Édition du
28 March 2017

HALTE AUX INTIMIDATIONS CONTRE LE DR FEKHAR

FEKHAR

Nous venons d’apprendre la condamnation à six mois de prison avec sursis et à une amende de 50 000 DA, pour insultes, de notre frère, le docteur Kameleddine FEKHAR, militant des droits de l’homme par le tribunal de Ghardaïa.
En effet, lors d’un procès inique qui s’est déroulé le 11 octobre 2009, le Dr Fekhar a été accusé par un citoyen de l’avoir insulté le 06 octobre 2008 devant un local de distribution de vivres aux sinistrés des inondations de Ghardaïa. Or, il s’avèrera, tout au long du procès que cette nuit-là du 06 octobre 2008, Mr Fekhar n’avait jamais rencontré ce citoyen. Par contre, ce dernier, ivre avait provoqué une altercation avec le gestionnaire du local de distribution de vivres et l’avait insulté et menacé physiquement. Au commissariat de la ville, l’officier de police enregistrera la plainte du provocateur ivre et refusera d’enregistrer celle de la victime (voir le compte-rendu du Dr Fekhar : http://www.lequotidienalgerie.com/index.php/7454/kamaleddine-fekhar-condamne/#more-7454
Il est clair encore une fois, que la justice a été instrumentalisée pour essayer de faire taire notre compatriote et militant impénitent des droits de la personne humaine, le Dr Fekhar, en préfabriquant un dossier sur mesure pour le condamner.
Pour rappel, le Dr Fekhar avait été arrêté le 15 juin 2009 pour une autre affaire scabreuse où deux délinquants, repris de justice l’ont accusé de les avoir incités à incendier un véhicule de police !! Libéré 24h plus tard, il était mis sous contrôle judiciaire et privé de sortie du territoire national à ce jour. Et cette affaire est toujours en instance de jugement.
Encore une fois, ce régime en phase terminale, ne semble pas avoir tiré les leçons de sa politique désastreuse et continue à utiliser des méthodes mesquines des années du totalitarisme stalinien pour tenter de faire taire vainement toute opposition pacifique et toute revendication des droits légitimes des citoyens.
Le Docteur Fekhar appartient à cette race d’hommes – à l’image de ses aînés qui se sont sacrifiés pour la libération du pays – qui ne peuvent se taire devant la hogra et fermer les yeux devant cette destruction programmée de l’Algérie.
La conclusion de sa courageuse déclaration (voir lien plus haut) est très claire et très explicite. Ce ne sont pas ces honteuses et lâches méthodes répressives qui arrêteront les Hommes Libres.
Nous exprimons notre indéfectible soutien à notre frère Kameleddine Fekhar et dénonçons avec force sa condamnation inique par une justice aux ordres.
Nous en appelons à l’opinion publique nationale et internationale pour apporter son soutien à cette énième victime de l’arbitraire.

Coordination de l’Appel du 19 mars 2009.
Département des Droits de l’Homme.
Alger le 23 octobre 2009


Nombre de lectures : 812
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • M. Dahbia
    24 octobre 2009 at 20 h 24 min - Reply

    Courage, cher camarade. Nous sommes fiers de toi et de ton combat pour les droits de l’homme. Je ne comprends cependant pas une chose dans cette société déglinguée: Fekhar est membre de la ligue 2 des droits de l’homme et du FFS. Comment se fait-il qu’ils n’ont pas réagi, une semaine après sa condamnation et 15 jours après son jugement ? C’est quoi les droits de l’homme en Algérie et c’est quoi la politique? Expliquez-moi. Je perds mon latin.




    0
  • zineb
    25 octobre 2009 at 14 h 37 min - Reply

    @ M. dahbia

    La politique et les droits de l’homme, c’est justement ce que fait le Dr Fekhar !

    Quant aux autres qui semblent, à juste titre, vous faire perdre votre latin, ils sont plus souvent dans l’agitation, les querelles de clans et les colloques internationaux pour indigènes que là où, tous nous les attendons et nous les espérons.

    Cordialement,
    Zineb.




    0
  • sirem13
    29 octobre 2009 at 1 h 24 min - Reply

    exprimer sa solidarité avec Dr FEKHAR denoncer l’arbitraire sont devenus des mots creux vide de sens n’ont aucune signification, c’est alarmant et grave, un pouvoir sourd et se conserve dans un cancre archaïque, gérant le pays comme une prison à ciel ouvert.
    fekhar un homme de conviction ce n’est pas les maintes intimidations qui vont le réduire au mutisme.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique