Édition du
21 July 2017

Intox, coups d'estomac et pétards mouillés.

Plus de doutes ! L’escarmouche qui a lieu en ce moment entre les clans de la famiglia fait plus de fumée et de bruit que de mal. Mais des « gorges profondes » des deux clans, semblent avoir trouvé une nouvelle technique de communication.

Donc, pendant que les uns et les autres tentent de nous faire croire qu’ils ne sont animés que par le patriotisme le plus pur, pour débusquer la bête malfaisante qui nous avale lentement, des communicateurs de l’un et l’autre bord, qui ont compris que les échanges ne doivent pas se faire à balles réelles, du moins pour l’instant, ont trouvé la parade idoine pour répandre leur petite propagande aux gogos, et leur message codé aux copains d’en face,non pas en faisant relayer leur soupe par leurs médias habituels, mais en usant de la presse « informelle(sic),  à laquelle ils réservent une certaine catégorie d’informations. Des « informations informelles »(re-sic). Des scoops qui se situent à mi-chemin entre la cartouche à blanc et le missile sol-sol, et qui se déclinent à la rengaine de la barbichette.

Cette presse « informelle », c’est nous! C’est cette presse de la toile, qui se fait  de plus en plus « envahissante », qui prend des allures d’Agora et de tribunal du peuple. Ce qui est remarquable, pour le régime, et ses clans, c’est que cette presse a le mérite de n’être lue que par une élite relative de la population. Celle plus ou moins lettrée, plus ou moins politisée. Et donc, pour les « communicators » de la famiglia, elle ne représente pas de danger imminent, puisqu’elle ne peut atteindre les masses, et par voie de conséquence, elle ne peut pas les inciter à la révolte. Mais!…

Mais, il s’est trouvé, pour nos brillants « communicators », que cette presse « informelle » n’est pas sans intérêt, ni sans péril, puisque non seulement elle est devenue le principal outil de lecture de l’Algérie par des observateurs étrangers, des diplomates, et des partenaires internationaux en tout genre, mais aussi une sorte de média en « off », réservé aux initiés. Dans leur délire de gens qui n’ont toujours rien compris au schmilblik, ils ont décidé de deux options. La première est de faire créer leur propre presse « informelle », de la même manière qu’ils ont crée leur propre presse « indépendante ».  Mais leur problème, dans ce cas, est que cette presse est généralement fréquentée par des gens relativement critiques, politisés, peu enclins à avaler des couleuvres. Et ce qui n’arrange rien, c’est qu’elle est interactive, ouverte au débat contradictoire. Mais ils font avec. Et ils parviennent,  tant bien que mal, à se maintenir à flot. Pour le moment.

Leur deuxième option, et qui a commencé à se déployer depuis quelques jours, est de se servir de cette presse du web pour faire passer des messages. Des « scoops ».

Et c’est pour cela que LQA, Algéria Watch, Algérie politique, Rachad, Hoggar, Algérie Focus, Le Matin DZ, et d’autres encore, je présume, sont innondés d’infos « confidentielles », de « révélations » fracassantes, et autres « bombes atomiques ». On y apprend, par la collaboration d’anonymes mi-Teddy Gnon, mi-James Bond, des détails époustouflants sur la guerre entre le Président et le DRS. L’un et l’autre clan, chacun mû par ses propres ressorts, nous présentent des sketches dans lesquels on voit, pour les uns, un président héros, protecteur de la nation, qui pourfend l’ogre assassin, et pour les autres, des généraux du DRS qui volent au secours de leur patrie en danger, vendue aux américains, dirigée par un clan qui est lui même dirigé par un américain.

Et ca débite! En veux-tu, en voilà! Et des infos qui tombent du ciel. Nous, à LQA, qui nous enorgueillissons de compter des informateurs de choix, et dignes de confiance, parmi nos amis de la presse, des services de sécurité et de certains cercles politiques, nous savons combien il est ardu d’obtenir des informations confidentielles. Et nous posons, à juste titre, des questions sur l’identité des ces informateurs miraculeux, comment ils ont pu obtenir de telles confidences ?  Pourquoi tentent-ils de nous utiliser ? Sommes nous, à leurs yeux une arme de dissuasion, un relai postier ?

Alors, pour qu’il n’y ait pas d’équivoque,  nous leur disons que nous avons éventé leur grosse tronche de manipulateurs beggaras qui se prennent pour des subtils machiavels, et nous leur disons, en nous excusant auprès de nos amis pour le terme un peu osé, que nous ne faisons pas dans l’info-suppo. Hachakoum.

LQA

L’info suppo


Nombre de lectures : 2046
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Said Salombi
    14 février 2010 at 15 h 54 min - Reply

    Absolument: ils essaient de manipuler les plus
    « éveillés » à travers internet. Mais comme l’immense majorité du peuple n’a pas accès à cet outils, mais principalement à l’ENTV et aux journaux pro-Boutef ou Pro-DRS, alors les sujets sont totalement autres….

    On y parle de :

    – Football
    – Du pouvoir criminel en….Egypte
    – Handball
    – Sahara Occidental
    – Reggane (sbah el kheir, les essais, c’était il y a 50 ans)
    – Criminalisation de l’occupation française

    En Algérie 2010, vous l’aurez compris, tout va pour le mieux.

    Said




    0
  • Kamel Bouras
    14 février 2010 at 16 h 08 min - Reply

    Dans le Matin de ce jour:

    ***********

    Par ailleurs, le procureur militaire vient cette semaine de délivrer trois convocations aux noms de trois agents du contre espionnage, cités dans le dossier de l’assassinat du général Saidi Fodil. Les trois concernés, Benseloune Hassane, Chaibiya Mohamed et Moufni Redouane, ont un mois pour se présenter devant le procureur militaire de la première région militaire. Aucune disposition particulière n’a été encore prise par la direction de la justice militaire concernant les agents Bensaif Yazid, Benloucif Badis, Kadri Abderezak, Benloucif Hakim, Ouanzi Hadj Ali, Bousaha Abdelmadjid, Bouseda Mohamed , du contre espionnage.

    On apprend qu’une nouvelle liste d’anciens responsables et agents du SSP (Service de la sécurité présidentielle) et du service A.I (Action du contre espionnage) vient d’être versée dans les dossiers de l’enquête, et dans laquelle on retrouve l’ancien patron du GIS Boulouiza Nassredine dit Hammou, le commandant Yacine et des agents de protection Ait Ouali Mounir , Habchi Nacer, Omrani Brahim, Messloub Karim appartenant au SSP.
    **************

    Quelle que soit la véracité de cette histoire, il faut souligner une chose:

    C’est la premier fois, autant que je sache, que l’on jette en pature autant de noms des gens du DRS…
    J’en ai compté….16 !!!

    C’est du jamais vu, et je crois bien que si on balance des noms inconnus du public comme ca, c’est que les choses sont au moins execrables entre les 2 clans, en attendant pire (pour eux, et mieux pour nous).

    Kamel




    0
  • Ammisaid
    14 février 2010 at 17 h 41 min - Reply

    Assalam, azul, bonsoir
    S’ils n’arrivent pas à s’entendre et à trouver un compromis qui arrangera les uns et les autres, ils seront comme d’habitude obligé d’arroser notre terre avec le sang des innocents.
    Nous ne devrons, jamais plus, leur donner confiance. Nous ne sommes pas concernés par les querelles d’enfants pourris et trop gâtés.
    Tout ce qu’ils dévoilent est une preuve de leurs complicités respectives dans toutes les dérives qu’ils ont fait subir à notre pays.
    Ils sont des monstres, restons des humains.
    Ils sont préoccupés par leurs intérêts respectifs et continuons à nous préoccuper de l’intérêt du peuple et de notre pays.
    Ils sont violents et ils comptent le demeurer, restons pacifiques et nous continuons à cultiver entre nous et entre les Algériens et les Algériennes la paix, la solidarité, la tolérance, la justice et la fraternité.
    Ils aiment nous mentir, nous haïr, nous humilier et nous rejeter, continuons à dire la vérité, à quêter la sincérité, à aimer l’honnêteté et à désirer à tous nos frères et à toutes nos soeurs de vivre dans la dignité.
    Ils désirent diriger un peuple soumis et anesthésiés, continuons à désirer un peuple éveillé, responsable et capable de choisir seul sa destiné.
    Restons vigilants et laissons les régler leurs comptes sans notre aide, ni notre soutien, continuons notre chemin, jusqu’à la libération de tous les citoyens et de toutes les citoyennes qui constituent notre société.
    Allah iykoun ma3a almoukhlissins, assadikins, almouhsinins, almouslihins wa assabirins. Amine arebi al3alamin
    Fraternellement




    0
  • jila
    14 février 2010 at 18 h 10 min - Reply

    « si tu n’as pas de pudeur fais ce que tu veux » tout se résume en cela au risque de faire dans la répétition!
    Trop d’infos tue parfois l’info NON, nous disons que quelques soient les diversions elles ne nous servent que de ciment chaque jour un peu plus et nous rapproche les uns des autres et des héroïnes comme mme Meriem Mehdi nous ne sommes pas prêts de les oublier et parlons en!!!!!!!!




    0
  • still
    14 février 2010 at 18 h 28 min - Reply

    On est majeur et vaccine contre l’intox.Tant que les grosses tètes telles que Toufik et consorts sont a la régie on boycotte le théâtre.




    0
  • Mokrane
    14 février 2010 at 21 h 45 min - Reply

    Pour paraphraser l’un des leurs : «Il faut que l’intox et la paranoïa change de camp!».




    0
  • radjef said
    15 février 2010 at 12 h 26 min - Reply

    Bonjour tout le monde.La conversation…Ce matin, au village, au hasard lorsque je me suis attablé dans le petit café qui fait le coin de la rue, j’ai entendu malgré moi une conversation peu ordinaire. Au fait, il s’agit de deux hommes, l’un,un petit de taille qui se fait appeler l’Empereur par tout le monde; l’autre , en uniforme vert, à l’allure d’un zombie qui selon les dires et les rumeurs qui courent au village veut se substituer à Dieu et à la providence, qui parlent à basse voix, mais à travers laquelle on peut aisément deviner la haine et la panique de l’un et de l’autre. Voila donc deux hommes qui se haïssent à mort mais qui a entendre leurs propos, semblent résolus à s’entendre et à s’unir pour une autre conspiration , une autre ruse…Leurs propos ont été tels que j’ai oublié mon café ainsi que cette neige que sa Majesté le Djurdjura déversait sur mon petit village.

    Il faut arrêter de nous quereller tout le temps comme ça,il y a suffisamment de place pour nous deux au village, dit celui qui se fait appeler l’Empereur
    Que peut-on faire?, répond le zombie avant d’ajouter: Etant donné la situation actuelle, il faut agir vite,faute de quoi tout le village va découvrir ce que nous sommes en réalité, deux imposteurs sans la moindre envergure…Etant donné la situation actuelle, il faut créer un réseau d’information clandestin qui ne doit comporter aucune indication de nos deux familles. Il devra être conçu et réalisé de telle sorte qu’en dépit de tous les scandales qui nous éclaboussent,le village accuser nos adversaires de mensonges et de jalousie. Pendant ce temps ci, toi et moi,nous resterons au-dessus de la mêlée.
    Et alors?,s’interroge l’Empereur
    Alors,nous aurons le même résultat que celui que nous avons eu lorsque ce colonel en exil qui disait pourtant la vérité à notre sujet, a été pris pour un menteur fieffé par nos adversaires.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique