Édition du
26 March 2017

LIBERTÉ POUR LES 50 DETENUS DU SNAPAP !

répression 1
Violente répression en Algérie après que la grève ait été déclarée illégale par un juge

Sanapap, 10 novembre 2009

50 syndicalistes, membres du Conseil national de l’Education du SNAPAP, qui avaient prévu de passer la nuit en face du siège de la présidence de la R épublique ont été arrêtés aujourd’hui 10 novembre 2009 par la police. La majorité des personnes appréhendées sont des femmes, dont l’une est enceinte.

Dans la matinée, alors que le mouvement de protestation s’est concentré devant la présidence et le ministère de l’éducation, qui se situent à proximité immédiate, la police est intervenue brutalement.

Cependant, les manifestants ne se sont pas dispersés mais ont résisté aux charges de police et ont obtenu d’être reçus par la présidence et le ministère de l’éducation.

Tout l’arsenal répressif est utilisé contre le mouvement, massivement suivi, de grève des enseignants :

– Répression policière : 50 syndicalistes du SNAPAP-éducation arrétés; le coordinateur du CNAPEST a été contraint de se réfugier au siège du SNAPAP pour échapper au harcèlement de la police.

– Répression judiciaire : un juge saisi par le ministère a déclaré la grève illégale et a ordonné de son arrêt, de sorte que les travailleurs en grève pourraient perdre leur emploi (La décision du juge viole le droit constitutionnel de grève, inscrit dans la Constitution algérienne ).

– Répression déguisée par «clonage» : par la création de faux syndicats au moyen de pseudo-dissidence téléguidée au sein des syndicats autonomes pour créer une autre organisation avec un nom identique ou similaire, avec le soutien de la police politique. Ces syndicats « clones » se livrent à un travail de sape et de confusion ( un des exemples est le SNAPEST, clone du syndicat autonome CNAPEST, dont la mission est de créer la confusion sur les objectifs de la grève).

SNAPAP


Nombre de lectures : 926
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Kara Fawzi
    13 novembre 2009 at 23 h 05 min - Reply

    Je vous laisse dévorer ce billet de Hakim Laalam:

    Merci qui ? Merci Bob !

    Par Hakim Laâlam
    Email : laalamh@yahoo.fr

    Grève des enseignants. Enfin une réponse des autorités :

    «Chargeeeeeeeeeeeeeez !»

    C’est bien pour la DGSN ! Il lui manquait cet élément- là d’évaluation de son tout récent matériel acheté auprès de firmes étrangères, elle vient de l’avoir. Les équipements sont bons, d’excellente facture, de fabrication aux normes et de fiabilité certaine. Il ne s’agit pas là d’une expertise fantaisiste ou, plus grave, indulgente. Non ! Là, nous avons affaire à une évaluation sérieuse, sourcée et qui ne se prononce pas à la légère. Nos experts sont les enseignants en grève. Qui mieux qu’eux pour juger de l’efficacité des nouvelles matraques achetées par la Police nationale, des nouvelles rangers à bouts ferrés, des nouveaux boucliers encore plus renforcés, des nouveaux pistolets Taser ou encore des nouvelles cartouches de lacrymo ? La commission des marchés de la police peut dormir sur ses deux oreilles. Les contrats qu’elle a passés pour le compte de sa tutelle ont été bien gérés. La DGSN ne s’est pas fait arnaquer par ses fournisseurs. Les bleus, les contusions, les plaies et les stigmates de tous ordres laissés sur les corps des enseignants et des journalistes qui couvraient la grève et le rassemblement devant la présidence sont là pour en attester. Economiquement, l’achat par la Sûreté nationale de matériels de répression des manifestants s’est fait dans un esprit économique sain, celui du gagnant-gagnant. Les firmes qui fabriquent ce matériel gagnent et consolident leur position dans un marché algérien en expansion permanente. Et l’Algérie peut se prévaloir de ne pas avoir jeté son argent, celui des contribuables par la fenêtre. Et les contribuables, parmi lesquels les enseignants peuvent vérifier en toute transparence, publiquement, sans intermédiaires, avec démonstration et preuves à l’appui que leur argent est bien géré. Alors, merci qui ? Merci Bob ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
    H. L.
    http://www.tacervellesarrete.blogspot.com




    0
  • Congrès du Changement Démocratique