Édition du
26 March 2017

URGENT : Nouvelles violences au Djurdjura.

ChnabetDe notre correspondant à Tizi-Ouzou. Radjef Saïd

Au climat de protestation qui s’est emparé ces jours-ci de la Kabylie , s’ajoute désormais une recrudescence des violences terroristes. Dernier attentat en date, celui qui a coûté la vie à une dizaine d’éléments de la garde communale ce matin aux environs de sept heures, dans la commune de Souk-El-Tenyene dans la wilaya de Tizi-ouzou. En effet, pas moins de 07 gardes communaux ont trouvé la mort lors d’un attentat terroriste dans la commune de Souk-El-Tenyene située à moins de 15 kilomètres au sud de la ville de Tizi-ouzou, ce matin pendant qu’ils assuraient la sécurité d’un convoi appartenant à une société étrangère. Selon les témoignages recueillis sur place, le convoi est tombé dans une embuscade tendue par un groupe armé au nombre indéterminé. Cet attentat intervient alors qu’une vague de protestations et de grèves continuent de paralyser toute la région du Djurdjura. Selon les forces de sécurité, le climat sécuritaire s’est nettement détérioré au cours de ces dernières semaines en Kabylie. Certains observateurs de la scène politique algérienne, attribuent cette recrudescence des violences à la guerre qui opposerait certains clans au pouvoir. En tout état de cause, un climat de peur est perceptible dans toute la région depuis la rentrée sociale. Pour mémoire, une femme policier à été enlevée le week-end dernier dans la commune de Ouadhias par des individus armés.


Nombre de lectures : 816
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • momo
    23 octobre 2009 at 20 h 36 min - Reply

    à ne rien comprendre ! je suis passé une fois après des années d’exil dans cette région de kabylie, ça m’a suffit pour voir les nouvelles têtes de barbus circuler librement dans la commune.
    Alors ne me dites pas qu’il est difficile de s’en occuper. Quelque chose d’étrange est entrain de se manigancer dans cette région ?? Que ça barde si vous la cherchez !!!!




    0
  • Abdelouhab Boukezouha
    24 octobre 2009 at 9 h 32 min - Reply

    Assalamoualikoum, il y a quelques « patriotes » mais une trés forte majorité de PATRIOTES qui veulent libérer leur pays d’un pouvoir criminel. Les colons sont partis mais ils ont laissé leurs clones en place.
    A Momo, vous vivez, peut-être à Paris ou dans un autre capitale occidentale sans jamais rencontré un barbu dans la rue… Il y a toujours une bonne et une mauvaise barbe, celle du juif ou du chrétien surtout orthodoxe est bonne, celle du musulman est détestable… On nous dit même que la circoncision du musulman n’est pas justifiée alors que celle du juif est fondée religieusement…. C’est l’histoire du voile qui continue sous une autre forme…Rabi Yasterna menkoum.




    0
  • Kara Fawzi
    24 octobre 2009 at 10 h 38 min - Reply

    Ces agents de sécurité sont victimes de leurs propres maîtres qu’ils protègent contre la colère du peuple. Ces agents doivent s’enquêter par eux-même sur les circonstances des attentats dans lesquels leurs collègues tombent; ils ne doivent en aucun cas se fier à la police scientifique du régime qui vient non pas pour ramasser des indices qui mèneraient aux criminels, mais bien pour effacer toute trace qui pourrait révéler l’identité des exécuteurs et leurs commanditaires.

    Les corps de sécurité doivent se mettre dans la tête qu’ils sont entrain d’être instrumentalisés par le régime; ils doivent se réveiller et ne plus accepter d’être des machines à tuer et des boucs émissaires des clans maffieux.




    0
  • Kara Fawzi
    24 octobre 2009 at 10 h 49 min - Reply

    CONTRE L’INSTRUMENTALISATION DES FORCES DE SÉCURITÉ ISSUES DU PEUPLE

    Ne vous dites pas que ce combat ne vous concerne pas. Vous avez des enfants ; vos proches et voisins aussi. Regardez-les comment ils grandissent. Ils grandissent vite, trop vite en fait. Ils ont déjà atteint 14 ans ! À l’horizon de leur vie se profile déjà un danger qui peut vous les ravir à tout jamais. À 18 ans, ils seront appelés au service national non pas pour servir le pays, mais pour servir de chair à canon à une mafia qui a ruiné ce pays et qui n’affiche aucune volonté réelle d’en finir avec le terrorisme. Tombées dans une embuscade minutieusement préparée par les sbires de cette mafia, ils seront criblés de balles et achevés au poignard. Ne vous en faites pas pour le deuil. On vous enverra un cercueil plein de sable couvert de drapeau national ; il sera même escorté par des soldats. Une fois inhumé, votre fils aura droit à quelques coups de feu d’honneur et à des youyous. Quant à vous, vous aurez droit à une petite poignée d’argent pour vous consoler. Pour étouffer votre colère. Puis un officier s’approchera de vous et vous dira que votre enfant n’est pas mort pour rien. Il ne ment pas. Votre fils est mort pour que vive la mafia d’Alger.

    Il ne s’agit pas de porter atteinte à ces corps (ANP, gendarmerie, police, GLD), comme certains pourraient croire, mais de les libérer des mains de la mafia qui se niche au sommet de la hiérarchie. il s’agit aussi de sécuriser ces corps pour le bien de notre pays et de nos enfants. Se taire équivaudra à se rendre complice, à trahir notre pays, nos propres enfants.




    0
  • radjef said
    24 octobre 2009 at 16 h 05 min - Reply

    Bonsoir tout le monde. Au-delà de la stupeur qu’il a provoquée en Kabylie et ailleurs à travers le pays, l’attentat de jeudi passé qui a coûté la vie à sept gardes GLD dans la région de Souk-El-Tenyene, relance a nouveau la question de « Qui tue qui? ». En effet, neuf citoyens sur dix attribuent l’attentat à un règlement de compte entre les clans qui se disputent la conquête du pouvoir. Partout ou nous avons été dans la région, a Sid Ali Moussa, Ait Abdelmoumen, Maatkas, Mechtras, Assi-Youcef ou encore Ouadhias ou Boghni, la réaction est presque identique: les noms de Droukdel et du GSPC sont rarement évoqués. Par ailleurs les citoyens interrogés estiment que la situation qu’ils vivent aujourd’hui n’a rien de rassurant. Le terrorisme encourage la corruption, la clochardisation de la société et les inégalités tout en renforçant le pouvoir de la pègre locale, alors que l’État en dépit d’un dispositif de sécurité des plus impressionnants reste étrangement et totalement absent.




    0
  • Kara Fawzi
    25 octobre 2009 at 9 h 54 min - Reply

    à ce que je sache, ce Droudkel n’est pas une aiguille perdue dans le foin, mais un homme en chair et en os qui devrait peser au moins 70 Kg et qui vit sur terre, donc facilement repérable à l’œil nue même pour un myope. Donc, comment se fait-il qu’il échappe au filet de l’armée, de la gendarmerie, de la police, présentes dans chaque coin? Non, on ne doit plus croire en ces contes de fée que nous raconte le DRS à travers sa presse à chaque attentat. La vérité est forcément ailleurs. Que chacun de nous ait le courage de la faire éclater là où elle est ! ce n’est que par ce moyen qu’on pourra enfin en finir avec le terrorisme, la violence, les attentats.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique