Home » Zoom » D'un coeur à l'autre…

D'un coeur à l'autre…

par Abdelyazid Sadat………………………………………………………

Entre le Maroc et mon pays doit arriver le temps de la vérité qui apaise pour sortir à jamais de la logique de l’aveugle confrontation. Avec humilité et sans faiblesse, les débats entre les deux parties ne doivent guère susciter les classiques remous mais plutôt confirmer l’amorce d’une solution durable en vue de répondre à l’attente de nos deux peuples qui n’aspirent qu’à cette solide fraternité d’antan.
Je me veux citoyen de ce grand Maghreb combien libre, indépendant, lucide et sans nul doute fidèle à son parcours historique. Quel que soit notre camp, il est bien l’heure de retrouver les valeurs qui ont toujours fondé la grandeur et la fierté de nos deux peuples jumeaux et ainsi contredire les stratégies politiques qui semblent bien nous enfermer dans l’absurde solitude.
La question de ce Sahara ou plutôt de cette malheureuse population en errance dans les bas fonds de Tindouf ne peut perpétuellement compromettre le devenir d’un Maghreb uni. Nos deux peuples ne peuvent davantage consentir de sacrifices pour entretenir une stupide animosité pour parfaire les scénarios des menteurs, metteurs en scène politiques dont la seule triste et sinistre visée est de parasiter l’unité de la grande famille algéro-marocaine pour assouvir leur morbide ambition.

Le citoyen de nos deux pays a toujours été muet sur ces questions de relations d’état à état qu’il trouve souvent étranges. Il est bien vrai que le commentaire sur ces sujets jugés sensibles n’est permis que dans les enceintes de ces imperméables hémisphère politicardes.
Qui pourrait croire pour autant que ce même citoyen combien patient , tenace et combien partisan d’un grand Maghreb uni n’a pas d’avis à émettre sur sur ces factices conflits qui perdurent et que seules les populations endurent ?

Désormais, il est temps de s’emparer de ces sujets longtemps considérées tabous pour rendre la voix de nos deux peuples plus audible. Il est aussi bien temps pour nos autorités respectives de prêter justement l’oreille à ces voix qui s’élèvent timidement certes mais combien même des deux côtés de la frontière pour réclamer la liberté de s’aimer chaleureusement et de construire ensemble un Maghreb où il fera bon vivre.
Bien entendu, il faut avoir le courage de corriger les graves erreurs du passé afin de cicatriser à jamais les plaies dont certaines sont toujours grandes ouvertes. La dramatique expulsion de mes frères marocains en ce septembre de l’année 1975 reste naturellement une page noir de l’histoire de mon cher pays. L’algérien qui a toujours su rester digne et fière son histoire sait se ressaisir et faire le choix de la voie qui le glorifie en agissant dans le sens. Il n’est sans doute pas tard pour humblement demander pardon et procéder à l’indemnisation de ces frères marocains qui ont subi l’incompréhensible.

Qui pourrait croire que l’injuste et injustifié renvoi massif et brutal de mes compatriotes algériens au lendemain de l’attentat de Marrakech en ce mai de 1994 allait rester sans incidence et sans conséquence ? L’algérien serait-il un terroriste potentiel ??? l’algérien serait-il cet ennemi redoutable qui met son vœu en application en exportant la violence dans le paisible royaume ??? Vexé et vécu cela comme une humiliation dans l’âme, l’algérien combien orgueilleux n’a d’autre recours que de se valoriser outre mesure en exigeant légitiment bien plus que de timides excuses.

Le temps des rancœurs n’est plus d’actualité devant le fort désir d’un meilleur avenir commun. Il n’est plus le temps de tergiverser, la sérénité est recommandé pour tous car il s’agit désormais d’interpeller et d’œuvrer en faveur d’un apaisement constructif et de cesser de souffler en permanence sur les braises de la discorde qui ne font que le lit des artisans du mal être des peuples , générant haine, souffrance et mépris mutuel.

Le tragique conflit de la guerre des sables est une page de notre douloureuse histoire commune définitivement tournée pour ne pas dire arrachée. A l’heure, les frères du Sahara, qui semblent écouter la voix de la raison, ont l’avantage de ce libre choix à savoir réintégrer la mère patrie marocaine qui leur ouvre son grand cœur ou d’intégrer leur deuxième patrie algérienne dont ils ont tété le sein depuis des décennies.

La persistance de la fermeture des frontières terrestres entre nos deux pays ne cesse d’engendrer des dégâts qui se mesurent à l’œil nu. Le commun des mortels ne peut que déplorer cette insoutenable sentence infligée à nos deux peuples qui ne cessent de la dénoncer dans le silence de ses prières quotidiennes.

On n’a plus le droit de fermer la porte au nez des solutions ou se livrer à la dérobade devant l’impérieuse nécessité de bâtir un avenir de paix, d’amour et de bonheur que nos enfants trouveront demain. Il est l’heure de se tendre mutuellement chaleureusement la main et d’agir sans tarder pour être au rendez-vous de l’histoire.Ainsi, le respect et l’admiration que le monde nous vouait sera bien restaurée.

L’ espoir du meilleur est en nous. A présent, que chacun de nous se sente sujet volontaire et à part entière dans la construction de notre édifice du grand Maghreb uni. Les bonnes volontés des uns et des autres sont bien là. Ne faudrait-il pas qu’elles soient cette réalité qui se conjugue au quotidien ???

Abdelyazid Sadat
Libre penseur algérien


Nombre de lectures: 6366 Views

109 Reponses pour " D'un coeur à l'autre… "

  1. Je suis content que ce bel article soit publié quasi simultanément chez Hoggar.org/ et chez Le Quotidien d’Algérie. Je ne peux que reprendre en copie-collée le commentaire que j’ai déjà posté chez Hoggar :

    Au soir d’une vie, en grande partie consacrée à l’observation des relations politiques au sein de notre pauvre monde arabe, une vie où les regrets et le pessimisme cèdent rarement le pas à l’espoir et à l’optimisme, je voudrais dire combien j’aimerais partager les aspirations de l’auteur de cet article. Malheureusement, j’en suis arrivé à la conviction – d’ailleurs largement partagée aujourd’hui – que les premiers ennemis des aspirations des Peuples arabes à s’unir pour parler d’une même voix, face aux prédateurs de l’alliance impérialo sioniste, ce sont précisément leurs dirigeants politiques au plus haut sommet de l’Etat, qu’il s’agisse de Rois, de Présidents ou autres Emirs. Des dirigeants qu’il nous faut clairement et formellement dénoncer comme étant des traîtres à leurs Peuples, à leurs Nations, à leur Religion.
    Par qui faudra-t-il commencer ?
    Par les roitelets serviteurs du Mossad et de la CIA, que furent Hassan II du Maroc et Hussein de Jordanie que René Naba a qualifiés avec bonheur de « voltigeurs » ? Par les dynasties corrompues de l’Arabie, du Kuwait ou des Emirats ? Par les régimes des psychopathes Kaddafi de Libye ou Ali Salah du Yémen ? Par le pharaon supplétif d’Israël, devenu gauleiter et tortionnaire de Gaza pour le compte de ses maîtres ?
    Et cette félonie pandémique, ne s’arrête pas hélas, aux portes du Grand Maghreb. Il suffit par exemple de s’interroger sérieusement sur les motifs réels de la visite à Alger, du Général américain William E. Ward commandant de l’Africom, reçu comme un César, par M. Bouteflika. Une visite qui a coïncidé presque jour pour jour, avec l’excursion touristique de la criminelle de guerre Tzipi Livni au Maroc, juste après la mascarade du prétendu mandat d’arrêt diffusé contre elle par Londres….
    Non, décidément, je préfère continuer de penser modestement que j’ai raison…Car çà parait beaucoup plus raisonnable à mon humble avis, de compter sur une Intifadha généralisée de nos Peuples opprimés que sur un sursaut d’honneur, de ceux qui n’en ont plus.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  2. Rédaction dit :

    Oui, c’est de nos peuples que doit s’exprimer, avec force et détermination, le désir de se retrouver dans un même destin. Les peuples Maghrebins sont frères. Tout les unit, et rien ne les sépare. Ils sont bien plus homogènes que les peuples d’Europe, ou d’Amérique. Et même leur avenir les interpelle, puisque sans leur Union, voire leur fusion, ils resteront à jamais dans les bas-fonds de l’histoire.
    Nous avons le devoir de nous unir, même si cela doit se faire contre la volonté de ceux qui nous dirigent. Nous devons faire table rase de tout ce qui nous sépare, et de tout ce qui se met en travers de notre union. Rien, aucun prétexte ne se mettra en travers de « Trig el Wahda »
    Nous devrons penser à trouver une solution juste au problème Sahraoui, qui contente toutes les parties, et ne pas oublier que c’est le régime algérien, celui de Boumediene, qui a créé de toute pièce ce piège mortel, non pas dans l’esprit d’aider un peuple à choisir son destin, mais juste pour isoler le Maroc, et l’embourber dans un problème international dont il ne pourrait plus sortir.
    Le bannissement de nos frères Marocains, dans la journée de l’AÎD EL kEBIR DE 1975, en séparant le mari marocain de son épouse algerienne, les enfants algériens de leur mère marocaine, et tant et tant d’atrocités, en privant des Marocains de leurs biens qu’ils avaient acquis par une vie de travail, restera une tâche indelibile dans les pratiques de ce régime mafieux. De leur côté, les autorités marocaines ne sont pas moins responsables de décisions injustes à l’encontre d’Algériens qui sont nés au Maroc, qui y ont prospéré, et qui ont été jetés hors du Maroc dans des conditions tout aussi atroces.
    Les victimes de l’un et l’autre pays ne pourront jamais oublier cette infâmie. Mais nous pouvons panser leurs plaies, leur demander pardon, les indemniser, si tant est qu’il est possible de réparer ce qui a été irrémediablement brisé. Mais l’amour que les Marocains d’Algérie portent à l’Algérie, et que les Algériens du Maroc portent au Maroc, et qui sont si forts, qui plongent leurs liens jusqu’à leur âme, seront plus forts que la haine et que la rancoeur.
    Parce que les peuples iront l’un vers l’autre, dans un même élan fraternel, et dans leurs yeux brillera le soleil de demain, l’aube d’un monde nouveau, les promesses d’une vie meilleure, et d’une fraternité retrouvée.

    L’avènement du Maghreb des Peuples est pour bientôt.
    Nous le réaliserons sans doute, avec ou sans ceux qui nous gouvernent.
    VIVE LE MAGHREB DES PEUPLES.
    DB

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  3. Magreb des peuples FRERES Marocains Algeriens et Sahraoui!!!!!!!!!!!!!Au revoir

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  4. Je propose que Le Quotidien d’Algérie et la Fondation Cordoue (Institut Hoggar.org/) parrainent ensemble un Appel en direction de tous les citoyens des 5 pays du Grand Maghreb – Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye – en vue de constituer une Coordination Citoyenne des Maghrébins désireux d’œuvrer pour l’avènement d’un Grand Maghreb, formant un espace géographique et humain ouvert et solidaire, de caractère économique et socio culturel, parlant d’une seule et même voix, au nom des intérêts exclusifs des Peuples qui le composent.
    Les modalités de constitution et de fonctionnement d’une telle Coordination, ainsi que la définition de ses missions et de son calendrier, devraient faire l’objet d’un large débat et d’une large consultation de toutes les personnalités susceptibles d’apporter leur caution morale et/ou leur contribution à la réalisation de ce projet.
    ==============================

    Excellente idée mon cher Si Abdelkader.
    Salah-Eddine

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  5. BRAHIM dit :

    Moi je suis entièrement d’accord avec cette analyse et plus particulièrement sur les pressions exercées sur les populations qui vivent de part et d’autre de l’Algérie et la Maroc. Je me souviens de l’année 1975 où un commerçant marocain qui exercice sur la côte algérienne , du côté de Tipaza, qui chialer comme un enfant inconsolable (et sa famille aussi) le jour où il a reçu la lettre lui signifiant qu’il devait quitter l’Algérie. Les autorités marocaines ont aussi rivalisé, c’est vrai, en manigance envers les algériens. Je trouve absolument atroce, non civilisé et inhumain de s’en prendre à des populations qui n’ont ne sont pas à l’origine des conflits nés de situations politiques internationales ou par la faute des régimes. C’est traitre et sauvage de s’attaquer à des civils ou à des populations de part et d’autre de pays au motif qu’il y a un désaccord politique entre eux. Tout récemment encore on a eu le « loisir » de constater nos « amours » pour la sauvagerie de part et d’autre de l’Egypte et de l’Algérie à propos d’un match. Je ne vous cache pas que j’ai eu la honte et que mon ma joie de voir l’Algérie se qualifier a été beaucoup atténuée par ce comportement exagéré et monté en épingle de part et d’autre! Il est peut être vrai aussi que les autorités Egyptienne n’ont pas pris toutes les dispositions nécessaires en pareil cas, mais les réactions de part et d’autres sont disproportionnées et inadmissibles. Quand on touche aux biens d’une personne, à son intégrité physique et familiale se s’appelle de la sauvagerie. Cela n’est pas digne d’un pays dit civilisé.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  6. boreal dit :

    Cher ami,
    Il est des moments dans la vie d’un peuple – où la vérité aussi terrible soit-elle, cette vérité qui consiste à se regarder tel qu’on est et non pas tel qu’on aimerait être perçu et vu par les autres, cette vérité qui comme un miroir nous renvoie une image certes peu glorifiante de nous-mêmes mais ô combien ressemblante et fidèle à notre nature profonde ; cette vérité, aussi douloureuse soit-elle, devient alors salvatrice car elle va nous permettre de clarifier les problématiques liées à nous-mêmes et à « l’autre ». A nous situer par rapport à l’autre et à nous-mêmes.
    En effet, comment puis-je me construire, concevoir une vision dynamique et positive de mon avenir si je reste perpétuellement enfermé dans une perception décalée de moi-même et qui consiste à nier à l’autre son droit à l’existence ?

    Pour ma part, je récuse cette approche – simpliste et dangereuse – qui consiste à intégrer l’autre dans une dimension exclusive (à l’exclusion de toutes les autres) qui lui nie sa culture et ses spécificités, en d’autres termes son identité ainsi que son droit à disposer de lui-même. N’est-ce pas là une espèce d’altérité radicale et qui n’est autre qu’une forme de racisme auto-référentiel (supériorité hiérarchique du raciste qui est détenteur du pouvoir) ? D’un autre côté, n’oublions pas qu’il s’agit ici d’un territoire colonisé, d’un peuple soumis, d’une société violentée car privée de ses droits les plus élémentaires…
    Nous, algériens, pour avoir vécus et soufferts des affres de la colonisation (les conséquences traumatiques ne cessent encore, plus de quarante ans après, de s’en faire ressentir) sommes les mieux placés dans le monde arabe, avec le peuple palestinien, pour savoir ce que cela signifie…

    Je souscrits sur le fait que nos gouvernants tente de nous enfermer dans une logique d’hostilité et de ressentiment les uns à l’égard des autres, nous devons être vigilants sans que cette vigilance nous fasse perdre de vue qu’en l’espèce il s’agit bien d’un problème de décolonisation, et de rien d’autre !
    Il n’est pas exclu que des peuples aspirant à se réunir puissent se fédérer pour mieux exister, pour être plus forts et mieux respectés, encore faut-il d’abord qu’ils le décident d’eux-mêmes…

    Amicalement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  7. afrox dit :

    Azul.

    Il est vrai que historiquement culturellement géographiquement et tout ce que vous voudrez, tout pousse à l’union de toute l’Afrique du nord.
    Mais il y a un grand « MAIS ». Est ce que les peuples en question ont montré des signes qui voudraient insinuer cela? Non; au contraire, mis à part ce qui semble relever de l’intérêt économique pour certains et de l’intérêt commun pour les autres.
    En suite, est ce que les conditions politiques respectives permettent d’espérer un débat serin et claire sur une question aussi délicate pour l’immuniser contre les tentatives de déviations qui risquerait de brouiller davantage les pistes , si ce n’est déjà fait?
    Sincèrement, il y a plus urgent. libérons nos pays respectif des dictature l’union se fera d’elle même cela relève de l’évidence. A vouloir une union des dictatures cela relèverais de la perversion et dénoterait le manque de conviction en matière d’opposition.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  8. Adel dit :

    Si nous faisons abstraction de la différence de régime (monarchie d’un côté, dictature militaire de l’autre), rien ne s’oppose à ce que les trois peuples, Marocain, Sahraoui et Algérien, auxquels s’ajouteraient les autres peuples du Maghreb, vivent dans un même Etat comme des frères et sœurs. Pourquoi fermer la frontière ? N’est-ce pas un moyen d’accentuer la division et de repousser toujours plus loin la solution du problème. L’ouverture de la frontière est en faveur des peuples, pas des régimes en place. Plus il y a d’échanges à tout les niveaux et mieux c’est. Les luttes des uns et des autres n’auront que plus d’écho et la solidarité n’en sera que plus grande.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  9. IDIR dit :

    Commentaire de l’ingénieur marocain, Mohamed Benziane, licencié pour avoir refusé de suivre une formation faite par des israéliens dans son entreprise française Sofrecom filiale marocaine de France Télécom-Orange.

    http://www.dailymotion.com/video/xbnb13_affaire-benziane-maroc-241209_news

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  10. Si Tchad dit :

    Des relations normales -avant d’etre fraternelles- avec le Maroc ne pourront jamais se faire sans le demantélement de la police politique chez nous. Celle-ci tient sa « legitimité » en grande partie de l’existence du bouloulou marocain qui veut « nous prendre Tindouf et Bechar ».
    Je suis bien entendu tout à fait d’accord a ce que les Maghrebins se parlent de leur destin commun en dehors de toute tutelle gouvernementale, car le Maghreb des Etats a echoué irremediablement. Le Pacte de Varsovie a été fait par les dictateurs et defait par les peuples. Pourquoi nos peuples ne peuvent-ils pas avancer dans le meme sens?

    Si Tchad

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  11. cherifi dit :

    le probleme du sahara il va se regler bientot in cha la et il faut pas oublier que les marocain sont nos frere jespere pour toujour vive l algerie et vive le maroc et vive les kabyle du magrebe

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  12. batni dit :

    Si on remonte dans l’histoire, ces sacrés Européens ont toujours fait en sorte que l’Afrique du Nord soit divisée. Rome a tout fait pour que les rois SYPHAX et MASSINISSA guerroie entre eux, des milliers d’années plus tard c’est la meme chose, on n’apprend donc jamis de nos erreurs. Farak tasoud comme on dit en arabe. N’est-il pas temps aux peuples d’Afrique du Nord de s’unirent (memes origines, memes langues, mêmes destins).
    C’est pourtant simple, abollition des frontières, création d’une seule monnaie, création d’un seul parlement, rendre symbolique les fonctions de la famille royale marocaine généralisation de l’enseignement en arabe et en Tamazight.Les pauvres habitants de Rio Oro sont utilisés comme balle de ping pong entre les pouvoirs fontoches de nos pays.
    C’est dommage.
    Ne faisons plus les erreurs de nos ancetres.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  13. Si Salah dit :

    Je suis de tout coeur avec toute entreprise visant à faire bouger les frontieres virtuelles entretenues par les despotes au Maghreb. N’oublions pas que la frontiere avec le Maroc n’est fermée QUE pour la populace. Le commerce de l’essence, du hachich, du bétail va trés bien, merci, grace à l’alliance trés fraternelle des « forces de sécurité » des deux cotés. Le long sejour de Belkheir à Rabat a achevé de lever les petits qui-pro-quos entre amis. Quand est-ce que nos peuples se rendront-ils compte de la supercherie et agiront-ils en consequence?.

    Quelqu’un pense-t-il que le général Toufik s’endort le soir en pensant au sort des Sahraouis des camps de Tindouf? Ya bouguelb ca fait 35 ans!!!!

    Si Salah

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  14. Mohamed dit :

    Se débarrasser des deux régimes potentats des deux côtés de la frontière est à mon avis un préalable indiscutable avant toute tentative de vouloir mettre les jalons en vue de l’édification d’un Maghreb des peuples. En tout état de cause, les velléités d’un tel projet sont inexorablement vouées à l’échec tant que le système anachronique du makhzen marocain et le régime pourri d’Alger existent.Ces derniers sont des vassaux de puissances étrangères et il ne faut pas compter sur eux…En revanche, une révolution populaire est plus que jamais nécessaire, bien qu’elle puisse paraître d’emblée utopique. En effet, Allez rendre visite à des sites marocains par exemple. vous constaterez qu’ils sont à des années lumières des sites de leurs frères algériens et ce, pour des considérations sans doute historiques récentes entre les 2 peuples.On sent cette volonté chez plusieurs Algériens et leur désir fort de changement en ne manquant jamais l’occasion de contester le pouvoir établi et critiquer le régime. Ce n’est pas ce que je relève chez nos amis marocains…la moindre critique envers leur souverain est considéré quasiment comme un sacrilège.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  15. athmane dit :

    ils ne pourrons jamais au grand jamais s’unir sur le mensonge,seul notre veritable histoire pourra nous unir, mais le supposé maghreb arabe se réalisera encore sur du faux et comme d’habitude il ne tiendra pas ,car la base de ses fondations sont fausses .
    Sans aucune animosité au arabes ,mais seul la numidie pourra reunir l’afrique du nord et surtout avec la democratie et la consultation et un referendum de ses habitants.
    D’ailleur si un jour l’algerie saura democratique son premier combat et de liberer nos voisins de leurs tyrans pour ensuite voir si tous les habitants de cette contré accepte de s’unir .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  16. boreal dit :

    @ Abdelyazid Sadat,

    Je ne peux que souscrire à ce vœu pour peu qu’il soit sincère « de bâtir un avenir (commun) de paix, d’amour et de bonheur » entre nos deux peuples car, dites-vous, « doit arriver le temps de la vérité qui apaise pour sortir à jamais de la logique de l’aveugle confrontation ». En effet, je partage aussi votre avis lorsque vous ajoutez : « les débats entre les deux parties ne doivent guère susciter les classiques remous mais plutôt confirmer l’amorce d’une solution durable en vue de répondre à l’attente de nos deux peuples qui n’aspirent qu’à cette solide fraternité d’antan. »
    Votre démarche me semble répondre à un impératif de justice et je ne peux que m’y inscrire.
    Cependant, qu’est-ce qu’une solution durable pour vous ?
    Vous dites (et on retrouve là – hasard ? – la position officielle côté marocain) : « La question de ce Sahara ou plutôt de cette malheureuse population en errance dans les bas fonds de Tindouf ne peut perpétuellement compromettre le devenir d’un Maghreb uni. Nos deux peuples ne peuvent davantage consentir de sacrifices pour entretenir une stupide animosité pour parfaire les scénarios des menteurs, metteurs en scène politiques dont la seule triste et sinistre visée est de parasiter l’unité de la grande famille algéro-marocaine pour assouvir leur morbide ambition. » Autrement dit, cessons de nous « entre-déchirer » pour cette « malheureuse population en errance dans les bas fonds de Tindouf ». Pour vous le peuple Sahraoui se limite à une population qui erre dans les bas-fonds (bas-fonds selon le Littré : degré extrême d’abjection dans lequel par exemple la misère jette une personne ou une population).
    J’attire votre attention, cher monsieur, que cette population n’est en errance que parce qu’elle a été chassée de ses terres par la force et spoliée de ses droits. Je rappelle qu’un mur (dit du Triangle utile) de plusieurs centaines de kilomètres a été érigé par les forces d’occupation marocaines entre 1980 et 1987 sous prétexte d’empêcher les incursions des combattants du Polisario alors qu’il s’agissait de parquer les Sahraouis qui refusent de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental et de les empêcher de communiquer avec leurs frères de l’autre côté du mur (en 2009, ce mur a été élargi et fortifié par des travaux dans certaines zones). Votre solution, en somme, c’est d’édifier le Grand Maghreb en sacrifiant un peuple, (il n’y a pas lieu d’avoir d’état d’âme puisqu’il s’agit d’une population « vivant dans un degré extrême d’abjection »).

    Si je peux me permettre ce parallèle : quelle différence y a-t-il entre le mur du Sahara Occidental et celui de la Cisjordanie, quelle différence encore, y a-t-il entre les visées expansionnistes de l’Etat Hébreu, sa politique d’annexion et de colonisation des territoires palestiniens et la thèse du Grand Maroc, une thèse qui a déjà conduit en 1963 à un conflit avec l’Algérie pour une partie du Sahara algérien ?
    Pour ma part, je n’en vois aucune !
    Le reste de votre exposé n’est qu’un grossier habillage (j’espère que vous pardonnerez mon franc parlé) qui ne trompe que les dupes et les naïfs.
    Un discours qui oscille entre culpabilité : « la dramatique expulsion de mes frères marocains en ce septembre de l’année 1975 reste naturellement une page noir de l’histoire de mon cher pays », et flatterie maladroite de notre égo : « l’Algérien qui a toujours su rester digne et fier de son histoire sait se ressaisir et faire le choix de la voie qui le glorifie en agissant dans le sens. »
    En résumant votre post, je retrouve « bizarrement » les sujets défendus par le régime marocain :
    1- Règlement de la question du Sahara :
    « Les frères du Sahara, qui semblent écouter la voix de la raison, ont l’avantage de ce libre choix à savoir réintégrer la mère patrie marocaine qui leur ouvre son grand cœur ou d’intégrer leur deuxième patrie algérienne dont ils ont tété le sein depuis des décennies. »
    En somme, le Sahraoui n’a d’autres choix que soit « intégrer la mère patrie marocaine », autrement dit renoncer à user de son droit de choisir l’option qui correspond à ses aspirations et en quelque sorte abdiquer sa souveraineté et son désir de liberté et d’indépendance, et tout cela pour devenir marocains alors même que cela fait plus de 34 ans qu’il lutte et qu’il souffre. Enfin, ceux qui refusent « leur » marocanité pourront rester à Tindouf et devenir Algériens, grand bien leur fasse. Le choix leur est donc donné !

    M. Ian Chambers, directeur du Bureau pour l’Amérique centrale de l’Organisation internationale du travail (OIT), a déclaré que la population indigène mondiale (300 millions de personnes) vit dans des zones qui recèlent 60 % des ressources naturelles de la planète. « Il n’est donc pas surprenant que de multiples conflits éclatent pour s’emparer de leurs terres (…). L’exploitation des ressources naturelles (pétrole et mines) et le tourisme sont les principales industries qui menacent les territoires indigènes ».

    2- Demande de l’ouverture des frontières
    Ce sujet est récurrent, les autorités marocaines jusqu’à la plus haute autorité du Royaume, ne cessent de demander l’ouverture des frontières pour des raisons purement économiques. Les zones frontalières, à l’intérieur du Maroc, notamment Oujda, sont devenues totalement exsangues depuis la fermeture des frontières, des milliers d’emplois ont été perdus, la pauvreté et la précarité règnent malheureusement.
    En tant qu’Algérien, la situation des Marocains concernés par la fermeture des frontières ne me laisse pas indifférent, loin de là, c’est plutôt quelque chose qui me révolte.

    3- Demande de pardon et d’indemnisation des populations expulsées par les autorités algériennes d’alors au lendemain de la fameuse « Marche Verte ».
    Personnellement, je suis pour leur indemnisation car de nombreuses personnes ont tout perdues, elles ont été victimes, en aucun cas elles sont responsables de la politique menée à ce moment-là par Hassan II (ce sont malheureusement des dégâts collatéraux).
    Si l’on admet que l’Etat algérien avait tort et qu’il a commis un acte qui a porté préjudice à plusieurs milliers de Marocains expulsés, force est de reconnaitre également la nécessité de demander pardon à toutes ces familles. Pour moi ce serait une démarche courageuse et peut-être, pourquoi pas, un début de dialogue qui dépasse la cadre de cet incident historique…
    Il ne faut pas s’arrêter là et aller plus en avant dans cette démarche. Je veux en venir au fait que l’Algérie au lendemain de son indépendance (épuisée par plusieurs années de guerre sanglante contre le colonialisme français) fut traitreusement et lâchement attaquée en 1963. Si l’on s’inscrit dans une démarche logique et cohérente, l’Etat marocain doit également demander pardon au peuple algérien. Par ce geste un chapitre de cette histoire tumultueuse et de crispations entre nos deux pays pourraient être clos.

    Pour revenir à la question si URGENTE du Sahara Occidental, des résolutions de l’ONU ont été votées, il suffit de les appliquer et être ainsi dans la légalité au regard du droit international.

    Certes, comme vous dites, l’espoir est en nous. En effet, mais je vous répondrai en vous disant ceci : osons d’abord nous regarder et accepter ce qu’il y a de pire en nous, ce n’est qu’à ce moment-là peut-être qu’un dialogue deviendra possible…

    Amicalement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  17. MTM dit :

    Monsieur Sadat, les bonnes volontés ne sont nulle part dans ce que vous avez écrit. Elles sont ailleurs. Elles sont dans la démocratie qui doit s’imposer à toute la région, et dans l’autodétermination du peuple sahraoui. On ne peut disposer d’une population comme on dispose d’un troupeau de moutons. Ceux-ci vont ici, et ceux-là vont là-bas. Tout en les rabrouant : allez, circulez et arrêtez de criailler, ni Sahara, ni rien, seule notre amitié avec nos beaux frères marocains qui compte dans la balance. On voit bien que vous n’avez pas passé un séjour parmi les Sahraouis à Tindouf, ou parmi ceux de Layoun ou de Smara pour pouvoir dégager une opinion claire et juste.

    Je ne pense pas que cette démarche découle d’une réflexion rigoureuse. Un libre-penseur se doit d’abord écarter les sentiments de ses analyses et mettre en avant les intérêts de son pays sans se laisser entraîner dans une stratégie oppressive, arbitraire, discriminatoire ou annexionniste.

    Vous sacrifiez un peuple sur l’autel de l’amitié algéro-marocaine, qui dans les conditions actuelles ne veut absolument rien dire.

    Admettant même que l’Algérie va enterrer le problème du Sahara, croyez-vous que la région va vivre à un changement extraordinaire et va connaître enfin la paix et la prospérité? Après les salamalecs et les remerciements qui suivront l’ouverture des frontières et la « rencontre des deux peuples », l’amère réalité politique entre les régimes arabes totalitaire, marquée par les divisions et les conflits sans fin, va reprendre son train-train habituel entre l’Algérie et le Maroc. En l’absence de démocratie, d’autres problèmes vont surgir entre les deux pays comme ils en existent entre l’Algérie et d’autres voisins ou d’autres pays arabes. D’ailleurs entre 62 et 75, période qui aurait dû connaître les plus grands « effluves sentimentaux » entre les deux pays (dont on peut sentir son parfum dans votre article), aucun rapprochement n’a été fait. Au contraire, cette période a vu les premiers conflits armés entre les deux grands voisins…

    L’exemple des Sahraouis, ressemble étrangement, géographiquement du moins, à ceux des habitants de Ghaza. Ils n’ont plus qu’une issue vers le monde extérieur. Et des voies veulent leur fermer cette seule issue de secours qu’ils ont pour demander leur liberté et leur indépendance. Il est où le cœur dans cette affaire, je voudrais bien comprendre?

    Les Marocains, en tant que peuple, sont nos frères. Mais leur régime n’a rien de fraternel. Et malheureusement, c’est lui qui commande, pas le peuple. C’est lui qui parle au nom du peuple et joue à l’échiquier politique avec l’Algérie. Les nobles sentiments de fraternité et de bon voisinage ne sont qu’un pion qu’il avance…

    J’invite les Algériens à lire les pages web suivantes et faire des recherches sur les visées des Marocains sur l’Algerie avant de sacrifier injustement un peuple et succomber dans la tendresse et les sentiments.

    http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives_500/html_500/junte.html

    http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives-785/html_785/frontier.html

    Enfin, une carte souvenir pour les Algériens ; trouvez où se cachent les vraies « bonne volontés ».
    http://www.routard.com/pop_up_visuel/id_carto/53.htm

    Fratenellement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  18. @—MTM — Quand vous écrivez : «  »Les Marocains, en tant que peuple, sont nos frères. Mais leur régime n’a rien de fraternel. Et malheureusement, c’est lui qui commande, pas le peuple. C’est lui qui parle au nom du peuple et joue à l’échiquier politique avec l’Algérie. » », je suis entièrement d’accord avec vous. Maintenant, permettez-moi de vous paraphraser quasi textuellement, en modifiant uniquement deux termes, cela donne:
    — «  » Les Algériens, en tant que peuple, sont nos frères. Mais leur régime n’a rien de fraternel. Et malheureusement, c’est lui qui commande, pas le peuple. C’est lui qui parle au nom du peuple et joue à l’échiquier politique avec le Maroc. » » — affirmation qui est aussi vraie que la première. Et nous mettons ici le doigt sur le vrai problème: celui des pouvoirs en place, à Rabat comme à Alger, qui se nourrissent de la tragique affaire du Sahara Occidental, devenue pour eux un véritable fond de commerce d’un nationalisme mensonger, constamment démenti par les faits. — Si les 5 régimes qui nous servent de « Directions politiques » dans nos 5 pays respectifs, avaient le moindre respect pour leurs peuples, ils auraient depuis longtemps – depuis les beaux discours de la Conférence de Tanger en 1958 – concrétisé au moins une Union économique maghrébine, comme l’ont fait d’autres ensembles à travers le monde, bien après 1958.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  19. Adel dit :

    @MTM

    J’ai commencé à lire le premier article de Maroc Hebdo, mais je n’ai pas pu continuer, tant m’est apparue l’absurdité pour des peuples frères de réclamer telle ou telle région du territoire maghrébin. Que le Touat soit rattaché à Alger ou à Rabat, ce sera toujours le Touat. Les populations de cette région sont-elles plus heureuses en Algérie qu’elles le seraient au Maroc ? Ont-elles plus de droits ? Que perdraient-elles en devenant marocaines ? Leur part de la rente pétrolière ? Le nationalisme sonne faux quand il s’agit de deux peuples frères. Si cela ne tenait qu’à moi, je ne vois pas ce qui changerait dans ma vie du fait de dépendre d’un despote basé à Rabat ou à Alger. Lors de mes voyages au Maroc, je ne me suis jamais senti étranger parmi les Marocains. C’est le seul pays au monde où je ne me sens pas dépaysé. Quelle différence y a-t-il entre les habitants de Casa et ceux de Maghnia ? Nous manquons terriblement d’imagination et de générosité, hélas.

    Il me semble que si nous envisageons sérieusement l’unité des pays de la région, alors la question de l’autodétermination des populations du Sahara Occidental n’a pas les mêmes implications. Pourquoi tant d’entêtement de part et d’autre ? Seuls les marchands d’armes et les dirigeants corrompus qui prennent leurs commissions trouvent leur compte dans cette situation. Si le Polisario avait lui aussi l’unité en vue, n’adopterait-il pas une position plus conciliante? N’y aurait-il pas des formules de fédéralisme qui pourraient arranger tout le monde? La haine qui existait entre Hassan II et Boumédiène n’a-t-elle pas déteint sur les dirigeants du Polisario? Ce conflit est vraiment l’illustration parfaite de la bêtise de nos dirigeants, qui ne voient pas plus loin que leurs fauteuils. Ils sont les seuls gagnants de la division du Maghreb en plusieurs États.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  20. Résigné dit :

    Si demain l’Espagne viendrait à rétrocéder Ceuta et Mellila au Royaume du Maroc et que quelques excités réclameraient l’indépendance de ces deux provinces, l’Algérie les soutiendra -t-elle ?
    Sinon, Ç’aurait été quoi la différence avec le Sahara Occidental ?
    Quand on veut pas trouver de solution à un problème, on fausse l’énoncé.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  21. Rbauoi dit :

    @Redaction
    je ne crois pas  » que c’est le régime algérien, celui de Boumediene, qui a créé de toute pièce ce piège mortel ».
    Ci-dessus un article marocain:
    En 1958, Les combattants de l’ALM avaient habitude de partir de leurs bases en territoire marocain –avec la discrète neutralité bienveillante des gardes frontières marocains- et frapper en zone occupée. Les franco-espagnols décident de couper court à l’impunité des combattants ALM et larguent un millier de parachutistes derrière la frontière marocaine (le 7ème Régiment de Para Coloniaux et la Légion étrangère espagnole y participent) et prennent à revers l’ALM et les tribus sahraouies qu’elle arme. Elle est donc entièrement annihilée, et beaucoup de sahraouis garderont souvenir de cette opération. Les membres de l’ALM gardent le souvenir d’une trahison, les autorités marocaines les ayant abandonnés face à un adversaire bien renseigné et surtout, largement supérieur en nombre et en matériel (que peuvent faire les mortiers et fusils des combattants, contre les avions et les canons lourds du contingent Franco-espagnol ?)

    Pour le Polisario, l’ALM était simplement un corps d’instructeur (mercenaires même). On comprendra plus tard pourquoi ce mythe fondateur est nécessaire à la littérature du Polisario pour trouver les racines d’un ‘nationalisme sahraoui’.

    II El Ouali Mustapha Sayyed : Un patriote mal connu

    « Fils de résistant, issu de la tribu des Thallat, le futur leader sahraoui grandit à Tan Tan, entre à l’école tardivement.[…] (Il) s’inscrit en faculté de droit à Rabat. C’est là que sa conscience politique se forme. […] Ses enseignants saluent ce “pur idéaliste dont l’adversité ne semble pas dévoyer la cause sahraouie”, ses camarades apprécient cet “esprit libre qui ne souffre aucun sectarisme”.

    El Ouali n’envisage pas l’indépendance, bien au contraire. “Ces dignes héritiers de l’ALN veulent parachever ce qui n’a pas été permis à leurs aînés, réparer cette frustration, encore cruellement vivace, d’avoir été empêchés de pénétrer au Sahara armes à la main”, se rappelle un militant de gauche, qui les a côtoyés.

    Entre-temps, El Ouali voyage, commence par l’Algérie où Bensaïd Aït Ider lui apporte son appui, jusqu’au jour où il lui fait état de ses projets sécessionnistes. “La révolution au Maroc, oui, mais la scission du territoire, non”, »

    A l’évidence, quelque chose s’est passé entre le moment où El Ouali militait pour le rattachement du Rio de Oro espagnol au Maroc, et le moment où il fait appel à la Libye, puis aux Algériens pour armer et financer ce qui deviendra plus tard le Polisario. A Tan Tan en 1972, El Ouali organise une manifestation contre l’occupation espagnole du Sahara, est arrêté, puis enlevé par la police marocaine, puis relâché quelques mois plus tard. Bien entendu, cette arrestation en plus de ses activités politiques à l’UNEM, font qu’il passera par la torture ordinaire de l’époque. Dans l’optique makhzénienne, le patriotisme ne peut s’exprimer que par ses voies officielles, en proclamant l’attachement au trône et à la monarchie. C’est cette vision qui peut expliquer partiellement la décision de la monarchie pour étouffer l’ALM en la livrant littéralement, aux anciens colonisateurs. la majorité des combattants n’était peut être pas républicaine, mais aspirait vivement à un nouvel ordre des choses, ce que la monarchie, et –cette fois, ses alliés intérieurs- les anciens collaborateurs réhabilités, refusait catégoriquement.

    El Ouali est donc dégoûté, mais ne se tourne pas directement vers le séparatisme. Il rallie les dirigeants de gauche, exilés en Algérie ou en France (Bensaïd Aït Idder ou Fqih Basri) pour participer à leurs projets (notamment l’organisation du Tanzim.) : ‘Arrivé à Tripoli le fqih Basri enrôle (El Ouali){…}, très vite, Mahmoud (Bennouna) et Basri découvrent en El Ouali les qualités d’un chef capable d’ouvrir un troisième front dans le Sud’

    Remarquons que jusqu’en 1973, El Ouali opère avec des marocains, en tant quel tel, pour combattre le despotisme hassanien de l’époque. Après ? On peut lier deux évènements à l’intervention des services secrets algériens : Mars 1973 a été échec pour le Tanzim, car ce dernier a été, entre autres, infiltré par des agents marocains avec la neutralité bienveillante des algériens, ces derniers ayant aussi opposé toutes sortes de difficultés pour l’approvisionnement et les communications. Du côté d’El Ouali, il n’est pas impossible de penser qu’une manipulation algérienne et libyenne l’ait conduit à envisager de plus en plus l’idée d’un Sahara indépendant. Quand il est question d’Algérie ou de Libye ici, ce sont des forces occultes, manipulées à leur tour par les services de renseignement de pays plus grands : CIA et KGB ont déjà eu l’occasion de coopérer pour dévoyer des mouvements tiers-mondistes à leur propre bénéfice…

    10 Mai 1973, le Polisario est officiellement créé, et engage des raids contre les postes espagnols : il ne s’attaque pas au territoire marocain, et se focalise sur la lutte contre les espagnols. Juin 1976, sa petite colonne est éliminée par l’armée Mauritanienne (avec le soutien de l’aviation française ?) devant Nouakchott. Sa mort ouvre la voie à une nouvelle phase dans le problème du Sahara.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  22. athmane dit :

    le tracé des frontiéres de l’afrique du nord découlait d’une logique securitaire des colonialistes,revenant a notre veritable histoire et vous verez qu’il n’ya pas d’enclave entre l’algerie et le maroc ,entre la tunisie et l’algerie ,entre l’algerie et la libye ,revenez a l’histoire et vous verrez que c’est le maroc et l’algerie qui appartiennent au polisario et non pas l’inverse.
    De toute maniere les colonialisteS partout ou ils sont passé ils ont laisser des enclaves frontalieres pour diviser et regner ,que se soit en afrique ou au moyen -orient entre l’irak et l’iran ,entre les 2 yemene ,les iles saoudiens revendiquer par les iraniens ,le koweit et l’irak etc….les français et les anglais on foutu la merde partout ou ils sont passé meme en inde entre le cachemir musulman revendiquer par le pakistan et le cachemir indien revendiquer par l’inde.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  23. boreal dit :

    Nous, peuples et citoyens de cette région d’Afrique du Nord, aspirons à vivre ensemble et à partager cet espace commun. En unissant nos intelligences et nos forces, nous sommes capables de faire de notre région un havre de paix et de prospérité. Nous n’avons de cesse d’appeler de tous nos vœux l’unité du peuple du Maghreb.
    Mais suffit-il de l’appeler de ses vœux pour que celui-ci devienne une réalité ? Nous savons qu’il n’en sera rien. L’unité, ça ne se décrète pas, ça se construit. Et c’est long, parfois très long car les obstacles sont nombreux. Et les premiers et non les moindres sont les divisions ici et là qui favorisent le maintien du statut quo imposé par les pouvoirs en place. Tous, nous constatons la faillite des régimes oligarchiques en place et la détresse grandissante de nos populations respectives qui subissent quotidiennement les effets de la crise (chômage, pauvreté, absence de démocratie, aucunes perspectives d’avenir… et la répression qui s’abat sur celui ou celle qui ose défier l’autorité). On est tous unanimes pour dire que si l’unité doit se faire ce n’est certainement pas par le sommet mais bien par la base. Autre difficulté est celle de définir un projet commun. Un projet qui en vaille la peine et qui ne laisserait personne de côté ni ne sacrifierait personne.

    Fraternellement

    @Résigné
    Il me semble que vous êtes totalement hors sujet !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  24. MTM dit :

    Bonjour tout le monde

    @monsieur Abdelkader Dehbi

    Moi aussi je suis absolument d’accord avec vous. Les deux régimes se valent sur le plan dans le totalitarisme et les violations des droits de leur peuple à la dignité, à la démocratie etc. Je ne suis pas du côté du régime algérien, loin s’en faut. Tous mes commentaires vont dans ce sens-là.
    Concernant l’affaire du Sahara occidentale,

    Primo : je ne peux que soutenir la thèse d’Alger même si je devine que ses motifs ne sont pas forcément humanitaires ou nobles. Peut-être même que Boumedienne avait d’autres projets et d’autres plans qui n’ont pas de liens directs avec la cause sahraouie, mais qu’il a surfé sur cette cause. Cela ne veut pas dire que celle-ci n’est pas juste.

    Secundo : je ne suis pas certain que tous les Sahraouis revendiquent l’indépendance. De même que je ne suis sûr du contraire. Rationnellement, si j’opte pour l’une ou l’autre position, je risque de léser et condamner lourdement une partie importante de ce peuple. Je risque de passer à côté de la vérité et la justice pour laquelle nous sommes tous comptables demain. La seule démarche qui reste devant moi, c’est l’autodétermination de ce peuple. C’est elle qui tranchera de façon claire et nette. Le menteur sera démasqué illico. Le Maroc lui-même était d’accord avec cette solution avant de se rétracter. Pourquoi ?

    Concernant les relations algéro- marocaines
    (et là je réponds aussi à notre ami Adel)

    Je ne sais pas qu’est-ce que ç’a veut dire avoir de bonnes relations avec un pays frère qui a des convoitises latentes, mais certaines sur nos territoires. Le Maroc projette de hausser le ton et de revendiquer une partie de notre territoire dès qu’il finit par se débarrasser du caillou (Sahara)qui se trouve dans sa chaussure. Je crains qu’une fois ce conflit terminé en sa faveur, vous allez avoir droit à un autre son de cloche qui viendrait de Rabat. Il n’a jamais renoncé à « ses droits territoriaux » comme les définissent ses historiens. D’autres guerres des sables sont à prévoir avec les dictatures. Un rien, comme une agression ou un match peuvent faire volet en éclats toutes les aspirations des deux peuples. Le coup de l’îlot de Persil est aussi à redouter. Il suffit qu’une puissance étrangère le souhaite… L’Algérie serait soumise à des pressions supplémentaires pour préserver l’intégrité de son territoire en faisant plus de concessions sur sa souveraineté.

    Sur le plan humain, aucun ne doute que les deux peuples soient frères. Nous nous réjouirons de leurs réussites et eux des nôtres, comme ils l’ont démontré lors de la victoire algérienne face à l’Egypte.

    Mais au niveau politique, malheureusement, le Maroc ne laisse pas le choix à l’Algérie que de se méfier et d’être intransigeant avec eux aussi longtemps qu’il ne démontrera de façon claire et officielle qu’il n’a aucune convoitise territoriale sur notre pays.

    Excusez-moi, j’ai écrit vite, je manque un peu de temps, je n’ai pu développer comme je l’aurai souhaité.

    Je souhaiterais entendre, monsieur Dehbi sur l’affaire du trace des frontiers algero-marocaines dont la ratification n’est pas entiere. Pourqoui le Maroc laisse ses valets parler de leurs droits territoriaux?

    Fraternellement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  25. Résigné dit :

    @boreal
    Il ne suffit pas de dire AMEN pour que la prière soit exaucée.
    Pour résoudre l’équation de l’unité, il faut régler le problème de l’inconnue POLISARIO que l’Algérie pose comme préalable.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  26. boreal dit :

    @ Résigné
    Pour résoudre l’équation de l’unité, il faut se débarrasser des pouvoirs despotiques qui empêchent justement les populations de la région de se rassembler et de réaliser une union. Le Polisario n’est qu’un alibi pour les tenants de la marocanité du Sahara.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  27. IDIR dit :

    Dans le Maghreb, pour fédérer les actions, nous devons travailler tous à une véritable solidarité des populations, en particulier la jeunesse maghrébine, voire un consensus, sur le sort des Palestiniens. Par ailleurs, que ce soit en Algérie, au Maroc, en Tunisie, ou encore en Libye, les revendications sont identiques, elles résident dans la Transparence et la réforme des systèmes politiques. N’oublions pas que les générations futures se concertent et travaillent plus avec les outils des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC), les Arabes et les berbères communiquent aux arabes et aux berbères, contrairement, aux vieux despotes et les télévisions satellitaires à la noix de coco, fabrication maison Murdoch.
    Fraternellement
    IDIR

    Murdoch et les néo-conservateurs ciblent la jeunesse arabe

    http://www.voltairenet.org/article157265.html

    Yves Gonzalez-Quijano revient sur la révolution de l’information dans le monde arabe. Maître de conférences au département d’études arabes, université Lumière-Lyon II, et directeur du GREMMO (groupe de recherches et d’études sur la méditerranée et le Moyen-Orient).

    http://www.oummatv.tv/Les-Arabes-parlent-aux-Arabes

    Ils ne pourront plus décider à notre place :

    1er anniversaire du lancement de l’Union pour la Méditerranée

    http://www.renenaba.com/?p=1054

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  28. Ammisaid dit :

    Assalam, azul, bonsoir
    La différence qu’il y a entre le Maroc, l’Algérie, le Polisario, la Tunisie, la Lybie et la Mauritanie est exactement la même qu’il y a entre la kabylie, alger, l’oranie, le constantinois, ghardaia…c’est à dire le vent, la rumeur, la manipulation, le mensonge…c’est tout !
    Fraternellement à toutes et à tous

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  29. Je remerci Rbaoui pour sa contribution trés importante pour enrichir le debat sur cette question.On y voit clairement comment le polsario a été crée par des Marocains d’origine Sahraoui qui ont verser ensuite dans le separtisme.ils etait des jeunes plein de zèle et d’entousiasme et voulait en decoudre tout de suite avec le colonisateur espagnole.Le Maroc pour sa part avait une autre politique et il pensait pouvoir recuperer ses provinces par les voix diplomatiques.Dègoutès par les agissement du Makhzen,ils se sont tournés vers l’Algerie où sevissait M.Boukhrrouba qui les a tout de suite recuperé en fonction ant-Marocaine.Enfin, Boumediene n’a pas crée le Polisario,mais il l’a recuperé pour en faire,comme l’a dit lui meme à des diregeants de Polisario: »Le Cailloux dans la botte Marocaine ».Beaucoup de ses Dirgeants avaient decidés de rejoindre leur pays,justement pour ne pas jouer le role.Les autres qui sont restés pour servire les magouilles de la DRS ne sont autres que des Harkis Marocains.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  30. @ — MTM : En Janvier 1969, nos deux pays ont négocié et paraphé les Accords d’Ifrane dont les divers instruments ont été officiellement signés en 1972, sous le nom de « Traité d’Ifrane ». Un Traîté qui sanctionnait et reconnaissait en particulier, le principe de l’intangibilité des tracés des frontières héritées du colonialisme. Ce traité ratifié à Alger dès 1973, ne l’a été que 16 années plus tard, en 1989, par le Parlement marocain, sans être encore à ce jour, promulgué par le Roi du Maroc. Formalité qui, du point de vue de certains juristes, ne remet en cause en aucune façon, la validité du Traité d’Ifrane.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  31. qadda dit :

    un habitant de ghazaouet est plus proche culturellement ,sociologiquement ,historiquement d’un habitant de oujda que d’un constantinois de meme qu’un haitant de oujda est plus proche pour les memes raison du bonhomme de ghazaouet qu’un habitant de fes ou de meknes.Bien sur ceci n’est valable qu’en valeur absolue comme disent les mathematiciens .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  32. jnsplu dit :

    Faisons un peu de philosophie pour changer.

    L’impact de la forme sur le fond est parfois fondamental. On ne peut transporter des pommes de terre dans une bouteille ni de la limonade dans un cageot.

    La forme détermine toujours le fond et une forme fausse entraine la déperdition du fond, ou sa dépréciation voire un changement de sa nature.

    Quand on aborde un sujet, la manière de le traiter est aussi importante que le contenu de ce qu’on dit. La manière de traiter le sujet ne dépend pas que de son contenu mais aussi de l’angle de vue que nous adoptons et qui diffère d’un individu à un autre, d’une région à une autre, d’un pays à un autre, d’une époque à une autre.

    Ce qu’il faut avoir présent à l’esprit, ce n’est pas qui a tort ou qui a raison, ou comment faire pour imposer le point de vue auquel j’adhère en supposant qu’il soit juste, mais ce qu’il faut avoir présent à l’esprit c’est comment m’enrichir des autres et comment les enrichir.

    La question du Sahara occidental est une question qui a fait couler pas mal d’encre, à l’onu, mais aussi dans la presse Marocaine et Algérienne notamment.

    Quel qu’en soit l’impact sur nos relations avec le Maroc et quelles que soient les causes réelles du déclenchement de cette horreur, le fait est que des etres humains sont traités comme du bétail, ce qu’il faut chercher ce n’est qui a tort ou qui a raison, mais ce qu’il faut avant tout c’est de faire en sorte que les Sahraouis reviennent chez eux libres de décider de leur sort, car ce sont avant tout des etres de chair et de sang qui possèdent des pensées et des sentiments.

    Le mensonge prolongé et qui s’alimente de lui meme, se renie, pour renier sa négation, finit par réapparaitre comme une vérité avec le temps.

    Le temps, c’est ce que les Sahraouis ont dépensé le plus, sans améliorer leur sort.

    Ce qu’il faut c’est améliorer leur sort dans les plus brefs délais. Ceux qui étaient enfants au déclenchement du conflit, sont maintenant autour de la quarantaine, c’est à dire à la fin de leur jeunesse.

    Quelle est la règle religieuse chez les musulmans, la règle de droit naturel, la règle de morale, qui permet de sacrifier autant de vies pour des questions politiques pures ?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  33. Koulou dit :

    @Rédaction
    Vous vous trompez lourdement sur cette période triste de notre histoire.Mais j’aimerais quand même apporter certaine vérité qu’ignorent Algériens et Marocains.Le conflit Algéro-Marocain s’était envenimé vers la fin 1975 ou les Tabors Marocains(branche armée des montagnes) avaient tendu une embuscade à une caravane médicale dans les territoires marocain(Amgala),laquelle était destiné a apporter des soins médicaux aux Sahraouis,toutes les personnes de la caravanes ont été massacré et ramené à la frontière avac des fers à cheval cloués à leurs pieds comme des anes(vous êtes des anes et on vous traite tel que).C’est ce qui a mis en colère FEU Houari Boumédiéne qui n’accepta pas ce geste làche de la part des autorités marocaines.Quand le souverain marocain Hassan2 traite les Algériens de bergers et d’ignorants ce n’est pas tombé dans les oreilles d’un sourd(la fiérté d’un Algérien), la riposte a été immédiate, la 4eme BB était alors entrée en action avec la suppervision du Général GIAP(Vietnan) appelé en la circonstence par H.B,le reste est connu par tout le monde d’ailleurs dans ce temps là.C’était les marocains qui avaient commencé à chasser les Algériens du royaume chérifien et non le contraire. Les Marocains n’ont au grand jamais été maltraité par l’Algérie alors que le contraire était vrai pour les Algériens vivant au Maroc. Je pourrais pousser le débat encore plus loin,mais il n’est pas nécesaire de remué le couteau dans la plaie. Ceci étant dit ,le conflit entre les 2 gouvernements ne devrait pas se répercuter sur les 2 peuples qui ont une destinée commune càd l’avenir du maghreb uni. Ce que le colonialisme a détruit pendant 2 siècles,nos 2 peuples pourraient le construire en un laps de temps. les forces du bien arriverons toujours à vaincre ceux du mal et si les volontés communes se mettent au travail, ils feront des miracles. Rien qu’à regarder les 2 Allemagnes,ce qu’ils sont devenus aujourd’hui. Si les Allemands l’ont fait, alors pourquoi pas nous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  34. MTM dit :

    @Monsieur Dehbi

    Si vous, vous faites confiance à “certains juristes” qui disent la finalisation de la ratification est une simple formalité, un responsable d’un pays ne doit pas tomber dans une aussi grave erreur qui engage l’avenir d’un pays. Il se doit de réunir toutes les garanties de façon officielle qui ne laisse aucun doute sur la validité d’un traité et la sincérité du pays signataire du traité. Les accords bilatéraux doivent être ratifiés de façon officielle comme l’exigent les conventions internationales et comme le prévoient les lois des pays signataires. De plus, le partenaire du traité (le roi Maroc) doit l’annoncer à son peuple dans son journal officiel et transmit par les médias. Il doit contraindre publiquement les citoyens de son pays, notamment les médias, à cesser d’envenimer la situation et de créer des doutes sur la validité du traité.

    On est loin du compte. Si une « formalité » n’est pas accomplie dans les délais raisonnables, il y a anguille sous roche. Et dans le cas marocain, les anguilles non seulement sont nombreuses, mais elles ne se cachent même plus. Non, mais sérieusement, vous leur faites encore confiance quand vous savez que cette petite formalité traîne depuis 20 ans. Le délai est largement dépassé sans que le traité sur les frontières ne soit complètement ratifiée selon les lois marocaines (revoir la réf. dans le message précédent), sans que les autorités marocaines ne daignent démentir publiquement et avec force les allégations de convoitises territoriales exprimées par ses valets à plusieurs occasions.

    Autre chose, il est tout de même très curieux que le Maroc continue de publier et d’afficher des cartes géographiques dans lesquelles ses frontières avec l’Algérie portent le sceau du provisoire.

    En attendant la dernière et fameuse formalité, des générations de Marocains sont formatées par les médias, avec un nationalisme irrédentiste, sous l’œil complice des autorités, pour être, le moment venu, prêtes à embarquer dans une aventure dangereuse contre l’Algérie. Elles sont formatées pour les frontières de l’est exactement comme elles ont été formatées pour les frontières du Sud ; le parti de l’Istiqlal, depuis les chimères de son Allal el Fassi, vit toujours dans l’espoir de reconquérir les terres de son du Grand Maroc.

    Les adresses Web des journaux marocains, que j’ai données en référence, sont de simples exemples qui témoignent assez clairement sur les visées marocaines. En fait, tout le monde attend le signal pour monter au créneau contre l’Algérie. Le signal viendra après l’acceptation de la communauté internationale du fait colonial marocain sur le territoire sahraoui.

    La fraternité que le roi marocain brandit actuellement n’est rien d’autre qu’un leurre. Son père a joué au dur, le fils, croyant que les conditions lui sont favorables, joue sur les sentiments. La donne géopolitique, quant à elle, n’a pas évolué d’un iota de telle sorte que toutes les perspectives restent possibles.

    Pour le Sahara occidental, un pays tué dans l’œuf en 75 par le roi H2 comme il a tenté de faire pour l’Algérie en 63.

    Je joins un extrait d’un commentaire que j’ai fait à la suite de la publication d’un autre article d’un Algérien, Saad Lounes, qui fait le bonheur du Makhzen marocain :

    « Le problème ne peut être traité avec des gens qui aiment nager dans l’eau trouble, et poussent les polémiques vers les affrontements et les invectives en usant d’étiquettes stigmatisantes et des libelles dont seuls les fanatiques de tout bord sont capables de produire.
    L’Affaire du Sahara occidental n’est ni une question de pauvreté, ni une question de régime autoritaire algérien ou marocain; pas plus qu’elle n’est liée avec la rudesse supposée sahraouie. Elle ne saurait être débattue avec des sujets dérivatifs qui font perdre au sujet principal son importance et son contexte réel. Il s’agit d’un territoire vaste qui fut occupé par l’Espagne. Nous n’avons jamais entendu le Maroc le revendiquer avant le départ des Espagnoles, ni les Sahraouis, sous occupation, revendiquer la marocanité. Après l’indépendance, l’Espagne n’a pas « livré » le Sahara au roi et la marche verte n’a pas été faite dans le sens des Sahraouis vers les Marocains, mais bien dans le sens d’une puissance vers un territoire considéré comme un eldorado. Les Sahraouis n’ont pas chanté « Talaa el badrou alaïna » lors de cette fameuse annexion. Une bonne partie de la population a fui ce roi et a décidé de le combattre. Les Sahraouis, ne sont pas un troupeau de mouton qui a été mis dans des enclos à Tindouf ou obligé d’applaudir et de baiser la main du roi leur bienfaiteur. »

    Pour avoir un cœur, parfois il faut des yeux qui regardent…
    http://www.youtube.com/user/sahsah84#p/a/u/0/KHQ88Pu7zVQ

    http://www.youtube.com/user/sahsah84#p/a/u/2/tM9aJqn-h8A

    Fraternellement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  35. ABy dit :

    J’interviens pour appuyer l’idée de Mr. Dehbi :
    Faire un appel aux maghrebins pour le changement au Maghreb.
    Pour faire un peu de projection, les solutions globales de toute la région de l’afrique du nord peuvent être trouvées dans la création commune d’un État Maghrebin Fédéral.
    En tous cas, le changement dont nous parlons depuis quelque temps, doit concerner toute la région du maghreb…autrement, ce serait politiquement et géo-stratégiquement « boiteux » comme projet individuel au changement, même si ce serait plus au moins mieux que présentement en ce qui nous concerne.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  36. @ — MTM : EN 1972, l’intangibilité des tracés des frontières en Afrique – et donc en particulier entre l’Algérie et le Maroc – a fait l’objet d’une déclaration solennelle du Sommet des Chefs d’Etat de l’OUA.– Demain, si les deux Gouvernements Algérien et Marocain signaient un Accord sur une solution juste du conflit du Sahara Occidental, cet Accord devrait nécessairement englober la promulgation du Traîté d’Ifrane qui reste « la » base dans cette affaire de reconnaissance des frontières.– Je dois vous rappeler aussi – MTM – que ce sont les INSTRUMENTS JURIDIQUES ECRITS, c’est à dire négociés et rédigés dans les formes juridiques et diplomatiques requises qui constituent les Actes de référence dans les relations entre Etats. Pas les articles des pigistes aux ordres, qui constituent eux, des simples décors, à l’amont ou à l’aval.
    —————————–
    @ — Koulou : Quand vous écrivez «  »Les Marocains n’ont au grand jamais été maltraité par l’Algérie… » » Ceci est une contre-vérité inacceptable pour un débat sérieux et sincère. En 1963 et davantage en 1975, les services de police du Maroc comme ceux de l’Algérie ont déployé tout leur « avoir-faire » en matière de HOGRA vis-à-vis des populations résidentes respectives. — La surenchère nationaliste n’est pas une Valeur. Le devoir de vérité si !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  37. MTM dit :

    On sait ce qu’adviendra des « instruments juridiques écrits, négocies et rédigés…etc., etc. » quand la dictature, mal intentionnée, les voient comme un torchon, pas seulement de simple articles des pigistes. Tout le monde se rappellera avec quelle solennité l’Iran et l’Irak ont signe leur traité a Alger en 1975…

    Le cas d’Israël et bien d’autres cas ne sont même plus a présentés quand à leur respect des engagements et obligation internationales.

    Sur le deuxième volet du problème marocain, considérez-vous l’affaire du Sahara un simple caprice de Boumedienne ou une gourmandise de H2. La volonté du peuple sahraoui, dans votre appel, compte-t-elle pour des nèfles?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  38. ROJLA dit :

    Plutot tres bel article pour un intello averti,responsable et qui regarde vers l’avenir … certains n’ont pas encore compris que la guerre froide est belle et bien terminée sauf peut etre pour les psychorigides endoctrinés…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  39. mouslim dit :

    cet union ne verra jamais le jour ,in cha allah je me trempe, mais je suis réaliste, car les deux gouvernements ce sont enraciné et leur fesses collé au trône, en plus ca n’arrange pas l’occident, pour eux, il vaut mieux qu’on soient divisé, pour qu’ils puissent bouffé notre richesse. le faite qu’on a oublier notre religion(aimer la vie),on verra jamais le jour (autant que peuple bien sur),les deux peuples sont complices de leur misère car on veut pas agir contre cette minorité, qui nous rendent la vie de tout les jours comme un enfer

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  40. MTM dit :

    Un des commentaires, qui s’illustre par sa pertinence, mérite une bonne réponse.

    Il vaut mieux être un psychorigide avec une dialectique respectable et respectueuse qui bataille pour l’intérêt de son pays contre les appétits étrangers que de jouer au petit malin, un loup à la main, qui n’a rien d’autre que sa rojla vulgaire comme argument. Une rojla trop subite pour ne pas être une habituée du site… Vous parlez d’une rojla !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  41. afrox dit :

    Azul.
    je me permets de partager avec vous cette déclaration du leader du MAK qui semble tomber à point par rapport à l’article de Mr Abdelyazid Sadat. A vous d’en juger.

    Le Maroc et l’Algérie _ La famille qui avance et celle qui recule

    Le Roi du Maroc vient de lancer un vaste chantier de « rénovation et de modernisation de l’Etat » en installant, dimanche 3 janvier 2010, une Commission Consultative de Régionalisation (CCR) avec à sa tête son actuel ambassadeur en Espagne. Dans son discours prononcé à Marrakech, à l’occasion du 10e anniversaire de son arrivée au Trône, Mohammed VI a réaffirmé sa volonté de faire bénéficier toutes les régions du pays de ce nouveau mode de gouvernance qui est l’autonomie élargie dont le Sahara va être le premier bénéficiaire.

    En Algérie, la Commission Sbih, chargée de proposer un schéma de régionalisation, a rendu ses conclusions depuis cinq ans. Bouteflika l’a jeté dans le tiroir des enterrements où gisent déjà le rapport Issad sur la refonte de la justice et celui de la Commission du même nom sur le « printemps noir » de 2001. Toujours obsédé par sa propre succession à lui-même, notre assoiffé de pouvoir lui a préféré une révision constitutionnelle à la Bokassa Ier, en humiliant un parlement croupion et un pays castré.

    Ce contraste saisissant entre une monarchie populaire qui se démocratise en se modernisant et une « démocratie populaire » qui se fossilise en se monarchisant montre à lui seul qui est « la famille qui avance et celle qui recule »[1]. Il met en relief deux attitudes opposées : Celles de dirigeant ayant l’amour de leur pays et ceux qui ont la haine de leurs peuples.

    Le MAK félicite les Marocains pour ce progrès qui va les propulser dans la modernité. En même temps, il dénonce l’immobilisme des « décideurs » algériens basé sur une incapacité à concevoir une Kabylie autonome et nous condamnant de fait à être à la traine de la marche du monde.

    Pour pousser les gouvernants que nous subissons chez nous à aller dans le sens du progrès et de l’Histoire, les Conseils Universitaires du MAK de Vgayet et de Tizi-Ouzou appellent à des marches dans ces deux capitales kabyles pour mardi 12 janvier 2010 à 10h. Notre Mouvement fera de ce Yennayer un rendez-vous avec notre destin de liberté. Même si le régime algérien ne se préoccupe que de la rente pétrolière pour ses tenants, le MAK est décidé à faire accéder le peuple kabyle à la maitrise de son avenir.

    P/ Le MAK

    Ferhat Mehenni

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  42. LA NOTION DE MAGHREB DES PEUPLES EST INCOMPATIBLES avec LA NOTION de RICHESSE………LE roi du Maroc est l un des hommes les plus riche du monde.Dernierement un journaliste marocain a ete condamne a payer des centaines de million de dirhams au cousin du roi pour une petite caricature.Une Republique Democratique du Maroc apparaissant tout aussi absurde qu une union avec cette monarchie………..Au revoir

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  43. Le Maroc,l’Algerie et la Mauritanie sont trois etats qui se partagent le meme peuple.Nous sommes tous des Amazighs,arabisés par endroit.Les Sahraouis qui peuplent le sud du Maroc,le sud ouest de l’Algerie toute la Mauritanie et le Nord-Ouest du Mali, sont d’ailleurs des Touaregs,precisement des Sanhajas, qui ont integrés et assimilés,au sein de leurs societé et dans leurs territoire des Bani Hassan et des Bani Ma3kel.Ces derniers sont parvenus dans ces zones au 16ieme siecle.C’est pourquoi les Sahraouis actuels,produit de se metissage parlent le Hassania,un dialecte à mi chemin entre L’arabe et la Tamachekt des Touareg,et ils le parlent avec un fort accent Touareg.(Les Algeriens aussi parlent La Darija avec un fort accent Kabyle,et les Marocains avec un fort accent de Tachelhit).Leurs tribus-pas toutes- portent encore leurs noms Amazighs,Ait Oussa,ait Lhsen,Izerghien,Ait tidranine et j’en passe.Maintenant je me pose la question suivante:
    Qui sont les Sahraouis qui auraient le droit de « disposer d’eux meme »?.
    Seulement les Sahraouis dont le territoire a été occupé par les Espagnols ou bien aussi les autres qui habitent la partie du Sahara non contèsté au Maroc par la DRS?.C’est à dire des villes comme Tarfaya,Tan-Tan,Gulimim,Assa,Azzag,…Et que faire des Sahraouis qui se sont trouvés àl’interieur des frontiers de l’Algerie ou d Mali au lendemain de leurs independances?Que faire des Mauritaniens, qui sont tous de Sahraouis?.Modestement je pense que notre peuple a besoin, non pas d’un d’un autre etat-trois sont dèja trop-,mais d’un seul etat federal qui part de ROSSO sur le fleuve Senegal à l’extreme sud-ouest,jusqu’à Annaba au nord-est, de Tanger au nord-ouest à Janet à la frontiere du Niger et D’Alger au Nord jusqu’à Toumbouktou.Tous les territoires Touaregs sont les notres, ils n’ont rien à faire avec le Niger ou le Mali.Quand le peuple de cet espace reclamera son autodetermination dans un unique etat et un seul pays unifié,l’autodetermination aura un sens à mo avis.Wallho a3lam.Wassalam.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  44. Rbaoui dit :

    Si nous voulons le changement contre le pouvoir infecte et corrompu qui nous gouverne cela ne doit pas faire croire au pouvoir marocain tout aussi corrompu et autoritaire que nous pouvons nous allier au diable.
    Je ne felicite pas le roi du Maroc mais je lui demande de liberer les prisonniers d’opinion marocains et sahraouis.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  45. @ — Benhabra Brahim : Ce n’est pas gentil de nous donner à chaque fois de fausses joies en postant vos « au revoir » à tout bout de champ…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  46. IDIR dit :

    Faisons connaissance avec Notre ami le roi

    Son règne est bientôt trentenaire et il est l’ami de la France, de ses dirigeants, de ses industriels, de ses élites de droite et de gauche.
    Roi du Maroc, Hassan II symbolise pour nombre d’Occidentaux le modernisme et le dialogue en terre d’Islam. Mais ces apparences avenantes dissimulent le jardin secret du monarque, l’ombre des complots et des prisonniers, des tortures et des disparus, de la misère. Il règne, maître de tous et de chacun, brisant par la répression, pourrissant par la corruption, truquant par la fraude, courbant par la peur.

    S’il n’a pas inventé le pouvoir absolu, son génie aura été de l’habiller des oripeaux propres à tromper ceux des étrangers qui ne demandent qu’à l’être. Sa  » démocratie  » connaît une moyenne de quatre procès politiques par an, plus de cent depuis l’indépendance, avec, chaque fois, une fournée de militants condamnés à mort ou à des siècles de prison. Tortures du derb Moulay Cherif, morts-vivants de Tazmamart, calvaire des enfants Oufkir, nuit des disparus sahraouis…

    La peur est l’armature de son système. Comme l’enfer, elle a ses cercles. Chacun, quelle que soit l’horreur de son sort, peut être assuré qu’un autre a connu pire. Depuis la parution retentissante de cet ouvrage, Hassan II a libéré quelques détenus dont il avait nié qu’ils fussent enterrés vivants dans ses geôles, détruit un pénitencier dont il avait démenti l’existence. Quelques prisonniers sont sortis, mais le système demeure.
    Gilles Perrault

    Tazmamart 1/4 AlJazeera

    http://www.dailymotion.com/video/x2bpew_tazmamart-1sur4-aljazeera_news

    Chers Compatriotes,

    Rien que ce résumé nous donne le droit de penser « le roi est mort le roi est vivant » le système demeure. En astrologie chinoise, Hassan II est appelé Serpent de Terre, il est né le 9 juillet 1929. Donald Rumsfeld est parmi les hommes ayant la même date anniversaire que le roi défunt.

    Le royaume marocain est un régime pourri par la corruption et le trafic de drogues. Faut-il rappeler la carrière de Charles Pasqua, du temps où celui-ci était responsable des services export de Pernod & Ricard – temps où les succursales américaines de cette éminente multinationale française exportaient plutôt de l’héroïne que de l’alcool-.

    Ou encore Jacques Chirac, aussitôt élu président de la République française, s’est empressé de rendre visite à son ami Hassan II, pour déverser une pluie de subventions sur celui qui avait si gracieusement aidé à financer sa campagne électorale – avec l’argent de la drogue, bien sûr, cet argent « noir » si précieux dans une élection dont les financements sont réglementés rigoureusement par la loi française.

    Nommé en septembre 1992 pour « nettoyer » la ville de Tanger notoirement gangrenée par les réseaux de trafic de drogues, le commissaire Miloudi Hamdouchi, surnommé « Colombo » par la rumeur populaire, a été discrètement limogé au début de l’été 1993.

    Quant à l’occupation du Sahara occidental par le Maroc constitue un défi pour les Nations Unies. Le Président sud-africain, Thabor Mbaïki, regrettait profondément que le peuple sahraoui n’ait pas encore exercé son droit à la souveraineté. L’ONU ne saurait renoncer à faire respecter la légalité internationale symbolisée par sa Charte.

    L’ONU, est arrivée en 1991 au Sahara occidental avec un plan de paix détaillé. Il est de notre devoir de dénoncer la signature, il ya quelques années, de l’Accord de paix sur les eaux sahraouies, par l’Union européenne et le Maroc, en considérant que cet Accord est illégal et qu’il ajoute de l’huile sur le feu. Sa révision sera un acte conformément au droit international.

    Il y a intransigeance du Maroc et sa volonté de ne pas respecter ses engagements, l’ONU ne doit pas rester les bras croisés et permettre la violation des droits de l’homme au Sahara occidental. C’est le moment plus que jamais, d’agir pour mettre fin à la « dernière colonie d’Afrique ».

    Notant, et c’est extrêmement important, qu’aucun pays du monde n’a reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, le Maroc continue pourtant de s’opposer à la tenue d’un référendum au Sahara occidental. Le plan Baker demeure un excellent compromis dans la mesure où même l’option de l’autonomie est l’une des questions retenues dans le cadre du référendum.

    Donc, seul le peuple sahraoui choisira librement et définitivement le statut qu’il voudra pour son territoire. Nous sommes,-les peuples du Maghreb-Uni- les Garants de la non agression et la non violence. Nous devoir est de lutter contre la corruption, le despotisme des « politiques opportunistes », la tyrannie des multinationales, les organisations criminelles contemporaines qui gèrent les marchés noirs, ceux que les législations déclarent illégaux (drogues, prostitution, immigration clandestine, fausse monnaie, armes, contrefaçons, organes).
    Fraternellement
    IDIR

    Ceci étant dit faisons connaissance avec Un Héros Marocain Abdelkrim Khattabi

    Guerre de rif Abdelkrim khattabi.film documentaire

    http://www.youtube.com/watch?v=FuCcNfQiPlU&feature=related

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  47. IDIR dit :

    Correction : Notre devoir est de lutter contre la corruption,…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  48. adel133 dit :

    le maghreb uni est une vue de l’esprit est une utopie qui ne se réalisera jamais.les peuples arabo-musulmans sont réfractaires aux unions,sauf tribales,claniques et sectaires.l’UMA crée il ya un quart de siècle est l’union de 5 citoyens maghrébins.
    deux sont morts,le troisième emporté par un coup d’état,le quatrième destitué par la junte en 92 et le dernier bon cinquième pérore encoure et toujours depuis 40 ans.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  49. adel133 dit :

    voici ce que sont les pays arabes et ce qu’ils pèsent sur l’échiquier mondial.30 fois rien.en réduisant les peuples à l’asservissement,la pauvreté et l’ignorance,nos autocrates bien aimés sont entrain de fabriquer la méga bombe atomique du 21 ième siècle,qui détruira ces pays et menacera la sécurité du monde.l’exemple du yemen est édifiant.
    après 30 ans de pouvoir absolu,le dictateur en place a transformé ce pays en Haiti(en terme de pauvreté)mais avec des armes.chassons d’abord nos dictateurs avant de réver à réaliser des unions contre nature.le peu d’énergie qui nous reste,consacrons le à l’Algérie,ou yarabi.

    le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) a publié le cinquième volet de son « Rapport arabe sur le développement humain ». Les pays de la région souffrent toujours du chômage, de la pression démographique et peinent à faire respecter les droits de l’Homme. Des problèmes auxquels s’ajoute désormais la menace du changement climatique.

    Sept ans après la publication du premier « Rapport arabe sur le développement humain », le cinquième volet de cette série parrainée par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), publié au Caire le 21 décembre, aboutit au même constat désespérant : « Les obstacles au développement humain sont très tenaces » dans le monde arabe « parce que la sécurité des populations n’y est pas assurée. »

    Pression démographique

    Les intellectuels arabes qui établissent ce sombre bilan ont passé au crible les différents aspects de cette insécurité. Elle est d’abord environnementale, au sens large du terme. Si elle tend à ralentir, la croissance démographique se poursuit. La population des pays arabes est passée de 172 millions en 1980 à 330 millions en 2007, et atteindra 385 millions en 2015. Et, bien sûr, elle est jeune : les moins de 25 ans représentent 60 % de la population totale ; l’âge moyen est de 22 ans, contre 28 ans dans le reste du monde.

    Cette pression humaine s’exerce sur des territoires désertiques à 68,4 %, où 57 % des ressources hydriques sont partagées avec des États voisins et les réserves d’eau souterraines « fortement surexploitées ». Peu industrialisés, ces pays « ne contribuent que très peu à l’effet de serre » et au réchauffement climatique. Mais ils font partie de ceux qui en pâtiront le plus. L’Égypte, le Liban, le Soudan et les pays du Maghreb seront parmi les plus affectés. Si, comme on le redoute, la hausse moyenne des températures de la planète devait dépasser 3 °C, le niveau de la mer pourrait s’élever de 1 mètre et provoquer l’exode de 6 millions d’habitants du delta du Nil.

    Les Etats exacerbent les différences

    « L’État fait-il partie de la solution ou du problème ? » se demandent les auteurs du rapport. À les lire, il ne fait aucun doute qu’en terre arabe « la plupart des États n’ont pas réussi à mettre en place une gouvernance démocratique ni des institutions assurant la répartition équitable des richesses et le respect de la diversité culturelle ». Loin de les apaiser, les États ont exacerbé les différences ethniques, religieuses ou linguistiques. Ils ne respectent pas, en outre, les conventions internationales qu’ils ont signées, notamment en matière de droits de l’homme. Six pays interdisent les partis politiques. Nombreux sont ceux qui entravent la vie associative, pratiquent la torture et portent atteinte à l’indépendance de la justice. L’État, qui devrait garantir la sécurité de ses ressortissants, est plutôt pour ces derniers synonyme de menace.

    Les groupes marginalisés, en particulier, ne bénéficient d’« aucune sécurité personnelle ». Comme les femmes, victimes de la suprématie des hommes, inscrite dans plusieurs codes civils : 45 % des Soudanaises, 37 % des Mauritaniennes, 10 % des Tunisiennes et 2 % des Algériennes sont mariées avant l’âge de 18 ans. Le divorce leur est souvent impossible.

    Insécurité générale

    Les pays arabes comptent par ailleurs 7,5 millions de réfugiés (sur les 16 millions recensés dans le monde), auxquels s’ajoutent 9,8 millions de déplacés, essentiellement en Irak, au Liban, en Somalie, au Soudan, en Syrie et au Yémen.

    Les réserves d’or noir masquent la persistance de la pauvreté. Selon la Banque mondiale, si la croissance du PIB par habitant stagne (0,5 % par an entre 1980 et 2004), c’est parce que le pétrole a monopolisé les énergies de ces pays. À preuve, « ils étaient moins industrialisés en 2007 qu’en 1970 ». Il n’est guère étonnant, dans ces conditions, que le taux de chômage moyen ait atteint 14,4 % en 2005, contre 6,3 % dans le reste du monde. Selon l’Organisation arabe du travail (OAT), les jeunes Arabes souffrent deux fois plus du chômage que les autres jeunes (de 6,3 % dans les Émirats à 46 % en Algérie).

    140 millions de pauvres

    Globalement, 140 millions d’Arabes vivent sous le seuil de pauvreté. La faim sévit plus que jamais. Le monde arabe – comme l’Afrique subsaharienne – a vu « le nombre de personnes sous-alimentées augmenter depuis le début des années 1990, passant de 19,8 millions en 1992 à 25,5 millions en 2004 ».

    Enfin, le rapport souligne le rôle néfaste des interventions militaires. Les Américains en Irak, les Israéliens dans les territoires occupés ont contribué à priver les habitants de liberté et de leurs droits à l’alimentation ou à la santé. Ces ingérences étrangères « déclenchent un cycle de violence dans lequel sombrent occupés et occupants ». L’exemple extrême ? L’offensive israélienne dans la bande de Gaza, où « l’usage totalement disproportionné de la force a porté atteinte aux fragiles progrès démocratiques, en renforçant les extrémistes et en écartant les personnalités modérées de l’espace public ».

    Seule l’ONU pourrait être le « garant impartial de la sécurité des habitants de ces pays occupés ». Mais « les puissances étrangères l’en empêchent en la marginalisant », déplorent les auteurs. Ce cinquième rapport s’achève sur une note aussi pessimiste que les précédents, puisque la paix, sans laquelle il n’est pas de développement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  50. Cher IDIR.
    est ce que vous pouvez etres plus précis et nous dire de quels Sahraouis vous parlez?.Merci

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  51. sitahar dit :

    il n’ya pas 1000 solutions pour le probleme saharaoui,je demande aux dirgeants algerien et marocain de consulter leur peuple respectifs sur l’union maghrebines et de voter librement sur le devenir de l’UMA,il suffit juste de copier tout sur l’union europeenne et tout marchera,et si, les peuples algerien et marocain votent pour le OUI et j’en suis sur,il y’aura des priorites et le faux probleme des sahraouis se resout de lui-meme,Mr Boutef laissons les rancunes du passe herite de boumediene,et avancons ensemble,au lieu de consulter les maffieux generaux,consultez votre PEUPLE et vous verez les resultats,qui n’avance pas recule.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  52. ROCHDI dit :

    Mr IDIR , surement et malgre ton pseudo t’es pas kabyle … on dit en general que le chameau ne regarde pas sa bosse et il ne voit que celle des autres … le Maroc a beaucoup changé depuis le temps dont tu fais reference et je te conseille de sortir de ta coquille et cessez de faire le jeu de Belkhadem et ses comparses qu’à chaque fois que l’étau se resserre autour d’eux par des contestatios populaires ils font diversion soit en demandant la repentance à la France ( quoique légitime mais reclamé par les vrais algeriens et pas les harkis ) soit en se servant de ces pauvres sahraouis qui ne demandent qu’à rentrer chez eux , je crois que le peuple algerien a tres bien saisi cette manipulation nauséabonde … avec ce genre de mentalité retrograde qui defend un regime pourri jusqu’aux os le changement tant espréré par les algeriens est encore lointain … que vous soyez des sahraouis deguisés en algeriens ou membre de la DRS je vous comprends mais en tant que citoyen ordinaire je trouve ça de l’integrisme politique à qui le parti unique a reussi à ancrer dans votre cervelle la haine que ne vous ne pouvez jamais vous en debarrasser … vive l’Algerie , vive le Maroc et tout le Maghreb debarrassé de sa pourriture et sans rancune …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  53. boreal dit :

    @Hussain Sharif

    A suivre votre raisonnement, l’autodétermination du Peuple Sahraoui serait une aberration. Puisque vous posez comme postulat de départ la revendication par l’ensemble des « sahraouis » de la région y compris ceux qui sont au Mali, au Niger, en Algérie, en Mauritanie et vous allez jusqu’aux villes de Tarfaya,Tan-Tan, Gulimim, Assa, Azzag (qui se trouvent au Maroc et que personne ne revendique).
    Et vous dites : « Quand le peuple de cet espace réclamera son autodétermination dans un unique Etat et un seul pays unifié, l’autodétermination aura un sens à mon avis. »
    Vous savez bien que ce n’est pas de ces habitants-là qu’il s’agit ici mais du peuple qui habite la région précise du Sahara Occidental et du Rio de Oro. C’est une zone géographique bien délimitée et cartographiée. Et de rien d’autre. Alors, cessez de noyer le poisson de l’eau.
    Il faut appeler un chat, un chat !

    @ ROCHDI

    Le Maroc a beaucoup changé depuis, dites-vous, pouvez-vous nous préciser de quel changement s’agit-il ? Qu’est-ce qui a changé pour les malheureux Sahraouis depuis votre « fameuse » Marche verte ?

    Dès lors que le Maroc est attaqué dans ses positions avec des arguments à l’appui, vous nous sortez l’histoire des Harkis, du DRS et que sais-je d’autre (qui que vous soyez, cessez de suspecter tel internaute de ne pas être Kabyle simplement parce qu’il ne partage pas votre point de vue, on voit bien que vous êtes à court d’arguments).
    Dès lors qu’on manifeste notre solidarité avec le Peuple Sahraoui, on est aussitôt catalogués « DRS ou Sahraoui déguisé en Algérien ou encore d’intégriste politique). Je trouve cela scandaleux et indigne car il ne s’agit pas de vous ou de moi mais d’un peuple qu’on opprime et à qui on nie l’existence en tant que peuple !

    Vous ne pouvez pas croire qu’il existe des gens honnêtes qui défendent la cause Sahraoui.
    Défendre la cause Sahraoui est un honneur, pas seulement pour le peuple algérien mais pour tout ceux et celles qui ont souffert dans leur chair et dans leur sang les affres du colonialisme, pour tous ceux qui sont épris de justice et qui dénoncent l’occupation illégale et injuste d’un pays (la Fondation Danielle Mitterrand, par exemple, et il y en a beaucoup d’autres !)

    Pour moi, je ne vois aucune différence entre la cause palestinienne et la cause sahraouie, ce sont les mêmes politiques d’annexion, de répression, d’humiliation et de terreur…
    Non, monsieur, les Sahraouis et les Palestiniens ne sont pas des sous-hommes, et leur pays n’est pas à prendre. Halte aux massacreurs et aux prédateurs de tous bords !

    Oui, Monsieur, n’en vous déplaise, nous défendons une cause juste,
    une cause qui nous honore et qui nous rend fiers.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  54. IDIR dit :

    Encore l’humiliation

    Par Tayeb Belghiche

    http://www.elwatan.com/Encore-l-humiliation

    A Rédaction,

    Permettez moi de faire ce commentaire afin d’attirer l’attention de mes compatriotes qu’il n’y a pas humiliation mais il y a une agression contre l’Algérie et d’autres pays à travers les quatre coins du monde, par une manipulation planétaire. Non, monsieur Belghiche, n’allez pas trop vite dans les conclusions ! Restons sereins ! En Algérie, nous payons très fort le prix de cette stratégie du choc comme l’a rappelé Naomi Klein dans son livre. C’est l’histoire de, Shesha, à l’image de notre ami le roi et de ses collaborateurs, figuré quelquefois comme un être à sept têtes de serpent.

    Nous n’avons pas besoin de félicitations de la part des criminels. C’est à nous tous de demeurer vigilants, et ne pas s’endormir avec un gros ventre et le regard ailleurs, pendant que d’autres complotent, pour nous pousser tous, sans distinction, encore une fois dans les abîmes. Les forces unies, de celles et ceux qui s’engagent dans l’action, sont humainement supérieures à celles des monstres du Pentagone, quelle que soit l’énormité de leurs moyens. D’ailleurs, les militaires américains ont compris, enfin, la stratégie crapuleuse des seigneurs de guerre au sein de leur nation.

    Aujourd’hui, notre empoisonnement n’est ni kabyle, ni arabe, ni africain ou américain. Notre priorité est de suivre de près, le poison de la corruption, sans poudre aux yeux, concernant les 31 grands chantiers en souffrance, les méfaits des multinationales et autres gangrènes au sein de la société algérienne. La 111eme place, des pays les plus corrompus, occupée également, par la « sanguinaire tyrannie égyptienne », est-elle devenue une hantise ? Pour 2010, chaque jour a sa peine pour rejoindre, au minimum, le pays arabe le mieux classé.

    Question : Pourquoi le Maroc ou l’Egypte n’est pas sur la dite liste ? Rappelons-nous, « Les vols secrets de la CIA », la torture, les escales des avions, entre autres, au Maroc et en Égypte.

    L’Algérie est sur la liste des pays à « hauts risques », -chez les Ogres-, est une suite logique de ce qui s’est passé, récemment, au Caire contre les sportifs algériens. La « guerre contre le terrorisme » est une guerre contre les peuples qui refusent le baisement de la main des despotes en courbant l’échine.

    Mobilisons-nous, avec intelligence et sans crétinisme affolant les populations, levons la tête aujourd’hui, pour ne pas la baisser de honte demain ! Je salue le dévouement du journal, LQA, pour que la vérité soit dite.
    Fraternellement

    Un témoignage percutant du Vétéran d’Irak – Mike Prysner… à voir.

    “Notre ennemi ne se trouve pas à 10 000 Km d’ici, il est ici, chez nous, il se nomme racisme, exploitation, avidité capitaliste, profiteurs de guerre. C’est contre lui que nous devons nous unir, pas contre un ennemi fantôme que l’on a fabriqué pour nous faire tenir tranquilles…”

    LES SOLDATS AUX ÉTATS-UNIS SE REBIFFENT

    http://libertesinternets.wordpress.com/2010/01/04/4935/

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  55. batni dit :

    Mon cher idir, vous faites de la politique de haute voltige, il ne faut pas regarder ailleurs, c’est de notre faute, nous les laches qui n’ont rien dit lorsque :
    – En 63 lorsque les criminels d’Oudja et les DAFs ont agressés les veritables combattants de l’intérieur,
    – En 65 lors du coup d’état de Boukharouba,
    – Entre 62 et 2010 lorsque les opposants a ce sinistre pouvoir ont étés abbatus (krim, khider, mecilli….)
    – En 80 lors du printemps berbere
    – En 88 lors des évenements d’octobre.
    – Lors de la mort de Boudiaf
    – Les derniers licenciements de Mme Mehdi et Mme Rahal.
    Vous pouvez completer la liste ou notre lacheté et notre device tekhati rassi est mise en oeuvre.
    On oubli que toute cette lacheté se paye avec des larmes et du sang.
    Comment a-t-on permis a des enérguménes de faire en sorte que notre pays soit dans la liste (voir liste de 14 pays établis par le gouvernement Amricain)qui encourage le terrorisme.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  56. batni dit :

    Mr Denbi,
    quand vous dites
    Au soir d’une vie, en grande partie consacrée à l’observation des relations politiques au sein de notre pauvre monde arabe, une vie où les regrets et le pessimisme cèdent rarement le pas à l’espoir et à l’optimisme, je voudrais dire combien j’aimerais partager les aspirations de l’auteur de cet article. Malheureusement, j’en suis arrivé à la conviction – d’ailleurs largement partagée aujourd’hui – que les premiers ennemis des aspirations des Peuples arabes à s’unir pour parler d’une même voix.
    J’aurais préféré que vous passez le restant de vie a défendre l’Algérie Algérienne avec sa diversité et sa richesse que de poursuivre une chimére raciste et ethniciste. Il n’est pas trop tard pour bien faire.
    Passera pasera pas!!! That’s the question.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  57. Abdelkader DAHBI….Habbass edssara maaya!!!!..Au revoir

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  58. adel133 dit :

    à monsieur Idir
    wache dana lalmaricane? les seigneurs de la guerre et de la corruption en parfaite intelligence avec le pentagone,la cia ,le mossad etc…sont bien chez nous juste sur les hauteurs d’alger.ayons le courage de nous débarasser d’eux,de nous liberer de leur joug et de leur dictature au lieu de nous encombrer d’un puissant  »ennemi » qui fera de nous une purée.
    l’ennemi n’est pas à 10000 kms,il est aux tagarins et à el mouradia.
    les G’is s’amusent dans le grand sud algérien avec les officiers de l’Anp,prestigieuse héritière de l’Aln sous le regard bienveillant du Fln et des pseudo pieds nikelés qui constituent la famille nationaliste et révolutionnaire.

    quand à se plaindre de voir l’Algérie sur la liste des 14 pays banis,il n’ y a pas lieu de se gratter le nombril et de s’offusquer outre mesure.tous les criminels,les égorgeurs,les poseurs de bombes sont graciés par notre seif el hadjaj national après de courts séjours à l’ombre.quand à nos officiels et autres ,ils passent leur temps à mendier des visas.

    nettoyons notre pays de la gangrène qui la pourri de la tête,nous retrouverons ainsi notre dignité,notre honneur,notre joie de vivre chez nous.nous n’irons plus en france,au canada,en suisse ou au états unis et personne n’aura la moindre chance de nous humilier.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  59. IDIR dit :

    A Rédaction,

    Nous avons nos faiblesses et nos forces. Dans nos montagnes, particulièrement, les idiots ont toujours emporté le respect des villageois parce qu’il faut protéger le reste de la population. Le rappel de la parole juste en dehors des stupidités est souvent utile. Il n’est pas recommandable à un homme ou à une femme qui contredit les autres en faisant apparaître dans le discours des failles, et cela est soit dans les idées, dans la prononciation, l’éloquence ou même dans les intentions de l’orateur et cela à tord ou à raison. Notre but est d’éviter la nuisance des polémistes.
    Fraternellement
    IDIR

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  60. Dali dit :

    Je viens de lire l’article de Yazid Sadat qui a bien préfacé le livre  » Le coran comme on ne l’a jamais lu » dont le contenu est bien scandaleux, j’ose dire que je salue son courage sur ce sujet d’union des pays du Magheb car rare ceux qui s’aventure à clairement afficher une position contraire à la voix officiel. Cependant, je ne partage nullment sa façon de voir le conflit sahraoui qu’il minimise car cela démontre qu’il aborde les choses en aveugle. Il faut faire un tour apr là et écouter les sahraouis pour oser ensuite en parler. Autant, je ne aprtage pas son optimisme sur cet union souhaitée des deux peuples car les obsatcles sont bien d’un ordre politique et militaire dont on aura jamais une vraie lisibilité.
    Enfin, Sadat Yazid est un autre son de cloche qu’il faut bien pour susciter les débats sur cette questions qui concerne deux pauvres peuples qui n’aspire qu’à vivre en paix.
    Mourad Dali

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  61. ROCHDI dit :

    Tout d’abord bonne année kabyle …
    Je tiens à signler à mr BOREAL que moi je suis guerri du complexe marocain et j’avoue que c est difficile surtout qu’on a été endocriné et resté coincé dans la pensée unique du parti unique … c est mon droit de ne pas penser comme toi et d’épouser tes idées et je considere que le polisario et la rasd est une fabrication du regime pour ne pas de l’algerie et Abdelaziz ton idole est un marocain de souche comme notre MHENNI FERHAT … quand allons-nous nous debarrasser de ce delire de percecution … ces sahraouis qu’on aime tant constitue une vraie menace pour l’Algerie et l’avenir le plus proche nous le confirmera …
    Comparer le combat des palestiniens aux pauvres sahraouis relevent de l’ignorance de l’histoire tout simplement …
    Se cacher derriere les sahraouis pour assouvir une haine pernonnelle je tvouve ça de la lacheté …
    MAK cause juste ou non ??? Et si le maroc se mele de ça je voudrais savoir quelle serait votre reaction …sans rancune

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  62. Je voudrais revenir sur une question qui est récurrente et semble centrale dans la nostalgie ambiante qui marque les aspirations d’une certaine couche sociale algérienne à aller, pieds et poings liés, vers son « homologue » marocaine. On entend souvent que les ressemblances socioculturelles entre l’Algérie et le Maroc sont le moteur principal qui doit guider notre élan affectif fédérateur envers les Marocains. D’aucuns trouvent dans ces ressemblances suffisamment d’arguments « objectifs » pour négliger le reste des questions politiques et historiques importantes qui entravent le désir de rapprochement entre les deux pays. Il y a loin de la coupe aux lèvres ; la concrétisation d’un idéal unioniste demeurera une utopie aussi longtemps que régneront des dictatures sur les pays concernés. L’exemple des maigres relations entre l’Algérie et ses voisins du Maghreb, sur les plans économique, culturel et politique, la Libye, la Tunisie et la Mauritanie, est très significatif de la torpeur qui caractérise les rapports entre ces pays. Pourtant, ces trois pays n’ont pas de contentieux frontaliers au point de montrer, par valets interposés, des velléités expansionnistes, mises en sourdine temporairement, comme au Maroc. Cela démontre que l’absence de démocratie dans la région est le principal obstacle qui se dresse sur la voie de la concrétisation de l’union tant rêvée par les peuples de la région.

    Un autre aspect très important semble être négligé par ceux qui voient que tout est négligeable devant l’impératif unioniste avec le Maroc. La perception de la ressemblance entre les deux sociétés, évoquée par certains, s’appuie sur une comparaison entre les populations qui vivent au nord de l’Algérie et du Maroc. Il vient rarement à l’idée que des Sahraouis puissent nous ressembler socialement ou culturellement. Avec leurs traditions, leurs chants du désert, leur dialecte, leurs boubous, ils sont si étrangers de « notre » culture. Ainsi, un Algérien ne se sentira pas dépaysé à Tanger, Marrakech ou Casa comme il se sentira à Layyoune ou Smara. Justement, c’est dans cette perception que le bat blesse. L’Algérien qui a ce sentiment, oublie que son propre pays est constitué d’un vaste territoire désertique et dans ces territoires il y a des Algériens qui ont un mode de vie et des cultures identiques à celle des Sahraouis. A Layyoune, ils se sentiraient comme un poisson dans l’eau, et qu’à Casa, ils se sentiraient dépaysé. L’affection pour le peuple marocain, selon cette perception, qui méprise la cause Sahraouie, est un sentiment égoïste et réducteur pour ne pas dire régionaliste. Les gens du Sud ne sont pas faits seulement pour recevoir chaleureusement les habitants du Nord en mal d’exotisme. Ils sont une composante à part entière et ont droit au chapitre dans notre culture et une place entière dans notre perception et notre sentiment national.

    Si des appels pour le rapprochement et la consolidation des relations entre des franges de la société de nos pays sont louables par essence, il ne faut pas pour autant que ces appels négligent d’autres principes moraux comme le soutien aux causes justes, ou nient d’un revers de la main, le danger que présente le régime avec lequel on veut normaliser nos relations pour notre intégrité territoriale.

    Yacine

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  63. boreal dit :

    @ ROCHDI

    « Ces sahraouis qu’on aime tant constituent une vraie menace pour l’Algérie et l’avenir le plus proche nous le confirmera … » C’est du délire paranoïaque qui se passe de commentaire.

    Je ne répondrai pas non plus à vos basses attaques personnelles.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  64. boreal dit :

    @Yacine

    Votre analyse est fine et avisée. En effet, de quel droit sacrifier la cause d’un peuple ? Vous avez raison de souligner qu’il faut déconnecter les questions d’affinités culturelles et de sympathies (qu’on peut avoir envers les Marocains du nord) avec le droit.
    D’autre part, savons-nous réellement à qui on a à faire, je veux parler du régime marocain ? Comment faire confiance à une monarchie qui tarde à ratifier le tracé des frontières pour des raisons évidentes (le moment venu, elle pourrait faire valoir des revendications territoriales) ?
    Comment faire confiance à une monarchie qui entretient des relations normales avec l’Etat Hébreu et encourage la contrebande de drogue.
    Et c’est à juste titre que vous parliez danger !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  65. Résigné dit :

    Je ne comprends pas une chose, pourquoi on veut s’unir entre-nous algériens, on veut s’unir avec nos frères arabes qui nous dénient même notre arabité, on veut s’unir avec tout le monde mais on ne veut pas le faire avec le Maroc.
    Ça doit relever plus du domaine psychique qu’économique, culturel ou politique.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  66. Adel dit :

    @Yacine (Mabrouk el pseudo)

    Est-ce qu’il ne serait pas temps que les élites éclairées de tous ces pays – y compris celles du Sahara – jettent des ponts entre elles par-dessus les dictatures en place et intensifient leurs échanges dans tous les domaines en vue justement de se débarrasser de ces dernières? Elles doivent pour cela se démarquer des régimes en place et se parler sincèrement dans un langage différent. Est-ce un vœu pieux? Qu’est-ce qui empêche les démocrates de ces pays de fédérer leurs efforts et de se soutenir mutuellement? N’y a-t-il pas au Maroc, en Tunisie, en Mauritanie et en Libye des hommes et des femmes qui croient en l’État de droit et qui œuvrent à sa naissance, tout comme nous essayons de le faire en Algérie?

    Amitiés

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  67. @ Boreal

    Merci pour ton soutien. J’ai lu avec plaisir vos contributions. Je suis très heureux de savoir que nous sommes au moins deux qui soutiennent une cause juste que l’on veut enterrer vivante pour faire plaisir à une dictature au nom d’une amitié profonde qui, de toute façon, ne verra jamais le jour de façon concrète sous le règne des deux dictatures (comme l’avait une fois déclaré Mouloud Hamrouche). L’esprit de rivalité et la course au leadership régionale rythmeront toujours les rapports des tyrannies même si le problème du Sahara était un jour résolu ; les appels de cœur entre quelques personnalités des deux parties resteront des vœux pieux, mais deviennent nuisibles quand ces appels se font au détriment des Sahraouis ou au détriment de nos intérêts vitaux dont l’intégrité territoriale.
    Au moment où, dans un nouveau vent souffle sur la lutte pour la liberté de ce peuple de l’intérieur même des territoires occupés par le Maroc, ici et là, en Algérie, des voix, trouvant que la cause Sahraouie a trop duré, ont commencé à accorder leurs violons avec des Marocains qui, eux, sont unanimes sur leurs droits sur le Sahara occidental. « Droit » pour lequel ils ne transigeront pour rien au monde. Je trouve cela triste, non parce que ces Algériens contredisent la position officielle d’Alger, mais parce qu’un peuple sans defense, affaibli par une colonisation implacable, voit perdre le dernier soutien qu’il a sur cette terre.

    @Adel

    Merci pour le compliment.

    Il est grand temps en effet pour l’unité des peuples de la région qui souffrent tous des mêmes maux à epsilon près. Si l’appel englobe les Sahraouis et ne fait pas abstraction à leur droit à l’autodétermination, alors oui, l’appel est juste et honorable puisqu’il ne lèse aucune partie. Mais le problème trouverez-vous des intellectuels marocains qui puissent s’asseoir à côté des Sahraouis. J’en doute. Dans l’appel de l’article que nous débattons actuellement, ils brillent par le déni au droit d’existence des Sahraouis tous simplement. C’est injuste sans parler des contentieux algéro-marocains.

    Amicalement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  68. IDIR dit :

    L’erreur des services de renseignement concernant le vol Northwest 253 : Négligence ou conspiration ?

    Par Bill Van Auken

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16837

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  69. IDIR dit :

    Le ghetto de Gaza, un an après le carnage

    Nos gouvernants sont complices de la barbarie israélienne

    Par Silvia Cattori

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16826

    Est-il possible de lancer un appel, au sein de votre journal, contre le mur de la trahison du despote égyptien Moubarak ? Notre silence ne doit pas être complice.
    Cordialement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  70. ROCHDI dit :

    Mr BOREAL , apres avoir consulté tes ports sur differents sujets sur ce site je me suis rendu compte qu’est t’es un bon cytoyen de bonne foi qui ne veut que du bien pour ce bled en denigrant ce regime illegitime qui se maintient en place que par la fraude et la hogra et qu’il en est bien conscient d’ou leur binationalité et les comptes bien dopés à l’étranger pour preparer leur fuite et il y en a meme ou c est deja fait …
    Concernant les sahraouis je les connait tres bien peut etre mieux que toi parce que je les avait cotoyés ; leurs responsables sont des tortionnaires de la pire espece rappalant les crimes des generaux qui assistaient aux tortures et assassinaient eux meme les cytoyens algeriens dans les caves de gendarmerie … J’ai un ami officier l’ANP tres honnete et tres proche qui avait passé queques années à Tindouf qui ne pouvait plus supporter ce qui se passait danc cette grande prison à ciel ouvert et qui ne partageait nullement l’attitude de ses collegues et des generaux … surtout sur le plan humain et je te laisse deviner la suite …
    Ces protegés du regime ,les sahraouis se sont mis à se meler à la politique interieur par exemple en s’opposant categoriquement à l’ouverture des frontieres avec le maroc … et ont proferé meme des menaces de notre securité interieure et exterieure parce que disent-ils sont bien placés pour le faire ; si on les laissé tomber et d’autres choses que je ne pourrai etaler …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  71. .@Boreal.
    Le Sahara occidental,la partie du sud Marocain qui part de Sid Ifni jusqu’à Tarfaya,une grande partie du Sud-ouest algerien,une grande partie de nord-ouest du Mali et toute la Mauritanie sont tous un territoire Sahraoui.Sur l’ensemble de ce territoire on trouve eparpillées les meme tribus en proportions diferentes.On y trouve notament les Ouled dlim,les Rghibat,les Ait Oussa,les Ould bousba3,Ait tidranie, Ait Lahsen,Izerghien,les Chorfas Mael3ainine et d’autres encores.
    Maintenant,est ce que vous pouvez nous expliquer pour quel mysterieuse raison, seul la petite partie de ces tribus qui s’est trouvée sous occupation Espagnol,devrait « disposer d’elle meme »,et non pas toute la population Sahraoui y compris celle dont le territoire se trouve actuellement à l’interieur des frontieres Algerienne Marocaine et Malienne?.Puisque je ne pense pas que vous croyez que les Espagnols ont reussis à modifier genetiquement et culturellment ces tribus pour en faire un peuple à part entiere; aussi,puisque je suis convaicu, que come moi,vous ne croiyez pas que les peuples peuvent etre inventer dans les locaux de la DRS;j’attend de vous des arguments qui tients debouts et soient comprehnsibles non seulement par les Marxiste-leninistes et les Maoistes.Et merci pour la patience.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  72. IDIR dit :

    Le 8 janvier 2010

    Vidéo : Des soldats américains partagent leur prise de conscience

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16858

    Mise en ligne le 01/01/2010. Sous-titrage : Jean-Luc Guilmot – http://www.vigli.org

    Une intervention remarquée de Mike Prysner, jeune vétéran de la guerre d’Irak, lors d’un récent colloque organisé par l’association « Vétérans d’Iraq contre la guerre » (IVAW) appelant la population à la lucidité. Celle de reconnaître qui sont les véritables instigateurs de cette guerre, de ces guerres, initiées et entretenues sur base de motifs fallacieux, au mépris de toute dignité humaine et dans l’hypocrisie générale.

    Chauprade : Europe et atlantisme

    Extrait du Libre Journal de Bernard Lugan diffusé le 2 juin 2004 sur Radio Courtoisie.

    http://www.dailymotion.com/video/x9k4di_chauprade-europe-et-atlantisme_news

    Aymeric Chauprade est docteur en science politique et en droit international de la Sorbonne, diplômé de Sciences Po Paris. Directeur du cours de géopolitique au Collège interarmées de défense, directeur de la Revue française de géopolitique.

    Il évoque dans son ouvrage « Chronique du choc des civilisations » la thèse selon laquelle l’effondrement des tours du World Trade Center n’est pas dû à une onde de choc mais vraisemblablement à des explosifs. Il vient de se faire virer pour cela.

    Ce dernier a écrit : « L’onde de choc n’a pas pu provoquer l’effondrement. (…) Seule une démolition contrôlée par des explosifs permet d’obtenir un effondrement aussi rapide et parfait », à propos du World Trade Center.

    Chauprade explique sur la chaine Al Jazeera les raisons de son licenciement.

    Ce témoignage sur une chaine étrangère est une insulte aux chaines nationales qui refusent de relayer son affaire, tout comme ils sont restés silencieux sur l’affaire Richard Labevière.

    http://www.dailymotion.com/video/x8gyrl_aymeric-chauprade_news

    Site de soutien : http://www.soutien-chauprade.com/

    « La seule leçon que nous ayons jamais apprise
    est que nous n’apprenons jamais » Robert Fisk

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  73. En 1958, après que le leader de l’Istiqlal, Allal El Fassi, eut posé, en 1956, la problématique du « Grand Maroc », le sultan Mohamed V, au moment de la rétrocession au Maroc de la province de Tarfaya, à 900 km au sud de Rabat, par l’Espagne, avait revendiqué non pas le territoire du Sahara Occidental encore sous occupation de Madrid mais les populations qui l’habitaient parce que celles-ci lui renouvelaient tous les vendredis à la mosquée leur allégeance en prononçant la khotba en son nom.

    L’historien et intellectuel de renom, Abdellah Laroui, a basé toute sa thèse dans son opuscule « L’Algérie et le Sahara marocain » sur ce critère religieux pour démontrer la marocanité de ce territoire contesté. Argument que la Cour internationale de justice avait d’ailleurs pris en considération, entre autres « pièces justificatives », pour donner son avis consultatif sur cette question épineuse.

    Je ne veux pas ouvrir ou rouvrir un débat juridique sur le Sahara occidental mais faire la constatation que le réalisme dans chacun des Etats nationaux de l’Afrique du Nord-Ouest n’est pas, encore aujourd’hui, favorable à un rapprochement des élites algériennes et marocaines, fussent-elles démocrates ou islamistes, pour mettre fin au conflit qui oppose les deux Etats.

    Pour que cela soit possible, condition nécessaire mais pas suffisante, il faut que non seulement les opinions publiques existent dans l’un et l’autre pays, ce qui n’est pas le cas, mais que celles-ci soient assez fortes pour imposer une solution qui n’humilie aucune des parties au conflit.

    La difficulté de ce problème ne vient pas uniquement de ses données objectives, notamment le nombre de la population appelée à se prononcer lors d’un éventuel référendum d’autodétermination. Elle vient aussi de considérations subjectives liées aux hommes au pouvoir (et dans les oppositions) ainsi qu’aux rivalités entre un système monarchique autocratique et un système militaire bureaucratique.

    D’autre part, si le colonel Houari Boumédienne, président du Conseil de la révolution, n’avait pas découvert, en 1975, l’accord de partage que Rabat et Nouakchott avaient signé secrètement en 1970, moins d’un an après que le Maroc eut reconnu officiellement la République islamique de Mauritanie grâce aux incessantes interventions du chef de l’Etat algérien, jamais (je l’affirme) il n’aurait pris les positions qu’il a prises au moment de l’évacuation du territoire par l’Espagne. En effet, dans une déclaration faite en 1974, Houari Boumédienne soulignait que « peu lui importait que le Sahara occidental devienne marocain ou mauritanien, l’essentiel est qu’il soit décolonisé ». En clair que l’Espagne le quitte.

    Une autre complication : la sacralisation de cette question par les deux Etats voisins, en particulier le Maroc qui n’admet, à l’intérieur ou à l’extérieur du royaume, aucune contestation sur la marocanité du Sahara occidental. En Algérie aussi c’est l’union sacrée autour de ce problème. Pour certains analystes et observateurs avisés de la politique algérienne, l’assassinat de Mohamed Boudiaf qui, dès 1975, a pris position pour le Maroc serait lié à cette question dont il voulait désengager l’Algérie.

    ——————————————————————————–

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  74. boreal dit :

    @ Abdelouhab

    En lisant votre contribution, j’ai senti que vous avez essayé d’être le plus objectif possible. C’est un sujet où les avis sont très partagés. Personnellement, je me suis exprimé longuement là-dessus. Je l’ai fait en tant que simple citoyen et en tant que personne. Et en tant que tel, face à cette injustice que subit le peuple sahraoui, on ne peut pas rester indifférent. C’est un sujet qui me révolte. Je le dis en tant qu’homme libre. Je ne soutiens ni les uns, ni les autres. Mon camp, c’est celui d’un peuple qui souffre. Et cette souffrance dure depuis l’occupation espagnole. Des enfants sont nés et grandis dans les camps de réfugiés. Ils n’ont eu d’autre horizon que l’univers du camp, la misère et la désespérance.
    Je suis conscient que la position des gens comme moi fait surement le jeu du pouvoir algérien. Mais que faire ? Sous prétexte que ça fait le jeu des uns, il ne faut rien faire et laisser un peuple continuer ainsi ? Ne rien faire, fait le jeu des Marocains et c’est plus grave car cela s’appelle non-assistance à peuple en danger. Je n’ai pas envie de faire comme certains de mes compatriotes qui se désintéressent de cette question par simple égoïsme.
    Ne peut-on pas réfléchir à ce problème en faisant abstraction de considérations politiques, juridiques ou autres en plaçant tout simplement l’homme au centre de la question ? Peut-on accepter, au 21ème siècle d’avoir dans notre voisinage immédiat l’existence de gens à qui on bafoue et nie les droits ? Personnellement, comme je l’ai dit, mon camp c’est celui d’un peuple opprimé et spolié de ses droits. Nos parents et grands parents ont souffert de la politique coloniale, ils ont du se battre pour arracher l’indépendance et nous permettre aujourd’hui d’être libres. Comment pouvons-nous accepter cela pour les autres si nous ne l’acceptons pas pour nous-mêmes ?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  75. Salam,

    Boreal, je n’ai pas plaidé la marocanité du Sahara occidental. Vous vous intéressez à cette question par principe comme le prétendait Houari Boumédienne. Votre position est parfaitement respectable. Dans cette question très difficile, les positions de principe, pardonnez-moi de le dire comme cela, ne servent pas à grand-chose ou plutôt servent le conflit armé. La guerre dure depuis 35 ans, depuis que le Maroc a envahi le territoire (marche verte), sans que nous entrevoyions à court ou moyen terme une solution qui satisfasse le Maroc et le Polisario.

    Dans ma précédente contribution, je répondais à l’idée d’un « rassemblement » des élites marocaines et algériennes pour imposer un compromis, ce qui me paraît illusoire ou naïf du fait d’abord de l’engagement de ces élites, d’un côté comme de l’autre, comme cela est le cas de Abdellah Laroui et bien d’autres intellectuels marocains, pour la position défendue par leurs gouvernements respectifs.

    Sinon, je suis aussi sensible que vous au sort qui est fait à une population réfugiée dans le sud algérien dans un état de délabrement complet. Evidemment, ce n’est pas soutenir la position algérienne que de revendiquer un référendum d’autodétermination mais son organisation bloque, vous le savez, sur le nombre de la population qui doit voter.

    ——————————————————————————–

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  76. Adel dit :

    @BOUKEZOUHA abdelouahab

    Il me semble que le problème réside dans le fait que l’Algérie n’a pu ni forcer le Maroc à quitter le Sahara, ni aider efficacement le Polisario à libérer le territoire en menant une guerre de libération. Après 35 ans (!), on se rabat sur l’ONU. L’ONU a-t-elle pu forcer Israël à quitter les territoires palestiniens occupés en 67?

    Si ni l’Algérie, ni le Polisario ne sont capables d’imposer une solution, cela ne fait que prolonger les souffrances des populations sahraouies refugiées à Tindouf, et les soutenir de loin, même au nom du droit à l’autodétermination, n’améliore pas leur situation. On peut traiter les Marocains de salauds, mais d’un point de vue humanitaire, être marocaines est aujourd’hui la meilleure solution pour ces populations, car la seule possible. Cela ne veut pas dire que les Sahraouis ne reprendront pas la lutte plus tard, si le nationalisme reste le courant dominant et si l’Unité du Maghreb continue à être repoussée aux calendes grecques. Les Algériens ont bien accepté momentanément l’occupation française…

    Dans cette affaire les souhaits et les bons sentiments ne servent pas à grand-chose, malheureusement.

    On a l’impression que les réfugiés sahraouis sont les otages et les victimes de trois entêtements : celui du Maroc, celui de l’Algérie et celui du Polisario. Que deviendrait le Polisario sans le soutien de l’Etat algérien ? Qui a intérêt à ce que la situation actuelle perdure ? Ce n’est ni le Maroc, ni la population sahraouie.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  77. Afrox dit :

    Azul.
    permettez moi de vous dire que le pouvoir d’Alger a de beaux jours devant lui pour confirmer cela il suffit de voir jusqu’à quel point nous nous retrouvons noyés dans un ver d’eau. Le Sahara occidental est le faux problème entre l’Algérie et le Maroc.
    Que cela soit pour le pouvoir d’Algérie ou pour celui du Maroc il y a cette impératif d’un ennemis qui jouerait le rôle d’épouvantail qu’ils exhiberaient, si besoin est, dans le but de tuer tout velléité d’opposition populaire au régimes en place.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  78. Koulou dit :

    @ A.DEHBI
    Tout le monde sait ce qui est arrivé en 63.j’espére que vous n’êtes pas Marocain,parceque ce n’est pas les Algériens qui sont entrés en territoires Marocains dans ce temps-là avec tout leurs armadas militaires alors que l’Algérie venait à peine de recouvrir son indépendance(Juillet 62). Achever un blessé tant qu’il respire encore. Ce n’est pas non plus l’Algérie qui prétend que TINDOUF, BECHAR et MAGHNIA jusqu’à GHAZAOUET sont des territoires mrocains.Le traité d’IFRAN a été enterriné par toutes les parties concernées sauf bien sûe le maroc qui persiste à dire que ses enclaves lui appartiennent.
    Pour ce qui est des années 73 jusqu’à 75 tout le monde sait aussi,sauf bien sûre vous,que les provocations de HASSEN 2 n’étaient pas légitimes ni fondées à l’encontre de l’Algérie. Si vous vous rappelez que le discours du gouvernement Algérien de l’époque au sujet de Front Polusario était clair,c’est un peuple qui se bat pour recouvrir sa liberté et son indépendance vis à vis du colonialisme Espagnole.Le POLISARIO n’a jamais été Marocain c’est le roi lui-même qui en avait fait l’annonce durant le temps ou les Espagnoles étaient encore en territoire Sahraoui.Le Maroc n’avait jamais prononcé le mot territire Marocain durant le période Espagnole et soudainement après le départ des Espagnoles ce territoire est devenu un territoire Marocain.Mais comme le souvrain Marocain n’avait rien à offrir à son peuple, il avait trouver une façon de stimuler leur patriotisme en appellant la population à une marche pacifique dite LA MARCHE VERTE qui n’était en réalité qu’une incurtion militaire déguisée dans les territoies Sahraoui pour assassiner plusieurs ressortissants sahraouis à commencer par leurs militants de l’époque. Vous devriez avoir une idée de cette marche de terreur sauf pacifique du Maroc.Si vous ignorez les événements de ce temps-ci ce n’est pas le moment de jouer au bon samaritain.Il y a encore des gens qui portent en eux des sequelles de cette guéguerre entre les 2 gouvernements.
    Pour ce qui est des escarmouches entre les 2 populations ce n’est un secret pour personne,la encore le mécontentement populaire à dégénéré de part et d’autre de la frontière en laissant des souvenirs améres de part et d’autre aussi, mais comme je l’ai mentionné, ce n’est pas les Algériens qui ont assassinés les marocains et les enferés avec des sabots puis jeté comme des animaux à la frontière à ce que je sache.La position de l’Algérie de l’époque était claire,Le Polisario est une affaire du peuple Sahraoui et ne concerne que sa population et comme l’Algérie qui a une vocation de soutenir les peuples opprimés et qui s’était battue contre le colonialisme ou qu’il se trouve s’était rangé bien sûre du coté d’un peuple faible et opprimé par son voisin Marocain.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  79. Adel, dans ce type d’affaires ou, en effet, on fait la guerre et on doit la gagner, et la guerre a eu lieu sans que le Polisario ne l’emporte sur ce terrain (est-ce à cause de l’inefficacité de l’aide militaire algérienne ou de la stratégie marocaine, construction du mur qui rappelle la ligne Morice et Challe ?) ou on fait triompher le droit (mais qui peut imposer une solution juridique ?).

    Le Maroc a tenté d’utiliser le droit, sûr de ses arguments juridiques, en s’adressant à la CIJ dont l’avis a, pour le moins, été ambigu. Nous en sommes encore là sur ce plan, en dépit des résolutions des Nations Unies et de l’OUA que le Maroc a quitté pour dénoncer la reconnaissance par l’organisation régionale de la RASD.

    Je n’ai pas, quant à moi, évoqué l’ONU qui, depuis sa création, n’a réglé aucun conflit, pas seulement la question palestinienne que cette institution internationale a créée en décidant d’implanter l’Etat d’Israël en Palestine.

    Désolé de vous contredire, mais le peuple algérien n’a jamais accepté, comme vous dites, l’occupation française. Dès qu’un soulèvement était réduit dans une région, une autre région prenait, d’une certaine façon, le relais de la contestation.

    Ce n’est pas parce que ses nombreuses résistances ont échoué que le peuple algérien a abdiqué devant l’ordre colonial.

    La « solution » que vous préconisez pour le peuple sahraoui n’est ni envisageable ni acceptable parce que vous lui recommandez tout simplement de reconnaître la souveraineté marocaine sur son propre territoire. Et cela, pour des raisons humanitaires que l’occupation marocaine du Sahara occidental a engendrée. C’est fortiche !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  80. Adel dit :

    @BOUKEZOUHA abdelouahab

    Si le Polisario est incapable de libérer le territoire (et il me semble qu’il n’essaie même plus), si l’Algérie est incapable d’imposer une solution au Maroc (elle a d’autres chats à fouetter), si l’ONU ne peut pas faire respecter le droit à l’autodétermination, sachant que la ligue arabe n’a pas reconnu la RASD, sachant que les Marocains, tout comme les Sahraouis, sont Maghrébins, Arabes et musulmans, quelle est la solution d’après vous?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  81. reda dit :

    je crois que si la communoté internationale fait une pression sur les autorités algeriennes le probleme serait resolu depuis rapidement … tout le monde n est pas dupe …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  82. Adel, vous ne pouvez qu’être d’accord avec moi que jamais un conflit n’a divisé aussi longtemps les pays de l’Afrique du Nord Ouest que celui du Sahara Occidental. Et l’Etat des relations entre l’Algérie et le Maroc est marqué, depuis que ce conflit a surgi, par l’invective, l’insulte voire la menace d’une guerre (deux batailles : Amgala 1 et Amgala 2 ont opposé les armées des deux pays).

    Vous savez aussi que la querelle entre Alger et Rabat ne porte pas uniquement sur le fond du conflit du Sahara Occidental. Ce qui complique, vous le concevez comme moi, la solution de ce problème déjà épineux.

    Les peuples des deux pays subissent les retombées de ce conflit notamment sur le plan financier. Les budgets militaires du Maroc et de l’Algérie ont considérablement augmenté, à cause de cette affaire. Dans les années 70, le budget militaire du Maroc a été multiplié par huit en huit ans. Celui de l’Algérie avait crû de 25% à la même période.

    Nous sommes aussi d’accord pour dire que la construction maghrébine souffre de cette compétition politico-militaire dont le but pour l’un et pour l’autre est de s’assurer le leadership de la région. Et que la base de l’Union du Maghreb est l’entente et la coopération entre l’Algérie et le Maroc.

    Nous savons aussi que Rabat a trop investi dans la guerre pour pouvoir, comme la Mauritanie l’a fait, se retirer du Sahara occidental sans risque de voir sa population qui a consacré d’énormes sacrifices se retourner contre le Makhzen.

    De sont côté, l’Algérie s’est trop engagé au côté du Front Polisario pour pouvoir le lâcher sans risque également de le voir fomenter des troubles à Tindouf où il dispose d’ un arsenal militaire assez conséquent. Autre chose, l’Algérie officielle a fait de la question sahraouie la pierre angulaire de sa politique étrangère, remplaçant même l’affaire palestinienne.

    A ce stade du conflit, je vois mal d’où peut provenir la solution. Habituellement, un Etat maghrébin remplissait la fonction de médiateur, mais comme chacun a pris position pour l’un ou l’autre pays la solution ne pourrait, selon le langage diplomatique, venir que de plus loin.

    Mais là encore toutes les médiations n’ont pas abouti (notamment celle de l’Arabie Saoudite). C’est la raison du recours à l’ONU dont les résolutions restent lettre morte et les plans Baker ou Ross sont mis en échec soit par l’un ou l’autre des protagonistes.

    Vous le savez des discussions « informelles » ont eu lieu très récemment à Vienne entre le Maroc et le Polisario pour discuter du plan Christopher Ross qui propose, à la suite de Rabat, l’autonomie du territoire sous souveraineté du Maroc reconnu par l’ONU comme puissance administrante du territoire pour pouvoir disposer et exploiter ses richesses. Alors que le Front Polisario réaffirme sa position de principe, à savoir l’organisation d’un référendum incluant l’indépendance comme option. Depuis l’arrestation et la détention, il y a quelques semaines, de militants sahraouis et la situation de Aminatou Haïdar, les tensions se sont ravivées, menaçant le cessez-le-feu décrété par les deux parties en 1991.

    Dans l’état actuel des choses, il n’est pas du tout facile d’imaginer quelque solution à ce problème d’autant que le conflit dure et qu’il a pris une dimension internationale. Mais le référendum que le Maroc rejette est sans doute un moyen d’en sortir.

    Après tout, notre pays est bien passé par le référendum après des négociations entre le GPRA et l’Etat français pour proclamer l’indépendance.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  83. aratou dit :

    Merci pour votre article, je voudrais saluer le grand peuple Maghrebin qui soif à l’indépendance et à la liberté, et je demande aux régimes corromopus et sales (du maroc comme de l’algérie, la libye…) d’aller au diable; ce sont que les serviteurs de l’occident, des traitres, des voleurs encore je demande au peuple Maghrebin de se méfier de ces régimes terroristes et penser à l’avenir du Grand Maghreb. Un petit conseil: ne regardez pas ni lire les médias alliés à ces régimes terroristes. (Patience le grand jour de l’indépendance du Grand Maghreb est proche)

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  84. Adel dit :

    @BOUKEZOUHA abdelouahab

    Votre analyse montre clairement que nous nous trouvons dans une situation bloquée, le Maroc, comme l’Algérie ne pouvant faire marche arrière sans s’exposer à de sérieux problèmes de crédibilité à l’intérieur et à l’extérieur. Il me semble, toutefois, que la marge de manœuvre du pouvoir marocain est encore plus réduite que celle du notre, ce qui fait qu’il refuse obstinément le référendum. Dans cette affaire, tout le monde est perdant, mais personne ne veut céder. Je pense que ce conflit va finir par tomber dans l’oubli car, quoi qu’on dise, les Algériens, que la dure réalité a fait revenir de beaucoup de choses, y compris leur engagement pour les causes justes, ne se sentent concernés que de loin par la cause sahraouie, leurs conditions de vie n’étant pas meilleures en définitive. La situation se débloquera lorsque les dirigeants du Polisario reconnaitront que toutes les possibilités de règlement du conflit en leur faveur ont été épuisées et qu’ils accepteront pour le Sahara Occidental un statut de province marocaine disposant d’une large autonomie. Mais est-ce que le pouvoir algérien les laissera faire? N’a-t-il pas besoin de laisser ce caillou dans la chaussure marocaine? D’autre part, la guerre d’influence que se livrent Espagnols et Français par Algériens, Marocains et Sahraouis interposés complique un peu plus la situation. Voila deux peuples maghrébins frères qui se battent pour une question de souveraineté sur un territoire et qui tire les marrons du feu ? Comme aux 16ème-18ème siècles, ce sont les puissances européennes.

    D’autre part, peut-on comparer le nationalisme sahraoui au nationalisme algérien? La lutte des Algériens contre le colonialisme français a soudé la population indigène autour du FLN et en a fait une nation avec un territoire clairement défini qui ne pouvait être revendiqué par aucun des Etats voisins. Est-ce le cas du Polisario? Le nationalisme sahraoui ne me semble pas avoir eu la même vigueur ni la même base que son homologue algérien. Il ne s’est pas exprimé avec autant de force contre l’occupant espagnol. C’est contre l’occupant marocain que le Polisario a forgé ses armes et acquis une stature internationale, avec l’appui intéressé du pouvoir algérien. Mais les Marocains sont les parents des Sahraouis ; ils sont musulmans ; ils parlent arabe ou berbère tout comme ces deniers. Il n’y a aucune différence entre un habitant de l’extrême Sud marocain et un Sahraoui. Sur quoi s’appuie ce nationalisme en fin de compte ? Bien peu de choses…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  85. reda dit :

    mon cher Adel tu penses exactement comme le regime algerien ; pure produit du regime et tu oses compaere le maroc au colonialisme français … mon vieux le FLN le vrai n’existe plus …l’algerie est devenu malheureusement le pays du million et demi de voleurs …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  86. @Adel.
    Dire que le Maroc refuse obstinément la tenu du referundum n’est pas exacte.
    le polisario veut le limiter aux seuls Sahraouis rescencés par les espagnoles en 1974.
    le Maroc en revanche exige qu’à cette consultation participent aussi tous les Sahraouis originaire du Sahara occidental,y compris ceux qui resident dans divers regions du Maroc.
    Il faut savoir qu’avant et durant l’occupation espagnol,des miliers de familles Sahraouis ont quittées ce territoire pour s’installer un peux partout au Maroc,pour fuir la secheresse,la repression et divers autres motifs.
    Ils ont certes passés plusieurs decenies au Nord,mais ils n’en demeurent pas moins des Shraouis à part entière.Ils gardent des liens très etroits avec leurs tribus et leurs Shioukhs.
    la commission de l’ONU chargée d’identifier qui a le droit de participer au referudum n’a pas trouvée de de raison pour les exclure tant que leurs Shioukhs les reconnaissent comme membres de leurs Tribus.
    Si on exclue ses Maoco-Sahrouis,alors on dois exclure par la meme occasion M.Abdelaaziz,president de la RASD,lui meme natif de Marrakech.D’ailleurs,son père et sont frère vivent paisiblement,l’un à TADLA et l’autre à RABAT,et ne veulent rien savoir de la republique confectionée pour son fils par la DRS.
    Aminatou Haidar elle meme,pour l’ONU,ne peux participer à un eventuel referundum etant natif de TAN-TAN ville marocaine en territoire Sahraoui non contestée au Maroc par cette meme DRS.
    Cela etant on peux dire que c’est le polisario qui refuse obstinément le referudum en refusant à des dizaines de milliers de SAHRAOUIS d’y participer.
    Je profite de l’occasion pour rappeler à tout le monde que Marrakech a étè fondée vers l’an 1050 par un Sahraoui qui repondait au nom de Yossef Ag Tachfine.
    Wallaho a3lamo wassalam.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  87. boreal dit :

    Il est important de faire un rappel historique pour que tout le monde comprenne bien cette affaire et qu’on cesse de dire une chose et son contraire (il faut faire un petit effort et le lire jusqu’au bout).

    Rappel historique : Le Sahara occidental est situé à l’ouest du Maghreb et présente comme voisins frontaliers : Le Maroc au nord ; au nord –est l’Algérie avec qui il partage une courte frontière; et enfin la Mauritanie à l’est, et dans tout le sud. Toute sa frontière ouest donne sur l’atlantique. Sa superficie est de 266000 km². La population du Sahara Occidental est constituée essentiellement de tribus guerrières, maraboutiques et tributaires, organisées et indépendantes entre-elles.
    Il faut rappeler que les différentes expéditions marocaines sur ce territoire n’ont pas conduit à une soumission effective des populations autochtones aux sultans du Maroc.
    C’est aux lendemains des indépendances que ce territoire commence à être revendiqué par deux pays : le Maroc et la Mauritanie. Pour le Maroc, ce territoire faisait partie intégrante du « Grand Maroc » bien longtemps avant la venue des européens au Maghreb. La thèse marocaine du « Grand Maroc » était une revendication des territoires considérés par les défendeurs de cette thèse comme étant sous souveraineté marocaine avant la colonisation européenne. Dans cet esprit, les territoires à restituer au Maroc étaient: le Sahara espagnol, la Mauritanie, le nord du Mali et une partie de l’ouest algérien (régions de Béchar et de Tindouf, entre autres).
    L’Espagne, puissance colonisatrice, décida plutôt d’en faire une de ses provinces. A partir de 1970 les voisins immédiats du Sahara occidental forment un front commun, après le règlement par le Maroc de son litige frontalier avec l’Algérie, ainsi que sa reconnaissance de la souveraineté de la Mauritanie. La Marche Verte du 16 octobre 1975 qui se veut une récupération symbolique et pacifique du territoire du Sahara « marocain » par le Maroc, représente pour les Sahraouis, une nouvelle occupation étrangère. La République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) voit le jour au lendemain du départ espagnol du territoire : le 27 février 1976. Dès cette période, des combats très violents opposent en effet les combattants du Front Polisario aux forces marocaines d’une part, et aux forces mauritaniennes d’autre part. Le Maroc se tourne vers les pays occidentaux auprès desquels il trouve l’aide qui va lui permettre de se soustraire à une défaite devenue presque inéluctable. C’est le cas des Etats-Unis qui vont, dans les années 81-82, fortement accroître leur aide au Maroc (importante livraison de matériel militaire) et signature d’accords dans le cadre du Consensus stratégique occidental au Moyen Orient, et relatif aux déploiements des Forces Spéciales Américaines dans cette région. En août 1988, le secrétaire général des Nations Unies présente une proposition de paix prévoyant un cessez-le-feu et la tenue d’un référendum, aux représentants du Maroc et du Front Polisario. En avril 1991, le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte la résolution 690 (1991) approuvant la constitution sous son autorité de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (MINURSO). En raison d’un blocage marocain, de nouvelles propositions ont été faites en 2001 et en 2002. A l’origine de ce blocage se situe la question des électeurs : les personnes habilitées à voter. En effet, la proposition de paix effectuée par l’ONU avait retenu comme habilitées à voter, les personnes retenues par le recensement de 1974 effectués par les Espagnols. Or après le dépôt de la liste des électeurs par les Sahraouis, le Maroc déposa une demande de 131000 recours de personnes qui selon lui, devraient également être admises sur la liste des électeurs (certains observateurs de la MINURSO ont fait savoir dans leurs rapports que la plupart de ces 131000 personnes ne seraient pas de la région, elles seraient, semble-t-il, originaires d’autres régions du Maroc. A ce propos, les autorités marocaines ont mis en place un « programme éducatif » dont l’objectif est de prouver que ces populations sont bien originaires du Sahara qui consiste à faire apprendre par cœur à chaque prétendant une identité et une histoire totalement fabriquées).
    Cette situation de blocage a conduit l’ONU à proposer en 2001 une « troisième voie » appelée accord-cadre, qui octroie une large autonomie au Sahara Occidental tout en le rattachant au Maroc pendant cinq ans à l’issue desquelles un référendum sera organisé dans le territoire. Cet accord est appelé troisième voie parce que le référendum comporte l’alternative : l’indépendance, ou le rattachement pur et simple au Maroc. Cette proposition n’ayant pas fait l’unanimité entre les parties, les Nations Unies ont proposé une troisième solution : la partition du territoire entre les 2 parties. Refus catégorique des principales parties au conflit. Il faut rappeler que le Maroc, durant toutes ces années, n’a cessé de faire du lobbying auprès des Etats Unis et de l’Europe, des centaines de milliers d’euros sont dépensées chaque année pour continuer à avoir le soutien de ces pays ; on estime ces dépenses pour 2009 à plus de 400.000 $).
    Les enjeux du conflit : Pour le Maroc, il s’agit d’un enjeu politico-économique majeur tandis que pour l’Algérie, il est essentiellement politique.
    Les Etats-Unis font du Maroc un allié important dans la région du Maghreb. La communauté internationale (les Etats-Unis en tête), tout en acceptant le principe d’autodétermination continue de soutenir le Maroc. Pour les EU, il s’agit d’un repositionnement stratégique relatif aux nouvelles données internationales, sous couvert de la lutte contre l’intégrisme islamique (cette région a redoublé d’importance, de par sa position stratégique et économique surtout avec les grands projets d’acheminement de gaz et pétrole).
    La reconnaissance de ce territoire comme faisant partie du Maroc par les alliés occidentaux pourrait effectivement se faire dans le cadre de politiques de compensations. Le Maroc a souvent joué le rôle de gendarme des intérêts de la France en Afrique.
    Les enjeux d’ordre économique relèvent des richesses minières importantes contenues dans le sous-sol du territoire. La façade atlantique de ce territoire se présente comme l’une des plus poissonneuses du monde. Concernant le fond marin, il est de plus en plus probable qu’il contient du pétrole (TotalFinaELf et Keer Mc Geer y effectuent actuellement de la prospection, sous l’autorisation de l’Etat marocain).
    Concernant l’Algérie, c’est la fidélité aux principes de la révolution de 1954 et son engagement pour la décolonisation de l’Afrique. Certains suspectent l’Algérie d’avoir des arrières-pensées économiques (un accès à l’Atlantique pour exporter certains minerais). Pour ceux qui connaissent bien l’Algérie, cet argument est trop léger pour le prendre vraiment au sérieux (d’ailleurs, un accès à l’Atlantique n’est pas du tout vital pour ce pays).
    Finalement, le conflit du Sahara occidental qui, si on part de la perception première de l’ONU et du droit international se veut un conflit de décolonisation.
    La véritable crainte aujourd’hui réside dans le fait que, les parties au conflit n’arrivant pas à se mettre d’accord sur une solution commune, la décision choisie par l’ONU n’est pour le moment acceptée ni par l’une ni par l’autre partie. Crainte parce qu’une telle attitude ne met pas à l’abri d’une reprise des armes qui risque d’avoir pour corollaires une montée des tensions dans la région avec des risques de conflagration régionale.

    Perspectives et solutions du conflit :
    Première hypothèse : un revirement des américains et un soutien à la politique de décolonisation de ce territoire suite à une prise de conscience et une pression de l’opinion de ce pays. C’est une hypothèse probable.
    Deuxième hypothèse : ce conflit pourrait se résorber dans le cadre d’une fédération maghrébine où chaque région pourrait construire une autonomie politique et économique tout en maintenant des liens forts avec le gouvernement fédéral.
    A l’instar de l’Europe qui s’est construite par étapes depuis la signature du traité de Rome en 1957, un Maghreb des fédérations pourrait émerger et devenir réalité dans le cadre d’une structure qui prendrait en compte avec réalisme les contradictions des futurs états membres ainsi que leurs inquiétudes légitimes. Une structure capable de ménager un calendrier assez long qui finirait par calmer les appréhensions en reportant à un horizon éloigné la réalisation de l’idéal final d’unification et de mise en commun. Cette Fédération qui se fonderait donc sur un traité constitutionnel doit respecter des étapes permettant une accoutumance progressive aux pratiques communautaires et une montée de la confiance réciproque.
    Cependant, si le système fédéral reste pour certains l’ultime recours pour résorber la question épineuse du Sahara occidental et par la même occasion donner aux peuples de cette région la chance d’unir leurs forces et de travailler à la construction d’un avenir meilleur, prospère et démocratique, sa mise en œuvre relève d’une volonté politique forte et de l’adhésion de l’ensemble des acteurs politiques à un tel projet.
    Or, une monarchie ou un pouvoir centralisé, dans une telle organisation n’auraient plus aucune raison d’exister. Ce qui constituerait donc à terme une menace pour nos régimes actuels, c’est pourquoi la construction du Maghreb des fédérations risque d’être pour des décennies encore plus qu’un vœu pieux.

    • Cf. l’ouvrage de Maurice barbier, le conflit du Sahara Occidental,
    • Cf. Rapport du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies comprenant le texte du projet d’accord-cadre : http://www.arso.org
    • fr.wikipedia.org/…/Histoire_du_Sahara_occidental
    http://www.irenees.net /…/Origines, enjeux et pespectives de paix du conflit du sahara …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  88. reda dit :

    J ‘ai bien lu l’ouvrage de Maurice Barbier concernant le sahara occidental et j’ai trouvé plein de contradictions , dans certaines parties de ses ecrits il prouve, sans peut etre sans s’apercevoir , qu’il y avait des liens entre le royaume du maroc et tout de suite il se contredit en insistant sur le fait qu’il n’y avait pas de lien et ainsi portant atteinte à sa credibilité …
    J ai aussi consulté d autres ouvrages du coté marocain qui prouve tout le contraire …
    Je vous conseille de les consulter et de porter un jugement vous meme et de ne pas pretendre detenir toute la verité

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  89. le père de du « president » de la Rasd etait un membre combattant de l’armée de liberation Marocaine(ALM).
    Fier de sa Marocanité,il vit paisiblement dans son pays.
    Son fils a choisis la traitrise et la felonerie en se mettant aux services de Boukharrouba et de la DRS,contre les interets de son pays et des pays Maghrebins.C’est un Harki Marocain.
    Les Marocains tiennent pour responsables de ce gachis de plus de 30 ans,Boukharrouba et ses acolytes de la securité militaire(DRS ensuite).
    Les Marocains sont aussi convaincus que les Algeriens,nos freres,et l’Algerie notre 2ieme pays,n’y sont pour rien.
    Wallaho a3lamo wassalam.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  90. moh dit :

    maghreb uni sous un seul drapo est la vai soution ; en tenant compte le respect de chaque peuple, et laisser la liberté de gouvernance .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  91. boreal dit :

    Rassurez-vous, le problème du Sahara est un sujet auquel je m’intéresse depuis de nombreuses années déjà, je ne me suis pas contenté, comme vous semblez le croire, de me référer uniquement à Maurice Barbier (auquel, soit dit en passant, je ne trouve pas de contradiction).
    Exposer des faits historiques, présenter des témoignages de gens dont le sérieux ne peut être suspecté de partisan, exprimer son désaccord et sa désapprobation à l’égard d’un problème qui relève du droit et de la justice et qui revêt une dimension humanitaire urgente est pour moi le devoir de chaque conscience, de chaque citoyen quelque soit sa nationalité ou son origine. Si l’Algérie avait tenté d’occuper le Sahara par la force, j’aurais réagi et dénoncer cela probablement avec plus de véhémence. Nous sommes nombreux dans le monde à être scandalisés par ce qui se passe au Sahara. Les Algériens ont pris les armes pour se libérer du joug de la colonisation, les Sahraouis ont choisi la voie pacifique, celle de la diplomatie et du dialogue. Mais on voit bien que celle-ci n’aboutit à rien, elle ne mène nulle part. Face à un régime qui s’est illustré par sa duplicité, son mépris des Sahraouis et sa bassesse, il ne reste que la voie des braves…

    Pour rappel, déjà, en 1975 (le 16 octobre) la Cour Internationale de Justice de la Haye avait conclu à l’absence de lien de souveraineté territoriale avant la colonisation entre cette «colonie » d’une part et le Royaume du Maroc ou la Mauritanie d’autre part.

    M. Peter van Walsum, (envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental) qu’on ne peut suspecter d’être pro sahraoui, a affirmé que le Maroc est à l’origine du blocage actuel de la question sahraoui car les autorités marocaines redoutent qu’une consultation verrait logiquement se dégager une majorité en faveur de l’indépendance du Sahara. Par ailleurs, ayant rappelé que le différend sur la composition du corps électoral était à l’origine de l’échec du plan de règlement de 1988, il a souligné qu’aucune avancée n’était intervenue depuis 2002. (Audition de M. Peter van Walsum à la Commission des Affaires Etrangères du Sénat français, mardi 15 juillet 2008).

    Même aux Etats Unis, pays si loin et si indifférent aux problèmes du continent africain, se sont mis à bouger, si bien qu’en mai 2009, 33 sénateurs US ont lancé un pressant appel à Barak Obama à soutenir le peuple sahraoui dans l’exercice de son droit à l’autodétermination.
    « L’autodétermination est un principe sur lequel s’est créée notre nation. Toute tentative visant à dénier ce droit au peuple sahraoui serait contraire à nos valeurs et à nos engagements internationaux. Nous encourageons fortement votre administration à exprimer son soutien au peuple sahraoui dans l’exercice de son droit à l’autodétermination », ont souligné les sénateurs américains dans une lettre adressée au président Barack Obama. Après avoir exprimé leur « profonde préoccupation » quant à la dégradation des droits de l’homme au Sahara-Occidental, ils ont exhorté le président Obama à faire appel aux Nations unies pour s’enquérir et faire un rapport sur la situation des droits de l’homme. Soulignant que le droit des peuples à s’autodéterminer est un droit « clairement reconnu » par le droit international et la charte des Nations unies, les sénateurs américains ont rappelé, dans leur lettre, que la Cour internationale de justice avait déjà expressément reconnu en 1975 le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. Ils ont ajouté, dans ce contexte, que les Nations unies ont adopté plus d’une soixantaine de résolutions, réaffirmant le droit des Sahraouis à l’autodétermination et déployé la Minurso, en vue de permettre au peuple sahraoui de choisir démocratiquement entre l’indépendance ou l’intégration au Maroc. « L’autodétermination est un principe sur lequel s’est créée notre nation. Toute tentative visant à dénier ce droit au peuple sahraoui serait contraire à nos valeurs et à nos engagements internationaux », ont-ils prévenu. « Nous vous demandons respectueusement d’assurer que les Etats-Unis respecteront le principe d’autodétermination et œuvreront à ce que le peuple sahraoui puisse décider de son propre avenir à travers un référendum démocratique qui inclut les options d’intégration, d’autonomie et d’indépendance », ont-ils ajouté.

    Un proverbe très connu dit : « Quand quelqu’un veut se débarrasser de son chien, il l’accuse d’avoir la rage »
    Chaque fois qu’un citoyen défend le droit, en l’occurrence celui du peuple sahraoui, le droit de vouloir décider lui-même de son sort et de son avenir, vous l’accusez d’être à la solde du DRS ou instrumentalisé par celui-ci. Quand allez-vous enfin ouvrit les yeux et comprendre qu’une tragédie se joue sous nos yeux et qu’un peuple est à l’agonie. Un peuple dont le seul tort est de vouloir décider lui-même de sa vie et de son future ?

    Je porte à votre connaissance, cher ami, que probablement jamais un régime n’a été aussi honni et abhorré
    par le peuple algérien autant que celui-ci, jamais notre armée n’a été autant détestée à cause du DRS.
    Personne n’est dupe, si le DRS soutient le Polisario, c’est bien pour en tirer un jour profit. Nous connaissons les agissements de cette poignée de généraux constituée de traitres, d’arrivistes et de maffieux et nous n’avons aucune illusion à leur égard.

    Nous soutenons la cause du peuple sahraoui car c’est une cause juste, une cause qui nous honore et qui est conforme à nos principes humanistes et à l’Islam.

    Amicalement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  92. IDIR dit :

    Le Comité spécial de la décolonisation examine les questions du Sahara occidental et de Gibraltar

    Le Comité spécial chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, ou Comité des Vingt-Quatre, a examiné ce matin les questions du Sahara occidental et de Gibraltar. Pour l’examen de ces questions, il était saisi de deux documents de travail établis par le Secrétariat*.

    Le Sahara occidental et Gibraltar figurent parmi les 16 territoires qui demeurent à ce jour non autonomes et pour lesquels l’ONU s’est engagée, par le biais notamment du Comité spécial, à mettre en œuvre les conditions nécessaires à l’autonomie. Lire la suite…

    http://www.voltairenet.org/article140040.html

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  93. rachid 2 dit :

    Mr Boreal je crois pour etre plus complet dans tes analyses tu devrais aller voir un peu du coté marocain , crois moi ils sont plus ouverts je suis sur qu’ils t’accueilleront à bras ouvert et les ecouter un peu … concernant les sahraouis de tindouf je te conseille de discuter un peu avec un officier de l’ANP affecté à Tindouf …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  94. Rifino dit :

    L’agence américaine CIA, après avoir déclassifié en Septembre dernier un document révélant que l’Algérie a proposé au Maroc l’autonomie du Sahara Occidental au début des années 80, vient de déclassifier de nouveaux documents, relatifs à cette même proposition, permettant d’en cerner un peu mieux les contours.
    Ainsi, selon le National Intelligence Daily du 17 mai 1988 : « les récentes ouvertures pour restaurer les liens (NDLR : entre l’Algérie et le Maroc) concordent avec les récentes demandes de Chadli Benjedid pour que le Maroc accepte un compromis quand à l’annexion du Sahara Occidental et donne une autonomie limitée aux Sahraouis ». Ce document mets donc en lumière le fait l’Algérie était totalement prête à laisser le Royaume Chérifien donner une autonomie limitée au Sahara, car, selon les analystes de la CIA : « La position plus flexible du Président Benjedid s’explique par sa frustration de voir que le Front Polisario n’arrive pas à obtenir une victoire militaire, ainsi que par le désir de voir Hassan II se rendre au sommet spécial de la ligue arabe qui doit se tenir à Alger le 7 Juin ».
    Cette attitude du président algérien est analysée un peu plus dans le National Intelligence Daily du 20 Octobre 1988, où il est expliqué que « Le Président Benjedid a probablement accepté la position intransigeante de certains de ses conseillers comme une manœuvre politique avantageuse, particulièrement suite au climat de violence en Algérie, bien que les algériens rejettent l’attribution d’une partie des ressources au Polisario ».Cette information est capitale, car elle expliquerait le durcissement de la position algérienne au Sahara Occidental par une tentative de détourner l’attention sur les problèmes internes graves que traverse le pays à la fin des années 80, et qui vont le mener au bord de la guerre civile.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  95. Rifino dit :

    Votre analyse est très pertinente.
    Cette histoire de visa était une erreur et elle date depuis 1995.Et ceux qui l’ont décidée sont morts à savoir Hassan2 et Driss BASSRI.

    Nous sommes en 2010 et au Maroc il y’ a un roi jeune et moderne qui veut avancer et tourner la page de Hassan 2 et Bassri .
    Mais le problème c’est le régime algérien qui fait du surplace et se croit toujours à l’époque de la guerre froide pourtant L’URSS a disparu et le mur de Berlin avec. Il ne reste que la haine, le mur dans la tête du régime « stalino-fascite » algérien et son imposture : le polisario ou plutôt le polisalgérien

    S’agissant de l’imposture algérienne, je préfère vous laisser ce qu’a écrit Saâd Lounès qui est un Algérien libre :

    « « Ce conflit artificiel est odieusement coûteux pour le Maroc mais aussi tout le Maghreb et toute l’Afrique de l’Ouest. Comment en est-on arrivé là ? C’est la faute d’un coupable et d’un imposteur. Le coupable c’est évidemment le colonialisme français et espagnol. L’imposteur c’est le pouvoir militaire algérien qui a fait du Polisario une marionnette dont il ne peut plus se débarrasser, et des camps de Tindouf une prison à ciel ouvert et un camp de tortures.

    La gourmandise coloniale sur le Sahara a élargi au maximum les frontières de la colonie algérienne au détriment des protectorats marocain et tunisien qui les ont vainement contestées. Si ce n’était l’occupation espagnole du Sahara Occidental, les frontières de l’Algérie française auraient certainement été poussées jusqu’à la côte Atlantique.

    Après l’indépendance de l’Algérie en 1962, le «contentieux territorial» algéro-marocain débuta par la guerre des sables de 1963 et se termina par l’Accord frontalier du 15 juin 1972, signé par Bouteflika, ministre des AE. Affaibli par deux tentatives de coups d’Etat, le roi Hassan II reconnut les frontières algériennes en échange d’un soutien du président Boumediene pour la récupération du Sahara Occidental encore occupé par l’Espagne.

    L’entente pacifique qui régnait entre les deux pays frères ne résista pas à l’esprit de la guerre froide, alors à son apogée, lorsque l’Espagne décida de quitter les territoires sahraouis en 1976. L’influence soviétique, les formateurs du KGB et l’activisme cubain ont considérablement radicalisé les contradictions algériennes écartelées entre la révolution socialiste antimonarchiste et l’unité maghrébine. Mais ce n’est pas une excuse. Le pouvoir algérien, qui a su tenir tête à la puissance française, aurait pu aussi résister au bloc socialiste en mettant l’intérêt commun de la paix au Maghreb au-dessus de tout.

    C’est ainsi que la SM infiltra le Front Polisario fondé par des sahraouis comme El Ouali Mohamed Essayed (mort au combat le 9 juin 1976) et des étudiants opposants comme Mohamed Ben Abdelâaziz, dont le père était sous-officier marocain. Indéboulonnable SG du Polisario et président du sigle RASD, il a fait le vide autour de lui. La majorité des fondateurs sahraouis du mouvement ont déserté et rejoint le Maroc, comme Mustapha Barazani pour qui «les intérêts de l’Algérie préconisent que le conflit s’éternise… elle ne veut même pas l’indépendance du Sahara, elle veut que le Sahara reste un problème pour le Maroc». C’est exactement ce que l’ex-chef d’état-major Khaled Nezzar avait déclaré à La Gazette du Maroc en 2003 : « L’Algérie n’a pas besoin d’un nouvel Etat à ses frontières. »

    L’entêtement marocain à refuser le référendum d’autodétermination n’effacera pas le rôle négatif du régime algérien que des dirigeants historiques du FLN n’ont pas hésité à condamner. Comme l’ancien président du GPRA Ferhat Abbès : «Ce poignard planté dans le dos de la communauté maghrébine est la plus scandaleuse des aventures. C’est un crime perpétré contre l’unité et la paix nord-africaines». (L’indépendance confisquée, 1984).

    Ainsi que l’ancien président Ben Bella : «Du point de vue historique, le Sahara Occidental est le prolongement historique du Maroc. Toutes les dynasties du Maroc ont eu des liens avec le Sahara… L’Algérie n’a aucun intérêt à faire éclater le Maroc» (Journal marocain L’Opinion du 24 janvier 1987).

    Le 5 octobre 1963, Bouteflika, alors ministre des AE déclarait à Oujda sa ville natale : «Le peuple algérien n’a pas oublié l’attitude du Maroc lors de la guerre d’Algérie. Chaque algérien se considère au Maroc comme chez lui, tout comme chaque marocain est chez lui en Algérie». C’est le même Bouteflika, aujourd’hui président-otage du pouvoir militaire depuis 9 ans, qui est incapable de rouvrir les frontières terrestres fermées depuis 1994. C’est cela l’imposture algérienne !>>

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  96. boreal dit :

    @Rifino

    Parce que vous accordez de la crédibilité aux propos de M. Lounès ! Ce monsieur ne fait qu’affirmer des choses sans jamais les démontrer ou citer une source fiable. Il fait un triste amalgame entre le rôle pas toujours positif joué par certains politiques algériens avec les aspirations légitimes d’un peuple…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  97. Rifino dit :

    @boreal

    Il ne s’agit pas de croire ou de ne pas croire.Je trouve ses analyses perntinentes et sensées.Si vous n’êtes pas d’accord, vous n’avez qu’a argumenter en démontrant le contraire…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  98. Rbaoui dit :

    Pour argumenter voila selon des documents americains recemment declassifies concernant la position algerienne en 1985 http://bit.ly/4Er8gD

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  99. Rbaoui dit :

    @Rifino
    Nous sommes en 2010 et au Maroc il y’ a un roi jeune et moderne qui n’a pas tourner la page de Hassan 2 et Bassri .
    Le Journal Hebdomadaire assassine :
    http://bit.ly/91Aaul

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  100. Rifino dit :

    @Rbaoui

    Votre lien http://bit.ly/4Er8gD revoie à cette page http://analitikis.wordpress.com/ où je comprends que
    L’Algérie a suggéré l’autonomie en 1985 comme solution au conflit de la Sahara occidental.
    Ce que HASSAN2 avait refusé.Mais Hassan2 est mort et est remplacé par M6 qui a repris la proposition algérienne d’autonomie.Mais c’est l’Algérie qui bloque la sortie du conflit.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  101. @Cher Rbaoui.
    Au temp de Hassan2 et Basri une separatiste come Aminatou Haidar finissait pour rien dut tout dans un bagne où un prison secrète.C’etait le regne de l’arbitraire.
    Dans l’ère Mohamed6,cette meme A.Haidar a reçu la somme de 50000(cinquante milles euro) envirnot,à titre de compensation et dedomagement des préjudices et torts subit pendant le précedant regne.
    Elle est s’est meme contruite un carriére dans le monde devenu trés lucratif du « droit-de -l’Homisme »,profitant de l’elargissment des champs des libértés dans le pays.
    le Maroc a encore un long chemin à parcourir sur la voie de la democratisation,tout le monde en est conscient,ça n’empeche pas de reconaitre des progrés qouique en dessous de nos esperances.
    C’est comme on est au debut de parcours il est legitime pour tout un chacun de noter plutot la partie vide que la partie pleine du verre.
    Wallaho a3lamo wassalm

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  102. Rbaoui dit :

    @Sharif Hussein
    L’autonomie que veut octroyer le pouvoir marocain n’a pas de sens : comment peut-on etre autonome vis a vis d’un pouvoir autoritaire ?
    Vous savez le discours du long chemin jusqu’a la democratie c’est un refrain que nous entendons depuis de longues annees et pas seulement au Maroc.
    Pourquoi l’Espagne, le Portugal, la Grece, la Pologne n’ont pas eu a subir ce long chemin.
    Vous allez me dire peut etre que nous ne sommes pas assez mur ?
    Quand a AminatouHaidar si elle n’a pas fini dans un bagne c’est que les temps ont change et le Maroc doit soigner son image de marque pour avoir l’appui de l’occident, aujourd’hui meme la Birmanie met des gants.
    Elle a recu 50’000 Euros a titre de compensation pour plusieurs annees de bagne et de tortures; des miettes comparees a la fortune issue de l’exploitation du Sahara Occidentale par une puissance occupante.
    Je pense que la solution viendra des Jeunes Activistes Shraouis non violents et le pouvoir marocain n’est pas prepare a cette eventualite car il gere mal les crises modernes.
    Pour un Maghreb democratique !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  103. reda dit :

    @ Rbaoui,
    Si vous lachez un peu les bacquettes aux marocains et à leur roi ça vaudrait mieux pour vous … et surtout vous occuper un peu de se passe chez vous et vous savez tres bien de quoi je parle … imaginez juste un petit moment si le Maroc s’interfere dans le separatisme du MAK quelle serait votre reaction comme le regime algerien l’avait fait avec les sahraouis …alors debarrassez de votre dictature et à ce moment vous poueez discuter avec votre voisin …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  104. Rbaoui dit :

    @reda

    « ca vaudrait mieux pour moi » ???
    Les intimidations n’ont jamais fait avance le debat donnez moi seulement le droit d’exprimer une opinion differente.
    Votre reaction me reconforte dans mes opinions quand a l’autonomie que vous proposez elle se resume a « faites ce que je dis ca vaudrait mieux pour vous ».
    Changez vos methodes et nous pourrons sereinement debattre.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  105. @Rbaoui.En ce qui me concerne cher Rbaoui,vous ete le bienvenu dans tous les debats qui concernent le Maroc qui est votre pays.Moi aussi en m’ineteressant,de ma position de simple citoyen,au problematiques de L’Algerie je ne me sens en rien un intrus qui se mele de ce qui ne le regarde pas.Je suis intimement convaincu que nous sommes un seul peuple divisé malgré lui par une frontiére dessinée par le colonisateur.Frontiere qui pour moi personelement,est caduc,nulle et non avenu.
    Effectivement,les pays que vous avez cité ont eu une transition rapide et relativement facile vers la democratie,le Chili et l’Argentine aussi mais avec plus de dificultés.Ces pays,contrairement au notres,au debut de leurs transitions democratiques,n’etaient pas confronté à des acteurs politiques determiné à prendre democratiquement le pouvoir pour ensuite le transformer en une dictature pire des precedentes.c’est un dilemme pour les peuples et un bon alibi pour les regimes recalcitrants en faite.
    Revenant à notre celebrité,je pense modestement que A.Haidar etait la première beneficiaire du fameux statut avancé accordé par l’UE au Maroc.Au termes de cette accord le maroc s’est engagé à plus de respect des droits de l’Homme et un elargissement des champs des libertés afin de les rapprocher au Standards européens.le Maroc est appelé aussi à mettre à niveau ses structures de gouvernance dont le plus important est le secteur de la justice à mon avis.En echange l’Europe s’est engagée à consentir et accompagner l’integration graduelle de l’economie marocaine à l’economie européenne et de l’associer à divrerses agences et caisses.
    Je crois que l’Etat marocain a fait preuve de courage et de bonne volonté politiques en s’engageant dans cette voie parcequ’il est appelé à faire des reformes en profondeus,et je ne crois pas que les européens se contenterons d’eventuelles operations de maquillage et de recitation.
    Si ce rapprochement à l’Europe,similaire d’ailleurs à celui des pays candidats à l’adesion,est porté jusqu’au bout,ici bàs on assistera à une vraie revolution pacifique et un changement epocale.
    Ce statut avancé prevoit aussi un volet politique dont en parlera le moment venu.

    Tout le monde sait cher Rbaoui que les depenses et les investissement engagés par l’Etat au Sahara depassent et de loin tous les revenus decoulant de l’exploitations des richesses,essentielement le phosphate et la peche.ce sont ses depenses de l’Etat qui ont consentis au Sahraouis un niveau de vie 3 fois le niveau des mauritaniens par exemple avec un pays pourtant plus riche que le Sahara,je pense au petrole.
    Pour les jeunes activistes Sahraouis et autres activistes de l’extreme gauche en general,je crois qu’ils vont essayer envain comme d’autres par le passé de changer le monde,avant d’etre ratrapper par les réalités et les vrais problèmes de la vie.
    Wallho a3lamo wassalam.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  106. reda dit :

    A mediter notre cher frere Rbaoui et sans rancune

    http://www.Temoust.org/pourquoi-l-algerie-refuse,13229

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  107. Rbaoui dit :

    Le discours de M. C. Mesbah est ainsi contradictoire avec cependant un attachement affectif au système qui, pour lui, n’a pas encore produit tous ses effets bénéfiques pour le pays. C’est pourquoi il sera difficile de débattre avec lui. Il soutient inconditionnellement le régime et se sent en même temps proche, sous conditions, de l’opposition.

    Unextrait de l’article du Professeur Lahouari sur le livre de Mr Mesbah.L

    Un

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  108. david dit :

    marocain ou algérien , nous sommes tous des frères merci pour l’article .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  109. david dit :

    un tres bon article merci pour ton effort

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

Laisser un commentaire