Édition du
25 March 2017

Ait Menguellet: soyez maudits, sous titré en Francais [Vidéo]


Nombre de lectures : 5379
29 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • sardina
    16 janvier 2010 at 23 h 19 min - Reply

    merci et bravos pour le sous titres sah oui mazale enkoulou 123 viva l lagerie el battata 80 DA lahmissa 180 DA wellah apres 50 ans de l istikal on est pas capable de produire el batata pauvre algerie dernier de la classe dans tt les domaines




    0
  • Adel
    17 janvier 2010 at 11 h 12 min - Reply

    Notre grand poète de Kabylie est un peu dur avec nous mais c’est à juste titre… Puissions-nous nous réveiller un jour et chasser tous ceux qui nous ont trahis..




    0
  • Faslat Hamida
    17 janvier 2010 at 12 h 52 min - Reply

    En parcourant ce site, je me reconnais dans ma véritable Algérie, celle de tous les Algériens. Je vois que toutes les tendances s’expriment de manière fraternelle et les interventions sont très élaborées, d’un certain niveau. Cela nous change des sites extrémistes qui confondent insultes et liberté d’expression. En écoutant les 2 chansons de Chaabi et kabyle, je me remémore l’Algérie de mes parents, pas celle des trabendistes et beggaras qui ont pollué notre air qui était si pur.
    Un grand chapeau à toute l’équipe.
    salutations cordiales.
    Une Algérienne fière de sa berbérité, de son arabité et de son Islam.




    0
  • BRAHIM
    17 janvier 2010 at 13 h 28 min - Reply

    Merci pour le LQA de nous avoir permis de déguster une chanson de notre Brassens algérien (Brassens à sa façon évidemment) . C’est une chanson destinée à tout peuple algérien. Les femmes et les hommes qui ont combattu pour notre indépendance et la liberté contre le colonialisme ressentiront certainement des frissons. Merci à LQA pour ce clip après celui de Dahmane el Harachi sous un autre registre et pour un autre thème (chanson ya rayah). Les amoureux de la chanson à texte doivent se délectaient. La chanson est-elle un outil parmi d’autre pour combattre pour la démocratie et la liberté ? Certainement.




    0
  • adam
    17 janvier 2010 at 15 h 07 min - Reply

    une erreur c’est glissée dans la traduction sous-titrée. Il faut lire « MAUX » et non « MOTS »




    0
  • AMOKRANE
    19 janvier 2010 at 9 h 57 min - Reply

    Chanson engagée mais déjà assez vieille que je découvre, que je déguste aujourd’hui. La traduction française m’a aidé à comprendre ma langue maternelle le kabyle. Quoi que dise ait menguellat les 18 années post indépendance de « socialisme » sont mieux que celles d’aujourd’hui. A l’époque le peuple y croyait et rêvait. On dit que les contre révolutions succèdent aux révolutions. C’est peut être vrai. Il faut se mettre dans la tête que l’ALGÉRIE n’est nullement une puissance et reste très convoitée par les empires succédant aujourd’hui l’empire américain. On sait tous l’état de l’Algérie aujourd’hui et le plus difficile reste de construire encore et toujours et commencer tout le temps par son autocritique. Et petit à petit la démocratie se construira un jour. Merci de nous présenter cette vidéo




    0
  • akli
    20 janvier 2010 at 15 h 11 min - Reply

    Je vous jure que j’ai les larmes aux yeux, hassbi allah wanaama el wakil de ces gens qui nous gouvernent et que la malédiction s’abatte sur eux et leur progénitures.
    Mr l’administrateur il ne fallait pas mettre cet article dans la rubrique culture car ce qui est dit dans cette chanson c’est plus que de la culture mais c’est le devenir de tout un peuple, ce n’est pas du Cheb Mami ou du Cheb Khaled, sinon la vous êtes entrains de jouer le jeu du système qui réduit cela a de la danse et a du chant
    Merci pour ces beaux moments




    0
  • BRAHIM
    20 janvier 2010 at 16 h 07 min - Reply

    C’est vrai que j’ai oublié de remercier le site d’avoir sous-titré la chanson. En ce qui me concerne, je comprends plus ou moins le berbère, mais je n’arrive pas (moi qui suis kabyle) à en saisir toutes les nuances parce que je ne l’ai jamais étudié dans une école de la République. Il serait intéressant aussi que les chansons arabes à textes qui comportent des messages de « lutte pour la liberté et la démocratie et contre la tyrannie » soient également publiées et sous titrées (j’en connais un ou deux d’un libanais et d’un palestinien, mais je ne sais pas s’il en existe chez nous en Algérie) . Moi je n’ai pas de problème pour l’arabe car je lis et comprends plus ou moins bien, en tout cas plus que le kabyle, mais il peut y avoir des personnes qui fréquentent le site LQA qui ne comprennent pas bien (ou pas du tout) la langue arabe et/ou le berbère. Merci en tous les cas à TOUTES vos initiatives. Il n’y a beaucoup de positif.

    ===============
    Juste une précision : le sous-titrage n’est pas de la rédaction du site.
    La Rédaction.




    0
  • urcupido
    22 janvier 2010 at 6 h 25 min - Reply

    Da Lounis a commencé à dire, « Soyez maudits », mais au dernier couplet, il a fini avec, « Akhyekhdhaa rabi » i.e, « Soyons maudits. » Oui qu’on soit tous maudit car on a préféré de pratiquer la politique de l’autruche, « Takhti rassi! », et encore je pense qu’on savour très bien ça. Ya hlil!!!




    0
  • Lounes
    23 janvier 2010 at 15 h 00 min - Reply
  • Yacine
    24 janvier 2010 at 13 h 56 min - Reply

    Le probleme de l’Algerie est qu’elle n’a pas d’autres Ait Menguellet qui ravivent la flamme et galvanisent les masses pour la liberte et la justice. On a juste Khaled et Mami et les chanteurs des palais de poacotilles qui servent a rien sauf a faire tremousser les algeriens pour les detourner de leurs malheurs.
    Soyez maudits.




    0
  • arezki
    24 janvier 2010 at 15 h 01 min - Reply

    meme si lui aussi a applaudi ces sanguinaires souvenez vous,sa chanson est néanmoins touchante et elle dit tout le mal de notre chère pays,je lui en veux encore un peut cette chanson efface beaucoup de ses erreurs,après tout ça n’est qu’un etre humain,cette chanson a tout englobé on devrai la proclamer hymne national elle sonne bien musicalement et point de vue paroles elle est super explosive,par conséquent je lui dit merci lounis,nous n’allons tout de meme pas le juger par ce qu’il a applaudit boutef non!il a de la marge,surtout qu’on a plus que lui maintenant que lounes est parti en nous laissons toute son oeuvre et son empreinte et le combat demeure .




    0
  • BRAHIM
    24 janvier 2010 at 15 h 23 min - Reply

    Cher internaute urcupido , tu as raison de relever que quelques part nous aussi (le peuple en général) sommes un peu complice car on ne fait rien pou contribuer à changer les choses. Pour ce qui concerne la traduction de « Akhyekhdhaa rabi », la signification la plus proche est « celui qui a trahi Dieu ». Et dans notre culture, à ce que je sache, c’est la plus haute des trahisons.




    0
  • shalgVotre nom…
    5 février 2010 at 18 h 51 min - Reply

    bonsoir,

    Cette mélodie me touche beaucoup seulement ne comprenant pas le berbère et ne pouvant lire les sous-titres, est-ce que quelqu’un pourrait relater ce que raconte, en substance, la chanson ?
    merci d’avance,

    vive l’Algérie dans sa diversité

    fraternellement




    0
  • Ammisaid
    7 février 2010 at 2 h 27 min - Reply

    Assalam, azul, bonsoir
    Cher frère ShalgVotre nom,
    J’ai essayé de te traduire mon ressenti par rapport à cette belle et forte chanson de Mr et maître Aït Menguellat. J’espère que tu auras une idée un plus claire sur ce qu’il raconte. Et, j’espère être très proche de son âme car il n’est jamais facile de le traduire, du fait que souvent, avec quelques mots, il est capable de raconter toute une histoire.

    ISTIKHBAR
    Le pays avait hélé (appelé)
    Ceux qui étaient passés
    Ceux qui s’étaient sacrifiés pour sa dignité
    Même si la patrie se plaignait
    Personne ne l’avait écouté

    Car un jour, un et un ils l’avaient délaissé
    Oh! Mes frères si quelqu’un pouvait vous raconter
    Ce qu’ils ont fait subir au pays que vous aviez tant aimé
    Même les arbres l’avaient tant et tant pleuré

    Le colonisateur comme un éléphant l’avait écrasé
    Puis son frère qu’il avait laissé, l’avait dévoré
    Et celui qu’il attend va certainement l’achever et l’enterrer
    Car personne dans leurs méfaits n’avaient osé les limiter (les arrêter)

    Des maux nouveaux ne cessent pas d’apparaître dans notre société
    Leurs greffons, c’est d’eux (le pouvoir) qu’ils sont importés (enlevés)
    A chaque fois que nous apercevions l’arrivée de la clarté (éclairci, l’accalmie)
    Nous nous rendons compte qu’aujourd’hui dépasse hier par son obscurité (horreur, laideur…)

    La patrie que vous aviez cassé n’arrête pas de pleurer
    La fracture rien ne pourra la consolider et donc la guérison ne peut pas être espéré
    Peut-être que c’est une malédiction qui l’avait frappé
    C’est sur, c’est vous qu’elle va questionner et juger

    Un jour une révolte violente va se lever et très fort elle va souffler
    Nous espérons de toute notre force que c’est vous qu’elle va emporter
    Nous espérons que de notre pays, elle va vous ôter
    Et, elle ne laissera que ceux qui pourront l’aimer et le respecter
    Fin de l’ISTIKBAR

    Quand la guerre avait été déclenchée
    Chaque Algérien qui s’était engagé
    Était convaincu que c’était pour la liberté
    Mais, vous vous aviez déjà décidé
    De ne viser que le trône pour y régner
    Ce n’était pas l’ennemi qui vous souciez (gêniez)
    Et, quand du djihad vous nous aviez dépossédé
    Et de la gloire vous étiez habillé
    Vous l’avez (la guerre)nommé révolution
    Soyez maudits !

    Le feu infernal de la guerre quand il était passé
    C’était les veuves, les orphelins, les blessures et les larmes (lamentations)qu’il avait laissé
    Celui qui s’était sacrifié avec innocence et sincérité
    Son foyer était resté vide, triste et à jamais endeuillé
    Vous, vous étiez rentrés (de la frontière) fiers, en bonne santé et sur-armés
    Vous aviez, ensuite, au peuple mis laisse bien attachée
    Et, vous aviez dit: celui qui refuse de nous suivre sera soit emprisonné, soit écarté ou éliminé
    Vous l’aviez, alors, nommé indépendance (la victoire des martyres et des vrais moudjahidines)
    Soyez maudits !

    Le pays était devenu votre propriété (sans partage)
    Vous l’aviez dévoré comme vous l’aviez désiré
    C’était dans vos mains (avares, avides et criminels)qu’il était tombé
    Vous aviez tout ce que vous aviez souhaité, aimé et rêvé
    Personne ne pouvait s’y opposer, protester et vous arrêter
    Le peuple voyait tout le mal que vous lui faisiez sans honte, ni pitié, ni culpabilité
    Vous utilisiez leurs richesses comme si vous les aviez hérité
    Si quelqu’un essayait de vous dénoncer, vous lui disiez: c’est comme ça ! Tu risques ta vie si tu oses continuer.
    Vous l’aviez nommé (cette époque)socialisme
    Soyez maudits !

    Pour que votre règne ait une durée illimitée
    Vous aviez partagé la société en plusieurs entités
    Nos différences, vous n’aviez pas cesser de les enfler
    Vous attisiez nos querelles et dans l’ombre (comme des lâches) vous restiez cacher
    Nous avions fini par nous méfier les uns des autres, à surveiller, à se détester, à se haïr et parfois même à s’entre-tuer
    Vous nous aviez dit: voilà devant vous la belle unité
    Soyez maudits !

    Aujourd’hui, même si nos esprits sont malades et par vos idées perverses intoxiqués (contaminés)
    Même si la misère (générale) est devenue notre façon d’exister
    Nous commençons a percevoir une petite ou une certaine clarté (lueur s’approcher)
    Et, même si les les blessures de la guerre commence à être oubliées
    Le couteau ne cesse de les triturer, uniquement, parce que vous continuez à nous gouverner
    Nous sommes, sans doute, un peuple maudit puisque nous continuons à vous applaudir sans arrêt
    Soyons maudits !
    Fraternellement




    0
  • shalg
    7 février 2010 at 16 h 31 min - Reply

    bonjour Ammisaid, Je vous suis très reconnaissant, merci de m’avoir éclairé cher frère, moi qui suis plongé dans l’obscurité.

    vive l’Algérie éternelle,

    fraternellement




    0
  • Yacine
    16 février 2010 at 19 h 28 min - Reply

    @Ammisaid

    Je viens de lire ta traduction de la chanson d’Ait Mengellet. Mille fois merci.

    Je ne sais pas quand cette chanson fut chantée la première fois, mais son message reste d’une brûlante d’actualité.




    0
  • nazef mohand
    25 février 2010 at 15 h 45 min - Reply

    azul felawen,
    Le peuple il n’et pour rien il ne fait que subir,
    la diaspora est pour quelque chose
    car elle à les moyen d’agir.
    codialement
    Ait lounes Mokrane
    Mokrane Ait Lounes – Réflexion 1962 – 25 fév 2010-  »Réflexion 1962 » que que je dédie à un enfant de trois ans, cousu sans anesthésie, à trois pour le maîtriser. Mille neuf cent soixante deux était l’age d’or d’un grand rêve d’espoir. Aujourd’hui malgré lui, dans le cœur d’un peuple orphelin sans le vouloir.
    Pourquoi Madame, Monsieur nous somme pauvres dans notre richesse? Ce que devait être un paradis est un enfer qui fait fuir notre jeunesse. Avec lui la matière grise qui fait l’aubaine de ces loups vampires, Nous, plutôt que de s’unir on se détruit pour accentuer la misère.
    Chacun pour soi Dieu pour tous, on se dispute pour un petit grain de couscous. Pendant que d’autres font la fête, nous faire croire que cela fait le bonheur de nous tous, Il y a des êtres qui rêvent en dormant, d’autres qui rêvent éveillés. Lequel des deux est proche de la divinité? (Mokrane Ait Lounes)




    0
  • nazef mohand
    5 mars 2010 at 17 h 46 min - Reply

    Dieu ! Que la raison l’emporte

    Veuillez excusé d’avoir perturber les commentaires,
    Mais la raison cherche la morale le juste la vérité.
    Cordialement
    Mokrane Ait Lounes

    La prophétie 2018 le venin viendra du ciel

    Dieu ! Que la raison l’emporte

    Dieu ! Que la raison l’emporte de l’âme abstraite par ses larmes il ausculte l’horizon,
    Le paradis en flamme, l’esprit l’enfer le proclame, la peur règne dans les maisons,
    La mère ne sait que faire d’Abel et son frère qui ce blâme cela sans aucune raison.

    Que dire de la foi qui est en dérive, la croyance est zen, elle prêche le mal et elle le cultive,
    Que dire de la haine qui a trouvé place dans le coeur de l’homme elle est heureuse de vivre,
    Que dire de la vérité qui à peur de mourir, la sagesse pleure se cache, se cache pour survivre.

    Que dire de l’homme qui comme un vautour tourne autour et attend son tour,
    Que dire de l’homme, de ce microbe auteur, cet axe opté comme un promoteur,
    Que dire de l’homme de son venin créateur de cette frasque conçu par sa signature.

    Ait Lounes Mokrane




    0
  • zielmahdi
    13 mars 2010 at 9 h 32 min - Reply

    rien a dire c’est un grand




    0
  • Mohand.
    13 mars 2010 at 10 h 07 min - Reply

    3 grands bravos
    1. A Lounis Ait Menguellet pour cette chanson / poème qui demeure d’actualité. (je me limiterai à ça)
    2. A LQD pour avoir mis cette vidéo à notre disposition (avec sous titrage) permettant à tous les algériens de connaître cet illustre poète. Que de collègues et amis de tout le territoire m’ont demandé de leur traduire Ait Menguellat.
    3. A AmmiSaid qui a su réécriture cette magnifique chanson.




    0
  • syfax ait-amara
    21 mars 2010 at 5 h 17 min - Reply

    tanmirt a a3mmi said merci pour la traduction de cette chanson,vous etes un genie du verbe,que dieu vous garde longue vie a lounes le poete




    0
  • Pathos
    24 mars 2010 at 11 h 59 min - Reply

    En lisant la traduction de cette chanson d’Ait Menguellet on se rend compte de la richesse de la langue kabyle. La chanson contestataire ne plait pas au gouvernement. Dès lors On comprend mieux pourquoi ils ont fait assassiner Matoub.
    Ces artistes à l’exemple d’ Aït Menguellet ne font pas dans le Raï, dans le superflu. Leurs textes sont très engagés et trouvent un très fort écho en kabylie. Ceux qui craignent pour leur vie s’exilent, et de nombreux artistes kabyles à l’exemple d’Idir et de Fellag mènent des carrière internationales. Malheureusement même à l’étranger il vaut mieux se taire, ne pas trop en dire, jouer le jeu du pouvoir pour ne pas finir comme Matoub.
    Y en mare de subir. La révolte gronde.




    0
  • BRAHIM
    24 mars 2010 at 14 h 05 min - Reply

    Cher @Pathos, j’ai beaucoup aimé cette chanson de Ait Menguellet jusqu’à l’émotion mais de grâce ne tape pas sur le Raî si facilement. Chacun son « gosto » comme on dit chez nous ! Pour l’un c’est la chaabi, pour l’autre l’andaloux, pour l’autre la chanson orinentale, pour l’autre le kabyle, pour l’autre le sahraoui, pour l’autre le chaoui etc… etc… il y en a même qui aime tout même …. Léo Ferré. La tolérance mon frère !!!!!




    0
  • nazef mohand
    2 avril 2010 at 15 h 17 min - Reply

    Azul felawen, veillez excusé ma critique qui n’est pas pour cette chanson magnifique,
    Mais sur ce chemin oublier.
    Cordialement
    Mokrane Ait Lounes
    Le 21 3 2010
    Réflexion, Abrid ttun medden win inegeren y izmawen,
    Yemmeghi-d nehass di later-is.
    Le chemin oublié
    Le chemin oublié, on doit le réhabiliter pour faire de lui une Autoroute,
    Bien goudronnée, les caniveaux bien finis, en élargir les cotés,
    Ensuite lui faire des marquages de distance pour devenir plus sage,
    Comme des lignes de pages que les plaisirs rédigent en admirant le paysage,
    Qui feront un grand manuscrit, qui deviendra la Bible de l’histoire,
    Pour qu’il soit fier de son passé, le futur en harmonie, cella sera son devoir
    C’est avec des critiques qu’on avance et transparence qu’on arrive à faire l’àlliance,
    Ce n’est pas qu’avec des chansons qu’on laboure les champs pour récolter du blée intense,
    Mais en relevant bien haut ses manches en travaillant même le dimanche,
    Pour que demain le chemin oublié devienne un symbole plus grand que la maison blanche.
    Ait Lounes Mokrane




    0
  • nazef mohand
    19 juin 2010 at 20 h 54 min - Reply

    Azul felawen, Salam aleykoum, Bonjour à tous

    Ait Lounes- Mokrane Taverny (France, val d’Oise) le 019 / 06 / 2010

    Algérie, USA
    Le 23/06/2010 le jour qui marquera l’histoire

    Poème dédié à l’équipe Algérienne

    L’opium et le balon

    Le courage et la raison conjugue la liaison au rendez-vous pour l’histoire,
    L’étoile du berger brille même le soleil levé, avec fierté pour fêter la victoire,
    De ces grands guerriers du nord unis pour les valeurs a l’honneur de la mémoire

    2 à 1 favori l’Algérie.

    Ait Lounes




    0
  • Nazef Mohand Amokrane
    18 janvier 2012 at 21 h 40 min - Reply

    AZUL Felawen, Salam alycom, Bonjour a touts.

    Juste une petit Réflexion sur cette société à croire qu’elle à perdu la raison.
    Cordialement

    Réflexion « Le cercueil de la mémoire »

    Je reviens demain pour vous parler du passé
    D’aujourd’hui à l’avenir de lui je ferai un récit

    J’écrirai dessus la tristesse opprimée de mes racines
    Acteur que je suis, j’ose honorer la faillite celle de ma ruine

    Comme un être vénérant dieu, ainsi l’image de sa mère
    Qui aiguise un couteau avec fierté, au sacrifice de son frère

    Je reviendrai demain au lever du soleil après le sacrifice
    Larmes aux yeux de regrets, avoir égorgé l’avenir de mon fils

    Mokrane Ait Lounes




    0
  • nazef mohand
    30 mai 2012 at 10 h 51 min - Reply

    Azul felawen, bientôt la fête des mère voici une réflexion hélas triste mais cella est la société des humains.

    Cordialement Nazef

    Réflexion, L’Amour meurt, la bourse monte.

    L’Amour meurt, la conscience dégringole, la bourse monte plus haut, elle s’envole,

    La Haine fait la fête, chante, elle célèbre le mensonge comme le plus grand de ses idoles,

    L’argent vit à sa guise fait mine d’aller au temple, de prier à la mosquée ou encore à l’église.

    Les pauvres humains rament dans cette société agitée avec pour seul rêve d’avoir de la devise

    Mesdames, Messieurs, cette réflexion ne cherche pas à accuser la conscience de la morale

    Juste les larmes d’une mère, espérant que cette valeur qui meurt, renaitra dans les cœurs.

    En hommage aux enfants syriens es atout les enfants
    qui souffrants dans le mande

    Mokrane Ait Lounes




    0
  • Nazef Mohand Amokrane
    29 octobre 2012 at 12 h 35 min - Reply

    AZUL Felawen, Salam alycom, Bonjour a touts

    je vous souhaite bonne fête de leide
    est que la paix soit de le monde, je vien de sortir mens premier C D de chonson en kabyle le nom de l’artiste M N F
    cordialement
    M N F Aliace mokrane ait lounes

    13/10/2012 voici une Réflexion sur cette societé malade ou la morale et conscience sons devenu des ennemis,

    Réflexion l’encre de la mémoire

    Le jour où la conscience deviendra l’esclave et l’ennemi de la morale,

    CE JOUR LA?

    La dignité sera en larme, l’honneur un vieux tissu accroché sur un vulgaire éventail,

    L’humanité trouvera le mensonge sain, elle fuira la vérité craignant son visage blême,

    Elle incriminera la morale de blasphème, condamnant le passé comme un vulgaire emblème,

    La honte fera de son image sa devise, la plus grande valeur de sa noblesse,
    Le mérite d’être à ses cotés sera une fierté, et non une vulgaire de parenthèse,

    Telle une rivière noire qui coule dans les veines qui fend le cœur déprimé,
    Comme des larmes de souffrance qui coulent profondément et creusent l’âme abimée

    Que dire, que faire, dans cette société où l’arme redoutable est la psychologie,
    Où le Mal, inattendu, peut venir de l’amour d’une mère, comme le plus grand des dangers.

    mokrane ait lounes aliace M N F




    0
  • Congrès du Changement Démocratique