Édition du
26 March 2017

Algérie: La SONATRACH refuse de se constituer partie civile

Branle-bas de combat au sein du régime!

Une grave menace se profile à l’horizon, avec le procès du PDG de Sonatrach et de ses deux fils.

Toute l’opinion publique s’étonnait que  SONATRACH, principale victime des affaires de corruption et autres délits et crimes économiques pour lesquels les deux fils du PDG et d’autres comparses ont été mis en prison, ne se constitue pas partie civile. C »est le moins qu’elle puisse faire. Cela avait  été évoqué par l’entourage du Ministre de l’Énergie, Monsieur Chakib Khalil. Il était même question que la SONATRACH demande à des ténors du barreau de la représenter. Et Khalil a nié devant la presse, avec la dernière énergie, comme si cela pouvait être envisageable, que la SONATRACH désigne des avocats pour la défense de ceux qui avaient commis un préjudice à son encontre.

Puis, surpriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise !

La SONATRACH annonce qu’elle refuse à se constituer partie civile.

Rien que ça!

Il faut imaginer toute l’énormité de la situation.

Cette décision, prise en dépit du bon sens, et malgré l’immense  clameur qui a entouré ces dernières affaires de corruption au sein de SONATRACH  ne doit pas étonner outre mesure, néanmoins, parce qu’elle se déroule dans le climat habituel de ce régime mafieux, et surtout parce qu’elle procède d’une véritable panique. Mais à travers cette démission, ou plutôt cette forfaiture, un indice se profile comme un nez au milieu de la figure. Car on imagine aisément que  Chakib Khalil, véritable patron de SONATRACH,   n’aurait jamais pris une décision aussi grave s’il n’avait eu le feu vert du chef de l’État en personne.

C’est clair, c’est net !

Le PDG de Sonatrach, qui a été placé sous contrôle judiciaire, et dont les deux fils sont en prison, pourrait tout révéler s’il est acculé. Ce n’est pas le genre à accepter de jouer à Kebh el Aïd. C’est ce risque que le « Clan » a voulu éviter selon toute vraisemblance.

Et en sa qualité de premier responsable de ce Fort Knox  qu’est la SONATRACH, ce PDG qui en est arrivé à ne plus prendre de gants pour se servir directement à la caisse, et d’y convier ses deux fils, et toute la smala,  en sait des choses sur cette société qu’il dirige, et dans laquelle se servent tous les barons du régime. Tous ! En monceaux de dollars, autrement plus considérables que le pipi de chat qu’on lui reproche à lui et à ses gosses.

Parce que le détournement de milliards de dollars, la concussion avec des groupes financiers étrangers, la violation systématique des lois algériennes, et leur contournement dans le but de capter des bénéfices indus, et qui sont le fait de tous barons importants du régime, de différents clans, mais y compris de celui du chef de l’État, risquent, s’ils sont divulgués, de mettre à nu, de façon définitive, le vrai visage de l’association de malfaiteurs qui a détourné l’Algérie et ses richesses à leur seul profit.

Bouteflika n’est pas assez fou pour permettre cela. Ce serait se tirer une balle dans la tête. Même dans un pays aussi ahurissant que cette pauvre Algérie.

Avec ce refus de SONATRACH se constituer partie civile, nous avons dès lors la confirmation que l’enquête de la DRS n’a pas été diligentée par Bouteflika. Bien au contraire! Celle-ci était dirigée contre lui et son clan.

C’est pour cela que Chakib Khalil et tout ce que les clans comptent de personnalités influentes, vont faire tout et n’importe quoi  pour tenter d' »arranger » les choses. Et il va falloir convaincre tous les acteurs, y compris ceux qui ont ouvert la boîte de Pandore, que ce procès, s’il est mené normalement, risque d’emporter toute la smala.

Parions qu’ils ne vont pas tarder à fumer le calumet de la paix les uns avec les autres, assorti de quelques centaines de millions de dollars en guise de cadeau de consolation.

Pour le PDG de Sonatrach, ses enfants, et les autres accusés, on leur trouvera bien une parade, ou une parodie de justice pour parler plus vrai,  pour contenter tout le monde, et bien sûr, jeter quelques autres lampistes à la populace.

Tour le monde va s’en tirer, et une nouvelle lune de miel se prépare, entre les uns et les autresLes paris sont ouverts!

A un million de dollars contre une boîte de chemma.

DB


Nombre de lectures : 1530
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Adel
    2 février 2010 at 13 h 07 min - Reply

    Il est clair que Sonatrach est la vache laitière qui nourrit toutes ces crapules et que pour franchir le cercle rouge et se retrouver parmi les happy few, il faut jurer fidélité à la camora. Nul ne peut violer le serment impunément, car ce serait mettre en péril l’équilibre fragile qui permet à chacun d’avoir sa part du magot en toute tranquillité. Une réconciliation est donc inévitable. Quitte à condamner les prévenus et à les relâcher discrètement, après quelques mois, une fois que l’affaire sera oubliée. Il y a tellement de précédents! (Qui se souvient encore de Boumaarafi?)

    La seule question qui ait un intérêt, en fait, est: pourquoi le DRS a-t-il pris le risque de dévoiler toutes leurs combines en s’attaquant à Sonatrach? Car, après tout, nul n’a intérêt à fouiller dans la m… Ça risque de puer très fort. Ça pourrait donner des idées à la « racaille » d’en bas. Ne voila-t-il pas un ancien vice-président de Sonatrach qui saisit la balle au bond et oriente nos regards vers des affaires plus juteuses? Ou bien ne serait-il qu’un personnage de la pièce?

    Le clan de boutef a-t-il outrepassé les limites ? A-t-il mangé un trop gros morceau ? Ce coup de semonce serait donc un avertissement. Il serait étonnant, cependant, que Khelil sorte indemne de cette affaire. A moins que ce ne soit une vraie bataille et, dans ce cas, il n’y aura pas de quartier : boutef aussi y laissera sa peau. Il n’est pas de taille à se mesurer aux généraux, ceux-là mêmes qui l’ont fait roi. Sur qui pourrait-il s’appuyer ? Le peuple ? Les puissances étrangères ? Lui qui a bâti toute sa carrière sur le heff, pourra-t-il encore trouver quelqu’un d’assez naïf pour miser sur lui ? Qui sait, l’Algérie n’est-elle pas le pays où tout est possible?

    En attendant de connaître le mot de la fin, cela a au moins le mérite de mettre un peu de suspense dans la morosité ambiante.




    0
  • BRAHIM
    2 février 2010 at 14 h 45 min - Reply

    Je suis entièrement d’accord et je partage le même avis que celui de Monsiseur Djamaledine Benchenouf. C’est tout simple : il suffit de se rappeler l’affaire Khalifa ou autres. On sait qui sont sanctionnés par « la justice algérienne » !!! Les arcanes « secrètes » du pouvoir algérien sont maintenant connues de tous les citoyens.




    0
  • bouyilès.
    2 février 2010 at 17 h 55 min - Reply

    Le film sera bientôt terminé,le rideau va tomber et les cows-boys et les indiens vont fumer le calumet de la paix.Ils pourront faire assister le Golden Boy à la fête,que ça ne nous étonnerait pas.
    Je lance une idée d’un candide rêveur aux poches vides et vierges de tout argent sale:Si on créait un comité de sauvegarde des intérêts de la vache des pauvres (qu’est SH qui appartient au peuple dans la réalité) et qui déposerait plainte au niveau d’un tribunal international et à l’ONU et permettrait l’ouverture d’un procès?Est-ce impossible?




    0
  • BRAHIM
    2 février 2010 at 18 h 29 min - Reply

    Tiens je viens de lire une information APS , organe de propagante du pouvoir par excellence,où j’ai lu une déclaration de BENSALAH qui vont dans le sens de l’article de Monsieur de Djamaledine Benchenouf. Voici donc une preuve supplémentaire qui vient étayer mon point de vue que je partage avec lui en réaffirmant que les rapaces qui nous gouvernent n’ouvrent que les dossiers de corruptions qui permettent le REEQUILIBRAGE des forces à l’intérieur du pouvoir. Bensalah , président du Conseil de la nation et donc deuxième homme de « l’Etat » en cas de perte de « notre » président Bouteflika ,déclare à la clôture de la session d’automne 2009 du parlement , avec une SUPERBE LANGUE de bois : « Les traitements actuels des informations relatives à la question de la transparence dans la gestion des deniers publics et la rationalisation des dépenses dans notre pays est sur la bonne voie, …»…. et il continue : « … dans ce contexte, il faut « laisser la justice faire son travail ». Et pour noyer « l’affaire » dans l’oubli et la vigilance des citoyens, M. Bensalah passe RAPIDEMMENT sur « l’événement sportif majeur » qui a marqué la scène nationale ces derniers jours, à savoir la participation de l’équipe nationale de football à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Cà c’est la classe !!!! En Algérie cela s’appelle « la communication » et ce terme veut dire chez nous : « art de mentir » ou « art de détourner le peuple des vrais problèmes ».




    0
  • Si Tchad
    2 février 2010 at 22 h 42 min - Reply

    Boutef est malade mais pas fou…il a du ressortir l’arme absolue contre Toufik, c-a-d la menace du TPI. Vous allez voir que des « trucs » sur la sale guerre vont ressurgir dans un proche avenir. Toutes les verités ne sont pas bonnes à dire un jour, mais elles deviennent trop bonnes à dire un autre jour!

    C’est une supposition, mais si les choses se « calment », concernant ce scandale de la SH, ce n’est pas, pour le DRS, faute d’avoir trouvé le pensable et l’impensable dans les comptes de SH!

    Il y a qlq années, les choses entre Boutef et Toufik allaient mal. J’avais lu alors sur El-Watan un article hallucinant qui disait entre autres que…Belkheir
    disait aux etrangers que « ce sont les généraux qui tuaient » lors la sale guerre. C’etait pour remettre Toufik dans de meilleurs sentiments. Admirez avec moi l’Himalaya du cynisme!

    Si Tchad




    0
  • hanif ait mini
    3 février 2010 at 6 h 58 min - Reply

    bien sûr, certainement cette affaire est un indice de lutte de clan pour obliger le clan présidentiel d’être moins gourmand du point de vue prérogatives. Ils finiront par s’arranger car ils sont dans la même embarcation qui prend de l’eau de tout part. ils finiront par se partager le gros lot. Nos gouvernants nous rappelle Ali Baba et les 40 voleurs, le calvaire pour le peuple va continuer et s’intensifier encore pour longtemps, entre temps la Nation continuera de s’effriter et la population de se paupariser.




    0
  • laamouri
    3 février 2010 at 10 h 51 min - Reply

    et si je vous dis que cette fois c’est du serieux !!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique