Édition du
28 March 2017

Les chrétiens prosélytes et le mythe de l’Etat Hébreu

Par Radjef Saïd

Depuis les Accords de Camp David qui ont regroupé en septembre 1978 Anouar El Sadate, Yasser Arafat et Menahem Begin en présence du président évangéliste américain Jimmy Carter, le nombre de chrétiens prosélytes s’est accru de façon spectaculaire à travers le monde. Financé par l’organisation  Christ for the Nations, le mouvement fondamentaliste de la Christian’s Brothers s’est amplifié au cours de ces trente dernières années de manière ahurissante au Maghreb. Lancé par le pasteur américain à la fin des années 70, la Christian’s Brothers compte aujourd’hui pas moins de 15000 adeptes à travers l’Algérie. 15000 adeptes qui refusent obstinément de s’identifier à l’Eglise Catholique qui pourtant compte plus de vingt siècles de relations avec le Maghreb. En dépit de ces relations qui remontent à l’époque de Saint Augustin, le nombre de chrétiens catholiques ne dépasse guère les 500 fidèles en Algérie.

Se disant d’obédience pacifique, au service de la paix et de l’amour, le mouvement des frères chrétiens, s’est implanté en moins de deux ans à travers toutes les régions d’Algérie. Le recrutement à partir de l’Eglise « la bonne nouvelle » située au boulevard Med V , se faisait en milieux universitaire et lycéen, avec cependant une petite préférence pour les filles. A l’intérieur, on chante les psaumes et on lit avec ardeur  l’Apocalypse, non pas comme un événement qui remonte à loin dans l’histoire, mais comme une actualité ou les chrétiens sont sommés de rétablir l’ordre à travers l’univers par le soutien à l’Etat D’Israël, avant que les trompettes de la fin du monde sonnent. Enfin une atmosphère de secte qui vire à l’extrémisme politique.

Dés 1980, les services secrets algériens avaient vent de l’existence de la secte de la Christian’s Brothers dont les chefs et les adeptes n’avaient rien de commun avec ses chrétiens catholiques qui ont apporté leur soutien et leur solidarité à la cause indépendantiste du peuple algérien contre l’occupant français. Mais confronté au volcan des revendications démocratique, identitaire et politique d’avril 1980, l’Etat  algérien a préféré instrumentaliser  le dossier des minorités religieuses. Le but de cette manœuvre est de faire compromettre les bastions de la revendication démocratique et de montrer au reste du peuple algérien le caractère séparatiste et criminel de la Kabylie. Cependant les choses ne se sont pas déroulées comme le souhaitaient les dirigeants algériens. Même en trahissant ses devoirs et le serment de novembre 1954, le régime militaire en place n’était pas au bout de ses peines : contre toute attente, c’est au Sud (Biskra et les régions voisines du grand Sahel), à l’Ouest et à un degré moindre à Constantine, Oum El Baouaghi et Blida que fleurirent les grands foyers d’évangilisation. Compte tenu de ces résultats, la DSI( direction de la sécurité de l’intérieur), chargée d’enquêter sur les minorités religieuses et les sectes, mit un terme aux activités du pasteur américain Bill Call, en le renvoyant vers son pays d’origine en 1983.

Les juifs ou les dindons de la farce.

Contrairement a ce que pensent nombre de gens, le sionisme n’est pas exclusivement un mouvement politique juif dont l’objectif  est de restaurer l’Etat Hébreu. Le sionisme est d’abord un courant politique religieux qui fonde sa vision du monde sur l’interprétation millénariste  des prophéties bibliques, notamment celle de la création d’un Etat Hébreu et de sa conversion au christianisme. Pour beaucoup d’américains à leur tête les présidents Bush, Carter, Reagan et d’autres avant eux, la création d’un Etat d’Israël et sa conversion  au christianisme, est la condition nécessaire au triomphe des forces du bien contre celles du mal et des ténèbres lors du combat apocalyptique d’Armageddon. C’est dans cet esprit  millénariste que furent lancées dés les années soixante  de nombreuses associations évangélistes à travers le monde, en vue de faire la promotion du mythe de l’exil du peuple juif et de retour à la terre promise.

Or, selon de nombreux universitaires juifs(anthropologues, archéologues, ethnologues, sociologues, historiens et journalistes)-qui ont cassé le tabou national- la thèse selon laquelle les juifs doivent retourner d’exil vers la terre promise, n’est inscrite dans aucun texte sacré du judaïsme. A la question comment donc un si grand nombre de juifs est dispersé à travers le monde, le professeur d’histoire européenne à l’université de Tel Aviv, Shlomo Sand, donne cette réponse dans son dernier ouvrage « Comment le peuple juif fut inventé » : «  l’exil n’a jamais existé. En fait, les juifs en Palestine étaient en leur écrasante majorité  des paysans et tous les éléments de preuve indiquent qu’ils sont restés sur leurs terres(…). Les juifs d’aujourd’hui n’ont pas de lien historique à la terre nommée Israël et la seule solution politique au conflit avec les palestiniens est l’abolition de l’Etat juif ». Et d’ajouter : « Les chretiens veulent que les descendants de juifs croient que leurs ancêtres avaient été exilés par une punition divine(…).Durant les siècles qui ont précédé  et suivi l’ère chrétienne, le judaïsme était une religion prosélyte, tentant à tout prix de convertir. Les juifs se sont rendus dans d’autres régions, cherchant à convertir, en particulier au Yémen, parmi les tribus berbères de l’Afrique du Nord. Des siècles plus tard, en Europe Centrale et Orientale ».


Nombre de lectures : 2115
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • BOUKEZOUHA abdelouahab
    11 janvier 2010 at 11 h 07 min - Reply

    M. Radjef Saïd fait une confusion entre Camp David 1 et Camp David 2. Lors de la rencontre à la Maison Blanche le 17 septembre 1978 Yasser Arafat n’y était pas. Seuls Jimmy Carter, Menahem Begin et Anouar Sadate étaient présents pour conclure ce que l’histoire a retenu comme les accords de Camp David, accords entre l’Egypte et Israël.

    La rencontre de Washington DC a fait suite à la visite que le président égyptien avait effectuée à Tel Aviv le 19 novembre 1977.

    Souvenir : ces accords ont été condamnés par le sommet arabe de Bagdad tenu en novembre 1978 avec la participation de Yasser Arafat. L’année suivante après la signature du traité, la conférence arabe qui a lieu à Bagdad aussi suspend la participation du Caire à la Ligue arabe.

    L’OLP avait dénoncé la légitimation par cet acte de la présence militaire israélienne en Palestine et la colonisation de celle-ci.




    0
  • radjef said
    11 janvier 2010 at 12 h 00 min - Reply

    Bonjour tout le monde.@Boukzouha Abdelouahab. Ma contribution ne porte pas sur les Accords de Camp David. Je parle de la portée politique des Accords de Camp David et des raisons qui les ont provoqués. Par ailleurs il y a lieu de souligner l’essor qu’a connu l’Eglise évangiliste à travers le monde apres la tenu de ces Accords.




    0
  • batni
    12 janvier 2010 at 1 h 42 min - Reply

    Mes respects Mr Radjef,
    Les problèmes de l’Algérie sont tels qu’il est nécessaire de définir une politique isolationniste pour mener a terme la construction de l’état nation Algérien. Les problèmes des autres (Afghanistan, Pakistan, Palestine, Darfour, Somalie…) et les autres problèmes affectant les autres doivent impérativement passer au second plan. L’indifférence et la neutralité constituent les meilleurs politiques pour un pays malade et convalescent comme ‘Algérie.
    Mes respects.




    0
  • Mohsen
    12 janvier 2010 at 15 h 16 min - Reply

    Les Églises évangéliques et le jeu des États-Unis dans le monde ….
    Info sur : http://www.almanar.com.lb/NewsSite/News.

    Pasteur: des chrétiens empêchés de célébrer un office 10/01/2010

    Des chrétiens algériens ont été « empêchés » de célébrer l’office dans le temple récemment ouvert dans une cité de Tizi-Ouzou (110 km à l’Est d’Alger), a affirmé dimanche le président de l’Eglise protestante d’Algérie (EPA) Mustapha Krim, qui a mis en cause des « islamistes ».

    « Les membres de la communauté Tafat(lumière en berbère) se sont rendus samedi matin à l’église. Devant, ils ont trouvé un groupe d’une vingtaine d’islamistes qui les ont empêchés de rentrer »,a déclaré le pasteur Krim.

    Le temple, situé à la cité Bekkar au centre de Tizi Ouzou, est une bâtisse récemment construite par les membres de Tafat pour « pouvoir exercer leur culte dans de bonnes conditions », a ajouté le pasteur Krim.

    Non agréé par les autorités, ce lieu de culte avait fait l’objet durant les fêtes de Noël de manifestations de la part d’un groupe se réclamant d’un collectif d’habitants de cités environnantes pour empêcher que s’y tiennent des offices.

    Les manifestants dénonçaient les « nuisances » provoquées par ce temple improvisé, selon plusieurs journaux.

    L’exercice d’un culte, musulman on non musulman, est conditionné en Algérie à l’obtention d’un agrément fixant le lieu du culte et d’un autre pour le prédicateur, selon une loi promulguée en février 2006.




    0
  • BRAHIM
    12 janvier 2010 at 15 h 58 min - Reply

    Après l’incident regrettable envers les chrétiens de la région de Tizi Ouzou, je ne pensais pas que 300 (ou même 1000) chrétiens allaient faire aussi peur, et à ce point, à 3.655.702 musulmans !!!!!!!! Heureusement que moi, je suis agnostique et que je ne fréquente ni les mosquées, ni les églises, ni les temples. Mais tout de même, ce que je relève de positif, comparé aux années précédentes, c’est qu’une association des droits de l’homme a condamné cet acte gratuit et insensé. C’est une avancée, je pense, dans notre quête de tolérance et de respect des minorités.




    0
  • BOUKEZOUHA abdelouahab
    12 janvier 2010 at 18 h 30 min - Reply

    salam

    Radjef Saïd, je n’ai pas apporté de critique ni fait de commentaire à propos du fond de l’article, j’ai simplement fait une rectification à la fois historique et politique. Contrairement à ce que vous écrivez, Yasser Arafat n’était pas présent à la rencontre de Camp David de septembre 1978. C’est tout.




    0
  • BRAHIM
    12 janvier 2010 at 19 h 06 min - Reply

    Je voulais dire évidemment 36 millions 655 milles 702 musulmans! Les internautes ont corrigé d’eux même.




    0
  • zineb Azouz
    12 janvier 2010 at 19 h 29 min - Reply

    @Brahim,
    Je ne pense pas que le terme de minorité religieuse s’applique à la communauté « évangélique » en Algérie ou ailleurs, c’est le reste du monde qui est plutôt en position minoritaire devant cette secte inféodée au mouvement sioniste mondial et soutenu par les ultra puissances financières et militaires du monde.
    Quant aux 3.655.702 musulmans que vous tentez de ridiculiser, et dont je n’excuse pas le geste, sachez que si l’Algérie en général et cette région en particulier disposait de maires élus, de représentativités locales et d’associations libres, tous ces clichés qui font apparaître le pauvre Algérien musulman comme un rustre incapable d’accepter l’autre et ne s’exprimant que par la violence ne trouveraient plus leur place parmi nous, car les lieux de culte, les cafés, les bars, les souks et tout ce qui concerne la ville seraient traité et voté en conseil municipal, avec des représentants élus et dignes de ce nom.
    Rassurez vous, à,ce moment là, ces 3.655.702 musulmans intolérants passeraient eux aussi au référendum pour interdire tout ce qui ne leur plait pas dans leur ville, leur douar ou leur quartier, on serait un peu choqués peut être, mais on dira « c’est cela la démocratie ».
    En attendant, c’est malheureusement l’anarchie et la riposte du faible contre l’avancée des planificateurs et autres experts de Bertelsman, Rotshild & Co.
    Cordialement,
    Zineb.




    0
  • Mohsen
    12 janvier 2010 at 22 h 06 min - Reply

    LA PIEUVRE ÉVANGÉLISTE, LA NOUVELLE ARME AMÉRICAINE.

    Article en trois volets regroupés, sur la nouvelle menace que l’Amérique fait peser sur le monde : Le totalitarisme politico-religieux

    Voici un sujet que l’on n’a pas l’habitude de traiter, l’utilisation par les Américains, surtout Républicains d’ailleurs,de la foi évangélique à des fins d’impérialisme,de domination des esprits,de pouvoir!

    Quelques extraits,parmi les plus significatifs:
    –Un petit témoignage personnel, d’abord, pour bien situer les choses. Je connais très bien le milieu des Evangéliques,…
    –je me souviens parfaitement que la plupart d’entre elles citaient en exemple l’Afrique du Sud du temps de l’Apartheid,….
    Une fois, je me suis rendue à une séance d’évangélisation au cours de laquelle un blanc officiait, et des Noirs chantaient. C’étaient des missionnaires sud-africains. Et à ma grande surprise, un musicien noir me fit l’apologie de ce régime raciste et haineux. Il avait été parfaitement endoctriné, et il récitait fort bien sa leçon : » Il est normal que l’on soit soumis aux Blancs, ils nous sont supérieurs, il faut leur faire confiance »… Et plusieurs de mes paroissiens n’avaient qu’un rêve, participer en Afrique du Sud aux grandes croisades d’évangélisation, de Réveil comme on les appelait alors. On a les réveils que l’on peut.

    — Et savez-vous ? Il y a des missionnaires américains partout. Dans ma résidence à Marseille, il y en avait deux. Ils quadrillent chaque pays, chaque zone, chaque résidence. Consciencieusement. Il en part un, il en arrive deux. On en trouve même dans les pays Musulmans ! Et surtout là où on peut faire jouer des projets sécessionnistes et anti-arabes, comme avec les Kabyles et les Berbères au Maghreb, ou avec les minorités kurdes d’Irak. Diviser pour régner, encore et toujours ! Les missionnaires sont très organisés, bien équipés, et fort bien dotés financièrement. Avec les Américains, d’ailleurs, tout s’achète, même l’ordre, même les consciences. A coups de dollars, de promesse d’emploi ou de visa, on détourne de la religion traditionnelle, de la famille et même de la communauté. Et si on ne peut pas agir ouvertement, on opère discrètement, et même secrètement, en se présentant comme médecin, militant d’association humanitaire,etc. Tout est bon pour ariver à ses fins. Le salut, c’est bien, mais c’est encore mieux si l’on se soumet, ou, surtout, si l’on se sépare de sa communauté, ce qui permet de l’affaiblir, voire de la déstabiliser. Il ne faut pas croire que le prosélytisme soit toujours sincère ! Il est d’abord animé par des considérations pratiques, intéressées, car il s’agit d’abord d’attiser le choc des civilisations.On est chrétien jusqu’à un certain point!

    –L’action des missionnaires, financée par les Etats-Unis, est relayée par de nombreuses radios et télévisions, bénéficiant notamment du soutien du Congrès, de la CIA, du Pentagone – du beau monde ! C’est une véritable multinationale religieuse qui, en tant que telle, développe des stratégies de marketing, de conquête ! Et pour mieux appâter les moins cultivés, les plus pauvres, les Eglises se doublent d’activités économiques et sociales. Ce sont des cibles de choix, et des proies faciles.

    –L’action des missionnaires, financée par les Etats-Unis, est relayée par de nombreuses radios et télévisions, bénéficiant notamment du soutien du Congrès, de la CIA, du Pentagone – du beau monde ! C’est une véritable multinationale religieuse qui, en tant que telle, développe des stratégies de marketing, de conquête ! Et pour mieux appâter les moins cultivés, les plus pauvres, les Eglises se doublent d’activités économiques et sociales. Ce sont des cibles de choix, et des proies faciles.

    –Et ces chrétiens-là sont plus sionistes que les plus extrémistes des Israéliens. Finalement, ils font du tort aux autres chrétiens, par leur fanatisme sectaire et leurs dérives, mais aussi aux Juifs, par leurs excès mêmes que nombre d’entre eux rejettent, au nom justement de leur foi à eux. Et ils menacent le monde par leur idéologie totalitaire, rétrograde, hyper-conservatrice, prônant l’exclusion et même l’élimination de tous ceux qui ne sont pas comme eux, musulmans d’abord, juifs ensuite, pour imposer à la fin leur conception d’un gouvernement mondial, contrôlant tout, favorable aux riches et au mieux, condescendant, charitable, envers les pauvres – c’est la fameuse théologie de la Prospérité, si chère au coeur des Pentecôtistes, ceux qui réussissent sont les préférés de Dieu, les autres sont stigmatisés, bref tout le contraire de l’Evangile d’Amour qui lui, privilégie les pauvres, les petits, les faibles…
    ————————————————–L
    Lire l’article au complet sur: http://www.come4news.com
    + eva-resistons.over-blog.com

    Ainsi, personne ne peut dire: »on ne savait pas! ».




    0
  • BRAHIM
    12 janvier 2010 at 23 h 13 min - Reply

    Chère @Zineb Azouz , je te répond sincèrement que je ne moque pas des musulmans. Pour moi, ce n’est pas par des actes violents et intolérants qu’on peut prouver quoique se soit. Ce n’est pas en brûlant des lieux de culte non musulmans ou PAR DES ACTES D’INTOLERANCE que tu vas vaincre Israël et les USA. Ouvres les yeux et regarde ce qui arrive au peuple Palestinien à Gaza par la faute JUSTEMENT des dirigeants des pays musulmans. Je ne me moque pas des musulmans, je relève simplement le ridicule de la réaction de certains citoyens musulmans par leur réaction à l’endroit de quelques chats chrétiens alors que le problème de notre pays et de celui des pays musulmans en général ne vient pas implicitement de cette minorité là qui vit dans nos pays. Les problèmes urgents sont ailleurs (pour moi évidemment !!!!) . Moi, je ne crois pas une seule seconde à l’évangélisation ou à la judaïsation de mon pays ou des pays musulmans. Mouhal oua Abaden! Cette hypothèse est pour moi un épouvantail dressé par les spécialistes et les experts du détournement de vraies revendications et des vraies aspirations du peuple algérien et des pays arabo-musulmans. C’est mon point de vue de ……, évidemment !!!!!!!!!




    0
  • Tarek
    3 avril 2010 at 17 h 09 min - Reply

    Franchement, en Europe des millions d’algériens ont été accepté sur leur territoire et des mosquées ont été construites pour la prière. En Algérie, dès qu’une personne n’est pas musulmane, on est incapable de l’accepter. Ces polémiques, çà devient de la xénophobie contre quelques non-musulmans.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique