Édition du
22 March 2017

Appel au peuple algérien


Par Me Ahmed SIMOZRAG

Peuple algérien !

Ceux qui ont confisqué ton indépendance, ne se sont pas contentés de t’opprimer et de te marginaliser, ils ont pillé tes richesses, falsifié ton histoire et assassiné tes enfants. Ils ont plongé ton pays dans le chaos après l’avoir dépouillé de sa mémoire, de ses forces vives et de ses valeurs authentiques.

Ton histoire depuis près d’un demi siècle n’est qu’une succession de tragédies, de malheurs et de souffrances, une série de chroniques scandaleuses d’un peuple martyrisé, opprimé, appauvri, exploité, analphabétisé,  privé de ses droits et de ses biens.

Peuple algérien,

La mal vie, l’insécurité, la misère, les inégalités criardes sont ton lot quotidien. Ton pays regorge de richesses et tu vis dans l’extrême pauvreté.

Ça suffit, il est temps que tu te décides à secouer le joug de l’oppression, de la tyrannie,  de l’exploitation, de la hogra, de l’injustice.

Vaillant Peuple ! Lève-toi, il en est bien temps car aucun peuple ne se lève pour toi, aucun peuple ne ressent ta douleur et aucun peuple ne partage ton chagrin. Il n’y a pas de petites nations, mais seulement des nations assises et des nations debout. Tu faisais partie des nations debout, Relève-toi !

Peuple algérien,

La liberté n’a pas de prix, tes aïeux ont sacrifié leurs vies pour ta liberté, ils ont combattu des puissances pour ta dignité et pour l’indépendance de ton pays, ils t’ont légué un héritage plein de valeurs et de richesses. Mieux ils t’ont légué une nation et une civilisation. Mais tout ce legs est en train de s’évaporer. Pire, ton existence même, ton avenir, l’avenir de tes enfants et de ton pays sont en danger.

Lève-toi et proclame haut et fort : «Kafana l’hogra ! Kafana l’fassad, kafana Dholm, kafana l’istibdad ». Pour sortir du bourbier dans lequel on t’a plongé, seule la révolte peut te sauver ! Mais une révolte pacifique ! Un sursaut sans violence ! Fais de la rue ta principale demeure désormais ! Arrête de travailler, il ne sert à rien de travailler quand les fruits de ton labeur sont dévorés,  tes droits spoliés, ton avenir hypothéqué, quand la peur et l’insécurité deviennent ton pain quotidien ! Ce pouvoir ne veut ni dialoguer ni écouter. Il ne veut guère t’entendre, ni entendre les plaintes des opprimés et des veuves ni les pleurs des orphelins, des sans-abri, des disparus, des exclus. Son départ s’impose, c’est plus qu’urgent, c’est absolument vital. Tes émeutes, tes manifestations ininterrompues contre la hogra et l’injustice doivent s’accompagner d’une grève générale illimitée. Ce n’est plus une question d’eau potable, de logement, de gaz ou de flambée des prix. C’est ton destin, le destin de ton pays qui est en jeu. Lève-toi, pour dire Halte à la Corruption, Halte à la Hogra, Halte au pillage des richesses ! Halte aux assassinats de nos enfants ! Halte au bradage du pays !

Peuple algérien,

A l’Est et à l’Ouest, des peuples se sont soulevés contre des injustices moins graves que celles qui te frappent ! Des nations se sont révoltées pour changer des conditions pourtant meilleures que les tiennes. Ta résignation n’a que trop duré, Lève-toi pour dire NON et mille fois NON au pouvoir corrompu ! NON A la fraude ! NON à la Tyrannie !

Peuple algérien,

L’heure du changement a sonné, la liberté ne s’obtient pas, elle s’arrache !  Libère-toi ! Lève-toi ! Pour briser les carcans de la servitude ! Les chaînes de la domination ! Pour te délivrer ! La victoire est au rendez-vous ! Pour la sauvegarde des biens et des personnes, pour sauver le pays et ses valeurs, plus tôt ce régime disparaitra mieux cela vaudra !   Cet appel doit se concrétiser comme l’ont été d’autres pour sauver notre chère patrie : l’Algérie. Dieu ne change pas l’état d’un peuple tant que celui-ci n’a rien fait pour changer ce qui est en lui.

En avant, Pour une véritable liberté ! Pour une indépendance réelle ! Pour une vie honorable ! Sortons ! Occupons la rue ! Déclenchons la grève ! Et clamons : Pouvoir corrompu, Dehors ! Généraux assassins, Dehors ! Tortionnaires, Dehors ! Traîtres, Dehors ! Thuriféraires véreux,  Dehors ! Suceurs de sang, Dehors !

Le 15 février 2010

Ahmed Simozrag


Nombre de lectures : 1634
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • h’mida
    15 février 2010 at 14 h 39 min - Reply

    ca se passe où? quand? et à quelle heure? qui sont les personnalités en tête de liste? celle qui n’ont pas peur de manifester et se faire taper dessus? celles qui vont drainer une couverture journalistique internationale?…dès qu’elles sortiront de leurs salons cossus, le peuple suivra! le peuple obéit au babaye qui gouverne ou au babaye qui le fera tomber. Pour le reste…




    0
  • Abdelkader DEHBI
    16 février 2010 at 19 h 04 min - Reply

    «  »Généraux assassins, Dehors ! » » – Non mon frère Si Ahmed, « DEDANS » ! pas dehors….J’espère qu’il en restera toujours quelques uns, pour comparaître devant la justice des Hommes, avant la Justice de Dieu.




    0
  • l.leila
    16 février 2010 at 19 h 48 min - Reply

    Bonsoir,

    Cher frère SIMOZRAG, les concernés ont tous bien préparé leurs nids au bon duvet ailleurs.A moins qu’ils rendent tout ce qu’ils ont volé!

    Mes salutations




    0
  • simozrag
    17 février 2010 at 2 h 39 min - Reply

    Si Abdelkader ! Vous avez raison et je n’ai pas tort ! On peut dire que le mot : « Dehors » convient mieux présentement et dans les circonstances actuelles, car il est préférable de les faire rattraper par la justice internationale. Mais après la chute du régime, le changement, « Dedans », ce sera mieux, naturellement ! Je te laisse le choix du contexte ! Allez ! Disons : Dehors et Dedans ! Bien fraternellement !




    0
  • assekour
    18 février 2010 at 9 h 23 min - Reply

    ya Si Simozrag, ton discours est dans l’air du temps et la majorité des algériens sont d’accord avec toi et avec tous les appels déjà lancés ici et là,mais où est l’étincelle qui allumera le feu.
    Je suis donc très pessimiste pour un changement à court terme; on a raté une bonne occasion en 2001, mais on peut toujours espéré un autre soubresaut en 2021 (c’est connu en kabylie çà bouge tous les 20 ans)et cette fois j’espère que vous serez au rendez-vous.




    0
  • assekour
    18 février 2010 at 9 h 27 min - Reply

    ya Si Simozrag, ton discours est dans l’air du temps et la majorité des algériens sont d’accord avec toi et avec tous les appels déjà lancés ici et là,mais où est l’étincelle qui allumera le feu.
    Je suis donc très pessimiste pour un changement à court terme; on a raté une bonne occasion en 2001, par notre lâcheté et nos préjugés, mais on peut toujours espéré un autre soubresaut en 2021 (c’est connu en kabylie çà bouge tous les 20 ans)et cette fois j’espère qu’on sera tous au rendez-vous.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique