Édition du
21 July 2017

Répression d'un sit-in devant le ministère du travail

Un sit-in a été organisé aujourd’hui à 14h par le comité de soutien à Mme Meriem Mehdi devant le ministère du travail. Une délégation a été constituée pour demander une audience au ministre afin de s’enquérir du dossier de Mme Mehdi, remis il y a quelques semaines par le comité au représentant du ministère. Alors que cette délégation était reçue par le ministre, des policiers arrivés en renfort embarquèrent deux syndicalistes (Mme Nacera Ghozlane et Mr Tchikou) et un jeune militant des droits de l’homme (Slimane). Le syndicaliste Tchikou fut tabassé et a reçu des coups au niveau du cou. Vers 15h30, je fus informé par téléphone par le jeune militant Slimane qu’il se trouvait ainsi que les deux syndicalistes au niveau du commissariat du 8e arrondissement, avant que l’appel ne fut interrompu sur ordre du policier. Nous avons immédiatement alerté les avocats, la presse et nous avons profité de notre présence à la ligue des Droits de l’Homme pour alerter ses responsables sur ces arrestations. En fin de soirée, je fus informé par Mme Nacera Ghozlane qu’ils furent entendus sur PV, puis conduits à l’hôpital par la police pour la délivrance de certificats médicaux attestant qu’ils n’avaient pas subi de mauvais traitements. Or lors de l’examen clinique, le médecin constata l’existence d’ecchymoses au niveau du cou de Mr Tchikou et un certificat descriptif lui fut délivré. Sous le choc de l’arrestation, Mme Nacera Ghozlane a présenté une hypoglycémie et fut gardée pendant quelque temps pour lui administrer une perfusion de glucosé.

Les trois citoyens furent ensuite libérés en début de soirée.

Salah-Eddine Sidhoum

Alger le 19 janvier 2009. 18h


Nombre de lectures : 942
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rbaoui
    20 janvier 2010 at 18 h 30 min - Reply

    L’ambassade d’Algerie a Moscou refuse de rapatrier trois jeunes citoyens algeriens demunis et sans abris, l’un des trois algerien est malade.
    Bien qu’il existe une circulaire gouvernementale concernant le rapatriement des citoyens algeriens en difficulte l’ambassade leur refuse tout rapatriement depuis le 02 Janvier 2010.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique