Édition du
27 March 2017

Aujourd'hui 03 janvier 2009 : 25e jour de grève de la faim de Mme Meriem Mehdi.

Au 22e jour de grève pour dénoncer British-Gas
L’état de santé de Meryem Mehdi se dégrade
El Watan, 2 janvier 2010
En grève de la faim depuis le 9 décembre dernier pour dénoncer un licenciement abusif, Meryem Mehdi voit son état de santé se dégrader de jour en jour.

Le comité des femmes du Syndicat national autonome du personnel de l’administration publique (Snapap), demande une assistance à personne en danger. « Pour le 22e jour de grève de la faim, on enregistre une grave détérioration de l’état de santé physique et morale de la gréviste, ainsi que son évacuation à l’hôpital dans un état comateux », souligne un communiqué dudit comité. Le même communiqué souligne que l’état de santé de Meryem Mehdi tend vers l’irréparable : « Chute de la tension artérielle, hypoglycémie, perte de poids jusqu’à 40%, trouble de l’appareil urinaire, difficulté respiratoire et fatigue extrême due à l’anémie » indique le communiqué du Snapap qui tient comme premier responsable dans le cas du décès de Meryem, « la direction générale de British Gas ».

Pour rappel, Meryem Mehdi est en grève de la faim pour dénoncer le harcèlement et le licenciement dont elle a été victime par la compagnie British Gas à Hassi Messaoud. La gréviste conteste une « campagne d’intimidation et d’humiliation » sanctionnée par un licenciement, le 8 novembre 2009. Le comité des femmes du Snapap, qui a appelé à un rassemblement demain devant la maison de la presse Tahar Djaout, en signe de contestation de la décision de British Gas, dénonce le refus « du directeur général de British Gas à Alger d’accepter de discuter avec les représentants du comité de soutien des travailleurs algériens comme médiateur ». Ceci, et d’avertir les responsables de British Gas à Londres sur la dégradation de l’état de santé de Meryem Mehdi, âgée de 42 ans, et le refus de la direction en Algérie de lui ouvrir les portes du dialogue. Le comité du Snapap appelle les travailleurs à se mobiliser pour l’action du 3 janvier en vue de faire pression et obtenir la réintégration de la gréviste.

Par N. B.


Nombre de lectures : 2225
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction
    2 janvier 2010 at 21 h 29 min - Reply

    LE 23e JOUR DE LA GREVE DE LA FAIM
    Demande d’intervention et d’assistance à une personne en danger.

    Pour le 23e jour de la grève de la faim, on enregistre une grave détérioration de l’état de santé physique et morale de la gréviste de la faim ainsi que son évacuation vers l’hôpital de Zmirli Salim a Alger le 31/12/2009 à 16h00 par la protection civile dans un état comateux après 24 h Meryem vu l’aggravation de son etat de santé elle a été transféré vers l’hôpital Mustapha Dans une situation qui tend vers la catastrophe caractérisée par :« Chute de tension artérielle, Hypoglycémie, Perte de poids de 40%, Trouble de l’appareil urinaire, Difficulté respiratoire, Dégradation dangereuse de son système immunitaire ».

    Le comite de femmes SNAPAP a saisi l’ambassade britannique pour intervention et assistance à une personne en danger, et tient pour 1ers responsables, la direction générale de BRITISH GAS ainsi que les autorités Algériennes en cas de décès de notre camarade Meryem Mahdi.
    1/ Nous avertissons les directeurs de BRITISH GAS a Londres et a Alger quant a la manière avec laquelle ils répondent au revendications de la gréviste, leur refus d’ouvrir les portes du dialogue et de prendre en charge sa préoccupation légitime.
    2/ Nous tenons comme premiers responsables les D/G de BRITISH GAS les résultats de la dégradation alarmante de l’état de santé de la gréviste.
    3/ Nous dénonçons le refus du directeur général de BRITISH GAS a Alger d’accepter les représentants du comite de soutien des travailleurs Algériens comme médiateurs.
    Devant cette situation non humanitaire et non civilisée, le comité de femmes SNAPAP appelle les membres du comite de soutien a se mobiliser pour l’action du 03/01/2010

    P/ LE COMITE DE FEMMES

    Y. MAGHRAOUI




    0
  • Mohand Tahar MOHAMMEDI
    3 janvier 2010 at 19 h 58 min - Reply

    Et voila les conséquences de l’absence d’un pouvoir légitime, notre vie est mise doublement en danger,d’un côté en est face à la dictature politique du régime et d’un autre la dictature économique des grandes puissances avec la complicité de ce régime mafieux. Ou est-elle cet « état » qui va nous défendre et qui nous protége de la menace extérieur, l’exemple de cette respectable dame qui crève aux yeux du pouvoir algérien illustre parfaitement la complicité des « nos » responsable face à ce crime et le pouvoir à travers sa politique est responsable quand aux conséquences que va subir cette dame et portera l’entière responsabilité devant le peuple algérien qui doit prendre doublement acte, d’abord des crimes économiques qui ont fait subir au peuple algérien et d’un autre des crimes HUMAINS qui est entrain de se dessiner , nous serons toutes et tous témoins de la culpabilité du régime face a cette mascarade.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique