Édition du
26 March 2017

Les paramédicaux annoncent une grève illimitée

par Djamel Belaïfa,

Le Quotidien d’Oran, 17 janvier 2010


Le syndicat algérien des paramédicaux SAP a annoncé hier sa décision d’entamer une grève de trois jours, les 25, 26 et 27 janvier courant, suivie d’une grève illimitée à partir du dimanche 31 janvier.

Le recours au débrayage a été décidé à l’issue d’une réunion du conseil national du SAP, tenue jeudi dernier. Selon un communiqué du syndicat, rendu public hier, le conseil national du SAP s’est réuni jeudi dernier en session extraordinaire pour décider de la reconduite du mouvement de grève, qui avait été reporté une première fois, lors de la dernière session du conseil national, suite à l’invitation du ministère de la Santé pour l’ouverture de négociations. «En effet, le syndicat algérien des paramédicaux regrette une fois de plus le non-respect des engagements de la tutelle, lors de la réunion du 18 novembre 2009 au niveau du siège du ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière», lit-on dans ce communiqué.

Les syndicalistes indiquent, par ailleurs, que «cette fuite en avant de la tutelle envers les paramédicaux dénote son incapacité à affronter la réalité tenace du terrain et ne fait qu’alimenter davantage le pourrissement du secteur». Cependant, ajoutent les rédacteurs du communiqué, « le SAP ne lésinera sur aucun moyen pour dénoncer et combattre certains groupuscules qui veulent ériger la formation paramédicale en fonds de commerce personnel au détriment de la qualité de la formation et de la prise en charge du malade».

Le conseil national a tenu, en outre, à avertir la corporation paramédicale sur «certaines informations colportées par un milieu hostile» quant à une éventuelle classification de la corporation à la catégorie 11 sans l’adoption du statut LMD. «Cette idée est utopique et incompatible avec les textes régissant la grille salariale, tel que le précise l’ordonnance 03/06 du 05 juillet 2006, portant statut particulier de la fonction publique», précisent les syndicalistes.

Pour conclure, les responsables syndicaux affirment que devant cet enjeu et l’impasse imposée par la tutelle, le conseil national du SAP se voit «dans le droit et l’obligation» de reprendre le chemin de la protestation, en décidant de cette grève de trois jours, suivie d’une grève illimitée.

Pour rappel, le 18 novembre dernier, le Syndicat algérien des paramédicaux avait décidé de reporter une grève d’une journée, à l’issue d’une réunion extraordinaire entre ses représentants et ceux du ministère de la Santé. Dans le communiqué ayant sanctionné cette réunion, le SAP a indiqué que ce report a été décidé en raison «de la disponibilité affichée par la tutelle dans le but de répondre favorablement à sa plate-forme de revendications».

Outre la réintégration immédiate des syndicalistes suspendus, les revendications concernent la liberté de l’exercice de l’activité syndicale, l’engagement du ministère de la Santé à concrétiser la revendication liée à l’application du système LMD au profit des paramédicaux, et ce sur la base de la mouture proposée par le SAP. Il en est de même pour l’avant-projet du statut particulier.




Nombre de lectures : 797
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique