absolument rien ,car tous les algeriens savent que leur justice est pourris,tous les algeriens savent que cette justice est la colonne vertebral du régime que se soit en matiere, criminelle,terrorisme,média,immobilier,commerce………., tout passe par ces supposés homme de lois inconnu dans le bataillons, alors qu’ils vivent parmis nous et non pas cloitrer avec leur gourou au club des pins,et le hic c’est que ces memes hommes de lois se cachent derriere ce meme régime pourris. Pour combattre cette outil dévastateur il n’ya pas mieux que la democratie ,ou comme disait l’ex president de russie gorbatchev la « glasnots »la transparence pour combattre la dictature.Si vous dites monsieur ou madame « fléne » de la cour d’alger, cela changera completement la donne car vous interpellez l’individu le CITOYEN,en cela vous faites reveiller les consciences et sa conscience ainsi que celle de tous ses proches amis ,famille….., tout en disant a ce juge prenez vos responsabilités car vous faites partie vous aussi des pourris et qu’il viendra un jour ou vous pourrez rendre des comptes.




    0
  • zineb
    5 octobre 2009 at 23 h 28 min - Reply

    A monsieur Mourad,

    Comment osez vous laisser un tel commentaire !
    Ainsi, à la lecture de ce texte tout ce qui vous semble malhonnête résiderait dans cette hypothétique tentative de récupérer le Docteur Kamaleddine FEKHAR et de l’arracher au FFS.

    Sachez que vous portez atteinte d’abord et avant tout à l’intelligence, au libre choix et la libre réflexion de ce formidable militant qu’est le Docteur Kamaleddine FEKHAR, de plus vous vous exprimez sous un pseudo pour défendre les intérêts d’un FFS, lequel dispose de suffisamment de porte paroles et de porte voix, aussi bien en Algérie, qu’en France qu’au sein de l’internationale socialiste.

    Pire encore, on apprends grâce à vous que quiconque milite au sein du FFS ne peut s’exprimer que par ce biais, et que ce site serait tenu par des malhonnêtes parce qu’ils ont eu le malheur et l’audace de publier ce terrible témoignage dans le seul but serait de détourner un militant de son parti, violant sans doute des principes de copyright d’un nouveau genre.

    Mais enfin s’agit il d’une secte ou d’un parti politique ?

    Vous confirmez, et ceci n’engage que ma personne, surtout si réellement vous exprimez un point de vue du FFS que le docteur Kamaleddine FEKHAR mérite mieux que d’être dans ce parti.

    Cordialement,
    Zineb.




    0
  • kameleddine fekhar
    6 octobre 2009 at 10 h 04 min - Reply

    A monsieur Mourad
    —————–

    Mon cher Kamaleddine,
    Nous n’avons pas encore d’interface en langue arabe. Je te prie de m’adresser le texte en français. Avec toutes mes excuses.
    Ton frère et compagnon de lutte Salah-Eddine Sidhoum




    0
  • radjef said
    6 octobre 2009 at 10 h 06 min - Reply

    Bonjour tout le monde. D’apres ce que je constate, nous n’avons d’autre choix que celui de nous exiler ou de nous taire a vie pour ensuite mourir de desoeuvrement. Certains accordent plus d’interêt à leurs ambitions demesurées, alors que le pouvoir n’a de compte à rendre qu’a lui même….Dieu, que c’est affreux ce qui nous arrive!




    0
  • B. Slimane
    6 octobre 2009 at 15 h 36 min - Reply

    En tant que militant du FFS authentique de la région de Beni Amrane, je vois que celui qui signe sous le pseudo-Mourad se présente en porte-voix du clan qui est entrain de désagréger le FFS et veut semer la zizanie en déniant le droit à notre courageux camarade Fekhar d’être libre et d’émettre son opinion sur ce site de l’Algérie libre, sans autorisation des responsables de la secte actuelle. Qui a dit que notre camarade n’est pas secrétaire national de notre parti ? Notre porte-voix lui dénie d’être un militant de la démocratie et des droits de l’Homme comme il a signé lui-même dans son article : la guerre totale. Plus que cela, le porte-voix le considère corvéable et malléable à merci, puisqu’il pense que des djnouns le manipulent. Une atteinte honteuse à la dignité de ce vaillant militant des droits de l’homme. C’est cela la malhonnêteté abjecte. Se cacher sous un pseudo et semer la zizanie pour tenter de diviser les hommes courageux de ce pays. Courage, camarade Fekhar, toi qui croit à l’Idéal du FFS de 63 pas à celui de la secte actuelle.




    0
  • Kameleddine fekhar
    6 octobre 2009 at 19 h 11 min - Reply

    A monsieur Mourad,
    Il n’est pas de mes habitudes d’entrer dans des discussions stériles et dans des polémiques qui me font perdre mon temps et des efforts inutiles, car je me connais très bien et il n’est pas besoin de rappeler que le Docteur Kameleddine n’est guidé dans ce monde que par ses profondes convictions personnelles. Je ne puis me taire devant votre impudence et votre irrespect.
    Si je suis, monsieur Mourad, un authentique militant du FFS, il faudrait aussi savoir que le militantisme ne consiste pas en des insultes et des accusations gratuites en particulier contre des HOMMES qui se rangent aux côtés des opprimés, quelque soient leur coloration politique ou culturelle. Des HOMMES qui se sacrifient, luttent et résistent contre ce régime putride et malsain, malgré le danger permanent qui les guette à tout moment.
    Votre comportement – qui traduit votre inconscience et votre étroite vision – arrange les affaires du régime qui fait de la devise « diviser pour régner » un pilier essentiel de sa politique.
    Je crois, et contrairement à vous, qu’il faut œuvrer TOUS ENSEMBLE, sans exclusion et sans aucune restriction, en tenant compte de deux conditions fondamentales : croire en la démocratie et respecter les droits de l’homme, afin de se débarrasser de ce régime pourri. Et tout cela, si nous croyons vraiment au droit de tous les Algériens de vivre demain dignement.
    Par contre si vous appartenez aux « services » ou à l’un de ses multiples appareils (que Seul Dieu en connait la nature et le nombre) alors je vous dirais à vous et à vos semblables, causes de la destruction du pays : FAKOU !




    0
  • general
    7 octobre 2009 at 14 h 48 min - Reply

    à tous mes fréres de ghardaia et à tous mes freres du FFS
    je ne trouve pas les mots pour décrire mon admiration pour votre sacrifice , le dévouement et la constance dans ce combat solitaire (oui solitaire )que vous menez depuis 1963. J’ai été et je suis tjrs un autentique sympatisant de ce parti , je n’ignore pas les inombrables tentatives de la police politique pour noyauter et salir ce parti. Le FFS ( parce qu’il est seul ) resiste difficiement mais maleureusement est en train de perdre le combat. J’en suis le premier à en souffrir . J’ai vu des dizaines de taupes et d’opportunistes s’engager dans ce parti en esperant arracher une place au soleil (APN ou senat ) ou alors pour d’autres motifs inavoués que je ne connais pas. Avec en prime , une population qui attend un miracle de ce parti sans s’engager à ses cotés. En ce qui me concerne j’ai perdu l’espoir de voir u n jour les algeriens libres et vivre cote à cote sans haine nim violence. Je crois pour ma part , que les ingredients d’une guerre civile sont disséminés par ce pouvoir et que la population algerienne est en train de tomber dans le piege. ALGERIENS DE TOUS BORD , VOUS QUI VIVEZ LES MEMES PROBLEMES , VOUS ETES SOUVENT LES VICTIMES DE LA VIOLENCE ‘ NE VOUS TROMPEZ PAS D’ENNEMIS ‘ CEUX QUI SEMENT LES GRAINES DE LA GUERRE CIVILE SONT CEUX QUI VOUS GOUVERNENT QI’ILS SOIENT CIVILS OU MILITAIRES ‘ LEURS OBJECTIFS EST DE FUIR LES POURSUITES QUE L’ÉTAT ALGERIEN POURRAIT ENGAGER. LA GUERRE CIVILE EN ALGERIE SIGNIFIE L’IMPUNITÉ POUR CES CHAROGNARDS ET UN ENFER POUR LA POPULATION ALGERIENNE.




    0
  • moumene
    7 octobre 2009 at 18 h 26 min - Reply

    Salam a tous.
    Souhaitons que le peuple algerien se léve spontanement aux coté de nos freres de ghardaia,comme il le font d’habitude pour la palestine.




    0
  • Salah Bouzid
    8 octobre 2009 at 13 h 04 min - Reply

    Je suis d’accord avec Souad qui demande qu’on fasse pression sur les exécutants. Je pense qu’il est nécessaire que nous apprenons à refuser d’être maltraiter. Celà doit bien commencer quelque part pour que le citoyen apprenne à demander qu’il soit respecté, que ce soit dans un commissariat ou quelconque bureau d’administration. On a donné un bureau, une chaise, un téléphone, un salaire à Monsieur Karim dans un commissariat pour qu’il fasse son travail, de protéger et servir le citoyen. Il y a un règlement pour faire son travail et il n’a qu’à suivre le règlement pour le faire. Si un supérieur lui demande de faire quelque chose qui contredit le règlement, il a le devoir de suivre le règlement. S’il avait fait celà, il aurait mérité son salaire d’abord, donné un bon example à ses collègues et peut-être même à son supérieur.

    La première ligne du combat du citoyen, c’est sur ce front du quotidien où l’injustice et la corruption sont devenues des réflexes.

    Quand il y aura de moins en moins d’exécutants. le système basé sur l’injustice et la corruption sera affaiblie au point qu’il sera obligé de jeter l’éponge.

    La première chose à changer est notre attitude.

    Il faut que nous acceptons que notre destin est entre nos mains, que nous pouvons changer notre situation si nous le voulons vraiment, qu’il y a un effort à faire, que cette mission va demander quelque sacrifice, que nous aurons la conscience tranquille et que, rien que pour celà, cà vaut le coup.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique