Édition du
25 July 2017

Djamel Ould Abbus, distributeur de bus

El Watan 13 février 2010
Chawki  Amari

Quelle est la fonction du ministre de la Solidarité ? Normalement, la réponse est dans la question, un ministre de la Solidarité a pour fonction d’être solidaire avec le reste de la population, grâce à l’argent d’un Etat solidaire avec ses administrés. Ce n’est pourtant pas aussi évident, si ce ministère est souvent présent dans des actions publiques de soutien global et d’aide financière, il est régulièrement associé à des tâches étranges, comme celle de distribuer des bus. Il y a quelques jours d’ailleurs, le ministre de la Solidarité était à Tizi Ouzou pour distribuer des bus. Non, il ne s’y est pas rendu en bus mais en voiture blindée comme tout le monde et une fois sur place, a distribué quelques bus comme on distribue des bonbons.

D’où sort-il tous ces bus ? Les fabrique-t-il chez lui ? Et surtout, pourquoi des bus ? D’où vient cette idée que les Algériens ont surtout besoin de bus ? Pourquoi Djamel Ould Abbus ne distribue-t-il pas des camions ou des avions ? On ne le sait pas mais il semblerait que l’idée du ministre est de doter chaque Algérien d’un bus. Pour transporter quoi ? D’autres Algériens ? Non, puisque si tous les Algériens ont un bus, il n’y a plus d’Algériens à transporter. Oui mais pourquoi des bus ? Pour envahir un pays voisin par bus, une première dans l’histoire des conquêtes ? Non plus, selon des mauvaises langues, Djamel Ould Abbus aurait un proche qui fabriquerait les arrêts de bus. Fallait y penser, un bus a aussi pour fonction de s’arrêter. A l’image d’un pays à l’arrêt, un bus qui s’arrête souvent fait gagner beaucoup d’argent à celui qui crée les arrêts.

PS : à la demande de nombreux lecteurs sur le sens de Chakib Khelil en polonais, cela veut dire « Inspecteur Derrick », c’est le nom de cette soporifique série TV en Pologne. C’est du moins l’affirmation du seul Polonais vivant à Alger et dont le nom est imprononçable.

Par Chawki Amari


Nombre de lectures : 1571
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Yacine
    13 février 2010 at 13 h 09 min - Reply

    Si on veut voir un journaliste chercher les poux dans la tête d’un ministre, il faut lire cet article. Ould Abbas distribue quelques bus à Tizi-Ouzou, pour qu’un proche à lui devienne riche en fabriquant des arrêts bus… On sait que Ould Abbas est tout sauf un homme de principe, un homme qui abuse de sa fonction et de son poste pour se livrer à des activités illicite de soutien politique à son protecteur et bienfaiteur Bouteflika et se livre à un enrichissement suspect dont l’achat d’immobilier luxueux à Paris avec l’argent douteux, mais de là à lui attribuer n’importe quoi il faut être irresponsable pour le faire.

    Ces accusations insensées auront l’effet inverse, elles font de lui une victime d’une campagne d’intoxication et mettent le journaliste en position de faiblesse. C’est peut-être l’effet d’une paranoïa que Amar Chawki a attrapée à la suite de la marée des scandales de corruption qui a submergé le pays. Le moindre mouvement d’un ministre ou le moindre mot venant de lui devient suspect…




    0
  • rezki
    13 février 2010 at 17 h 16 min - Reply

    salam,
    ould abbas a toujours ete un assoifé de pouvoir,il a toujours adoré se rendre aux obsèques de ministres,chef de gouvernements,militaires alors qu’ils ne les connaisait meme pas,tout ca dans le but de se faire nommé a un poste de résponsabilité.
    la chance lui a souri avec bouteflika.




    0
  • bouyilès.
    13 février 2010 at 17 h 43 min - Reply

    @Yacine;ce n’est que du 2° degré pour dénoncer le comportement au-dessous du 1°degré de certains ministres.
    En aucun cas des accusations.




    0
  • Yacine
    13 février 2010 at 18 h 29 min - Reply

    @ bouyiles

    Chawki Amari, semble bien informé sur les relations du ministre. On laissant de côté cet aspect, des insinuations diffamatoires non fondées contre un ministre peuvent très vite être instruites chez un juge véreux pour :
    primo donner une bonne leçon à journaliste « hostile » ;
    secundo : montrer que le ministre et toute l’équipe à laquelle il appartient, sont visés par une campagne de calomnie.

    Ce n’est pas la première fois que le pouvoir use de petites erreurs comme ça pour mettre aux placards des journalismes pendant plusieurs mois.

    Je pense que ce Journaliste doit exploiter ses sources d’information pour démasquer les vraies dérives des ministres et les vrais cas de corruption. La dernière en date pour le ministre en question, c’est sa volonté curieuse de créer une association de « Solidarité maak ya l’khdra » c’est-à-dire on s’accroche à tes mamelles jusqu’à mort s’ensuive…

    Amicalement




    0
  • adel133
    13 février 2010 at 18 h 39 min - Reply

    l’auteur de cet article donne plus d’importance qu’il ne faut à ce ministre gestionnaire de coufins détournés.sa visite à tizi,la 35 ème(un record) a consisté en la remise d’une moto de vieille génération à un handicapé.sa promesse de livrer 20 bus est un mensonge.le déplacement en voiture blindée,sous lourd et massive escorte,accompagné de virtuoses du bendir,d’une meute de journalistes aux ordres et de l’équipe de réalisation de l’inique unique,le tout aux frais de qui vous immaginez(la vache à traire Algérie),sans oublier les repas gargantuesques ingurgités gratos par ces corruptos homosapiens.cout de l’opération:30 harley davidson de dernière génération.qui peut faire mieux? au fait nous attendons avec impatience de voir ce taré au volant de sa voiture aux couleurs de one tou tré,viva lalgéré.




    0
  • Nazim
    13 février 2010 at 18 h 40 min - Reply

    C’est toujours un plaisir de lire Chawki Amari et cette fois-ci, ce qui ne gâche rien (bien au contraire), son article cite un personnage qui me donne la nausée chaque fois que j’entends prononcer son nom.C’est l’exemple même de l’opportuniste suffisant dans son attitude et insuffisant dans son être, chiyate sans pudeur et Haggar sans scrupule,bref:un piètre et pathétique individu, un cube (6 faces)et une girouette telle que seuls les régimes totalitaires savent en fabriquer.Je crois que c’est Ibn-Khaldoun qui a longuement écrit à propos des relations entre les monarques « trop puissants »,les lèches-pieds qui gravitent autour et les craintives populations qu’ils engendrent…




    0
  • ali messaoud
    15 février 2010 at 13 h 56 min - Reply

    Pauvre ALGERIE des ministres qui ne savent pas koi faire s’ennuient ds leur fonction
    En plus ce Monsieur d’où vient-il ?
    Que faisait-il avant a part s’occuper de la mère de boutef? et faire le lèche botte a son maitre




    0
  • Congrès du Changement Démocratique