Édition du
25 March 2017

Pour ceux qui ne connaissent pas Diar Chems

Par M. Iouanouaghene/ traduit par S.A

EL Khabar 22 octobre 2009

Nous informons ceux qui ne connaissant pas la cité de Diar Chems à Alger et ceux qui ignorent l’Histoire de ce quartier et ceux similaires dans nos différentes villes, qu’elle a été construite par les autorités françaises dans le cadre du projet dit le plan Constantine par lequel De Gaulle a tenté d’acheter les voix des algériens et leur ôter de la tête l’idée de l’indépendance et les pousser à abandonner le Front et l’Armée de Libération Nationale. On doit, bien entendu, rappeler que nous parlons ici de l’Historique Front de Libération Nationale et non pas du parti du FLN actuel qui nous gouverne depuis 1962.
Si c’était, vraiment, le Front de Libération National Historique qui nous gouvernait, il n’aurait jamais accepté l’idée que des algériens, notamment, ceux d’El Madania, où est né le vrai FLN, se retrouvent parqués dans des loges pour le moins insalubres. Ce faisant, De Gaule a voulu consacrer le caractère de « bougnoules » ou même de « ratons » des algériens. Nous aurions aimé que les autorités algériennes aient détruit, ne serait-ce que dans les années 80, ces quartiers qui n’ont fait que refléter la pérennité du colonialisme et empêcher De Gaulle de réaliser son rêve. Nous aurions aimé que les fonds qui ont été dépensés pour la réalisation du monument du martyr « maqâm Echahid », situé à proximité de Diar Chems, auraient été alloués à reloger les habitants de ce quartier. Toutefois, nos autorités ont persisté, après l’indépendance, à emprisonner les algériens dans les prisons de Serkadji, de Lambèse et de Berouaguia, qui sont des prisons coloniales, comme elles ont continué à loger les citoyens dans des cités coloniales et consacré le même principe de classes sociales, en s’emparant des villas et des cités de luxe à Didouche Mourad, au boulevard Bachir el Ibrahimi et Bardo et autres quartiers résidentiels à Oran, à Constantine et à Annaba, alors que la majorité écrasante du peuple s’est installée à Diar Chems, à Climat de France et dans des quartiers semblables à Oran, à Constantine et à Annaba.
Nous ne voulons pas que l’Histoire se répète mais nous craignons, toutefois, que les mesures sociales annoncées, avant-hier, dans le communiqué du conseil des ministres, ne soient pas un réel dénouement de la crise et problèmes qui ont incité les citoyens à manifester aux quatre coins du pays et, ce, tout au long des mois précédents.
Dans son dernier communiqué, le gouvernement a préféré annoncer le montant global consacré à l’augmentation des salaires, qui sera décrété dans la prochaine loi de finances. Cette somme est bien entendu très importante, mais les spécialistes et, après avoir divisé cette somme par le nombre de travailleurs concernés et après avoir pris en considération les promesses que le Gouvernement a annoncées, il y a longtemps, pour l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens, ont conclu que les employés ne trouveront que 3.000DA supplémentaires dans leurs fiches de paie.
Pour ce qui est du logement, de nombreux avantages ont été annoncés dans ce cadre. Le gouvernement n’a, cependant, pas précisé, à travers son communiqué, si le simple citoyen pourrait bénéficier de ces facilités préconisées par la Caisse Nationale d’Epargne et de Prévoyance, ou dans le cadre du logement participatif ou de l’AADL, puisque actuellement, accéder aux bureaux de la CNEP ou de l’OPGI est plus difficile qu’accéder aux locaux du secrétariat d’Etat américain, ouvert aux visiteurs de toutes nationalités et à tout moment.


Nombre de lectures : 731
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • qadda
    23 octobre 2009 at 22 h 58 min - Reply

    point besoin d’utiliser l’argent destiné a MAQAM ECHAHID : il suffirait de recuperer les sommes colossales detournées par les apparatchiks , tels que Saidani ,si affif , barkat pour loger tous les mal logéqu continent.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique