Édition du
21 July 2017

Algérie : La hogra au quotidien

J’avais reçu sur ma boite mail, en novembre 2006, ce message émouvant d’une dame qui raconte une agression qui a choqué sa famille. En fait, pour le commun des Algériens, une histoire qui arrive tous les jours. Car l’ Algérie, c’est ça! J’ai gardé ce message que je livre aujourd’hui, puisque les circonstances s’y prêtent.
Mais que cette dame sache qu’elle a un grand nombre de frères, dont moi même.
Djamaledine Benchenouf

Le message tel qu’il m’est parvenu:

« Monsieur djamel eddine.Je voudrais vous raconter une terrible histoire qui est arrivée à mon pere en decembre 2002 à l’aéroport Houari Boumediene.Nous faisions la chaine avec mon pere et ma mere quand un monsieur est passé avec une jeune femme sans faire la chaine.Mon pere lui a demandé poliment de respecter les autres et d’attendre son tour.Cet homme s’est alors jeté sur mon pere et deux autres hommes sont venus l’aider. ils se sont mis à trois et ont frappé mon pere qui etait à terre. nous avons crié et pleuré et supplié la police d’intervenir mais les agents se sont enfuis. Plus tard, un officier de police a lui même recommandé à mon pere de ne pas porter plainte et de s’enfuir au plus tot de l’aéroport car ceux qui l’ont frappé etaient des gens tres puissants et qui passaient généralement par le salon d’honneur. On n’a jamais su l’idendité de l’agresseur mais on a appris que les deux autres etaient ses gardes du corps.Depuis ce jour mon pere n’est plus le même et il ne nous a plus regardés dans les yeux, quand nous l’entendons pleurer la nuit,nous pleurons avec lui.Je sais que l’histoire de mon pere n’est rien par rapport à toutes les victimes qui ont subi de tres graves dommages, mais je vous jure que depuis ce jour ou on battu mon pere devant moi parce qu’il a juste demande un peu de respect, je suis torturée par la haine.je suis la fille unique et je n’ai pas de frere.Madame S.D « 


Nombre de lectures : 5115
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Adel
    31 janvier 2010 at 14 h 28 min - Reply

    Terriblement réel!

    Voila quelque chose qui n’arrivera jamais aujourd’hui dans n’importe quelle démocratie occidentale. Personne n’accepterait cela. Je dis bien personne. Chez nous, tout le monde l’accepte et s’enfuit ou tourne la tête. Quelle honte!




    0
  • Rédaction
    31 janvier 2010 at 14 h 45 min - Reply

    C’est ce régime de haggarines que nous combattons depuis des décennies. Des voyous et criminels sans foi ni loi érigés en gouvernants se sont tout permis, y compris de porter atteinte à la dignité du citoyen. Au nom de la révolution et des martyrs, ils se sont érigés en maîtres de l’Algérie. Au nom du « kabous et d’el carta », ils ont droit de vie et de mort sur les Algériens. Ce qu’a vécu votre honorable père est hélas de l’ordre du multiple. Mais sachez que tout a une fin. Unis et décidés, nous remettrons notre pays sur ses rails et nous nous débarrasserons de cette pègre. D’autres peuples l’ont fait avant nous.
    Il ne faudrait plus se taire. Nous devons dénoncer dorénavant toute hogra contre nos concitoyens sans défense, en donnant les noms des lâches haggarines. Et notre site est ouvert à tous les madhloumines.
    Fraternelles et respectueuses salutations à notre sœur SD et à ses parents. Et comme l’a si bien dit Djameleddine, nous sommes tous vos frères.

    Salah-Eddine SIDHOUM
    Alger




    0
  • shalgVotre nom…
    31 janvier 2010 at 16 h 37 min - Reply

    je me souviens de ce témoignage publié à l’époque sur tahiabladi, tellement poignant !!! Ce blog ainsi que ses nombreuses contributions m’ont permis de prendre conscience de la réelle nature de ce régime criminel et pour cela je vous en serai toujours reconnaissant.

    fraternellement




    0
  • sardina
    31 janvier 2010 at 16 h 44 min - Reply

    mr sidhoum ,tt cela ne sont ke des details l algerie chake jour s enfonce encore , et ke fait notre elite c uniquement des constats et des denoncements , est ce ke c pas grand temps de rasssemble les honnetes algeriens pour sauver l algerie avant ke ca soit trop tard




    0
  • l.leila
    31 janvier 2010 at 17 h 19 min - Reply

    Ce genre de hogra, je l’ai vécu en ce même lieu il y a quelques années de cela. Sauf que le haggar était un vulgaire petit soldat qui allait s’attaquer à ma jeune sœur. Et de surcroît, cet individu avait pour mission de veiller au respect du maintient de l’ordre à l’entrée du dit aéroport. Heureusement que j’ai eu le bon réflexe d’intervenir pour éloigner ma sœur qu’il aurait sans doute défigurée. Les haggarines sont de minables créatures qu’on risque de rencontrer malheureusement à tous les niveaux.
    Mes salutations




    0
  • Ammisaid
    31 janvier 2010 at 18 h 30 min - Reply

    Assalam, azul, bonsoir
    Ce qu’endure notre peuple, ceux qui sont en bas, ceux que l’éléphant voit comme des fourmis, ceux que le savant croit qu’ils ne comprendront jamais ses subtilités, ceux que dont le noble est persuadé qu’ils méritent son mépris, ceux que le juge met en prison, ceux que le policier arrête pour des futilités, ceux que l’avocat entend mais n’essaye pas de comprendre ce qu’ils disent, ceux que l’homme politique invite lors des élections mais oubli une fois élu…est terrible mes frères et soeurs d’ici et d’ailleurs, si vous le savez.
    Il y a des voix qui sont muettes pour ne pas en rajouter.
    Il y a de ses yeux qui se baissent pour éviter à la langue de commenter l’objet de ce qu’ils ont vu.
    Il y a des oreilles qui entendent le silence de ceux qui prétendent être des élus, des guides bien inspirés, des esprits francs et illuminés, des savants dont le savoir est illimité, des patriotes qui reculent devant aucun ennemi, des gloires de hautes luttes acquises, des âmes qui respirent la pureté, des coeurs du quel le diable a peur de s’approcher, des parcours droits comme la vérité, des croyants qui vivent comme s’ils n’étaient pas nés, des frères qui n’oublient jamais les règles qui régissent une famille, une communauté ou un pays.
    Il y a de ces femmes et de ces hommes qui essayent de se cacher pour ne pas gêner et qui ont faim mais qui exigent de leur ventre le silence absolu pour ne pas déranger ceux qui mangent leur part et qui jettent la part qui leur revient.
    Il y a de ces pères et de ces mères qui refusent dans leurs mémoires, à leurs enfants de grandir, pour oublier qu’ils sont partis loin et que probablement ils ne vont jamais ont revenir, pour oublier qu’ils étaient assassinés et enterrés, pour oublier qu’ils étaient obligé de tuer leurs frères pour protéger le trône de ceux qui sont responsables de tous les malheurs et de toutes les douleurs de l’Algérie, pour oublier qu’ils sont devenus des voleurs, des menteurs, des drogués, des prostitués, des alcooliques, des chômeurs très diplômés, pour oublier qu’ils étaient devenus des fraudeurs, des serviteurs, des courtisans et des nègres sans aucune dignité et pour oublier qu’ils s’étaient pendus à une branche d’un olivier ou qu’ils étaient jetés d’un pont en étant sur de ne pas se rater.
    Il y a de ces veuves qui s’étaient prostituées pour nourrir leur enfants et pour les élever dans la dignité.
    Il y a de ces malades qui étaient maintes et maintes fois opérés pour les soulager d’un mal que l’angoisse leurs a crée car ils ont fait confiance à des médecins qui aiment frimer.
    Il y a des histoires qu’aucune langue ne peut raconter et qu’aucune plume ne peut écrire et dessiner. Il y a une Algérie que nous méprisons et qui nous a pardonné car elle sait que nous sommes ses
    enfants légitimes et bien aimés.
    Fraternellement




    0
  • nomade
    31 janvier 2010 at 19 h 26 min - Reply

    pour voir la grande faille qui separe les deux classes du peuple algerien: les voyous et les opprimes , c’est axactement a l’aeroport houari boumedienne . il y a ceux qui font la chaine et ceux qui ne la font pas.
    un jour a la frontiere tunisienne j’ai attendu 4 heures pour passer (au temps ou j’avais un passeport)
    tandis que d’autres , les super citoyens passaient avant nous , les autres de seconde classe.
    ces pratiques de hogra sont les mefaits de simples douaniers et policiers issus de la deuxieme classes!!!!!




    0
  • Mohand Tahar
    31 janvier 2010 at 21 h 09 min - Reply

    Témoignage.
    En 1972,j’étais à l’aéroport de Houari Boumédiène,en service et en uniforme d’AIR-ALGERIE. J’effectuais l’arrivée d’un retour de Hadjis,fort mouvementé,avec you-yous et bousculades à la clé. Dans ce brouhaha, j’ai remarqué un vieil homme,invalide car manchot,sans chaussures,hagard et seul.Personne ne l’attendait et, plus tard,j’ai su que sa famille le croyait de ceux qui étaient morts en pèlerinage.
    Tout naturellement, je me portais à son secours afin de l’extirper de cette « fiesta » qui aurait fini par le faire trébucher. Pour ce faire,et fort de mon statut d’agent de la compagnie nationale,je franchissais le cordon de policiers, agrippais mon « bonhomme » et le soutenais pour lui faire franchir la barrière de sécurité et le prendre en charge comme mon métier et ma conscience me dictaient de le faire.

    A ma grande surprise,je fus violemment refoulé par un agent de police qui m’intima l’ordre de reculer! Ne m’en laissant pas compter,tout en soutenant le Hadj titubant,je lui fis remarquer que j’étais là dans l’exercice de mes fonctions et que rien ne m’arrêterait! Tenez vous bien, il fit appel à ces collègues qui me ceinturèrent et m’amenèrent en zone internationale et me placèrent en…..garde à vue, malgré mes cris et la présence de mes collègues.

    Grâce à l’intervention quasi-miraculeuse d’un proche parent, adjoint du commissaire de la PAF, en exercice ce jour là, l’on me libéra mais non sans quelques perfides allusions de la part de ces brutes,de l' »avoir échappé belle » !!!

    Ma maggnifique récompense fut, de ramener, « sain et sauf » mon « petit pépé » de Hadji, chez lui à Belcourt. L’acceuil de ses braves gens qu’étaient sa famille fut fort émouvant et, au jour d’aujourd’hui encore, ce souvenir continue de m’étreindre à chaque fois que j’y pense! Dieu que la vie est belle quand on fait du BIEN!!!




    0
  • MH99
    1 février 2010 at 13 h 08 min - Reply

    By MH99

    L’injustice abjecte subite par cette dame m’a rappelee plusieurs cauchemards d’injustice que j’avais subi (subit par ma famille aussi et autres de mes connaissances)deja en l’ete 62! (moi en tant qu’enfant!, embete/agresse deja par des ex-maquisards!? arme jusqu’aux dents, ayant fait regne lachement la terreur/injustice pendant des mois a l’egard de la population), ensuite (apres 62) concernant l’environnement de bandits-voyous en uniforme et sans uniforme!, avec agressivite, provocations, environnement de non-droit et autres laches-ordurites/insanites via policiers, militaires, gendarmes, douane, missions-diplomatique a l’etranger, administrateurs, etc.., malheureusement venant aussi du staff d’air algerie (en algerie et a l’etranger!), incluant aussi le simple citoyen! depourvu de civisme/ou tribaliste/claniste, etc.. et lache/ou s’accommodant/ soudainement gentil!-patient! devant l’uniforme/devant le bureaucrate vereux, etc.. je pourrais ecrire des dizaines de pages sur ce cauchemard/ces cauchemards….

    Cordiales Salutations,
    MH99




    0
  • zaki
    1 février 2010 at 16 h 35 min - Reply

    salam,
    que dire d’un greffier qui vous insulte dans son bureau en présence d’un flic,et que dire d’un flic qui refuse de temoigner sur ce qu’il a vu et entendu?.
    je vous assure que le lendemain le flic a été hospitalisé (hé oui car dieu existe),et le greffier, après avoir déposé une plainte a été muté.
    mes amis il ne faut pas se laisser faire,il ne faut pas lâcher,au pire des cas on risque la mort,nous sommes déjà mort mais nous devons rester digne.




    0
  • abon
    2 février 2010 at 1 h 27 min - Reply

    Helas nous sommes devenu coutumier de ce genre d’éxaction, il y en a des pires et des plus légéres; toute forme d’éducation et comportement correcte est devenu synonyme de DEBILITE, toute forme de malhonnetetée, d’escroquerie, de LÂCHETE est devenu signe de bravour; les signes tout comme les comportements sont inversé; le policier (sauf qui ne le méritent pas) sont les premiers ripoux, je peux vous raconter une de mes mesaventures, je me suis présenté au poste de police pour déposer plainte, en voyant contre qui, j’ai été orienté vers la gendarmerie, qui à son tour m’a orienté vers le tribunal car ne relevant pas de ses prorogatives…arrivé au tribunal, j’ai été orienté par les agent police en faction vers un bureau pour y déposer plainte; un autre agent au allure du sergent garcia, bedaine et tenue dégoulinante, fait le tour par un autre escalier et m’accoste à l’étage, me demande ce que je cherchais, une fois qu’il s’ait assuré de qui il s’agissait, me conseilla de retourner à la maison car ce bureau où je devais me rendre était fermé et il prit soin d’appeler l’appariteur au fond du couloir, pour lui dire que pour moi c’était réglé et joignant un grand signe, me faisant comprendre tout simplement qu’ils n’avaient aucune intention de me laisser exercer ce que de droit.




    0
  • BENABDI
    20 octobre 2010 at 7 h 48 min - Reply

    Moi aussi j’ai été expulser avec ma petite famille de mon domicile aprés 28
    années d’existance sur ces lieux par des juges corrompus et pour la simple
    raison d’avoir acheter avec papier timbré ce terrain chez ma cousine .La
    plupart des Algériens se retrouvent avec ce document Sincérement la
    justice est faite pour les riches .A 58 ans je suis un S.D.F.
    Merci a vous n’arrétez pas votre combat contre ces voyous qui nous gouvernes.j’ai acheter ce terrain a la sueur de mon front je ne l’ai pas
    acquis frauduleusement et j’ai été chassé comme les israéliens chasse les
    paléstiniens de leur terre mais par contre ici un Algérien a été chassé par
    des algeriens




    0
  • Congrès du Changement Démocratique