Édition du
30 March 2017

Barack Obama Prix Nobel de la paix

OBAMa
LEMONDE.FR avec AFP | 09.10.09 | 11h12 • Mis à jour le 09.10.09 | 11h40

OBAMA PRIX NOBEL DE LA PAIX 2009

Le prix Nobel de la paix 2009 a été attribué, vendredi 9 octobre au président américain, Barack Obama, « pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples », a annoncé le jury du prix à Oslo. Le premier Afro-Américain élu à la Maison Blanche a lancé des appels en faveur d’un monde sans armes nucléaires et s’emploie à relancer le processus de paix israélo-palestinien, depuis son investiture en janvier dernier.
En septembre, Barack Obama avait présidé une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, qui avait entériné à l’unanimité une résolution, rédigée par les Etats-Unis, appelant les pays nucléarisés à démanteler leurs arsenaux. Obama est le troisième Américain membre du Parti démocrate à recevoir le Nobel de la paix depuis le début du XXIe siècle, après l’ancien président Jimmy Carter (2002) et l’ancien vice-président Al Gore (2007).
Il rejoint ainsi d’autres chefs d’Etat ou de gouvernement qui ont reçu cette distinction alors qu’ils étaient en exercice, le Russe Mikhaïl Gorbatchev en 1990, l’Israélien Yitzhak Rabin et le Palestinien Yasser Arafat en 1994. Parmi les deux cent cinq candidats au Nobel de la paix, figuraient notamment trente-trois organisations, des hommes politiques, des militants des droits des femmes, etc.
Si aucun favori ne semblait se dégager clairement, certains noms étaient plus souvent cités, tels l’opposant zimbabwéen, devenu premier ministre, Morgan Tsvangirai, le médecin congolais Denis Mukwege, qui soigne les femmes victimes de violences sexuelles liées à la guerre civile, le dissident chinois Hu-Jia, l’ancien chancelier allemand Helmut Kohl ou encore la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt. Le président américain ne figurait pas parmi les favoris.


Nombre de lectures : 980
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • general
    9 octobre 2009 at 14 h 08 min - Reply

    On ne peut juger une personne sur la base des discours . Je pense qu’il fallait attendre quelque années pour juger de ses actes, connaissant le role des lobbys dans l’élection des presidents americains . Et cela m’etonnerair beaucoup que le president americain ait les coudées franche pour sa politique. Dans tous les cas je lui souhaite plein succes.




    0
  • Mansour Rabah
    9 octobre 2009 at 14 h 55 min - Reply

    C’est vraiment une bonne nouvelle et ce 9 octobre 2009 est à marquer d’une pierre blanche.Je souhaite d’autres succés pour cet homme de grande valeur qui à coup sûr changera beaucoup de choses dans les relations internationales futures contrairement à son bélliqueux prédécesseur.Beaucoup de potentats africains,arabes,musulmans et autres sentent déjà leur trône vasciller car Barack Obama est un fervent démocrate et un adépte de la bonne gouvernance qui manque cruellement dans nos contrées laminées par le non-droit,la corruption et la dictature.A noter qu’il n’a pas envoyé un message de félicitation à Fakhamatouhou lors de sa réélèction le 9 Avril dernier et il a émis des réserves sur le score incroyable de 90% des voix obtenues dés le 1° tour..




    0
  • admin
    9 octobre 2009 at 19 h 21 min - Reply

    La réponse du Nobel Obama

    Par LEXPRESS.fr, publié le 09/10/2009 18:22 – mis à jour le 09/10/2009 19:13

    Sous le feu des critiques pour son prix Nobel de la paix, le président américain s’est dit « surpris ». Pour lui, il ne s’agit pas d’une reconnaissance de ses mérites, mais d’un appel à l’action.

    Barack Obama pense qu’il ne mérite pas le prix Nobel de la paix, mais il l’accepte avec « surprise » et une « profonde humilité ». C’est ainsi que le président américain s’est prononcé ce vendredi, dans la roseraie de la Maison Blanche, au milieu de la polémique suscitée par la décision du comité Nobel norvégien.
    Dans sa première réaction publique à l’annonce venue d’Oslo, Obama a dit voir là un « appel à l’action » contre le réchauffement climatique ou la prolifération nucléaire, et non pas « la reconnaissance de (ses) propres mérites ».

    « Pour être honnête, je n’ai pas l’impression que je mérite de me retrouver en compagnie de tant de personnalités qui ont transformé leur époque et qui ont été distinguées par ce prix », a-t-il dit dans l’intention évidente de parer les critiques selon lesquelles il n’en avait pas fait assez pour mériter le prix.
    Il a aussi tâché d’arrêter les critiques au comité Nobel en soulignant que celui-ci s’était souvent servi du prix non pas seulement pour récompenser une action, mais pour faire avancer certaines causes.
    « C’est pourquoi j’accepterai cette récompense comme un appel à l’action, un appel lancé à tous les pays pour qu’ils se dressent face aux défis communs du XXIe siècle », a-t-il dit.
    Obama a d’abord essayé d’éviter que ses propos soient trop solennels. Il a raconté comment, après avoir été réveillé pour apprendre la nouvelle, ses deux filles Malia et Sasha l’ont aidé à « mettre les choses en perspective » en lui disant que c’était aussi l’anniversaire de leur chien et qu’elles se réjouissaient à l’idée d’un week-end de trois jours parce que lundi est férié aux Etats-Unis.
    Mais il est rapidement passé à un ton plus sérieux.
    « Nous ne pouvons tolérer un monde dans lequel les armes nucléaires se propagent dans davantage
    de pays », a-t-il exprimé.

    Obama insiste sur le multilatéralisme

    Aussitôt après il a évoqué le réchauffement climatique, conscient que c’est dans ce combat que les attentes internationales sont les plus grandes en ce qui le concerne.
    « Nous ne pouvons pas accepter la menace grandissante représentée par le changement climatique », a-t-il dit, « c’est pourquoi tous les pays doivent désormais accepter leur part de responsabilité et modifier la façon dont nous nous servons de l’énergie ».
    Il a explicitement mentionné le conflit israélo-palestinien et prôné un « engagement inébranlable » pour que les Israéliens puissent vivre en sécurité et que les Palestiniens aient leur Etat.
    D’une manière générale, il s’est de nouveau livré à un plaidoyer pour le multilatéralisme et l’action internationale concertée. Il a répété que son administration avait engagé « une nouvelle ère de dialogue », mais il a souligné qu’un « dirigeant seul ou un pays seul ne peut relever tous ces défis ».
    Il a évoqué la nécessité de défendre les libertés individuelles, appelé à la tolérance, et rappelé à la fois que le monde connaissait la crise économique et qu’il menait lui-même deux guerres en Afghanistan et en Irak.




    0
  • still
    9 octobre 2009 at 20 h 33 min - Reply

    Obama n’à pas encore passe une année à la Maison Blanche, comment se fait-il qu’il ait déjà reçu ce prestigieux prix ? Pour avoir realise quoi?
    Le Prix Nobel est en principe octroyé a ceux qui ont accompli ou contribue d’une façon significative a l’accomplissement d’une oeuvre qui fasse avancer l’Humanité vers de meilleurs horizons. Si je ne m’abuse ce prix est parfois même octroyé post-mortem. Celui d’Obama est-il « une avance », un gage pour l’encourager a concrétiser sa promesse d’oeuvrer pour la paix dans le monde?
    Et si ce « cadeau » s’avérait un investissement de la part de la commission pour services a rendre ultérieurement comme l’ont insinue certains observateurs?




    0
  • djamel
    12 octobre 2009 at 8 h 35 min - Reply

    je trouve que c’est trop tôt ?????




    0
  • Mohsen
    12 octobre 2009 at 19 h 52 min - Reply

    Source : http://www.legrandsoir.info/La-blague-du-Prix-Nobel-de-la-Paix.html

    12 octobre 2009
    La « blague » du Prix Nobel de la « Paix ».
    http://www.legrandsoir.info / La-blague-du-Prix-Nobel-de-la-Paix.

     » Mais quand les plus grands criminels du XX ème siècle, à savoir Bénito Mussolini, Adolph Hitler et Joseph Staline, sont nominés cela devient assez inquiétant (le premier en 1935 [4], le deuxième en 1939 [5], le troisième en 1945 [6]).

    (4) Nominee:
    Name: Benito Amilcare Andrea Mussolini
    Gender: M
    Year, birth: 1883
    Year, death: 1945
    Profession/Category: Prime Minister (1922-43)
    City: Rome
    Country: IT (ITALY)

    (5)
    Nominee:
    Name: Adolf Hitler
    Gender: M
    Year, birth: 1889
    Year, death: 1945
    Profession/Category: Chancellor and Führer of Germany (1933-1945).
    City: Berlin
    Country: DE (GERMANY)

    (6)Nominee:
    Name: Joseph Vissarionovitch Stalin
    Gender: M
    Year, birth: 1879
    Year, death: 1953
    Profession/Category: Secretary General of the Communist Party of the Soviet Union (1922-1953), Premier of the Soviet state (1941-1953)
    City: Moscow
    Country: RU (RUSSIAN FEDERATION)

    Source : http://nobelprize.org/nomination/peace/nomination.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique