Édition du
25 March 2017

Nassira Ghozlane (Secrétaire générale du SNAPAP) : « Les derniers du Maghreb ! »

SNAPAP1El Watan, 4 décembre 2009
« On ne peut même pas parler d’augmentation du SNMG en réalité puisqu’il s’agit d’un monologue des pouvoirs publics ».

Tout a été décidé il y a une année et le patronat ainsi que l’UGTA n’étaient présents à la tripartite que pour confirmer une décision prise auparavant ! Nous avions, au SNAPAP, mené une étude il y a deux ans qui indiquait qu’une famille de cinq personnes avait besoin au minimum de 33 300 dinars pour ses dépenses mensuelles de base. Avec le taux d’inflation actuel (6,1% au premier semestre 2009), on peut parler de 40 000 à 50 000 dinars pour qu’une famille puisse couvrir ses besoins. En plus, combien sont-ils a être réellement payés selon le SNMG. Actuellement, plus de 600 000 employés du secteur public touchent un salaire de moins de 12 000 dinars. Et pour comparer les salaires minimums rien qu’au Maghreb, on constate que l’Algérie occupe la dernière place derrière la Mauritanie ! »

Par Adlène Meddi


Nombre de lectures : 1150
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • IDIR
    5 décembre 2009 at 11 h 30 min - Reply

    Grâce à la générosité de l’Etat, ça va bien pour les Corrompus

    En pleine crise économique et sociale, alors que chaque jour des milliers de salariés perdent leur emploi et des millions de salariés, de privés d’emploi et de retraités souffrent de l’insuffisance de leur pouvoir d’achat, les grandes sociétés nationales et privées annoncent des résultats et des gains inattendus.

    Ces résultats sont obtenus sur le dos des salariés qui ont subi chômage partiel, horaires aménagés, gel de salaire, fermetures de sites y compris chez les sous-traitants, etc. Ils sont aussi obtenus au détriment des investissements productifs qui sont indispensables pour sortir de la crise.

    La plupart de ces entreprises ont aussi bénéficié directement ou indirectement de l’aide de l’Etat. Cette aide n’a pas été mobilisée au service de l’emploi et de l’investissement productif, notamment en direction des petites et moyennes entreprises. Où va l’argent de l’Etat ?

    Ces pratiques scandaleuses montrent que l’Etat doit revoir sa copie. Elles confirment aussi que les revendications des salariés et les propositions que portent les syndicats sont totalement légitimes.
    C’est indispensable compte tenu de la montée du chômage et de la précarité.

    Quand certains perdent du pouvoir d’achat, d’autres profitent allègrement des fruits du travail des salariés. C’est calamiteux pour une majorité du salariat algérien. La hausse du prix des denrées de base (pain notamment), des fruits et légumes, du logement, etc. Une augmentation de la précarité dans l’emploi.

    Permettez-moi, chers compatriotes, de vous rappeler qu’il est interdit de se nourrir avec des pelotes. Dans le Maghreb, nous sommes classés les derniers, une injustice pénalisante pour le pouvoir d’achat des ménages, c’est une honte.

    Mais cela n’est pas le cas de tous, notamment, les corrompus du parlement. Quel est le salaire d’un parlementaire ? En jeu, non seulement les salaires et les retraites, mais aussi le droit au syndicalisme autonome et les libertés publiques.

    Le droit est le fondement de la paix et de la justice, nous devons rejeter une justice discriminatoire, une justice indulgente pour les riches et les puissants et dure pour les pauvres.

    Le véritable progrès démocratique n’est pas d’abaisser l’élite au niveau de la foule – avec le foot à la sauce mayonnaise pour faire passer les dictateurs – mais d’élever la foule vers l’élite.
    Fraternellement
    IDIR

    VIDÉOS

    LE DROIT A LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

    http://www.dailymotion.com/video/x17grn_juger-vous-meme_politics

    André Guelfi : « Ce qu’Eva Joly appelait la corruption, moi j’appelais ça mon travail »

    http://www.bakchich.info/Andre-Guelfi-Ce-qu-Eva-Joly,04043.html

    A LIRE

    « Profession corrupteur », le livre choc de Roger Lenglet




    0
  • Meziane
    5 décembre 2009 at 14 h 15 min - Reply

    Aissat Idir va se retourner dans sa tombe.Une élite en tripartite constituée de kabyles de service s’est réunie pour narguer le peuple algériens et ses smigards avec 15000DA et soutenir la promesse électorale du maitre du moment.Les mâteurs du peuple et applaudisseurs du roi vont empocher leurs dividendes.Ils viennent d’accomplir leur devoir sacré.Pauvres kabyles et autres gens sincères de ce pays à l’avant-garde du mouvement syndical et revendicatif depuis toujours.Boutef vous a piègé et montre ainsi que les affameurs sortent de vos rangs.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique