Édition du
23 July 2017

Acquittement du Docteur FEKHAR et de 15 de ses compagnons. Ghardaïa en liesse

11Aujourd’hui a eu lieu à la Cour de Ghardaïa  le procès en cassation du Docteur FEKHAR et de ses 16 compagnons.

Le procès  débutera  à 11heures et durera près de six heures. Devant le tribunal, des centaines de citoyens étaient amassés sur les trottoirs, drapeaux, photos du docteur Fekhar et  pancartes dénonçant la hogra, à la main. Très disciplinés et de manière pacifique, ils suivaient de l’extérieur et de manière stoïque le déroulement du procès. De nombreuses pancartes dénonçant l’injustice et la hogra et exigeant la libération des « accusés » seront collées par de jeunes citoyens sur les murs et les portes du tribunal.

Les services de sécurité étaient très discrets, comparativement au procès de Mohamed Baba Nadjar, ce qui participa grandement à l’apaisement des esprits. De très nombreux responsables et militants du FFS, venus des quatre coins du pays  et à leur tête, Mr. Karim TABOU, étaient présents, tout comme le Dr Salah-Eddine SIDHOUM et Mr El Hadi CHALABI, professeur de Droit qui s’était déplacé de Lyon. On notait également la présence d’un autre  mahgour, le jeune syndicaliste Yacine ZAID, (licencié par une multinationale de Hassi Messaoud et harcelé par de multiples plaintes), venu de Laghouat pour apporter son soutien à ses frères mahgourines de Ghardaïa.

La défense des victimes de l’arbitraire sera brillamment assurée par une dizaine d’avocats bénévoles et à leur tête, Me Noureddine Ahmine. Ces défenseurs, dont nombreux étaient des militants des droits de l’Homme, étaient venus d’Alger, Tizi-Ouzou, Béjaïa et Laghouat.

Le procès se déroula dans la sérénité et le calme, sans incidents notables.

L’interrogatoire des victimes de l’arbitraire allait mettre à nu les nombreuses failles de l’enquête initiale et démontrer l’innocence des « accusés ». Toutes les accusations seront démontées avec brio, lors des plaidoiries de la défense. Même le procureur lors de son réquisitoire, reconnaitra que pour cinq des accusés, il n’y avait pas de preuves patentes !!!

Après une délibération qui aura duré près de trois heures, le président de la Cour annoncera à 20h30 l’acquittement du Dr Fekhar Kameleddine et de 15 de ses compagnons et la condamnation du jeune Ouyabba Hacène à une peine de 6 mois avec sursis et à une amende. Ce fut l’explosion de joie dans la salle puis dans la rue. Des centaines de citoyens, jeunes et vieux défilaient dans la rue en scandant des slogans contre le pouvoir.  Puis des cortèges de voitures, de camionnettes et de motocyclettes se formèrent, klaxons actionnés et drapeaux déployés, sillonnant la ville de Ghardaïa et  rappelant les scènes de liesse après le match de qualification à la coupe du Monde.

Un groupe d’une centaine de citoyens, certains à pied et d’autres sur un camion, déployant des drapeaux, se dirigea vers la prison de la ville pour accueillir les 17 prisonniers libérés.

A notre départ de Ghardaïa, aux environs de 21h 15, la liesse et la joie avaient envahi la ville. Et encore une fois la population mobilisée pacifiquement pour une cause juste a arraché dignement ses droits. Et encore une fois l’adage « NUL DROIT NE SE PERD TANT QU’EXISTE UN REVENDICATEUR »  s’est vérifié, n’en déplaise à ceux qui veulent instrumentaliser la justice pour faire taire des femmes et des hommes libres.

Dieu Fasse que tous les Algériens puissent s’unir et s’organiser de manière pacifique, à l’instar de  la population de Ghardaïa, pour dire NON à cette HOGRA  qui sévit depuis près d’un demi-siècle et puissent se  libérer de ce pouvoir d’imposteurs !

Ghardaïa le 17 décembre 2009 à 21h 30

Salah-Eddine SIDHOUM

Coordination de l’Appel du 19 mars 2009


Nombre de lectures : 4237
21 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction
    18 décembre 2009 at 14 h 27 min - Reply

    Merci mon cher Salah Eddine pour cette très bonne nouvelle. Je suis sincèrement ravi. Passe un tres grand bonjour à nos amis du Mzab. Dis leur de rester eux mêmes surtout, cette admirable communauté, l’une des plus admirables du monde, à mon avis. Qu’ils ne laissent pas ce régime pourri les corrompre et les dénaturer. Merci à eux de continuer à être ce qu’ils ont toujours été. DB




    0
  • Abdelkader DEHBI
    18 décembre 2009 at 15 h 05 min - Reply

    Très bonne nouvelle en effet pour tout le monde et assurément un peu plus, d’abord pour les familles, ensuite pour tous ceux qui ont suivi avec intérêt et solidarité cette affaire judiciaire fumeuse. Merci en particulier à notre ami et frère le Dr Salah-Eddine SIDHOUM pour son soutien sans faille au Dr FEKHAR et à ses compagnons.




    0
  • BOUKEZOUHA abdelouahab
    18 décembre 2009 at 16 h 16 min - Reply

    Evidemment je suis moi aussi heureux de cette décision. Tant mieux pour les inculpés qui sont désormais libres. Le FFS peut triompher mais le pouvoir qui fait ce qu’il veut va tirer profit de ce dénouement. Il pourra toujours dire que SA justice est indépendante. La preuve est donnée selon lui. Il y a toujours, hélas, le revers de la médaille.




    0
  • afrox
    18 décembre 2009 at 16 h 34 min - Reply

    Azul.
    C’est dans des moments pareils qu’on se surprend à rêver d’une Algérie des libertés. Seulement, faut-il encore avoir retenu la leçon:Seule une mobilisation citoyenne, permanente et consciente peut venir à bout de ce pouvoir maffieux, assassin, corrompu et corrupteur.




    0
  • Hsen
    18 décembre 2009 at 19 h 42 min - Reply

    Merci aussi à Lhadi Chalabi pour tout le travail qu’il a accompli en faveur des détenus de Ghardaia.




    0
  • Arezki Nait Amar
    18 décembre 2009 at 20 h 51 min - Reply

    Tous les Algériens épris de justice et de liberté saluent aujourd’hui la victoire de nos frères Mozabits sur un pouvoir qui leur a longtemps opposé un déni identitaire.Espérons que ce verdict ne traduit pas le jeu d’une carte d’apaisement du pouvoir mais plutôt une victoire pour le combat que mènent nos frères Mozabits pour la reconnaissance officielle de leur rite ibadite,leur culture et de leur citoyenneté.
    La Hogra dure un temps, mais pas tout le temps.




    0
  • slimane addaoud
    18 décembre 2009 at 21 h 22 min - Reply

    Tanammirt a tous
    un grand salut et remerciements à nos avocats visiteurs et militants, l’Algerie libre et démocratique .




    0
  • karima
    18 décembre 2009 at 22 h 03 min - Reply

    Peuple Algerien ne t’arrêtes pas de mettre la pression mais pacifiquement.Est-ce le début d’une nouvelle page et est-ce la fin d’une sale période ? Oui, Inchallah ya Rabi.




    0
  • zineb Azouz
    18 décembre 2009 at 23 h 19 min - Reply

    Quelle bonne nouvelle ! Merci Docteur et Merci à tous nos frères Mozabites, qui par leur lutte, leur inébranlable foi, leurs bonnes manières et leur courage nous offrent aujourd’hui une lueur d’espoir et un avant goût de victoire.

    En ce premier jour de l’hégire, je pense très fort à Baba Nejar et me rappelle en même temps (peut être pour me consoler de cette impuissance qui me ronge) qu’il y a plus de quatorze siècles, une horde de « généraux » de l’époque, puissants, riches, cruels et surarmés, détenant tous les pouvoirs, contrôlant toutes les richesses et se croyant invincibles, se mit à la poursuite de deux hommes sans défense, deux hommes qui avaient tout laissé derrière eux pour une idée, pour un principe, pour une lutte, pour une sacralisation du droit et de la justice sur terre. Le reste de l’histoire, tout le monde le connaît, croyants et non croyants.

    Merci encore,
    Cordialement,
    Zineb Azouz.

    Puissions nous un jour prochain sauver notre frère




    0
  • batni
    19 décembre 2009 at 2 h 55 min - Reply

    Tant qu’il y’aura des hommes( et des femmes) pour s’opposer pacifiquement mais vigoureusement a la Hogra, le sectarisme, le faschisme, je ne desespere pas de ce peuple vaillant.
    Merci aux Dr Fekhar et a ses amis du FFS de défendre contre ce regime hideux la liberté de conscience, la liberté religieuse et la reconnaissance du rite Ibadite.
    Merci au Docteur Fekhar et a ses amis de défendre pacifiquement mais vigoureusement la langue Tamazight et la culture berbere.
    C’est une avancée certaine contre ce pouvoir de laches, incapable de répondre aux insultes et agressions égyptiennes mais pret a sortir ses mercenaires pour matter le digne peuple Algérien.
    Merci pour votre combat pacifique noble frêre , vous etes, vous et vos amis,de la lignée des grands que ce pays enfante depuis la nuit des Temps.
    Merci a tout ceux (un coup d’oeil au Dr Sidhoum) qui ne desesperent pas de ce peuple vaillant.
    Il h’y’a que les combats non menés qui sont perdus.




    0
  • l.leila
    19 décembre 2009 at 7 h 38 min - Reply

    Oui, ce sera insha’ALLAH, « le début d’une nouvelle page » ! Et que vive l’Algérie libre au sein de l’unité et la fièreté de ses Enfants.




    0
  • IDIR
    19 décembre 2009 at 9 h 21 min - Reply

    Une belle victoire de mobilisation ciblée, élargie aux habitants de Ghardaïa et à tous les Algériens épris de justice.

    Le Docteur K. Fekhar et ses compagnons ont été innocentés, grâce à la mobilisation citoyenne passionnée de la vérité, moteur de la liberté et la démocratie. Les vrais moyens de mobilisations de masse ont été utilisés. L’Appel pour la liberté a circulé au maximum autour de nous et dans tous les réseaux.

    Merci à tous, principalement, à notre humble frère Salah-Eddine Sidhoum et tous les militants des droits de l’homme, le journal LQA, d’avoir participé à cette action ! Le combat continue !
    Fraternellement
    IDIR




    0
  • thirga
    19 décembre 2009 at 12 h 40 min - Reply

    Rien ne peut égaler notre joie que Justice rendue à nos concitoyens ! Espérons que le pouvoir nous fasse l’économie d’une décente aux enfers à voir la déferlante populaire avec son drapeau national après l’agression égyptienne contre nos sportifs. Un vrai come back des manifestations (spontanée ?!?!?!) du 11 décembre 1960 qui a vu la colère d’un Peuple atteint dans sa dignité par un « De Gaule convalescent » revenu au Pouvoir pour distribuer les indépendances aux autres colonies durant l’année 1960 et claironner son « de Dunkerque à Tamanrasset… ». On enterre jamais un Peuple. Son réveil est tel un Tseunami. Le pouvoir doit réfléchir pour une sortie honorable pour le bonheur de tous les ALGERIENS.




    0
  • babelouedcity
    19 décembre 2009 at 14 h 49 min - Reply

    RECONNAISSANCE

    Procès de militants du FFS à Ghardaia: Aït Ahmed interpelle l’ONU
    14 décembre, 2009

    Lettre de Hocine Aït-Ahmed, Président du Front des Forces Socialistes, à madame Navanethem Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

    Alerte pour une région particulièrement sous pression, dans un pays en détresse démocratique !

    Un « special » MERCI au Dr. Hocine Ait-Ahmed ce Geant inlassable Militant des droits de l’homme en algerie et ailleurs dans le monde et aussi á tous les autres militants en algerie, Dr. Fekhar, Salah Sidhoum, FFS et les ONG des droits de l’homme du maitre Bouchachi …etc.
    Independance de l’algerie est proche.




    0
  • Nazim
    19 décembre 2009 at 19 h 38 min - Reply

    Bravo et merci au Dr Fekhar et les autres détenus pour leur courage, Au Dr Sidhoum pour sa persévérance et à tous les autres pour leur soutien. Grâce à vous tous, nous savons que les « prédateurs » peuvent fléchir. L’espoir est désormais permis.




    0
  • batni
    20 décembre 2009 at 1 h 32 min - Reply

    Me DEHBI,
    votre message trop tiéde pour être vrai, le Dr Fekhar n’a pas un probleme personnelle avec la justice Algérienne, il défend son droit de pratiquer son rite, sa langue et sa culture. La bonne nouvelle n’est pas pour sa famille car ce n’est pas une affaire privée,. mais pour tout les Algériens galoux de leurs pays. On ne se soumettra ni a Washington ni a Paris ni au Caire ni a Ryad. Vive l’Algerie Algérienne.

    Vive l’Algerie Algérienne.




    0
  • IDIR
    20 décembre 2009 at 9 h 59 min - Reply

    Des leçons à tirer

    Sans aucun doute, dans un proche avenir, la nomination d’un membre de marque de la société civile, comme ministre de justice, cristallisera et consolidera l’indépendance réelle et fonctionnelle des instances, des juges et des procureurs. La lutte contre la corruption sera réellement engagée et le chapitre «justice» connaîtra une évolution significativement positive grâce aux efforts réunis du ministre de la justice, de la société civile ainsi que du nombre significatif des juges et des procureurs impliqués dans le processus de la réforme.

    La justice algérienne connait une longue évolution sinueuse, elle a souffert de multiples violations de son indépendance. Il en reste, certainement, à discuter l’indépendance fonctionnelle des procureurs, mais la société algérienne devrait y accepter et presser la classe politique pour qu’elle accepte l’indépendance des procureurs.

    Il est aussi nécessaire, pour renforcer l’indépendance de la justice et la confiance de la société algérienne dans une justice indépendante, de créer les conditions pour prévenir l’incompétence de certains magistrats, et d’organiser une évaluation objective des juridictions et des juges.

    En tout cas, on peut, aujourd’hui, raisonnablement espérer que tout retour en arrière, qui ferait de la justice l’instrument d’un nouveau totalitarisme, est impossible, la place de l’Algérie 111e / 180 des pays les plus corrompus doit être effacée chaque jour un peu plus. Notre but est de mettre à nu un despote face à son peuple.

    La lutte contre la corruption est une résistance qui concerne les affaires de la justice, de l’économie nationale et de la politique.
    Fraternellement
    IDIR

    Entrevue d’Eva Joly sur RFI le 20.06.2003 – 18 min

    http://www.dailymotion.com/video/x2tzdq_entrevue-de-eva-joly-sur-rfi-le-200_business




    0
  • choufouni
    20 décembre 2009 at 15 h 49 min - Reply

    Merci à notre grand frere Ait Ahmed … vous voyez quand on veut on peut … tout le monde sait qu’on est gouverné par une dictature … maintenant il faut passer à l’offencive contre cette junte militaire au pouvoir




    0
  • intello2002
    20 décembre 2009 at 18 h 02 min - Reply

    « votre message trop tiéde pour être vrai, le Dr Fekhar n’a pas un probleme personnelle avec la justice Algérienne, il défend son droit de pratiquer son rite, sa langue et sa culture. La bonne nouvelle n’est pas pour sa famille car ce n’est pas une affaire privée,. mais pour tout les Algériens galoux de leurs pays. On ne se soumettra ni a Washington ni a Paris ni au Caire ni a Ryad. Vive l’Algerie Algérienne.

    Vive l’Algerie Algérienne. »Bravo Batni.C’est un post qui fait chaud au coeur.Plein de sincérité,de bravoure et de vérité.
    C’est un commentaire de l’Algérien que j’aime, sans aucune arrière pensée pernicieuse ni appel à la haine.C’est la ligne qu’aurait adoptée le Dr Fekhar lui-même.C’est l’esprit ouvert et tolérant des hommes sur lesquels pourra s’appuyer l’Algérie debout dont nous rêvons pour un avenir trés proche.Merci mon frère.




    0
  • Arezki Nait Amar
    20 décembre 2009 at 18 h 43 min - Reply

    @IDIR
    Salutations fraternelles !

    La plus grande défectuosité d’un régime totalitaire est que la loi et le droit n’y sont jamais respectés.Pour lui, la meilleure et seule méthode valable de gouverner est la fermeté. C’est pour cela qu’il ne peut échapper à la règle d’être corrompu.
    Par la nature des choses, ces régimes absolus sont connus par des tares intrinsèques,dont notamment les privilèges sans limites que le dirigeant s’octroie lui-même et ceux accordés avec largesse aux acolytes qui sont à sa solde.
    En effet, les hauts responsables,les parlementaires,les hommes politiques et tous les proches du pouvoir bénéficient de beaucoup d’attributions et avantages de tous les genres.
    En plus de l’immunité et l’impunité qui leur sont, tacitement ou explicitement,accordées, des salaires et des dépenses excessifs, ils jouissent d’innombrables avantages politiques et socio-économiques.Ils se permettent de dilapider les deniers publics sans risque d’être inquiétés.
    Au lieu de servir le peuple en tant que responsables gouvernementaux,administratifs,parlementaires ou autres, ils utilisent leurs fonctions pour s’enrichir,sans parler de l’abus de pouvoir dont ils usent souvent.
    Tout le monde s’accorde à reconnaître qu’en Algérie la corruption est devenue le mal le plus grave qui menace le pays.Il ronge les appareils de l’Etat ainsi que la société.Devenue monnaie courante,plus personne,corrupteurs et corrompus, n’en a honte.Banalisé à outrance,le fléau est devenu chose courante et ordinaire.
    Quant à la justice , elle est à l’image de ceux qui sont censés la faire et la rendre: ignorante,incompétente,prétentieuse,ridicule,arrogante,suffisante,corrompue par ses complaisances et ses lâchetés,servile avec les puissants et implacable avec les faibles.Par son dévoiement elle est une atteinte permanente aux libertés individuelles, et le coeur battant du totalitarisme.
    Dans notre société la justice n’est que le reflet des vices et des tares qui accablent nos dirigeants et c’est pour cette raison que le vocable de « justice » ne désigne qu’une administration et jamais la vertu cardinale comme sous le même nom de justice.Selon que vous serez puissant ou faible,les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
    Pour ce qui est des atteintes aux libertés que porte cette justice corrompue,je résumerai par cette citation empruntée à Montesquieu :  » Il n’y a pire dictature que celle qui s’exerce au nom des lois et sous les couleurs de la justice ».
    La loi doit être la même pour tous,soit qu’elle protège,soit qu’elle punisse.Force est de constater que ce droit inaliénable,imprescriptible,naturel et sacré, est loin d’être respecté par le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif.
    Sans justice vertueuse,il ne peut pas y avoir de liberté.Et dans l’état actuel de la justice algérienne, cette liberté reste un droit à conquérir.




    0
  • jnsplu
    20 décembre 2009 at 19 h 32 min - Reply

    L’acquittement de 16 personnes poursuivies par la justice à de quoi inquiéter. Sous d’autres cieux une commission d’enquete aurait été mise sur pied et chargée d’enqueter sur cette question. Car de deux choses l’une. Ou la justice a libéré des coupables sous la pression populaire,ce qui serait grave, ou alors elle a été instrumentalisée pour les poursuivre et il faut savoir par qui, pourquoi et réprimer les initiateurs . Dans les deux cas la mission de justice n’est pas terminée et il faut la continuer.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique