Édition du
27 July 2017

Notre diversité sera notre chance ou notre malheur.

algpar Ammi Saïd

L’arabe est une langue d’une richesse extraordinaire. Je suis kabyle et je ne dirais pas le contraire. Elle nous a amené l’islam, une religion que je ne changerais pas pour l’or du monde. Je ferai tout pour l’apprendre et la maîtriser autant que je le pourrai.
Le pouvoir m’avait empêché d’apprendre les deux langues que sont : l’arabe et le berbère. Le français, je l’ai volé et avec cette langue, j’essaye de parler les deux autres que sont l’arabe et le berbère. Je rêve, je sens, je pense, je crois et je respire en berbère et en arabe, et je m’exprime par écrit, surtout, en français.
J’aime les trois langues et je suis heureux de les aimer et de pouvoir exprimer mes sentiments, mes idées, mes émotions, mes convictions et mon existence avec elles.

Avec quelle langue s’exprime un muet qu’il soit kabyle ou arabe ?
Que dit le vent quand, il souffle ? Le rossignol quand il chante ?
Que dit le chat quand miaule ?
Que disent les murmures d’une rivière ?
Que disent les vagues quand elles se déchaînent sur les récifs ?
Que disent les balles d’une mitraillette quand elle crache ses balles ?
Que dit le silence de l’aube ?
Que disent les pierres quand elles dévalent une montagne ?
Que dit le neige quand elle tombe?
Que disent les couleurs ?
Que dit la veuve qui vient d’apprendre la mort de son chéri pour la liberté de son pays ?
Que dit l’homme digne que torture son frère là où était torturé les moudjahidines ?
Que dit l’enfant qui vient d’apprendre que son père vient d’être, lâchement, par un traître ou un son cousin qui a fait le choix de devenir la main qui tue ceux que lui désignent ses maîtres ?

Que dit le bébé quand il pleure, quand il s’agite, quand il gigote et quand il s’angoisse ?
Il dit : j’ai faim, je suis sale, j’ai peur ou j’ai besoin de la présence, de la réassurance, de la protection, de la voix, de la douceur et de la tendresse de mon père et de ma mère. Pourquoi, il le dit par les pleurs…?
Par ce qu’il ne parle pas encore, il ne sait pas dire Maman j’ai faim, il ne peut pas aller travailler, gagner de l’argent, acheter du lait, le préparer, le boire et ensuite aller se coucher dans son berceau.
Si ce nourrisson n’entend pas une langue à la maison, à l’école et dans la rue, il ne sera, jamais capable, de maîtriser une langue: ni l’arabe, ni le berbère, ni autre.

La langue berbère est délaissée, ignorée, combattue, isolée, méprisée et détesté par ceux qui détestent toute l’Algérie. Ces fossoyeurs de notre identité (ils étaient romains, français, arabes, berbères…) avaient tout fait pour amputer l’Algérie d’une partie de son corps, de son âme et de son coeur.

Mais, les derniers colonisateurs de notre pays (les dafistes et leurs alliés internes et externes) ont fait pire. Ils ont détruit l’arabe, le berbère et le français. Ils veulent nous rendre comme des muets ou comme des animaux. Ils ont joué de nos richesses et de nos diversités pour nous diviser, nous entre-tuer, nous manipuler et nous asservir. Ils volent et ils font tout ce qu’il faut pour continuer à nous voler.
Dites-moi, qu’elle est la partie de nos richesses linguistique, culturelle, historique, spirituelle, matérielle, géographique, sociale…que ces voraces ont essayé de mettre en valeur. Ils nous ont utilisés et ils continuent à nous utiliser pour leurs propres intérêts. C’est tout !

Libérons nous des idées sournoises, maléfiques et destructrices qu’ils nous ont inoculées, alors nous recommencerons à voir plus clair. Purifions nos coeurs de la méfiance, de la peur, de la haine, de l’égoïsme et de l’intolérance, alors, nous serons capables de nous comprendre même avec le langage des signes.
Une langue est une association de sons (l’alphabet) qui font des mots (verbes, adjectifs…qui s’écrivent chacun d’une certaine manière et qui ont chacun un sens donné) et le sujet en agissant sur le verbe fait naître un complément et le tout forme une phrase. Et, l’association de phrases forment des livres, des articles, des traitées…

Notre diversité sera notre chance ou notre malheur. Espérant que les extremistes perdent la bataille qu’ils mènent contre notre pays. Espérons la naissance d’hommes et de femmes sages, dignes, honnêtes et tolérants qui prendront en main nos langues et les langues étrangères pour les mettre en valeur, les enseigner à la majorité, les développer et les extraire de la main des méchants,des hypocrites et des pervers.
Fraternellement à toutes et à tous


Nombre de lectures : 1093
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • warrior
    9 novembre 2009 at 13 h 28 min - Reply

    Salam/Azul à Ami said!
    Je suis tout a fait d’accord avec toi!! Nous avons cette chance d’etre nés Kabyles et avoir été les plus fervents defenseurs de l’Islam, Depuis tout temps les Kabyles ont tout fait pour vivre en osmose avec cette belle relegion. Certes, il y’a des lacunes parmis nous , mais comme vous le dites cela ne doit jamais empecher les Algeriens de vivre ensemble et de defendre les memes valeures, qu’on soit Kabyles ou Arabes!!! Nous sommes freres et nous le resterons toujours au grand dam de certain enemis de l’unité Algerienne. Inshallah que cette diversité restera toujours intacte malgrés les tentavie incessantes et la volonté manifeste de la détruire par certain cercle sous l’influence d’on ne sait quoi.
    Vive l’Algerie Muslmane, multiculturelle et multilingue




    0
  • chawki
    9 novembre 2009 at 20 h 40 min - Reply

    salam ,barak Allahou fik ammi Said ! je n’ajouterai rien a ce que tu viens de dire et celui qui n’est pas d’accord n’est ni Arabe ni Kabyle.
    vive l’algerie musulmane ,multilingue.




    0
  • karima
    10 novembre 2009 at 18 h 32 min - Reply

    C’EST CA QUI FAIT NOTRE RICHESSE.PRESERVON- LES.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique