Édition du
27 July 2017

benbouzid, sans majuscule !

BENLe Quotidien d’Algérie

par Zineb Azzouz

C’est l’acharnement d’un pouvoir contre son peuple, et c’est le silence d’un peuple qui a perdu jusqu’à l’instinct primitif de protection de sa progéniture.

benbouzid n’est que l’expression d’un pouvoir qui a planifié de configurer nos enfants pour qu’ils ne puissent plus jamais lever la tête, poser des questions et espérer.

Le peuple est là pour que ses enfants, faute d’avenir, viennent grossir les rangs d’une armée et d’une police dont le seul but est de défendre ce même système, et même ceux qui nourissent l’illusion de faire des études comprendront très vite que s’ils ne portent pas de casquette, ils n’en seront pas moins des courtisans et des corvéables, qui devront anéantir leur dignité pour trouver un poste.

De quelle licence et de quel concours a t-il l’outrecuidance de parler, ce benbouzid qui n’arrive même pas à arrêter des emplois du temps !

j’ai mal pour ce pays qui nous remet à l’ordre du jour l’indigénat et ses lois du second collège, on a ainsi, et dans tous les domaines, des citoyens et des travailleurs sans droit. Et en face des barons, des ministres à vie et et des rentiers voraces qui osent parler de titres et de concours de recrutement.
Jusqu’à quand ce silence !
Zineb.


Nombre de lectures : 2287
17 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Thirga
    12 novembre 2009 at 19 h 41 min - Reply

    Deux partenaires relevant de la meme famille, celle de l’Education, se livrent à un bras de force, d’un coté,
    1- des fonctionnaires gestionnaires d’un ministre de la République chargés d’éduquer et de former les générations futures, bien planqués dans leurs bureaux à faire des affaires dans les oeuvres sociales, à la MAS, sur les terrains des établissements scolaires (construction de logements sur des terrains de sports comme presentement au technicum Mohamed Boudiaf de Dar El Beida), à vendre des écoles en dizaines de milliards comme celle de Bent Elbey d’El Maqaria, à polluer l’école en nommant et en recrutant des pistonnés dans les établissement scolaires pour maintenir des gens formés et diplomés comme contractuels, à inventer des couleurs de tablier la veille de la renrée sscolaire, à créer des erreurs dans les tirages de livres et chager de chapitres au nom de la réformes pour se faire des milliards …ET
    2- des enseignants recrutés pour donner le savoir à des générations d’enfants en contre partie d’un salaire de fonctionnaires basé sur une valeur indiciaire remontant à une autre Algerie, celle d’un socialisme spécifique largement rejetée par une Algerie ouverte à la concurence sauvage ou le pouvoir d’achat et la valeur de la monaie sont le dernier souci de nos gestionnaires….
    POUR maintenir des millions d’enfants et leurs parents desarmés, désorientés ne savant pas quoi faire ni à qui s’adresser chaque jour qui se lève pour des résultats que tout un chacun et les faits gravissimes qui se passent dans nos écoles nous jettent à la figure tels les atteintes à mineurs, les crimes contre l’enfants…
    Nous demandons à ces deux partenaires de se mettre autour d’une table pour regler leur problème entre collègues d’un meme secteur, non de faire de la politique au dépend de millions d’innocents en attendant qu’ils retrouvent leurs esprits et leurs poches pour discuter des vrais problèmes qui se posent à l’Education nationale.




    0
  • Still
    12 novembre 2009 at 19 h 49 min - Reply

    Barakallahou fiki soeur Zineb.
    Je vous exhorte vous et les autres illustres signataires de l’Appel du 19 mars de redoubler de vos interventions encourageantes afin d’integrer ce mouvement contestataire et son reservoir intarissable dans la dynamique globale et plus ambitieuse de l’Appel.




    0
  • Mouallim Argaz & 1/2
    12 novembre 2009 at 19 h 52 min - Reply

    Les parents d’élèves et les profs devront ester en justice internationale (car notre « justice » = injustice) ce benbouzidh, car il est entrain de détruire l’avenir de leurs enfants et toute l’école algérienne avec.

    Pour l’instant, le peuple devra soutenir les enseignants dans cette grève et non pas écouter les paroles manipulatrices de ce ministre et ses sbires (Ksentini, Dellalou, UGTA, …) dont les enfants n’ont jamais été touchés par la catastrophe provoquée par les réformes de ce cinglé et les décisions injustes de l’homme des sales besognes, Ouhiha.




    0
  • contre Boutef et les 40 generaux
    12 novembre 2009 at 19 h 53 min - Reply

    Its the democracy in the arab world especially Algeria a rich country, the children of the peoplein power attend colleges and universities abroad but the children of Algeria get the second treatment. Instead they get beatten up by the authorities for speaking out, where is the justice?? Boutef the world is watching you and your clan but Allah will be punishing you.




    0
  • Ahcéne
    12 novembre 2009 at 19 h 57 min - Reply

    Merci Zineb et bravo pour votre courage.
    Voyez vous ce régime est conscient que le peuple est totalement soumis et il en a eu la confirmation suite à l’acceptation d’un troisième mandat présidentiel issu d’élections truquées!
    Aujourd’hui le régime se permet des abus et la derniére trouvaille des décideurs en place est la surveillance d’internet afin d’empêcher le peuple de s’informer ou de s’exprimer!

    Pour conclure le peuple algérien est réduit à l’état de larve rampante face à un régime totalitaire et dictatorial!
    Merci.




    0
  • Jila
    12 novembre 2009 at 19 h 58 min - Reply

    Zineb félicitations pour ton écrit mais attention nuance tu t’adresses à des algériens qui n’ont malheureusement pas le statut de « citoyen » seulement « habitant »,les vrais citoyens font leurs études dans des pays où on est laique dans l’enseignement! enseignement d’un coté politique de l’autre!!!!!!!!!!!!!!!




    0
  • Pensée libre
    12 novembre 2009 at 20 h 00 min - Reply

    Cet appel au president Ben Ali peut etr aussi destine a Bouteflika .

    http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2349/articles/a412624-.html
    Monsieur le Président, il y a de grandes réussites dans les trois pays du Maghreb, Maroc, Algérie, Tunisie, qui sont au surplus les plus beaux du monde. Mais ils ont en commun au moins deux tares inexcusables. La première peut être ainsi résumée : les riches y sont scandaleusement plus riches et les pauvres insupportablement plus pauvres. Il y a une déferlante de nouveaux riches dans les trois pays, dont le comportement cynique et arrogant constitue une provocation quotidienne. La seconde tare, c’est que les jeunes gens dont les pères sont morts pour fonder des pays libres n’ont aujourd’hui qu’un seul rêve : les quitter. Vous avez été par trois fois plébiscité, Monsieur le Président, vous n’avez plus rien à conquérir du côté du pouvoir mais tout à taire du point de vue de la justice.

    Jean Daniel
    Le Nouvel Observateur
    http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2349/articles/a412624-.html




    0
  • Zaatri
    12 novembre 2009 at 20 h 01 min - Reply

    Bien dis Zineb. Merci; on n’a pas besoin de commentaires




    0
  • Djamal
    12 novembre 2009 at 20 h 03 min - Reply

    salam ma soeur….

    jusqu’a quand le silence ????????? Moi je crois que cela va durer jusqu’a ce que les Algeriens comprendront qu’une qualification a la coupe du monde de football est le plus gros cadeau que l’on fera a ce pouvoir criminel.
    Pourquoi???????
    A partir du 14/11 s’il y a qualification il y aura amnesie generale jusqu’au mois de Ramadhan prochain, donc une veritable bouffee d’oxigene pour boutef….
    Ce pouvoir de salopards qui a refuse de commenter ce qui s’est passe a DIAR ECHEMS est entrain de faire des rues de notre pays un immense ecran TV pour tout le monde puisse oublier sa misere, pauvre de nous/
    Nous sommes le seul peuple du monde Arabo-Musulman qui a connu une violence avant et post independance..Jamais dans les annales de lhistoire d’un peuple une pareille trahison n’est arrivee. La colonisation de ce peuple dure depuis 1830, et aujourdhui on est arrive a le calmer avec un os que l’on jette a un chien trop aboyant-la coupe du monde de football- Je ne suis pas ici entrain d’insulter mes freres et soeurs, je fais partie de ce peuple ….,mais quand je regarde autour de moi, on entend parler que de football…. DIAR ECHEMS releve de la prehistoire…
    La faute nous incombe a tous, pour la simple raison que les comportements egoistes ont prevalu sur l’interet general…Bien entendu le systeme boukharoubiste en place depuis 50 ans y est le principal responsable.
    merci




    0
  • La Renaissance
    12 novembre 2009 at 20 h 06 min - Reply

    @ Zineb .
    Le jour de l’Aîd-el-seghir , dans la matinée et sur un plateau TV algérien, l’un des plus proches collaborateurs de ce « bebouzid sans majuscules » , nous assénait sans rire que :
    « l’école n’est plus un lieu de transmission du Savoir » !!!
    Vous avez bien lu ? Je n’invente rien, je vous l’assure ! Mais alors me diriez vous, à juste titre d’ailleurs, que fait donc cet huluberlu et qu’entend-il par là ?! Je vais l’aider un peu à mieux se dévoiler car, ce charlatan triche avec nous et nos enfants.
    Puisque ce « benbouzid » et son « staff »sont à l’UNESCO, regardons de plus près les directives internationales de ce dinosaure politique, de la Science et de la Culture.

    Livre : MACHIAVEL PÉDAGOGUE OU ABREGE D’ ESCLAVAGISME.
    Par Pascal BERNARDIN .
    2. Pascal Bernardin, Machiavel pédagogue, Éditions Notre-dame des Grâces, éditeur J. Foulon, BP 19, 06340 Drap.

    Lu sur : http://www.quebecoislibre.org/021109-3.htm
    CHRONIQUE DE RÉSISTANCE
    L’UNESCO: MACHIAVEL PÉDAGOGUE
    par Marc Grunert
    Extraits :
    —Le bilan de l’UNESCO est principalement celui d’une allégeance diplomatique au marxisme-léninisme et à son porte-étendard, l’URSS. Créée par les nations démocratiques, l’UNESCO n’a cessé de faire le jeu d’une convergence entre les deux systèmes capitaliste et communiste, au profit de ce dernier. La « réforme de l’organisation » dont parle Bush est-elle réelle?

    Certes, le système communiste russe s’est écroulé, mais où sont donc passés les technocrates marxistes qui ont littéralement noyauté l’institution depuis le début? Nul doute! Ils sont toujours là. Mais une autre analyse, plus profonde, est nécessaire pour le découvrir. Les technocrates de l’UNESCO sont toujours des partisans du totalitarisme. Ils sont désormais au service de l’État mondial et déversent des normes qui finissent par s’imposer à tous les échelons de la structure pyramidale de cet État mondial, jusqu’au citoyen de base. Ces normes sont fondées sur la négation de l’individu libre, sur la valeur suprême du groupe. C’est du cryptocommunisme.

    Un programme totalitaire :
    La réalité est que les organisations internationales ont pour objectif de modifier les valeurs, les attitudes et les comportements dans le but de justifier un gouvernement mondial chargé de résoudre les problèmes planétaires. L’objectif est la dictature mondiale, c’est-à-dire la mainmise des hommes des États cartellisés sur les nations.

    Tout cela se fait en manipulant l’opinion publique, en exagérant et en inventant parfois des problèmes de nature planétaire (qui exigeraient une coopération internationale et, à terme, un exécutif mondial): pauvreté, réchauffement planétaire, coexistence des cultures, surpopulation, autant de problèmes réputés réels et globalitaires, nécessitant le sacrifice des libertés individuelles au profit de la Société Globale, voire de la planète Terre. Inutile de dire que tout cela conduit tout droit au collectivisme dont on a cru pourtant que la chute de l’URSS avait sonné le glas. Mais non! Le véritable agent du collectivisme, c’est l’État.

    L’UNESCO joue un rôle primordial dans cette partition totalitaire. Comme le démontre Pascal Bernardin dans son lumineux ouvrage, Machiavel pédagogue (ou abrégé d’esclavagisme selon l’auteur)(2), les organisations internationales, au premier rang desquelles l’UNESCO, établissent des normes qui sont transmises par les États nationaux adhérents, et qui redéfinissent le rôle de l’école.
    « Celle-ci, écrit Bernardin, devient le véhicule d’une révolution culturelle et éthique destinée à modifier les valeurs, les attitudes et les comportements des peuples à l’échelle de la planète. Les techniques de manipulation psychologique, qui ne se distinguent guère des techniques de lavage de cerveau, sont utilisées à tous les niveaux. »

    « Cette révolution silencieuse, antidémocratique et totalitaire, ajoute l’auteur, veut faire des peuples des masses ignorantes et soumises. » Je n’exposerai pas ici les techniques pédagogiques du lavage de cerveau, ce serait trop long, l’ouvrage de Bernardin démonte tous ses mécanismes en montrant les textes officiels et la réalité du terrain. Ces techniques s’appuient essentiellement sur des méthodes béhavioristes et sur la psychologie de l’engagement. L’idée est d’inciter, de forcer par des techniques psychopédagogiques, l’individu à se soumettre aux valeurs dominantes du groupe et de renforcer ainsi les normes transmises au groupe par une hiérarchie d’instances supérieures au sommet de laquelle trônent les divers Soviets onusiens.

    Le programme totalitaire se révèle de lui-même dans les textes émanant de l’UNESCO: « Nous devons avoir une conception du type de personne que nous désirons former, avant que nous ne puissions avoir une conception précise quelconque sur l’éducation que nous considérons la meilleure(3). » La révolution psychopédagogique, d’essence totalitaire,
    « mondialiste et cryptocommuniste, hégélienne, veut soumettre l’individu à l’État, tant dans son comportement que dans son psychisme et dans son être même ». (Bernardin)

    Embrigadement des enseignants:

    Voyons comment ces normes se fabriquent et se diffusent. Dans un texte de l’UNESCO, on peut lire: « Les sociétés, et plus particulièrement leurs institutions gouvernementales doivent être essentiellement considérées comme des « systèmes apprenants ». Les sociétés les plus à même d’enregistrer des succès seront celles dont la « capacité d’apprentissage » est élevée: flexibles, elles ont la capacité d’anticiper et de comprendre le changement et de s’y adapter. Elles bénéficient de la participation active des citoyens au processus d’apprentissage. Au cours de cet apprentissage, l’histoire devra être réécrite et réinterprétée(4). »

    Continuons sur l’enseignement de l’histoire. C’est édifiant. « La simple présentation objective des faits serait d’ailleurs insuffisante pour entraîner l’attitude souhaitable […](5) » L’attitude souhaitable étant « d’éliminer tout ce qui peut inspirer la méfiance et le mépris à l’égard d’autres peuples ».

    Cette réécriture politique de l’histoire n’est évidemment pas sans rappeler ces mots d’Orwell dans 1984: « Ce processus de continuelles retouches était appliqué, non seulement aux journaux, mais aux livres, périodiques, pamphlets, affiches […]. L’Histoire tout entière était un palimpseste gratté et réécrit aussi souvent que c’était nécessaire. »

    Or que ne voit-on pas apparaître en France pour véhiculer ces nouvelles normes fabriquées par les hommes de l’État mondial? Les IUFM. Ces « instituts universitaires de formation des maîtres », inventés par Jospin alors ministre de l’Éducation nationale, sont chargés de la formation des enseignants et de faire « la promotion des nouveaux contenus (savoir-faire, valeurs, attitudes, conception sur le monde) » obéissant aux diktats de l’UNESCO qui recommande la « remise en cause large et profonde du système éducatif puisqu’elle touche tout à la fois aux structures, à la formation des enseignants et aux mentalités(6) ».

    Nous savons ce que sont les IUFM. Des instituts de bourrage de crâne. « Ils se caractérisent par l’importance qui y est accordée aux « sciences » de l’éducation et à la psychopédagogie. Ils préparent les enseignants à leur nouvelle mission: le rôle de l’école a été redéfini et la priorité est maintenant accordée non plus à la formation intellectuelle mais aux enseignements « non cognitifs » et à « l’apprentissage de la vie sociale […]« . Les enseignements formels, intellectuels sont négligés au profit d’un enseignement non cognitif et multidimensionnel, privilégiant le social. » (Bernardin)

    Totalitarisme

    Il est clair que du sommet de l’État mondial jusqu’à ses subdivisions vassalisées ultimes les valeurs transmises sont celles de la supériorité en valeur du groupe sur l’individu réduit à l’état de simple boulon de la machinerie étatique planétaire. Cette solidarité mystique de l’individu avec le grand Tout que les fonctionnaires de l’UNESCO tentent de fabriquer avec le matériau humain planétaire est le principe régulateur de toutes les normes qui émanent de ces organisations parasitaires. Les hommes de l’État formant la classe politique mondiale sont tous complices de ce totalitarisme qui avance. C’est leur intérêt, ils en vivent. Tout le monde a le droit de vivre, me direz-vous, mais pas en tyrans et en tyranneaux.

    En conclusion il faut rappeler une chose. L’UNESCO et toutes les structures onusiennes ne peuvent agir que dans la mesure où les hommes de l’État des nations subordonnées peuvent agir. Ce qui présuppose la nationalisation de l’éducation mais aussi le contrôle étatique de toutes les activités humaines. Un pays libre, ayant une éducation libre, serait un pays hérétique au sein de la
    «communauté internationale» dominée par les normes onusiennes. En d’autres termes, l’État mondial, l’ONU, l’UNESCO et tous ses dérivés ont besoin d’une servitude accrue des individus. Le Bien de l’Humanité que ces organisations prétendent servir est encore une fois dans l’histoire en contradiction avec l’individu, avec son bien le plus précieux dont tout le reste découle: sa liberté.

    Montréal le 14 Septembre 2002.




    0
  • kimahouma
    12 novembre 2009 at 20 h 07 min - Reply

    Quand est ce que les Algériens vont relever la tête ( ou est le célèbre el nif Algérien), et comprendre, que celui qui est à la tête de l’Etat est quelqu’un de malade au plan psychique. Il veut faire oublier son maître Boumédiène,( son obsession secrète) qui n’arrêtait pas de critiquer la politique dans les salons et les cocktails alors qu’il était ministre, à présent il joue les démiurges, les apprenti sorcier, il est mégalomane et hyper narcissique ( c’est des pathologies), colérique, moraliste, mais sans éthique,. Il a une vision de l’Algérie, mais sans les Algériens, il dit à tous les étrangers qu’il connait bien la psychologie des Algériens , sachant qu’il a une image plus que négative des Algériens en général( souvenez vous de ces propos pendant sa première campagne électorale), il croit que lui seul sait ce qu’il faut faire pour l’Algérie. Il ne tolère aucune opposition ou critique. Il ne supporte pas les intellectuels ou comme tels, méprise les journalistes Algériens,
    Il estime d’ailleurs que les Algériens ne mérite pas un Président comme lui.
    L’Algérie, va avec lui s s’enfoncer de plus en plus dans l’arbitraire, la corruption, et la division.
    Plus il y’a d’argent et de projets plus il y’a de prédateurs et plus ceux çi deviennent voraces,
    Le colonialisme a réussi à soumettre le peuple Algérien pendant plus d’un siècle et demi, mais celui çi se réveilla un jour , et devant l’incrudilité des français qui jusqu’à présent n’arrivent à y croire, il est redevenu maître de son destin. Les maîtres d’aujourd’hui ont oublié cette leçon de l’histoire, elle les rattrapera.
    Chers amis excusez ma colère. Je fus un temps enseignant.

    Quand est ce que les Algériens vont relever la tête ( ou est le célèbre el nif Algérien), et comprendre, que celui qui est à la tête de l’Etat est quelqu’un de malade au plan psychique. Il veut faire oublier son maître Boumédiène,( son obsession secrète) qui n’arrêtait pas de critiquer la politique dans les salons et les cocktails alors qu’il était ministre, à présent il joue les démiurges, les apprenti sorcier, il est mégalomane et hyper narcissique ( c’est des pathologies), colérique, moraliste, mais sans éthique,. Il a une vision de l’Algérie, mais sans les Algériens, il dit à tous les étrangers qu’il connait bien la psychologie des Algériens , sachant qu’il a une image plus que négative des Algériens en général( souvenez vous de ces propos pendant sa première campagne électorale), il croit que lui seul sait ce qu’il faut faire pour l’Algérie. Il ne tolère aucune opposition ou critique. Il ne supporte pas les intellectuels ou comme tels, méprise les journalistes Algériens,
    Il estime d’ailleurs que les Algériens ne mérite pas un Président comme lui.
    L’Algérie, va avec lui s s’enfoncer de plus en plus dans l’arbitraire, la corruption, et la division.
    Plus il y’a d’argent et de projets plus il y’a de prédateurs et plus ceux çi deviennent voraces,
    Le colonialisme a réussi à soumettre le peuple Algérien pendant plus d’un siècle et demi, mais celui çi se réveilla un jour , et devant l’incrudilité des français qui jusqu’à présent n’arrivent à y croire, il est redevenu maître de son destin. Les maîtres d’aujourd’hui ont oublié cette leçon de l’histoire, elle les rattrapera.
    Chers amis excusez ma colère. Je fus un temps enseignant.




    0
  • nomade
    12 novembre 2009 at 21 h 36 min - Reply

    il a ose élimine l’enseignement technique sur ordre de ses maîtres étrangers , les enfants algériens n’ont plus le droit de devenir techniciens et ingénieurs.
    un pays qui maîtrise la science et la technique fait peur ,
    un pays qui maîtrise la science et la technique arrive a fabriquer des armes , des bombes ,des avions,des fuses , a l’image de l’Iran a qui on a fait sortir la carte chiite pour le confronter aux régimes arabes sunnites , marionnettes.
    un pays arabe ou musulman qui maîtrise la science et la technologie est un danger potentiel pour israel.
    le plan machiavélique , qui portera ses fruits a long terme, est d’orienté nos enfants vers les domaines abstraits tels que qualla foulen, qualla el-moutanabi, qualla el-jahed etc…..

    langue française:
    la langue française est enseignée a partir de la deuxième année primaire , il ont fait d’elle le nouveau Coran.
    les flamands, les suisses allemands , les canadiens anglophones ne parlent pas plus de trois mots de français bien que leur pays sont officiellement bilingues ou trilingues.

    que peut-on s’attendre d’un ministre qui fait ses meetings khabat (etat d’ébriété avance) .
    tout ca avec la bénédiction d’un shmata dont l’un de ses slogans lors de sa campagne présidentielle de 1999 était : oua lill el- kaabati raboun yahmiha (pour la kaaba il y’a un dieu qui la protège),
    ici la kaaba c’est l’algerie.on voit bien de quelle manière il la protège.
    il l’enfonce chaque jour que dieu fait.




    0
  • Redman
    12 novembre 2009 at 21 h 57 min - Reply

    Salam

    Il est à rappeler que benbouzid, est minstre de l’éducation depuis 1990, c’est grave c’est pire qu’un président à vie, il a été placé dans le secteur le plus important de notre pays qui est l’éducation, pour dire que c’est vraiment un complot pour détruire notre pays.

    Je me rappele que 1991 à l’usthb, on a vécu 3 mois de grève des enseignants et l’année d’après 3 mois de grève des étudiants, ce ministre devait quitter son poste depuis bien longtemps.

    Je me rappele le grand plan américain pour les pays arabes et muselemans, la france à l’époque a contesté ce plan et a fini par céder tous les secteurs d’interventions aux américains SAUF l’éducation et le sociale qui restent sous son influence.

    Ce monsieur doit disparaitre des affaires de notre pays.

    A+
    Redman




    0
  • Kara Fawzi
    13 novembre 2009 at 13 h 18 min - Reply

    Inchallah il n’y aura pas de qualification; comme ça les jeunes algériens retourneront à la réalité amère dans laquelle ils vivent et que le régime essaie de leur occulter par cette autre drogue qui est le football.




    0
  • Cherouf
    13 novembre 2009 at 17 h 08 min - Reply

    Bravo Zineb et bravo aussi à tous ceux qui pensent qu’une qualification de notre équipe nationale à la coupe du monde équivaudrait à un oubli certain et pour très longtemps des véritables problèmes que vivent actuellement les Algériens. Des enseignants qui se font tabasser ça mérite une manifestation dans toutes les rues d’Algérie non pas avec l’emblème nationale mais avec des livres d’histoire et de mathématiques. Ce qui s’est passé à Diar Echems mériterait que tous les Algériens dignes de ce nom sortent dans la rue et y installent des tentes et ne retourneront dans leurs maisons que le jour où les habitants de Diar Echems recouvreront leur dignité.
    Quel dilemme pour moi ma chère Zineb, mes chers frères Algériens! J’aime cette équipe d’Algérie, J’adore Ziani, Halliche, Matmour,…car ils ont beaucoup donner à ce beau pays, entre autre ils ont démontrés que les Algériens n’ont pas besoin d’apprendre « KASSAMAN » à l’école de benbouzid pour prouver leur appartenance à cette belle Algérie. Et pourtant j’ai bien envie qu’il n’y ait pas de qualification pour mon équipe, peut être que ce peuple prendra enfin conscience et saura que; défendre des enseignants tabassés ou des habitants déshonorés vaut bien toutes les coupes du monde.




    0
  • Contre Boutef et les 40 généraux
    13 novembre 2009 at 20 h 06 min - Reply

    Je suis d accord avec les commentaires de certains que l’equipe Algerienne ne se qualifira pas car celui qui va beneficier du trophée c est ceux qu ils ne meritent pas d etre Algerien je parle de boutef et son clan. Car si l equipe Algerienne se qualifie les Algeriens seront trop occupés jusqu au 2012 pour que les barons voleur du pays continuent a saccager ce beau pays. C est triste de penser comme ca mais on n a pas le choix surtout lorsque l injustice dans notre pays a atteint son pic. Une jeune femme de 28 ans avec son nourrisson de 6 mois essayant de fuir l injustice clandestinement un vieux de 70 ans des enseignants se font tabasser par la police les gens de diar echems et outre dans tout le pays quand nos grands voleurs menent la belle vie ou est la justice et surtout le democratie?




    0
  • thirga
    14 novembre 2009 at 8 h 08 min - Reply

    T’as raison Cherouf mais ce que Monsieur Bouteflika et son innamovible exécutif, dont Oulid El-Kaid celui qui met au garde à vous des moutchous encore avec la morve, n’ont pas fait en dix ans »ADORER L’ALGERIE ET SON DRAPEAU », la bande à ZIANI, l’autre face des Harragas, l’as réussi le temps de ce que dure les ROSES. La pire des choses à souhaiter à ces conquerants est de les voir aux quarts de finale de la Coupe du monde. One, two, three Egypte 1 Algerie 2




    0
  • Congrès du Changement Démocratique