Édition du
24 March 2017

On tombe toujours du côté où l'on penche

soltani

Le Quotidien d’Algerie

Il semblerait que d’intenses tractations ont lieu, en ce moment même, entre Bouguera Soltani et Ahmed Ouyahia, pour une alliance très particulière, avec un ordre du jour public, et  des objectifs secrets.

Curieusement, en ces journées de courses frénétiques aux alliances politiciennes, et alors que celle de Louisa Hanoune avec Ahmed Ouyahia a fait l’effet d’un tuile qui tombe dans la marmite, des bruits courent sur une recomposition du champ politique, menée tambour battant par un clan du régime contre un autre. La tente de ralliement ne serait autre que le RND  autour duquel viendraient s’agglutiner  des partis plus ou moins costauds, mais tous bien rodés dans la manœuvre politicienne, qui disposent de bons relais et  ne crachent jamais dans la soupe. Des Partis dont ceux de Soltani et de Hanoune sont des archétypes. Les sénatoriales ont été l’occasion de mettre en œuvre une stratégie bien mûrie.

Cette agitation boulitique agacerait sérieusement le clan du Raïs qui y voit des menées inamicales à son encontre, un complot insidieux contre son projet de préparer l’avènement de Saïd Bouteflika.  Des lobbies très importants, du monde interlope des « affaires » et de l’armée, auraient rejoint cette campagne.

D’autres observateurs pensent que c’est tout à fait le contraire,  que ces tractations, qui procèdent d’une stratégie très complexe, visent à bouleverser certains équilibres, et à saper les fondements claniques du  FLN,  de manière à préparer la migration massive de ses militants et de ses apparatchiks vers le nouveau Parti présidentiel qui se concocte. Il est vrai que la recette avait fait ses preuves, quand le RND a été sorti du chapeau.  Puisque 90% de sa composante avait été déménagée du FLN. Les 10% restants venaient de tous les bas fonds trabendistes du pays.

Mais dans tous les cas de figure, il y a anguille sous roche. A fortiori lorsque Soltani et Hanoune s’ébranlent simultanément.


Nombre de lectures : 1055
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • SiTchad
    28 décembre 2009 at 17 h 59 min - Reply

    Priere yal khawa d’ecrire correctement le nom du frere
    du « president », car il a aussi un « middle name ». Il s’agit donc de:

    Saïd Orascom Bouteflika

    C’est lui en effet qui a introduit les pourritures anti-musulmanes et pro-sionistes des Sawiri en Algérie pour que les gens passent leur temps (et surtout leur argent) à…PARLER.
    Mise initiale: 5 million USD. Chiffre d’affaire: 3500 millions USD en 2008….ya d’la marge comme dirait l’autre!

    NDLR;: Les virements de compte en faveur de Saïd Orascom auront corrigé d’eux-meme…

    Si Tchad




    0
  • Beznassi
    29 décembre 2009 at 12 h 16 min - Reply

    Franchement je n’arrive pas a comprendre une chose, au lieu que ces Bandits devraient être trainés devant la justice, ils ont le culot de créer un parti pour continuer a dérober l’argent du peuple. le malheur c’est que tous les Algeriens sont au courant de ce que font ces voleurs et personne n’ose les faire comparaitre devant la Justice.Comme dirait l’autre je fume du the et le cauchemar continue….




    0
  • Congrès du Changement Démocratique