Édition du
30 March 2017

Une seule condition: que ne soyons tolérants les uns envers les autres

TOLLe Quotidien d’Algerie

par Ammi Saïd

Les berbères, les arabes, les arabo-berbères et les francophones d’en haut ont scellé leur union (pour le meilleur et pour le pire) quelque soit le rôle que chacun avait joué, joue ou sera appelé à jouer.
Ceux qui sont en bas, ils se querellent, ils se divisent, ils s’éloignent de plus en plus du compromis, ils s’entre-déchirent, parfois ils s’entre-tuent, ils s’accusent mutuellement les uns les autres et ils s’arc-boutent sur l’os que leur laisse ceux qui aiment la chair fraîche, les fruits juteux, les palais remplis du parfum de jasmin et les fontaines à l’eau douce qui étanche toutes les soifs. Notre diversité linguistique, culturelle, géographique, sociale, psychologique, affective et cultuelle ne sont pas un problème pour l’Algérie.
L’huile d’olive est un atout. Les figues sont un atout. Les dattes sont un atout. La diversité de notre architecture, de nos décors, de nos sites, de nos plages, de nos sols, de nos produits de terroir, de nos productions artisanales, de nos faunes et de nos flores…sont un atout.
La diversité de nos compétences, de nos idées, de nos modes d’expressions, de nos humeurs, de nos humours, de nos formes, de nos tailles, de nos métiers, de nos désirs, de nos rêves…sont un atout.
La diversité de nos origines, de nos croyances, de nos convictions, de nos buts, de nos projets, de nos lieux de nos naissances, de nos vécus, de nos personnalités, de nos centres d’intérêts, de nos loisirs, de nos lectures, de notre façon d’écrire, de parler, de marcher, de jouer au foot…sont un atout.
La diversité de nos niveaux intellectuels et professionnels, de nos possibilités spirituelles, de nos niveaux socio-économiques, de nos caractères, de nos forces physiques, de nos dons naturels, de nos acquis par le travail, l’effort, l’abnégation, la curiosité, la réflexion, l’ouverture d’esprit, la quête du savoir et la remise en question permanente et perpétuelle de ses certitudes, de nos héritages matériels et morales, de notre éducation…sont un atout.
A une seule condition: que ne soyons tolérants les uns envers les autres, que nous soyons pacifiques dans nos combats et dans nos oppositions, que nous soyons portés par la compétition saine et permanente, que nous acceptions de se remettre en question, de demander des excuses que nous nous trompions, que nous acceptions le plus compétent de nous prendre la place la plus difficile qui correspond à ses capacités et d’apprendre de l’autre même s’il parle le chinois et que nous arrêtions de vouloir faire disparaître l’autre (d’une manière ou d’une autre) pour avoir raison, pour se sentir puissant, pour satisfaire ses désirs maléfiques, primitifs et pervers, pour dominer, pour déposséder son frère ou sa soeur de ce que dieu lui avait offert, pour humilier, pour nier…
Ceux qui détiennent le pouvoir n’acceptent que ceux qu’ils pensent, que ce qu’ils veulent, que ceux qu’ils désirent, que ce qu’ils croient, que ce qu’ils aiment, que ce qu’ils décident…et surtout, ils n’acceptent aucune contradiction, aucun avertissement, aucune exhortation, aucune supplication, aucun conseil. Mais, pour cela, ils ont accepté de scier la branche sur laquelle, ,ils sont assis. Ils ont accepté de vendre notre honneur, notre histoire, nos richesses, notre identité, notre diversité et nos valeurs. Ils ont accepté que nous devenions la risée du monde, l’assiette du quelle tous les voleurs se servent, la dignité que tout le monde bafoue et le déshonneur que personne n’ignore. Ils ont accepté de sacrifier de centaines de milliers de nos frères et soeurs, de diriger un pays qui plus ils s’enrichit plus, il appauvrit son peuple et de choisir la fuite en avant vers le chaos que l’arrêt de ce processus d’autodestruction dangereux et inutile.
Alors, comment seront-ils les suivants ? Si le fond sera le même, si c’est uniquement le décor qui changera, je pense qu’il sera vain de continuer à les critiquer, à les dénoncer et à les combattre, car, eux au moins, ils ne vont plus nous surprendre.


Nombre de lectures : 1209
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • jnsplu
    12 novembre 2009 at 11 h 27 min - Reply

    Vous avez raison Ammi Said, mais je crois que vous préchez dans le désert. Les Algériens semblent tous décidés, gouvernants et gouvernés à conduire leur pays vers la dérive et vers des lendemains rouges de sang. Rares sont les voix qui s’éelevent dans le brouhaha afin d’appeler à la raison et à rammasser les morceaux épars que semble constituer à l’heure actuelle l’Algérie, morceaux qui s’éparpillent davantage d’année en année et qui deviennent de plus en plus difficiles à ramasser.

    La tristesse que cela engendre chez certains n’est égale qu’a leur impuissance à changer quoi que ce soit afin d’éviter la fin qui est prévisible et certaine.

    Au lieu de diriger les débats vers des aspects constructifs et qui nous permettent de réfléchir aux solutions nous nous retrouvons en train d’exposer des visions claniques et radicales qui ne peuvent que diviser et amener à des ruptures. A force de répétition cela use la patience et entraine une allergie à ce genre de propos.

    Les plus sages dans ce forum, comme dans la vie courante, prennent leur retraite et se font oublier car ils voient que ce ne sont pas des solutions globales qui sont recherchées pour l’Algérie, mais des solutions de positionnement de groupes…commpe toujours. C’esst à désespérer !




    0
  • SOLIDAIRE
    13 novembre 2009 at 13 h 04 min - Reply

    SOLIDARITE AGISSANTE .

    @ ammi -saîd .
    Hélas, ce beau discours,ces souhaits qui sont à votre honneur, sont contredits par les évènements dramatiques qui se succèdent quotidiennement.
    Quelle tolérance face à ce Tsunami d’injustice, à cette barbarie internationale , à ce monde sans pitié et sans sourire ? Est-ce que les opprimés, les déshérités, les laissés-pour-compte, ceux pour qui la vie de tous les jours est devenu un enfer ici-bas, doivent « tendre l’autre joue » à leurs tortionnaires ? Ont-ils voix au chapitre ? Peuvent-ils se payer de mots qui ne veulent plus rien dire ? Ont-ils le choix des armes ou, tout simplement , existent-ils encore pour ceux qui les martyrisent ?

    Toutes les institutions onusiennes,en réalité, sont aux ordres des véritables maîtres du monde. Sinon, comment expliquer que des peuples entiers se trouvent toujours sous la botte de leurs bourreaux et ce, depuis des décennies ?! Je pense surtout et avant tout, à cette malheureuse Palestine qui souffre le martyr ( la NAKBA ) depuis plus de 60 ans ! Le Cashmire occupé par 500.000 soldats (!) de l’ Inde. La minuscule Tchétchénie en voie de disparition, tout comme la Somalia qui n’est plus qu’un champ de ruines ! Sans oublier bien entendu, l’ Irak ramené à l’âge de pierre, mutilé et dépossédé de ses fabuleuses richesses . Et , ce vaillant peuple afghan, en éternelle bataille pour sa survie face à de féroces prédateurs déterminés à les réduire en esclavage .

    Pour ce qui nous concerne, dans les terribles épreuves que nous subissons, le maître mot est : SOLIDARITE. C’ est ce que nous enseigne le Coran depuis des siècles. Un Musulman est un frère pour un autre Musulman. Et donc nous avons le DEVOIR d’être SOLIDAIRES avec nos frères en Islam qui sont dans le malheur. UNE SOLIDARITE AGISSANTE . DES LIENS qui doivent constituer une CHAINE DE SOLIDARITE pour prendre en compte et aider les plus malheureux.

    La solidarité islamique est un lien fraternel et une valeur sociale importante qui unissent le destin de tous les Musulmans les uns aux autres. C’est une démarche spirituelle qui nous fait prendre conscience que nous appartenons tous à la même communauté d’intérêt .

    En tant que Musulmans algériens, notre solidarité doit s’exprimer par un sentiment de responsabilité et de dépendance réciproque au sein du peuple. Et, nous devons être moralement obligés les uns par rapport aux autres. Ainsi les problèmes rencontrés par l’un ou plusieurs de nos coreligionnaires, concernent l’ensemble du groupe. La solidarité doit nous conduire à nous comporter comme si nous étions directement confronté au problème des autres, sans quoi, c’est l’avenir du groupe (donc le notre) qui est compromis.

    La solidarité islamique qui nous conduit à aider notre prochain, est un engagement spirituelle vis à vis de Dieu et des hommes, sans qu’il y ait nécessité d’un quelquonque réciprocité à en espérer , ainsi que de la coopération où chacun de nous travaille dans un esprit d’intérêt général pour l’ensemble de la communauté..

    L’un des multiples exemples concrets de mise en oeuvre de cette façon de donner un sens à notre vie, est le cas effrayant de ces malheureux aveugles, jetés à la rue avec 6000 dinars/ mensuels et que, nous avons le devoir de secourir ! Il y va du salut de notre âme et de notre condition de créature de Dieu auprès duquel nous sommes redevables. En effet, il nous est demandé par Dieu, de soulager le terrible fardeau de tous ces handicapés, de tous ces veuves et ces orphelins,de tous ces sans-voix, de ces damnés de la Terre.

    Ce faisant , face à l’adversité implacable, face à la traîtrise, face au mensonges, nous surmonterons
    plus efficacement et plus sereinement nos épreuves. C’est aussi le meilleur message que nous devons transmettre à ces pouvoirs mafieux qui nous divisent pour mieux régner. Et, la meilleure image que nous offrons à nous enfants qui nous observent et nous jugerons plus târd.

    Et Dieu seul sait.




    0
  • aboutertika
    13 novembre 2009 at 17 h 13 min - Reply

    Ce que la presse et les médias égyptiens font subir a notre pays et a l’équipe national ,et bien c’est éxactement ce que l’ENTV de hamraoui habib chawki et certaines presses écrites au ordres ont fait et font subir ,au enseignants,a diar chems,au chomeurs, a la kabylie au m’zab ,a tout ceux qui s’oppose a eux ,et a toute révolte contre ce régime,soit un déficit démocratique flagrant d’ou les insultes,la mauvaise foi,la falsification de l’histoire,la victimisation etc…est au paroxisme.




    0
  • Rbaoui
    13 novembre 2009 at 18 h 27 min - Reply

    A propos du web Video a voir

    _________________

    Mon cher frère,
    Nous ne pouvons passer ce type de vidéo sur ce site. Quelque soit la gravité des événements survenus à notre équipe de football, il est inadmissible de tenir ce type de langage.
    Salah-Eddine




    0
  • Congrès du Changement Démocratique